%{search_type} search results

455 catalog results

RSS feed for this result
Book
618 pages ; 22 cm.
  • Einleitung
  • Geschichtlicher Überblick
  • Innere Organisation
  • Kollation der Kanonikate und Ämter
  • Idoneitätskriterien und Obliegenheiten
  • Schlussbemerkungen
Law Library (Crown)
Book
viii, 380 pages ; 23 cm
With the promulgation of the motu proprio Mitis iudex Dominus Iesus for the Latin Church and the motu proprio Mitis et misericors Iesus for the Eastern Catholic Churches, both dated August 15, 2015, Pope Francis addressed the calls during the Third Extraordinary General Assembly of the Synod of Bishops (October 5-19, 2014) for a simplified procedure for the declaration of the nullity of marriages. Pope Francis introduced a briefer process to be conducted by the diocesan bishop and he simplified the current ordinary nullity process. The new procedural norms went into effect on December 8, 2015. New legislation always challenges first and foremost the practitioner: how is the new legislation to be understood and applied? Immediately after the new law was made public, a number of articles on this new legislation were published in The Jurist. The School of Canon Law of The Catholic University of America organized a March 2016 Workshop on the very topic of this important procedural reform. These articles are now brought together in one volume to assist those who work with these norms in the various tribunals dealing with marriage cases. It is hoped that this volume will be of great service to all those who serve the people of God in the ministry of justice, and that these contributions will truly be a help in understanding and applying the new norms.
(source: Nielsen Book Data)9780813229676 20170522
Green Library
Book
265 pages : illustrations (some color) ; 23 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Book
xxiv, 872 pages ; 24 cm
  • Preface: The Holy See's diplomatic mission in today's world / H.E. Pietro Parolin
  • The human person at the center of fundamental rights and protagonist of development
  • Freedom as the foundation of human relations and social coexistence
  • The economy as a means, not an end
  • The quest for peace
  • Solidarity with all humanity
  • People on the move : the challenge of the XXI century
  • Conclusion: A beacon of inspiration for the family of nations / António Manuel de Oliveira Guterres; Index; Bibliography.
Based on a collection of statements delivered between 2003 and 2015, The Vatican in the Family of Nations provides a new understanding of the social doctrine and actions of the Catholic Church in international law and relations. These statements address contemporary issues that stir deep emotional responses, from disarmament, migrations, trade, and intellectual property to discrimination and freedom of conscience. This volume disputes irrational fears of newcomers, offers reasonable adaptations to allow for peaceful coexistence, and insists on investigating the root causes of today's conflicts and displacements. As an independent voice, the Holy See offers these reflections with the view of prioritizing the common good before confessional interests, even when their aims and ends converge. In this sense, this book is a unique collection in international literature on the intersection of theology, human rights and social issues, which opens courageous new paths for the future.
(source: Nielsen Book Data)9781107179301 20171218
Law Library (Crown)
Book
1 online resource (xxiv, 872 pages) : digital, PDF file(s).
  • Methodological note-- Abbreviations and acronyms-- Preface: the Holy See's diplomatic mission in today's world H. E. Pietro Parolin-- 1. The human person at the center of fundamental rights and protagonist of development-- 2. Freedom as the foundation of human relations and social coexistence-- 3. The economy as a means, not an end-- 4. The quest for peace-- 5. Solidarity with all humanity-- 6. People on the move: the challenge of the XXI century-- Conclusions: a beacon of inspiration for the family of nations Antonio Manuel de Oliveira Guterres-- Bibliography-- Index.
  • (source: Nielsen Book Data)9781107179301 20171030
Based on a collection of statements delivered between 2003 and 2015, The Vatican in the Family of Nations provides a new understanding of the social doctrine and actions of the Catholic Church in international law and relations. These statements address contemporary issues that stir deep emotional responses, from disarmament, migrations, trade, and intellectual property to discrimination and freedom of conscience. This volume disputes irrational fears of newcomers, offers reasonable adaptations to allow for peaceful coexistence, and insists on investigating the root causes of today's conflicts and displacements. As an independent voice, the Holy See offers these reflections with the view of prioritizing the common good before confessional interests, even when their aims and ends converge. In this sense, this book is a unique collection in international literature on the intersection of theology, human rights and social issues, which opens courageous new paths for the future.
(source: Nielsen Book Data)9781107179301 20171030
Book
xvii, 303 pages : illustrations ; 24 cm
  • Introduction
  • Church courts and credit
  • The supply of ecclesiastical justice
  • Case studies : demand for ecclesiastical justice
  • A crisis of credit? : the Reformation and the early modern world
  • Conclusion: From church to market.
Late medieval church courts frequently excommunicated debtors at the request of their creditors. Tyler Lange analyzes over 11,000 excommunications between 1380 and 1530 in order to explore the forms, rhythms, and cultural significance of the practice. Three case studies demonstrate how excommunication for debt facilitated minor transactions in an age of scarce small-denomination coinage and how interest-free loans and sales credits could be viewed as encouraging the relations of charitable exchange that were supposed to exist between members of Christ's body. Lange also demonstrates how from 1500 or so believers gradually turned away from the practice and towards secular courts, at the same time as they retained the moralized, economically irrational conception of indebtedness we have yet to shake. The demand-driven rise and fall of excommunication for debt reveals how believers began to reshape the institutional Church well before Martin Luther posted his theses.
