%{search_type} search results

4,052 catalog results

RSS feed for this result
Book
234 pages : illustrations ; 21 cm.
  • Chronique sorbonnarde d'une crise annoncée -- Etat des lieux vu du pouvoir universitaire sorbonnard -- La crise universitaire et la réforme Fouchet -- De la construction [inachevée ?] D'un contre-pouvoir universitaire -- Du développement combiné des mouvements sociaux des exclus du pouvoir -- Le mouvement étudiant sorbonnard, laboratoire pilote de la contestation de l'institution -- Les 33 jours gui ébranlèrent la Sorbonne -- "Sorbonne-Aurora", une occupation aux multiples visages -- "Sorbonne-Potemkine", "répétition générale" ? -- Conclusion : alors, 33 jours et puis s'en vont ?
"Occupée pendant 33 jours par les étudiantes, les enseignants?es et les non-enseignant?es, la Sorbonne est au coeur de la contestation du système universitaire et de la société tout entière. La vieille Sorbonne n'y survivra d'ailleurs pas. C'est à la Sorbonne que le syndicalisme étudiant tente des expériences de démocratie directe, revendique le "pouvoir étudiant", c'est là que trouvent refuge les dissidences de gauche et que les groupes de la gauche révolutionnaire tiennent le haut du pavé. C'est vers la Sorbonne occupée par la police le 3 mai que convergent les manifestations. Après la nuit des barricades du 10 mai et alors que la grève générale s'étend à partir du 13 mai, la Sorbonne, libérée le 13, devient un point de ralliement et un symbole. Durant 33 jours et 33 nuits d'occupation, étudiantes et enseignantes, inventent une autre université, en commissions, en assemblées. Tout ce qui était en gestation dans la phase précédente fait irruption. Ouverte sur l'extérieur, lycéennes, travailleur?euses et la population dans sa diversité viennent faire connaissance avec ce monde étudiant, discuter politique, refaire le monde. La Sorbonne s'organise, assure sa protection avec un service d'ordre, nourrit ses occupantes, soigne ses blessées. La Sorbonne est un territoire libéré qui s'auto-administre. Le 16 juin, les étudiantes quittent la Sorbonne. Mais rien ne sera plus comme avant. Au terme des trois années d'une "révolution universitaire post-1968", la vieille Sorbonne se meurt, de nouvelles universités prennent la place."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
329 pages : illustrations ; 24 cm
  • Introduction : le tournant moderne de la révolution -- En novembre 1966 -- Du coté de l'AFGES -- C'est lors d'une de ces rencontres -- Ce qui s'enseignait -- La vie étudiante strasbourgeoise -- Les premières escarmouches -- Au début de l'année 1965 -- C'est par l'intermédiaire de René Fugler -- "Et pendant ce temps-là..." -- A l'automne de l'année 1965 -- "Je n'ai encore rien vu venir de Joubert." -- L'élection du bureau -- Le premier quart d'heure -- La rédaction collective -- En prélude -- Le lieu et le moment -- Les témoignages -- La bataille judiciaire -- Lorsque la délégation -- L'affiche rouge -- Cette histoire.
