%{search_type} search results

512,681 catalog results

RSS feed for this result
Book
v. : ill ; 24-29 cm.
Green Library
SAL3 (off-campus storage)
Journal/Periodical
v. : ill. ; 30 cm.
SAL3 (off-campus storage)

4. Benelux newsletter [ - 2019]

Journal/Periodical
volumes : color illustrations ; 30 cm
Green Library
Journal/Periodical
v. : ill. ; 21-28 cm.
Green Library
SAL3 (off-campus storage)
Green Library
SAL3 (off-campus storage)
SAL3 (off-campus storage)

10. Rapport d'activites [ - 2019]

Journal/Periodical
volumes
Green Library

11. Rapport d'activités. [ - 2019]

Journal/Periodical
volumes : color illustrations ; 21 cm
SAL3 (off-campus storage)
Journal/Periodical
volumes ; 30 cm
SAL3 (off-campus storage)
Education Library (Cubberley)
Journal/Periodical
v. : ill. ; 28-30 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Journal/Periodical
v. : ill. ; 29 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Journal/Periodical
v. : col. ill. ; 30 cm
Green Library
Book
159 pages : illustrations (chiefly color) ; 32 cm
  • "Un journaliste digne de ce nom" : naissance du syndicat -- Un syndicat avant le syndicat -- Les fondateurs, de Jean Ernest-Charles à Georges Bourdon -- Défense et discipline : la double vocation -- Premier combat : l'urgence matérielle -- Le territoire du syndicat -- Le journaliste, un salarié, un vrai professionnel -- Nouveaux espaces du journalisme -- Modération et indépendance -- Le syndicat national des journalistes -- Conduire le relèvement moral -- "Bourdon, allez-vous-en !" -- Un "ordre" des journalistes ? -- De Crucy à Vertex, défendre la dignité les journalistes -- Les vertus de l'apprentissage -- Premières conquêtes -- Les acquis du salarié -- Privilèges ou compensations ? -- L'aide directe aux membres -- Contrat collectif : l'impasse -- Le journaliste reconnu par la loi -- Vers le statut -- Notre loi" -- Le professionnalisme : jusqu'où repousser les limites ? -- Novembre 1937, la convention collective -- Le SNJ triomphant -- La libération : de l'illusion à la déconvenue -- Eugène mord le refondateur -- La rénovation par l'épuration -- La rénovation par la formation -- Le goût amer de la désillusion -- Le temps de la reconstruction -- Le retour à l'indépendance -- 1949 : l'avènement du journaliste audiovisuel -- Convention collective : le bras de fer -- Le combat en faveur des pigistes -- L'ombre portée de la guerre d'Algérie -- Mai 68 à l'ORTF : "libérez la parole !" -- La radio en pointe dans la grève -- La télévision, avec retard -- La reprise en main du pouvoir -- Opération Jéricho" -- Le temps de la vengeance" -- Combats des années 1970 -- Revers des sociétés de rédacteurs -- Pigistes : enfin un statut ! -- L'audiovisuel public, "le haut-parleur du gouvernement" -- Presse-police-justice -- Qui sont les journalistes des années 1960-1910 ? -- Plus de journalistes, plus de femmes, plus de jeunes -- Une profession toujours ouverte -- Hersant et de : le péril de la concentration -- Une grève exemplaire : paris-jour (1972) -- Comment arrêter hersant ? -- L'échec de la "loi anti-hersant" -- "L'affaire Boissarie" -- Une profession attractive mais précaire -- Les mutations du groupe -- Une profession précarisée -- Le moral des journalistes -- Les devoirs et les droits, toujours inséparables -- Vers l'union syndicale -- Des droits à défendre. A élargir -- La question déontologique. Trait identitaire du SNJ.
""Un journaliste digne de ce nom..." Par ces mots s'ouvre, en 1918, la première déclaration du Syndicat des journalistes, qui est aussi le premier code déontologique de la profession en Europe. Un siècle plus tard, on se réfère encore à ses principes. Pour ses fondateurs, il ne s'agit pas d'un métier comme les autres. Le journaliste est dépositaire d'une mission, celle d'informer ses concitoyens. Sa liberté d'expression conditionne la réalité démocratique, il doit donc être protégé. En propageant son idée des devoirs des journalistes, tout en luttant pour l'acquisition de droits dont ils étaient jusqu'ici dépourvus, l'organisation, rebaptisée Syndicat national des journalistes, contribue à construire la profession. Conduit par Georges Bourdon, le SNJ engrange les conquêtes sociales et obtient en 1935 le statut qui, toujours en vigueur, fonde la reconnaissance professionnelle. Au gré des époques, le SNJ s'étoffe, progresse et se refonde. À la Libération, c'est le temps de l'épuration, puis celui de la reconstruction. De mai 68 à Charlie, de la précarité des pigistes à l'expansion du numérique, les combats suivent ceux de leur temps. Cet ouvrage, réalisé en partenariat avec le syndicat et richement illustré de caricatures de presse, unes de journaux et images d'archives, retrace cette passionnante histoire. Évoquer cent ans du SNJ, c'est souligner un siècle d'action et de transformation sociale du journalisme. Mais c'est aussi comprendre un siècle de luttes pour la liberté d'informer."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
478 pages : illustrations ; 24 cm