(source: Nielsen Book Data)9781107145795 20170821
Law Library (Crown)
Book
xvii, 303 pages : illustrations ; 24 cm
  • Introduction-- 1. Church courts and credit-- 2. The supply of ecclesiastical justice-- 3. Case studies: demand for ecclesiastical justice-- 4. A crisis of credit? The Reformation and the early modern world-- Conclusion: from church to market-- Bibliography-- Index.
  • (source: Nielsen Book Data)9781107145795 20160619
Late medieval church courts frequently excommunicated debtors at the request of their creditors. Tyler Lange analyzes over 11,000 excommunications between 1380 and 1530 in order to explore the forms, rhythms, and cultural significance of the practice. Three case studies demonstrate how excommunication for debt facilitated minor transactions in an age of scarce small-denomination coinage and how interest-free loans and sales credits could be viewed as encouraging the relations of charitable exchange that were supposed to exist between members of Christ's body. Lange also demonstrates how from 1500 or so believers gradually turned away from the practice and towards secular courts, at the same time as they retained the moralized, economically irrational conception of indebtedness we have yet to shake. The demand-driven rise and fall of excommunication for debt reveals how believers began to reshape the institutional Church well before Martin Luther posted his theses.
(source: Nielsen Book Data)9781107145795 20160619
Green Library
Book
608 pages ; 23 cm.
  • Introduction. Le rituel latin de l'exorcisme -- Section I. Le rituel de l'exorcisme -- Présentation du Rituel latin de 1998 -- La coexistence de deux rituels latins -- Section II. Le droit canonique interroge le magistère et les doctrines théologiques -- L'interprétation des nouvelles normes du Rituel latin -- Quelques principes de droit liturgique depuis Vatican II -- Le recours au Magistère, à la théologie et aux sciences humaines -- Section III. Enjeux ecclésiaux et pastoraux de l'exorcisme -- La notion de la victoire du Christ -- Les enjeux pastoraux -- Possibles dangers de l'exorcisme -- Section IV. L'Église catholique romaine et sa conception du démon -- Le Magistère de l'Église catholique romaine -- Évaluation critique dans la Tradition vivante de l'Église catholique romaine -- Chapitre préliminaire Les degrés de la possession -- Section I. Le problème de la terminologie -- La terminologie latine des Évangiles -- La terminologie depuis l'Antiquité jusqu'au Moyen Âge -- La terminologie utilisée à l'époque moderne (XVIe-XIXe siècles) -- La terminologie au XXe siècle -- La terminologie du Rituel latin -- Section II. De la tentation à la possession -- Une action limitée -- La tentation -- L'obsession et la vexation en théologie catholique romaine -- La possession en théologie catholique -- La soumission diabolique et l'infestation -- Le sacramental de l'exorcisme et son ministre -- A propos des sacramentaux et des sacrements -- Section I. Développement de la notion de sacrement -- Élaboration de la terminologie -- Relecture de la notion de sacrement -- Le septénaire sacramentaire -- Définition magistérielle des sacrements -- Section II. La notion de sacramental -- Genèse de la notion de sacramental -- La théologie et le Code pio-bénédictin -- La synthèse conciliaire de Vatican II et le magistère actuel -- La législation canonique en vigueur -- Section III. L'efficacité des sacramentaux -- Section IV. Des fruits des sacramentaux -- La doctrine de l'obtention de biens spirituels -- La doctrine de l'obtention de biens temporels -- Le sacramental de l'exorcisme -- Section I. Origine du rituel de l'exorcisme -- Section II. Définition de l'exorcisme en théologie et en droit canonique -- Définition du sacramental de l'exorcisme -- La Lettre Inde ab aliquot annis de 1985 -- L'exorcisme, prière publique de l'Église catholique romaine -- Section III. Le sujet des exorcismes -- L'exorcisme des catéchumènes -- L'exorcisme des personnes dites tourmentées par le Démon -- L'exorcisme des choses et des lieux -- Section IV. L'efficacité de l'exorcisme -- Section V. La ritualité du sacramental de l'exorcisme -- Un rite volontairement souple -- Le lieu de l'exorcisme -- L'ouverture de la célébration -- Les litanies -- L'Écriture Sainte -- Le rite de l'imposition des mains -- La profession de foi et le geste du signe de la croix -- Le rite de l'exsufflation -- Le rite de l'adjuration -- L'action de grâces et la conclusion du rite -- Le ministre de l'exorcisme -- Section I. L'état sacerdotal du monistre de l'exorcisme -- Le ministre de l'exorcisme, rappels historiographiques -- La législation actuelle