"En 1966, un groupe d'étudiants contestataires fut élu à la tête de l'AFGES (Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg), alors branche locale de l'UNEF. Leurs sympathies allaient aux anarchistes, à Max Stirner, à Makhno et à Durruti, mais aussi aux surréalistes et aux dadaïstes. Les contacts pris par certains d'entre eux avec l'Internationale situationniste se concrétisèrent par la rédaction de l'emblématique pamphlet De la misère en milieu étudiant. Les prises de position publiques et les actions concrètes qui entourèrent la diffusion de ce brûlot ne laissaient aucun doute : ces étranges et dangereux élus syndicaux oeuvraient à la dissolution de leur syndicat après avoir dilapidé ses fonds en fêtes et en propagande subversive. Ils ne visaient rien d'autre qu'au renversement révolutionnaire de la société dans le but de libérer la vie quotidienne de l'aliénation du travail salarié, pour "vivre sans temps mort et jouir sans entraves". Ces exigences élémentaires et leur-début d'application causèrent un immense scandale, relayé largement par la presse de l'époque, tant en France qu'à l'étranger. On s'accorde à dire que ce scandale fut à la fois le prélude et le ferment des événements de Mai 68. Il est raconté ici pour la première fois en détail par deux de ses principaux acteurs. Les documents et les témoignages qui étayent leur récit dévoilent les dessous de cette aventure, qui propulsa les situationnistes leur style et leur critique radicale sur le devant de la scène médiatique."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
149 pages ; 24 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Book
422 pages ; 21 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Book
xiii, 271 pages : illustrations, map ; 24 cm
  • Chapter 1: From the Ashes of Defeat to the Needs of a New Empire Chapter 2: "The Intellectual Bodyguard": The Professors of Friedrich Wilhelm University Chapter 3: State and University: Finance, Control and Academic Freedom Chapter 4: The Structural Model "Modern Research University" in National and International Comparison Chapter 5: Students' Relationships to Professors, Finances, and the Social Order Chapter 6: Minorities, Women, Privilege, and Subculture Chapter 7: The Public Sphere and Political Culture Chapter 8: The University in Public Opinion, Issues and Movements of the Day Chapter 9: The University and World War I: Preparing, Fighting, and Struggling to Recover Chapter 10: A Tarnished Model among World Adaptors.
  • (source: Nielsen Book Data)9781498540209 20161228
This work is the first major reexamination in English of the rise of the world's pioneer modern research university. It presents an authoritative history of science, scholarship, and education, offering readers a background platform from which to confront looming issues about the future of higher education systems everywhere, but especially in the United States. The innovations of the new-model University of Berlin reached their highest point of development and influence on foreign adopters of "technology transfer" under the new German Empire before World War I. These innovations were grafted onto and shaped American higher research, teaching, and professionalization like no other influence in the twentieth century. No previous book in English has described this impressive conscious creation of an institution promoting cutting-edge research-in fields from physics and medicine to law and theology-combined with the highest standards of active, self-involved student learning for the higher professions. Yet even at the moment its astonishing institutional achievements became the inspiration for the brilliant rise of the American research university over the last century, its own contradictions and limitations were already beginning to appear in the 1920s. Indeed, since the University of Berlin was originally little more than a new reformed German university before 1860 and subsequently faced the disadvantages of financial ruin of the 1920s and the imposed wreckage of the Nazi and East German Communist regimes from 1933 to 1990, the period 1860-1918 is the one of greatest interest for the development of what came to be a world-wide "model" for emulation. Today, when the entire concept of the elite "research university" is under attack, revisiting its origins in Germany should provide stimulus to the debates about the future of the university, not only in North America and Europe but in all countries with higher education systems modeled on or influences by the German or American ones (e.g., Australia, India). The question of whether future innovative science and scholarship should remain coupled with teaching institutions as in the "Berlin model" can best be explored against the background of the emergence of that model.