"Elizabeth Storm, jeune scientifique, et Pierre Lefranc, journaliste au Petit Journal, pensent la deuxième option probable. La croisade débute : on n'échappera à l'astéroïde Wildcat, six cents kilomètres de diamètre, qui s'approche inéluctablement et menace de détruire la planète, qu'en construisant des cités souterraines dans le cocon maternel de la vie : la Terre. Il s'agit d'abriter un milliard quatre cents millions de Terriens. Un défi titanesque qui oblige à repenser la société. Les hommes relèvent le gant. Et tout change : travail, argent, propriété, lutte des classes, profit. Ce monde en train de naitre pourrait être meilleur que le précédent, d'autant que de formidables inventions voient le jour : énergie propre, transport express par champ electromagnétique, cinéma, téléphone, transmission de la voix et de l'image à distance, recyclage de l'eau, des déchets, alimentation à base d'insectes. Le monde s'en sortira-t-il ? C'est l'enjeu de cde roman où le bien et le mal s'affrontent car tous ne sont pas d'accord pour sauver l'humanité au prix de tant de bouleversements. Et si certains voulaient en profiter ? Voire pire ?"--Page 4 of cover.
Green Library
Book
228 pages : map ; 23 cm.
  • Al-Andalus et la vallée de l'Èbre au milieu du XIe siècle -- La fin du califat de Cordoue et la naissance des taifas -- Les princes des taifas et les souverains chrétiens -- Les taifas de Saragosse et de Lérida -- L'Espagne chrétienne au milieu du XIe siècle -- Rois, comtes et grands lignages aristocratiques -- Le renouveau monarchique -- La guerre contre les musulmans et les parias -- Ramire Ier, roi d'Aragon -- L'expansion catalane -- La ville de Barbastro au milieu du XIe siècle -- La cité et ses murailles -- Une barrière de forteresses -- Lettrés et juristes de Barbastro -- La papauté et la guerre contre les musulmans -- L'essor d'une idéologie de guerre sainte -- L'intervention pontificale -- Le pape et l'expédition de Barbastro -- L'expédition chrétienne et la prise de la ville -- La bataille de Graus et la mort du roi Ramire Ier (1063) -- La mise en place d'une expédition "internationale" -- La prise de Barbastro et le pillage de la cité -- Le djihâd et la reprise de la ville -- L'écho de la défaite en al-Andalus -- La réaction musulmane -- Ahmad b. Sulaymân al-Muqtadir bi-llâh -- Les conséquences de l'événement -- L'écho de la victoire -- L'attrait du monde andalou -- Rome et le royaume aragonais -- Les Français en Espagne -- Les premiers succès aragonais.
"Barbastro est à l'Espagne médiévale ce qu'est la bataille de Poitiers à l'histoire de France : un fait d'armes - une défaite non décisive de troupes musulmanes - qui, au fil des siècles, fut sublimé par un récit national en une date majeure des Croisades et de la Reconquête. Au printemps 1064, une armée de guerriers franchit les Pyrénées, animés, a-t-on dit, par le désir d'en découdre avec l'Autre, à savoir le musulman. Celui-ci a mérité d'être puni puisque, non seulement hérétique, il vient d'occire le souverain aragonais avec lequel plusieurs lignages nobiliaires d'outre-monts ont tissé des liens d'amitié. Les cavaliers fondent sur une petite cité musulmane de la vallée de l'Ebre appelée Barbastro, qu'ils enlèvent avant de la perdre à nouveau l'année suivante. Il ne s'agit plus d'entreprises individuelles et d'une portée limitée, mais d'une expédition de plusieurs milliers d'hommes venus du nord et rejoints par des guerriers normands d'Italie et des contingents catalans. Ces troupes se seraient mobilisées à l'appel du pape : pour nombre d'historiens c'est ici, au pied des Pyrénées, que serait née la "Croisade". Sans doute quelques puissants, sous l'influence d'abbés ou d'évêques, se sentent-ils porteurs (l'une mission chrétienne, mais quelques décennies plus tôt encore, des comtes s'étaient entendus avec des Arabes pour attaquer Compostelle, le haut-lieu de la chrétienté hispanique; quant aux habitants qui peuplent les campagnes ou les bourgades naissantes, ils n'ont qu'une maigre idée de l'Islam et des musulmans. C'est tout autant l'envie de combattre, de vaincre et de conquérir et le désir de s'emparer d'un butin qui animent les combattants. A la manière de Georges Duby dans Le Dimanche de Bouvines, les auteurs déploient toute la richesse de l'histoire événementielle, tant cette bataille sert (le révélateur des structures, des cultures et des sensibilités. Bien que peu éclairé par les sources, qu'elles soient arabes ou latines, l'épisode de Barbastro fut gravé dans les mentalités pour devenir, à la manière de Bouvines, "un lieu de mémoire"."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)

20. 12 jours [2017]

Video
1 streaming video file (87 min.) : digital, sound, color
Every year in France, 92,000 people are placed under psychiatric care without their consent. 12 DAYS focuses on those who have been involuntarily remanded to a mental hospital, and more specifically documents the hearings that, according to a 2013 law, are required to take place 12 days after each patient has been committed.