  • Section II. Les qualités et l'idonéité du monistre de l'exorcisme -- La piété de l'exorciste -- La science requise pour le ministère d'exorciste -- La prudence de l'exorciste -- La vie intègre de l'exorciste -- Section III. L'exercice du ministère d'exorciste -- Exercer sans crainte le ministère d'exorcisme -- L'exorcisme, oeuvre de charité -- L'humilité du ministre de l'exorcisme -- Les relations entre l'évêque et l'exorciste -- Les conditions de la mise en oeuvre de l'exorcisme -- Le discernement des signes -- Section I. La problématique des signes -- Section II. Les signes dans le rituel latin de l'exorcisme -- Le Rituale Romanum de 1614 -- Le rituel Ad interim de 1990 -- Le Rituel latin de 1998 -- Section III. Les signes opposés aux vertus théologales -- Section IV. Les signes opposés aux "dons" et aux "fruits" du saint esprit -- La notion théologique des dons du Saint Esprit -- La notion théologique des fruits du Saint-Esprit -- Section V. Les signes opposés aux vertus morales -- Section VI. Les signes d'ordre physique et psycologique -- Section VII. De l'évolution des signes dans le temps -- Section VIII. Le critère déterminant : l'exorcisme -- Les signes pendant l'exorcisme -- L'état de la personne après l'exorcisme -- Section IX. Les causes considérées comme étant celles de l'action du démon -- Les personnes tourmentées par la faute des hommes -- Les personnes tourmentées à cause de leur amour de Dieu -- La diligens inquisitio -- Section I. Relative nouveautré de l'enquête préalable du rituel latin -- Section II. L'Inquisitio en droit canonique -- Section III. La diligens inquisitio en droit canonique -- Section IV. Objectif de l'enquête préalable -- La recherche de la vérité -- La recherche des preuves -- La sauvegarde du secret sacramentel -- Section V. L'entretien pastoral -- Le recours aux experts -- Section I. L'expertise en droit canonique -- Repères historigraphiques de l'expertise -- L'expertise dans le Code pio-bénédictin -- L'expertise dans le Code de droit canonique de 1983 -- Section II. L'expertise dans le rituel latin de 1998 -- Expertus, un choix de vocabulaire -- La nouvelle norme du numéro 17 des Preenotanda -- Qualités des experts et évaluation de l'expertise -- La nomination et la rémunération des experts -- La décision d'exorciser -- Section I. La certitude morale en droit canonique -- La notion de certitude morale en théologie catholique -- La certitude morale en droit canonique -- L'exorciste et la certitude morale -- Section II. Les critères de la certitude morale pour l'exorcisme -- Section III. La décision d'exorciser -- Section IV. Le suivi pastoral.
"La présente thèse sur le Rituel latin de l'exorcisme, promulgué le 22 novembre 1998, se veut être une étude sur les nouvelles normes canoniques qu'il contient. Il s'agit de rechercher dans le corpus canonique de l'Église, les sources, les fondements de cette législation en vue d'une juste et équitable application. L'étude de l'abbé Marc-Antoine Fontelle commence par une recherche approfondie sur la notion de sacramental et la spécificité de l'exorcisme qui a obligé le législateur canonique, au fil des siècles, à en réserver l'usage à des prêtres répondant à des critères précis. La seconde partie de son travail porte sur les conditions requises par le droit canonique pour légitimement recourir à l'exorcisme. L'exorciste devra procéder à une enquête préalable lui permettant de discerner une éventuelle action démoniaque, selon les critères de l'Église catholique. Une fois acquise la certitude morale de l'action du Démon sur une personne, un objet ou un lieu, il prendra la décision d'exorciser ou pas."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
xiv, 506 pages ; 25 cm.
  • Introduction to the courts / Kenneth Pennington
  • The courts : from church portal to town hall / Barbara Deimling
  • The practice of Canon law / James A. Brundage
  • Procedure in the courts of the Ius commune / Charles Donahue, Jr.
  • The jurisprudence of procedure / Kenneth Pennington
  • The Roman curia (until about 1300) / Brigide Schwarz
  • Judges delegate / Charles Duggan
  • The ecclesiastical courts : introduction / Charles Donahue
  • France and adjoining areas / Charles Donahue and Sara McDougall
  • Local ecclesiastical courts in England / R.H. Helmholz
  • Ecclesiastical procedure in medieval Spain / Antonio Garcia y Garcia
  • Ecclesiastical procedure in Eastern Central Europe / Péter Cardinal Erdő.