(source: Nielsen Book Data)9781498540209 20161228
SAL3 (off-campus storage)
Book
89 pages : illustrations ; 22 cm
Education Library (Cubberley)
Book
127 pages : color illustrations ; 28 cm
"Au début des années 1960, André Malraux, ministre des Affaires culturelles, porte le projet de doter Paris d'un nouveau campus universitaire consacré aux sciences: c'est la naissance du campus Jussieu. L'ami et architecte proche du ministre, Édouard Albert, conçoit l'architecture de ce campus. Il s'inspire de la forme du gril, d'après le modèle de l'Escurial à Madrid. Les travaux sont lancés dès 1964, mais la mort brutale de l'architecte en 1968, la fin du mandat de Malraux en 1969 et enfin le départ de Marc Zamansky, doyen de l'université, freinent durablement l'élan de ce projet. Les travaux s'arrêtent en 1972 et le campus demeure inachevé. Ce livre retrace pour nous l'histoire passionnante de la poursuite du projet architectural du gril d'Albert tout en présentant l'ensemble de ses acteurs."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
346 pages : map, facsimiles, genealogical tables ; 24 cm
  • Préface / Sophie Roux -- D'un objet -- Un état des lieux -- L'idée d'université dans le monde germanique, des origines à l'époque moderne -- Tendances historiographiques -- Écrire une histoire sociale de la transmission des savoirs -- De l'enquête à la mise en récit -- Articuler érudition et histoire sociale -- La théologie, entre irénisme et controverse -- Un cadre original -- La difficile victoire de l'irénisme calixtien -- Les statuts de 1576 -- L'écho des conflits après 1650 -- Le déclin de l'exégèse -- L'exégèse du Nouveau Testament -- L'exégèse de l'Ancien Testament -- Le temps des théologiens de combat -- La chaire de dogmatique -- Le règne de la controverse -- Les nouvelles voies de l'histoire ecclésiastique -- Mise à l'honneur d'une nouvelle discipline -- Un démarrage difficile -- Une progression de plus en plus originale -- Un enseignement varié et ambitieux -- Le bref intermède de Peter Musaus (1663-1665) -- Gebhard Theodor Meier -- De l'histoire ecclésiastique à l'histoire des religions -- L'histoire de l'athéisme et l'histoire comparée des religions -- L'ultime retour à l'approche chronologique globale -- Le droit, à l'ombre des princes et de l'empire -- Entre l'Église et le tribunal -- Des statuts officiels marqués par la contradiction -- Un groupe fermé de professeurs -- Un collège d'experts -- Un clan en marge du reste de l'institution -- Du pragmatisme avant tout -- Ce qu'être primarius veut dire -- Henri Hahn : juge, directeur éditorial et inspecteur des études -- De la désaffection au renouvellement -- Au coeur de la formation de juriste -- L'enseignement des Institutes -- L'enseignement du Digeste -- Droit canon et droit féodal -- Un équilibre difficile -- Hésitations et disparition -- L'intérêt pour la procédure -- La médecine, ou l'art humaniste de concilier antique et moderne -- Le poids des règles officielles et la spécificité des acteurs -- L'art de l'innovation mesurée -- La physiologie face aux évolutions -- Tradition et respect des instructions officielles -- Rajeunissement et évolution : la nomination d'Henri Meibom (1663) -- Une nouvelle génération aux commandes (après 1679) -- L'ombre d'Hermann Conring -- Un professeur hors cadre -- Schellhammer et la réflexion moderne sur la nosologie -- Une approche conventionnelle de la thérapeutique -- Entre tradition et pratique -- Meibom, primat et thérapeute -- La philosophie : accueillir, initier et s'adapter -- L'incontournable porte d'entrée -- Melanchthon et l'émergence de la faculté de philosophie -- La diffusion du modèle et les statuts de Helmstedt -- Ordre et répartition des enseignements -- Les premiers maillons de la chaîne des études -- Les chaires de rhétorique et de logique -- La rhétorique, pierre angulaire de la faculté -- La chaire de logique -- Les chaires satellisées -- Les langues anciennes et la métaphysique face à l'emprise de la théologie -- Médecine et chaire de physique -- L'éthique, entre droit et théologie -- Politique, histoire et poésie -- Histoire et poésie, une combinaison étonnante -- Parachever l'histoire et débuter le droit
  • Observer, expérimenter et mettre en application les mathématiques -- Des enseignants formés à Wittenberg -- Paul Heigel.