Understanding the rules of procedure and the practices of medieval and early modern courts is of great importance for historians of every stripe. The authors and editors of this volume present readers with a description of court procedure, the sources for investigating the work of the courts, the jurisprudence and the norms that regulated the courts, as well as a survey of the variety of courts that populated the European landscape. Not least, the authors wish to show the relationship between the jurisprudence that governed judicial procedure and what happened in the court room. By the end of the thirteenth century, court procedure in continental Europe in secular and ecclesiastical courts shared many characteristics. As the academic jurists of the Ius commune began to excavate the norms of procedure from Justinian's great codification of law and then to expound them in the classroom and in their writings, they shaped the structure of ecclesiastical courts and secular courts as well. These essays also illuminate striking differences in the sources that we find in different parts of Europe. In northern Europe the archives are rich but do not always provide the details we need to understand a particular case. In Italy and Southern France the documentation is more detailed than in other parts of Europe but here too the historical records do not answer every question we might pose to them. In Spain, detailed documentation is strangely lacking, if not altogether absent. Iberian conciliar canons and tracts on procedure tell us much about practicein Spanish courts. As these essays demonstrate, scholars who want to peer into the medieval courtroom, must also read letters, papal decretals, chronicles, conciliar canons, and consilia to provide a nuanced and complete picture of what happened in medieval trials. This volume will give sophisticated guidance to all readers with an interest in European law and courts.
(source: Nielsen Book Data)9780813229041 20170306
Law Library (Crown)
Book
xiv, 506 pages ; 25 cm.
  • Introduction to the courts / Kenneth Pennington
  • The courts: from church portal to town hall / Barbara Deimling
  • The practice of Canon law / James A. Brundage
  • Procedure in the courts of the Ius commune / Charles Donahue, Jr
  • The jurisprudence of procedure / Kenneth Pennington
  • The Roman curia (until about 1300) / Brigide Schwarz
  • Judges delegate / Charles Duggan
  • The ecclesiastical courts : introduction / Charles Donahue
  • France and adjoining areas / Charles Donahue and Sara McDougall
  • Local ecclesiastical courts in England / R.H. Helmholz
  • Ecclesiastical procedure in medieval Spain / Antonio Garcia y Garcia
  • Ecclesiastical procedure in Eastern Central Europe / Péter Cardinal Erdő.
Understanding the rules of procedure and the practices of medieval and early modern courts is of great importance for historians of every stripe. The authors and editors of this volume present readers with a description of court procedure, the sources for investigating the work of the courts, the jurisprudence and the norms that regulated the courts, as well as a survey of the variety of courts that populated the European landscape. Not least, the authors wish to show the relationship between the jurisprudence that governed judicial procedure and what happened in the court room. By the end of the thirteenth century, court procedure in continental Europe in secular and ecclesiastical courts shared many characteristics. As the academic jurists of the Ius commune began to excavate the norms of procedure from Justinian's great codification of law and then to expound them in the classroom and in their writings, they shaped the structure of ecclesiastical courts and secular courts as well. These essays also illuminate striking differences in the sources that we find in different parts of Europe. In northern Europe the archives are rich but do not always provide the details we need to understand a particular case. In Italy and Southern France the documentation is more detailed than in other parts of Europe but here too the historical records do not answer every question we might pose to them. In Spain, detailed documentation is strangely lacking, if not altogether absent. Iberian conciliar canons and tracts on procedure tell us much about practicein Spanish courts. As these essays demonstrate, scholars who want to peer into the medieval courtroom, must also read letters, papal decretals, chronicles, conciliar canons, and consilia to provide a nuanced and complete picture of what happened in medieval trials. This volume will give sophisticated guidance to all readers with an interest in European law and courts.
(source: Nielsen Book Data)9780813229041 20170403
Green Library
Book
xxiii, 329 pages ; 25 cm.
  • Introduction
  • The ecclesiastical Ordo iudiciorum around 1100
  • The early Romano-canonical process : the worlds of Hariulf and Bulgarus
  • The Anglo-Norman Ordo iudiciarius : pseudo-Ulpianus, De edendo
  • William of Longchamp's Practica legum et decretorum
  • The Ordo Bambergensis
  • Conclusion.
In Order in the Court, Brasington translates and comments upon the earliest medieval treatises on ecclesiastical legal procedure. Beginning with the eleventh-century "Marturi Case, " the first citation of the Digest in court since late antiquity and the jurist Bulgarus' letter to Haimeric, the papal chancellor, we witness the evolution of Roman-law procedure in Italy. The study then focusses on Anglo-Norman works, all from the second half of the twelfth century. The De edendo, the Practica legum of Bishop William of Longchamp, and the Ordo Bambergensis blend Roman and canon law to guide the judge, advocate, and litigant in court. These reveal the study and practice of the learned law during the turbulent "Age of Becket" and its aftermath.
(source: Nielsen Book Data)9789004214347 20160704
Law Library (Crown)
Book
438 pages ; 24 cm.
  • Introduction
  • The right of entry prior to CIC 1917
  • The right of entry in CIC 1917
  • The right of entry in CIC 1983
  • The right of entry : jurisprudence after 1983
  • Conclusion.