"À partir du cas de la défunte université de Helmstedt, l'enquête se propose d'étudier l'organisation de l'enseignement supérieur au sein de l'espace germanique luthérien entre la guerre de Trente Ans et l'aube des Lumières - entre la double coupure de la confessionnalisation et de la territorialisation, et la fondation des universités de Halle et de Göttingen. Grâce aux nombreuses archives conservées, et notamment à l'examen précis des comptes rendus trimestriels des professeurs sur leurs enseignements, on peut observer l'évolution des chaires au sein des facultés, et la confronter tant aux attentes officielles qu'aux stratégies individuelles des différents professeurs. Chacune des quatre facultés qui composent l'université (théologie, droit, médecine et philosophie) est passée en revue, à travers son organisation institutionnelle, le contenu des enseignements qu'elle propose, ou encore les personnalités des professeurs et leurs méthodes. Mais au-delà, il s'agit aussi de proposer un essai d'histoire sociale des pratiques intellectuelles et de la construction des savoirs, afin de préciser les évolutions qui ont abouti, à terme, à la naissance d'un nouveau modèle universitaire dans l'espace germanique au XVIIIe siècle, et plus encore à l'émergence de l'institution humboltienne au siècle suivant."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
145 pages ; 23 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
390 pages : illustrations (chiefly color), facsimiles ; 30 cm
"Créée au début des années 1920 pour améliorer les conditions de la vie étudiante et assurer le rayonnement de l'université française, la Cité internationale universitaire de Paris est aussi l'incarnation d'un idéal humaniste et d'une utopie pacifiste nés du traumatisme de la Grande Guerre. Dans le sillage de la Société des Nations, ses fondateurs, acteurs publics ou mécènes, souhaitent contribuer a la compréhension entre les peuples par le rapprochement des jeunes élites internationales. Grâce à des dons privés ou à des subventions venant du monde entier, trente-sept maisons voient le jour entre 1925 et 1969, dans un domaine d'une quarantaine d'hectares situé sur les anciennes fortifications, au sud de la capitale, Durant l'entre-deux guerres, la Cité accueille majoritairement le camp des vainqueurs, et l'architecture exprime de forts contrastes liés aux différentes identités nationales. Après la rupture de la seconde guerre mondiale, c'est au contraire une modernité architecturale universelle que choisissent les États de la nouvelle scène internationale. Aujourd'hui, forte d'un formidable patrimoine rénové et mis en valeur, la Cité amorce un programmé d'extension sans précédent avec dix nouvelles maisons construites a l'horizon 2020. Fruit d'une étude approfondie des bâtiments, du domaine et de nombreuses archives inédites, ce livre de référence apporte un éclairage nouveau sur la Cité internationale universitaire de Paris."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
xx, 513 pages, 8 unnumbered pages of plates : illustrations (some color) ; 24 cm
Corpus Christi College, Oxford, is 500 years old in March 2017. This book is the first history of the College in over a century and covers the full chronological range from its foundation by Richard Fox in pre-Reformation Oxford to the present day. Corpus Christi was founded with self-consciously high intellectual ambitions in the Renaissance and, although it has sustained those ambitions better at some periods than at others, its intellectual pedigree has remained a constructive challenge throughout its history. Many of the great changes of English history from the sixteenth century onwards-the Reformation, the Civil War, the Glorious Revolution-have had their repercussions and sometimes their participants within the College. The book weaves the history of the College together with the strands of internal domestic history, intellectual history, and the political and religious history of England and Europe.
(source: Nielsen Book Data)9780198792475 20171211
Education Library (Cubberley)
Book
371 pages : illustrations (chiefly color) ; 24 cm
Green Library
Book
356 pages ; 24 cm
Education Library (Cubberley)
Book
215 pages : illustrations ; 25 cm.
SAL1&2 (on-campus shelving)
Book
342 pages ; 22 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
541 pages : map ; 21 cm.