"This study examines the nature and content of the right of the faithful expressed in can...Specifically, this work addresses four questions: (1) what is the right of entry into churches for the exercise of divine worship, as expressed in Can. 1214?; (2) who may restrict the exercise of this right?; (3) for what reason may it be restricted?; and (4) how far may it be restricted? Two important distinctions are present throughout the course of this study. The first is between the actual extinction of the right of entry relative to a given church edifice and the mere restriction of the exercise of that same right, The second distinction is between the objective right of entry, static in nature and defined by law, and the corresponding subjective right, able to be exercised and therefore subject to restrictions. As this study demonstrates, prior to the 1917 Code, the right of entry developed separately in regard to churches and in regard to oratories. A textual study of both the 1917 and 1983 Codes examines not only the objective right of entry, but also related canons which did or still do affect the exercise of the corresponding subjective right. This work identifies key elements of the jurisprudence of the Holy See concerning the extinction of the right of entry relative to individual churches, and then explores how that same jurisprudence could be applied to the mere restriction of the right, rather than to its extinction. A practical method is proposed for assessing the lawfulness of such restrictions. The study concludes with a look toward the future."-- Back cover.
Law Library (Crown)
Book
166 pages ; 22 cm.
  • Editorial: Canon law at the crossroads / Felix Wilfred, Andrés Torres Queiruga and Enrico Galavotti
  • Light of the world: reclaiming the historic(al) role of canon law / Wim Decock
  • From the council to the 1983 Code of Canon Law: do we need a new reform? / Jesus Hortal ; translated by Christopher Lawrence
  • Legal relevance of canon law / Rik Torfs
  • Theology and canon law: journeying together / Felix Wilfred
  • Ecumenism and the reform of canon law / George Nedungatt
  • Human rights and canon law / Peter G. Kirchschläger ; translated by Francis McDonagh
  • From junior helpers to valued collaborators: giving the laity their rightful place in the clergy-centred church / Sabine Demel ; translated by Francis McDonagh
  • The motu proprio Mitis iudex dominus Iesus: opportunities, challenges and potential pitfalls / Hildegard Warnink
  • For an inculturation of canon law / Vincenzo Mosca ; translated by Della Couling
  • More subsidiarity in canon law: bishops conferences and administrative tribunals / Burkhard J. Berkmann ; translated by Francis McDonagh
  • Catholic inter-religious marriage in a Muslim country / Al. Andang L. Binawan
  • African expectations about a possible revision of the 1983 Code of Canon Law / Robert Kamangala Kamba ; translated by Patricia Kelly
  • God in time: on the apocalyptic roots of Christianity / Johann Baptist Metz ; translated by Francis McDonagh
  • In memoriam Virgilio Elizondo (1935-2016), the theologian of friendship / Carlos Mendoza-Alvarez.
Green Library

14. Canon law in action [2015]

Book
316 pages ; 22 cm
  • The promise of obedience of Diocesan priests : what does it mean?
  • The obligations of continence and celibacy for priests
  • The lifestyle of the Diocesan priest in relation to poverty
  • Upholding respect for holy orders : the role of impediments and irregularities
  • Incardination of clergy : a bond in the interests of everyone
  • "Refusing sacraments" : another name for driving people away from the Church
  • Parishes : leadership and other issues associated with clustering and mergers
  • The stance of the Catholic Church on sharing the Eucharist with baptised non-Catholics such as Anglicans and Presbyterians
  • Communion for the divorced and remarried without annulments or dissolutions : the current stance of the Catholic Church
  • Sexual abuse and canon law
  • Penalties and their imposition according to canon law
  • Seal of confession : a strict obligation for priests
  • Abortion and its consequences in canon law
  • Act of perfect contrition : an overlooked means of reconciliation?
Law Library (Crown)
Book
339 pages ; 24 cm.
Green Library
Book
xxi, 660 p. : ill., maps ; 24 cm.
  • Introduction -- Les archives du désordre... et pas seulement -- Quelle histoire pour les prêtres délinquants ? -- Les longs silences de l'historiographie religieuse -- Le clergé délinquant émerge comme sujet d'étude à part entière grâce aux historiens de la justice -- Le regain d'intérêt des historiens pour l'officialité et la délinquance ecclésiastique -- Quatre évêques aux profils fort différents se succèdent à la tête du diocèse -- Le siècle des désordres -- Les temps forts de la répression dans le diocèse de Beauvais -- La datation des procédures d'après le répertoire numérique des archives de l'Oise -- Une chronologie qui doit encore être précisée : la périodisation des étapes clefs du procès -- À quelles périodes les plaintes contre les curés sont-elles déposées au cours du siècle ? Les interrogatoires des curés ont surtout lieu au cours des décennies centrales du siècle -- Les verdicts prononcées par l'official -- Pourquoi l'officialité connaît-elle un pic d'activité dans