  • Des écoles à l'université -- Attestation d'une université à Paris dès avant 1208 -- Les crises : hérésie, violences urbaines et rivalités -- Une organisation de plus en plus complexe -- Les bibliothèques -- Paris, Alma mater et Ville Lumière -- L'Église en marche et l'idée de progrès -- Organisation du présent volume -- Des filières gratuites d'enseignement aux premiers statuts conservés de l'université de paris -- Création et réactivation de filières gratuites d'enseignement -- Les disciplines concernées -- Le canon 18 repris à Latran IV -- Influence du canon 18 sur le développement des écoles -- Privilège en faveur des étudiants parisiens (1200). Traduction -- Commentaire -- Le conflit initial raconté par Roger de Howden -- Le règlement judiciaire du conflit -- Le jugement par l'eau froide -- Le roi accorde aux étudiants criminels le privilège d'être jugés par l'Église (privilège du for) -- Récit des événements parisiens de l'année 1200. Traduction -- Innocent III aux docteurs en théologie, en décret et ès arts libéraux résidant à Paris, à propos de la réintégration de maître G. dans la communion des maîtres. Traduction -- La première attestation de l'université de Paris -- Des usages plus anciens -- Université et procédure élective -- Décrets de maître Pierre de Corbeil au sujet des hérétiques condamnés au feu et au sujet des livres d'Aristote et d'autres auteurs (ca 1210). Traduction -- David de Dinant -- David de Dinant et les libri naturales -- Le panthéisme matérialiste de David de Dinant -- L'interdiction d'enseigner les libri naturales -- Une interdiction d'enseigner de faible portée -- Le témoignage de Jacques de Vitry -- Hérésies pour lesquelles certains prêtres et clercs, sectateurs d'Amaury, furent éprouvés par le feu à Paris et brûlés. Traduction -- Amaury de Bène : de la censure académique à l'excommunication post mortem pour hérésie -- La procédure d'inquisition contre les Amauriciens -- Le rôle de Philippe Auguste -- Portraits des Amauriciens condamnés -- Les thèses des Amauriciens -- La théorie des trois âges et Joachim de Flore -- Le panthéisme formel des Amauriciens et Jean Scot Érigène -- Défiance à l'égard des sacrements, déification des élus, négation de la résurrection corporelle -- L'interdiction de détenir chez soi des livres de théologie en français -- Guillaume le Breton, Récit du procès des Amauriciens. Traduction -- Lettre d'Innocent III à l'évêque, au doyen et à l'archidiacre de Troyes, pour qu'ils arrêtent Jean le Chancelier de Paris par censure ecclésiastique s'il n'adopte pas une meilleure attitude envers les étudiants. Traduction -- L'office de juge délégué -- Accusations des étudiants contre le chancelier Jean de Candeilles -- L'indignation d'Innocent III -- Le compromis de 1213 -- Pierre évêque de Paris rapporte comment les maîtres et étudiants parisiens d'un côté, et Jean le chancelier de l'autre, arrivèrent à une entente et il énumère les points de l'accord. Traduction -- Jean de Candeilles, chancelier de Paris, ratifie cette entente. Traduction -- Commentaire -- La juridiction du chancelier -- L'octroi de la licence : le monopole du chancelier en question -- Évolution du rôle du chancelier dans l'octroi de la licence
  • Statuts du Cardinal Robert de Courson pour l'université de Paris (1215). Traduction -- Plan du statut -- Les livres au programme de la Faculté des Arts -- Dialectique et grammaire -- L'enseignement dispensé les jours de fête -- Les livres interdits d'enseignement -- Réglementation des réunions et du vêtement des artiens -- La sépulture des clercs -- Le Pré-aux-Clercs -- Les responsabilités des maîtres ès arts -- La cérémonie d'investiture des nouveaux maîtres licenciés -- Le droit de coalition -- Le statut des théologiens -- La crise de 1229-1231 : des émeutes de carnaval 1229 à la "grande charte" de l'université -- La crise de 1229-1231 -- Chronologie des événements de 1229-1231 -- Matthieu Paris -- Les "jeux" des étudiants -- La rixe initiale -- Les exactions du mardi gras -- La plainte du prieur de Saint-Marcel -- L'évêque et le légat provoquent l'intervention royale -- Massacre d'étudiants -- Protestation de l'université -- Déni de justice des autorités -- Dispersion des maîtres -- Insinuations contre la régente et le légat -- Qui est responsable 9 -- Le dénouement -- Eudes de Châteauroux -- Un sermon politique -- L'art du sermon au XIIIe siècle -- Le combat entre le studium parisien et le diable -- Les quatre bêtes -- Studium Universale -- Sens, Bourges et Langres -- L'université, Alma mater -- Grégoire IX blâme la conduite de Guillaume d'Auvergne envers l'université de Paris (23 novembre 1229). Traduction -- Guillaume d'Auvergne, évêque et théologien -- Guillaume n'a pas protégé le centre d'études parisien -- Grégoire IX exige le retour des maîtres à Paris -- Philippe le Chancelier -- Le rôle du chancelier à l'époque de Philippe -- Le sermon du 6 avril 1230 -- Booz endormi -- Des étudiants et des abeilles -- Paris, mère et calice nourricier -- Orléans -- Angers -- La critique de Guillaume d'Auvergne -- La responsabilité des princes et des soldats -- L'intervention pontificale -- Conseils aux étudiants exilés -- Les "clés" du livre de Ruth -- Une profusion d'images -- Grégoire IX, Bulle Parens Scientiarunt (13 avril 1231). Traduction -- Commentaire -- Guillaume d'Auxerre, procurateur de la bulle -- Louange de Paris -- Provision -- Constitution -- Le serment du chancelier -- Regimen, facultas, natio -- L'enquête du chancelier et le serment d'inception des maîtres -- Concession -- Interdiction et défense -- Dispositions finales -- La participation des ordres mendiants à l'université : aperçus sur l'implantation des frères prêcheurs à paris. -- Les ordres mendiants : quelques repères -- Qu'est-ce que les ordres mendiants ? -- Les différentes appellations des Dominicains et des Franciscains -- L'implantation des frères mineurs à Paris -- L'implantation des frères prêcheurs à Paris -- Les polémiques contre les Mendiants -- Sept extraits de lettres à Diane de Bologne lui demandant de prier pour les étudiants -- Lettre XXXIX (extraits). Traduction -- Lettre XXXII. Traduction -- Lettre XXXIV. Traduction -- Lettre XL. Traduction -- Lettre XVI. Traduction -- Lettre X. Traduction -- Lettre XLII. Traduction -- Commentaire
  • Diane et Jourdain, compagnons de saint Dominique -- L'université et les femmes -- Diane de Bologne et l'université -- Les voyages de Jourdain de Saxe -- Jourdain et les étudiants -- Les attitudes opposées de Blanche de Castille et Frédéric II (Lettre XXXII) -- 17. Constitution de l'ordre des prêcheurs publiée à Paris au sujet des études (1228). Traduction -- Commentaire -- Qu'est-ce qu'un chapitre général ? -- Le chapitre général de 1228 -- Le système d'enseignement de l'ordre des prêcheurs : appui, concurrent et relais de l'université -- Les différents couvents d'études -- Les responsabilités du prieur -- Tutorat -- Les lectures occasionnelles et recommandées -- Les disputes conventuelles -- Disputer -- L'attribution des cellules -- Les conditions requises pour donner des leçons publiques de théologie -- Schémas de sermons adressés aux étudiants des différentes facultés -- À tous les lettrés. Traduction. -- À tout clerc. Traduction -- À tous les étudiants. Traduction -- Aux étudiants de grammaire. Traduction -- Aux étudiants de chant. Traduction -- Aux étudiants en logique, arts libéraux et philosophie. Traduction -- Aux étudiants en médecine. Traduction -- Aux étudiants de droit commun. Traduction -- Aux étudiants de droit civil. Traduction -- Aux étudiants de droit canonique. Traduction -- Aux étudiants en théologie. Traduction -- Commentaire -- Humbert de Romans -- Les schémas de sermons -- Aux lettrés (LVI) -- Aux clercs (LVII) -- Aux étudiants (LXII) -- Aux élèves des écoles de grammaire (LXIII) -- Aux élèves de chant liturgique (LXIV) -- Aux étudiants en philosophie (LXV) -- Le "mythe" de la translatio studiorum -- La philosophie n'est pas une servante -- Le philosophe n'est pas un amoureux -- Aux étudiants en médecine (LXVI) -- Aux étudiants de droit commun (LXVII) -- Le droit commun -- Le schéma du sermon -- Aux étudiants de droit civil (LXVIII) -- Le droit civil -- L'interdiction de l'enseignement