les années 1650 ? -- Une reprise en main précoce du diocèse ? -- Le pic de la répression coïncide avec l'arrivée d'un nouvel official -- Aux origines du scandale. État des lieux et recherches sur les facteurs de criminalité ecclésiastique -- Les pistes traditionnellement avancées par les historiens pour expliquer l'indiscipline ecclésiastique -- L'absence de vocation à l'origine de l'indiscipline ? -- Le poids des circonstances locales -- Les carences en matière de formation pointées du doigt -- Les pesanteurs du système bénéficiai, facteur particulièrement propice à l'indiscipline ecclésiastique ? -- l'éloignement du curé vis-à-vis des lieux d'autorité incite-t-il à la débauche ? -- Recherche des causes des déficiences du clergé beauvaisien -- La difficile exploration des facteurs psychologiques -- La parole aux délinquants : le regard des curés sur leurs fautes -- Les paroisses concernées par l'indiscipline ecclésiastique ont-elles un profil particulier ? -- Curé délinquant dans une "cure crottée" ? -- La faute du patron ? -- L'évêque: meilleur patron du diocèse ? -- Les choix effectués par les autres patrons du diocèse -- L'isolement des curés à l'origine de leur indiscipline ? -- Le portrait-type du curé délinquant -- De la difficulté d'obtenir des renseignements sur les curés délinquants -- L'official s'intéresse peu à l'identité des prévenus -- Des investigations menées dans de multiples sources -- Des traits communs saillants -- Les curés délinquants, des hommes qui virent le jour au début du siècle -- Recherches sur les origines sociales des curés délinquants -- Des curés issus des couches aisées de la société -- Ces curés ont-ils la foi -- Quels motifs d'accession au sous-diaconat ? -- Des vocations apparemment incontestables -- Les parrainages ecclésiastiques des curés -- Des curés majoritairement originaires d'un diocèse extérieur -- Obtenir la cure de son oncle : une voie d'entrée privilégiée pour les curés -- Les dynasties de curés délinquants -- La permutation comme moyen de prendre possession d'une cure -- Des lacunes sérieuses en matière de formation -- Très rares sont les curés passés par le moule du séminaire -- Les curés délinquants n'ont pas reçu la moindre formation supérieure
  • Quelle formation continue pour les curés délinquants ? -- Les conférences ecclésiastiques : lieu de "formation permanente" -- Le curé délinquant dans son milieu paroissial -- Les réseaux du curé : la sociabilité de la délinquance -- Le curé et ses proches : quelles sources pour étudier la question ? -- Le curé délinquant bénéficie de soutiens riches et variés -- Famille, domestique et amis composent le réseau du curé -- La famille, le premier soutien du curé -- Le domestique du curé : un soutien à toutes épreuves -- Les autres soutiens du curé -- Vivre dans "l'espérance de la marmite du curé" les avantages de faire partie de son réseau -- Les amitiés du curé avec d'autres ecclésiastiques -- Les soutiens du curé perdurent à l'heure des désordres -- Le soutien quasi indéfectible de la famille du curé -- Des ruptures de solidarité exceptionnelles au sein de la cellule familiale -- Le domestique prête souvent main forte au curé -- L'attitude plus mesurée des amis du curé -- "Être riche cocu que d'être pauvre" : quelques témoignages d'un soutien sans failles apporté au curé -- L'attitude des confrères du curé : entre rigueur et indulgence -- Les soutiens dans l'adversité : le curé et ses proches pendant son procès -- Plainte collective ? Plainte d'une minorité -- La pression exercée par les proches du curé sur les témoins s'accroît quand se resserre sur lui l'étau judiciaire -- Comment la Cour d'Église procède-t-elle afin de contrecarrer l'influence du curé ? -- Faire corps pour défendre le curé : les résistances lors de la prise de corps -- Le soutien des notables pour faire sortir de prison le curé -- La vie religieuse perturbée ? Recherche des effets de l'indiscipline ecclésiastique sur la ferveur religieuse de la paroisse -- Plaignants et témoins évoquent parfois les conséquences de l'inconduite du curé sur la dévotion de la paroisse -- Prêtre indiscipliné, prêtre incompétent ? -- L'inconduite du curé engendre la désacralisation de sa personne aux yeux des paroissiens -- Le refroidissement de la dévotion dans la paroisse -- La baisse des revenus de la fabrique : autre conséquence de la dépravation des moeurs du curé -- Des stratégies d'évitement du curé -- Les paroissiens tentent surtout d'échapper à leur pasteur pour pratiquer la confession -- Quitter la paroisse ou devenir huguenot : la conséquence ultime des frasques du curé -- Des allégations critiquables : une baisse de la vie de piété que n'accréditent pas les sources -- Quand les paroissiens grossissent le trait -- Les revenus de la fabrique ne sont pas touchés par l'inconduite du curé -- L'implication des curés délinquants dans la vie religieuse de leur paroisse -- Les registres paroissiaux invitent également à fortement nuancer les allégations proférées par les témoins -- Le peu d'intérêt de l'officialité pour les questions liturgiques ou pastorales -- L'officialité poursuit peu de curés pour des fautes professionnelles -- Les questions spécifiquement religieuses sont traitées au cours des visites pastorales -- Faire justice avant la justice : les rappels à l'ordre en amont du procès -- Le curé sermonné : les rappels à l'ordre dans la paroisse -- Le curé ne dissimule pas toujours son inconduite -- La culture du secret : le curé et la sexualité