public du droit civil à Paris (1219) -- Le schéma du sermon -- Aux étudiants en droit canonique (LXIX) -- Le droit canonique -- Les textes étudiés à la faculté de droit canonique : Décret et décrétales -- Le schéma du sermon -- Aux étudiants en théologie (LXX) -- La faculté de théologie -- Le schéma du sermon -- Sermon XVI aux étudiants. Traduction -- Commentaire -- Jacques de Vitry -- Le sermon XVI -- Les arts libéraux et l'art théologique -- Les "dépouilles des Égyptiens" à l'heure de la crue de l'aristotélisme -- La grammaire -- Les libri naturales -- Les livres théologiques et la science de la piété -- La logique -- Les philosophes païens -- Les sciences infructueuses -- Les parties de la philosophie -- Contre les recherches curieuses -- La succession infinie des sciences et des opinions -- Sermon sur les arts libéraux. Traduction -- Commentaire -- Guiard de Laon -- Le Christ comme maîtres ès arts -- Les sept arts libéraux -- Les sept arts enseignés par le Christ -- L'école de grammaire du Christ -- Les étapes de la préparation du parchemin -- Contre les juristes et les décrétistes -- Du logicus Christi au Christ logicien
  • La rhétorique du Christ -- Critique des médecins -- Compter ses péchés (arithmétique) et évaluer la pénitence (géométrie) -- Musique et astronomie -- Le goût des étymologies et des jeux de mots -- Statut de la faculté des arts du 19 mars 1255 -- Un statut célèbre -- Une faculté, quatre nations -- Les titres du statut -- Obligations de calendrier -- La bibliothèque des artiens -- Dispositions particulières -- Les bacheliers -- Les leçons ordinaires et extraordinaires -- Les leçons cursives -- La conscience. Traduction -- Robert de Sorbon -- La fondation du collège de Sorbonne -- Les oeuvres de Robert de Sorbon -- Les différentes versions du De conscientia -- L'argument du De conscientia -- Papelards et béguins -- Le témoignage sur les études à Paris -- Le rôle du chancelier -- Préparation et examen de la licence -- Livres au programme : philosophie, droit et médecine -- Les lectures des médecins. -- Les liens entre les maîtres et leurs étudiants -- Portraits de maîtres -- Les méthodes d'enseignement.
""L'ancienne université de Paris a été la matrice où s'est élaboré tout notre système d'enseignement. Toute notre évolution pédagogique ultérieure en porte la marque", affirmait Émile Durckheim dans le cours d'histoire de l'éducation qu'il donnait à la Sorbonne en 1904-1905. Or si la fondation de l'Université de Paris, peu avant 1208, a été maintes fois décrite, les documents qui l'attestent, rédigés en latin, n'ont jamais été présentés dans un recueil en traduction française. Le présent volume entend combler cette lacune. Il contient la traduction des premiers témoignages relatifs à l'organisation de la corporation ou "université" des maîtres parisiens. On y trouvera vingt-deux textes, statuts, lettres et sermons, s'échelonnant sur une période qui s'étend du concile de Latran III (1179) à la fondation de la Sorbonne (1257), parmi lesquels figurent notamment le privilège de Philippe Auguste (1200), le statut de Robert de Courson (1215), la bulle Parens scientiarum (1231), le statut de la Faculté des arts de 1255 et le Livre de conscience de Robert de Sorbon."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
xi, 444 pages : illustrations ; 24 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Book
144 pages : illustrations, photographs ; 29 x 29 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
x, 326 pages : illustrations (some color) ; 24 cm
  • Zum Geleit
  • Vorwort
  • Die Geschichte der Thuringia von 1806 bis 1935
  • Das Verbindungswesen um 1800
  • Thuringias Stiftung
  • Ein erster Versuch
  • Stiftung 1807
  • Rekrutierung
  • Das Corpsleben in den ersten Jahren
  • Universitätsjubiläum
  • Pereat Sulphuria
  • Spaltung
  • Theodor Körner als Thüringer
  • Thuringia nennt sich Franconia
  • Zweifel am Cantonsprinzip
  • Mensuren bei Franconia
  • Franconia wird wieder Thuringia
  • Die burschenschaftliche Idee
  • Politische Rahmenbedingungen
  • Die Situation in Leipzig
  • Die Urburschenschaft ein Corps?
  • Eine Burschenschaft in Leipzig
  • Thuringia und die Leipziger Burschenschaft
  • Neupreussisches Intermezzo
  • Der Schriftsteller Wilhelm Schröder Neoborussiae
  • Unruhige Zeiten : die Dreissigerjahre
  • Richard Wagner als Leipziger Student
  • Neoborussias Mensuren
  • Corpsleben
  • Neoborussia muss suspendieren
  • Der Progress und seine Folgen
  • Misnia gründet eine neue, kurzlebige Thuringia
  • Thuringia lebt wieder auf
  • Gründung des Kösener SC
  • Obrigkeitliche Massnahmen
  • Thuringia wird Landsmannschaft Lipsia : Franz Hering I
  • Lipsia ex, Thuringia!
  • Studentenleben zwischen Revolution und Reichsgründung
  • Rudolf Baumbach
  • Die späten 60er Jahre : Thuringia wird wieder Corps
  • Richard Mucke
  • Beginn der Kaiserzeit
  • Thuringia wird international
  • Finanzielle Sorgen
  • Die Ära Rotzoll
  • Unsere erste feste Corpskneipe
  • Das Corps in den späten 70er Jahren
  • Sorgenvolle 1880er Jahre
  • Thuringia muss sich Rhenania nennen
  • Wieder Thuringia
  • Hoffnungsvoller Start ins neue Jahrhundert
  • Rekonstitution 1901
  • Semesterleben
  • Otto Julius Bierbaum
  • Thuringia wird schwarz
  • Ein eigenes Corpshaus
  • Doppeljubiläum : 500 Jahre Universität und 40 Jahre Thuringia
  • Einweihung des Völkerschlachtdenkmals 1813
  • Der I. Weltkrieg
  • Thuringia in der Weimarer Republik
  • Nachkriegszeit, Wirtschaftskrise und Inflation
  • Das 75. Stiftungsfest der Thuringia
  • Die Goldenen Zwanziger Jahre
  • Thuringia 80 Jahre
  • Semesterleben in den späten 20ern
  • Die frühen 30er Jahre
  • Das Dritte Reich
  • Der Nationalsozialismus wirft seinen Schatten
  • Thuringia suspendiert 1935
  • Kurzer Ausblick auf die folgende Zeit
  • Nachwort zur Festsetzung des Stiftungstags
  • Die Matrikel der Thuringia
  • Thuringia (1807-1811)
  • Franconia (1812-1818), Thuringia (1818-1819)
  • Neoborussia (1822-1832)
  • Thuringia (1847)
  • Thuringia (1848-1852)
  • Lipsia (1854-1863), Thuringia (1863-1868), (1868-1887), Rhenania (1887-1888), Thuringia (1888-1935)
  • Literatur
  • Abkürzungen
  • Abbildungsverzeichnis
  • Index
  • Namen unserer (auch früheren) Corpsbrüder
  • Weitere Namen
  • Korporationen
  • Orte
  • Schlag worte
  • Danksagung
  • Zum Verfasser.
SAL3 (off-campus storage)
Book
xxii, 640 pages, unnumbered pages of plates : facsimiles ; 24 cm
Gonville & Caius College is exceptional among Oxford and Cambridge colleges in having had three separate founders at different times: Edmund Gonville, William Bateman and John Caius. The statutes made by those founders are also exceptional, for they have two unique features: first, the statutes of the last founder did not supersede those of the second founder but took effect concurrently with them for over three hundred years; and, second, the longest set of the three founders' statutes was formulated by someone - John Caius - who was not only a founder but had himself been a fellow of the college for which he was drawing up his statutes and was Master of that college during the years in which he was formulating the final draft of those statutes. As a result, Caius' statutes are remarkable for the unique detail of their provisions and their exceptional character. For both these reasons John Caius' statutes deserve greater attention than they have been given. In addition to an edition and translation of the three founders' statutes, the book also contains an account of the circumstances in which they were formulated and the very different characters of the founders who made them. There then follows an examination of five topics on which the statutes of the last founder either led to bitter disputes and litigation during the later three centuries or else were simply ignored or tacitly evaded by common consent, particularly the hitherto neglected subjects of stipends and dividends.
(source: Nielsen Book Data)9781783272686 20180319
SAL3 (off-campus storage)