  • Le curé concubinaire : une cible privilégiée pour les paroissiens -- Qui sont les paroissiens qui rappellent à l'ordre leur curé ? -- L'implication des jeunes garçons de la paroisse -- Rétablir l'honneur de la paroisse -- Les avertissements formulés par l'Église -- Le discours de l'évêque sur la justice : clémence et patience -- Les rappels à l'ordre lors des conférences ecclésiastiques -- L'intérêt personnel du prélat pour les questions d'indiscipline ecclésiastique -- Les remontrances formulées par l'évêque au cours de ses visites -- Le synode : lieu privilégié de rappel à l'ordre du curé -- L'influence de l'officialité sur le déroulement du synode -- Les curés délinquants craignent de se rendre au synode -- Les silences étonnants des statuts synodaux en matière de discipline ecclésiastique -- Le fonctionnement de l'officialité répond aux mêmes logiques de patience et de clémence -- Les procès inachevés : l'ultime avertissement adressé aux curés délinquants -- Le curé délinquant face à ses juges -- Au coeur de l'officialité. Étude d'un tribunal d'Église du. Grand Siècle -- La difficile question des compétences de l'officialité : des prérogatives aux contours flous -- Juridiction volontaire et juridiction contentieuse : des frontières incertaines -- Aux origines de l'officialité : les officialités voient le jour au moment où s'affirme la procédure inquisitoire -- Des compétences rognées à l'époque moderne -- Compétences ratione materiae et ratione persane -- Délits ecclésiastiques, délits communs et cas privilégiés une typologie difficile à préciser -- Une officialité diocésaine du Grand Siècle : le tribunal ecclésiastique de Beauvais -- Un tribunal soucieux de défendre ses prérogatives -- Protéger un curé face aux empiètements de la justice laïque : l'officialité n'abandonne pas ses justiciables -- La défense de l'intégrité des membres de l'officialité par les prélats -- La proximité entre l'évêque et son officialité : une donnée constante au cours du siècle -- Les hommes du tribunal de l'évêque : les officiers moyens de l'administration diocésaine -- Auditoire et prisons de l'officialité sont situés dans le palais épiscopal -- L'official : l'homme fort du tribunal -- Les conditions indispensables pour être official -- Les qualités morales de l'official -- Quels revenus pour l'official ? -- Comment mettre un terme aux fonctions de l'official ? -- Les officiaux du Grand Siècle dans le diocèse de Beauvais -- Itinéraire d'un official du Grand Siècle : le cas de Guillaume Cardinal -- Guillaume Cardinal : un juge aisé et dévot -- Un juge proche de l'évêque -- Un homme fort de l'administration diocésaine qui est aussi un chanoine janséniste marginalisé au sein du chapitre cathédral -- Quelle influence du jansénisme sur la conduite de l'officialité ? -- Des officiaux qui se succèdent rapidement à la fin du siècle -- Le promoteur, "l'oeil de l'évêque dans son diocèse" -- Le promoteur agit ex officia ou ad denuntiationem -- Les promoteurs de l'officialité de Beauvais : des acteurs dans l'ombre de l'official -- Le Greffier : un rôle clef à ne pas négliger -- Les procureurs de l'officialité : des compétences aux contours flous -- L'officialité recourt aux experts selon les besoins de la procédure
  • Le fonctionnement au quotidien de l'officialité -- Les échanges entre Beauvais et les officialités voisines -- Une institution de dimension modeste qui sait faire preuve de souplesse dans son fonctionnement -- Les doyens : des relais locaux de l'officialité -- Un auxiliaire précieux pour entendre les témoins -- Enquêter, rappeler à l'ordre et surveiller : les autres fonctions du doyen -- Les doyens font l'objet de directives précises venant de l'officialité -- Les doyens bénéficient d'une plus grande autonomie lors de procédures officieuses -- Des hommes de confiance compétents et irréprochables -- La justice en action. Le "fonctionnement ordinaire" de la justice diocésaine au XVIIe siècle -- L'officialité fait le choix de la procédure inquisitoire pour poursuivre les curés délinquants -- Des règles de procédure énoncées par le pouvoir royal -- Des différentes manières d'entamer un procès devant l'officialité -- Les plaintes déposées par des particuliers sont minoritaires -- Qui sont les paroissiens qui portent plainte contre leur curé ? -- Quelles stratégies discursives les plaignants mettent-ils en oeuvre dans leurs plaintes individuelles ? -- Des plaintes individuelles très formatées -- Les plaintes collectives : des plaintes stratégiques -- Des plaintes longues pour accabler le curé -- Une appellation trompeuse : des plaintes faussement collectives -- Un topos : un prêtre délinquant et incompétent. -- Les plaignants : d'humbles chrétiens en détresse -- "Il est besoin de pasteur résident pour résister à l'hérésie qui est fort prochaine" : l'épouvantail protestant -- La dénonciation du curé à l'origine des poursuites ? -- Ces dénonciations portent-elles leur fruit ? L'officialité entame-t-elle toujours des poursuites après avoir reçu de tels documents ? -- Le flagrant délit permet également l'ouverture des poursuites -- La visite paroissiale engendre peu de poursuites judiciaires -- La revendication d'un dossier auprès de la justice laïque -- La grande majorité des procès débute à l'instigation du promoteur -- L'information du procès : à la recherche de preuves contre le curé -- L'audition des témoins : l'étape capitale du procès -- La recherche des témoins clefs par l'officialité -- Les doyens sont privilégiés pour procéder aux auditions des témoins -- L'officialité prend en compte les informations judiciaires effectuées par la justice ecclésiastique -- Classification des témoignages et des griefs : le fonctionnement rationnel de la justice d'Église -- L'official rationalise ses déplacements dans le diocèse -- Étude de la provenance géographique des témoins -- Seule une minorité de paroissiens sont entendus -- Les témoins sont issus des milieux sociaux les moins pauvres de la paroisse -- Le témoignage précieux des sages-femmes, matrones et apothicaires -- Le concours des ecclésiastiques est particulièrement recherché -- Des témoins globalement favorables à l'idée de collaborer avec la justice ecclésiastique -- L'official use de menaces à l'encontre des témoins récalcitrants -- Le contenu des témoignages se concentre sur l'inconduite du curé -- Les témoignages sont-ils fiables ? -- Le face à face entre l'official et le curé : l'interrogatoire du prévenu et ses stratégies de défense
  • L'interrogatoire est effectué avec soin par l'official -- L'attitude du curé face au juge -- Quelques exemples d'interrogatoires de laïcs par l'official -- Quelle échappatoire pour le curé après l'interrogatoire ? -- Élargissement sous caution, enfermement, élection de domicile ? -- Le curé face à ses détracteurs : les confrontations -- "À quoi bon aider le soleil avec des flambeaux" : de la rareté des enquêtes au cours du procès -- Des enquêtes rares mais minutieuses -- Des investigations particulièrement poussées en cas de paternité du curé -- Les expertises médicales effectuées à la demande de l'officialité -- Le certificat de baptême du nouveau-né comme preuve de la paternité du curé -- Démasquer les subterfuges du curé pour prouver sa paternité -- L'officialité n'utilise pas les monitoires pour obtenir des preuves contre les curés -- Le secret de la confession mis à mal ? -- De l'enfermement du curé pendant son procès -- La prise de corps du curé : une mission impossible -- Les subterfuges de l'officialité pour prendre au corps les curés -- De l'importance relative du faible pouvoir coercitif de l'officialité -- "Il ne me reste plus rien que la justice que j'attends de vous" : les doléances adressées à l'official en plein procès par les curés -- L'enfermement, source de mécontentement -- Comment l'officialité reçoit-t-elle ces doléances ? -- Lorsque le curé s'évade -- Se repentir et demander clémence : une ligne de défense très minoritaire -- Résister frontalement à la justice -- Faire signer une vraie fausse attestation de bonne vie et moeurs -- Récuser son juge -- Des pressions multiples sur les témoins -- "Que par la crainte d'un semblable traitement les autres soient détournés de semblables actions" : étude des sentences prononcées par l'officialité de Beauvais à l'encontre des curés délinquants -- Comment l'official rend-il son jugement ? -- Un jugement collégial ? -- Des jugements toujours rendus au nom de l'official -- Le temps des sentences : un pic de la répression durant les décennies centrales du siècle -- La sentence débute par l'exposé de l'intégralité du casier judiciaire de l'accusé -- Le contenu de la sentence : des clauses multiples -- Le paiement d'une aumône : une mesure quasi systématique dans les sentences de l'officialité -- Les aumônes sont versées aux pauvres de la paroisse et aux institutions de charité du diocèse -- Le village du curé devient bénéficiaire des aumônes à partir des années 1650 -- Du rare usage de la prison comme peine -- La retraite dans un établissement religieux succède à l'emprisonnement à partir des années 1650 -- Identité des maisons où sont envoyés les curés : des institutions récentes et en plein essor -- L'Oratoire de France, une institution particulièrement plébiscitée -- Accueillir des curés délinquants pour renflouer les caisses de la congrégation ? -- La maison de l'Oratoire de Marines : lieu de retraite favori de l'official -- La vie quotidienne des curés délinquants à l'Oratoire de Marines -- La disparition progressive de la retraite chez les oratoriens -- La sanction la plus forte : la privation du bénéfice ecclésiastique -- L'official veille à la bonne exécution de ses jugements
  • L'official se soucie-t-il du salut de l'âme des condamnés et du sort de leurs victimes -- Une sentence pour expier des péchés ? -- Quel dédommagement aux victimes du curé ? -- Des divergences entre le promoteur et l'official : les dissemblances constantes entre réquisitoire et sentence -- Les sentences permettent-elles d'établir la hiérarchie des fautes aux yeux de l'Église -- La paternité ecclésiastique : la faute la plus grave pour l'official -- Le prix de la justice : quel est le coût d'un procès -- Un coût qui est fonction de la durée de l'instruction -- La justice ecclésiastique est-elle particulièrement onéreuse ? -- Les curés peuvent-ils payer les frais de leur procès ? -- Les sentences prononcées contre les curés ont-elles valeur d'exemple -- l'official n'a pas la volonté de médiatiser ses sanctions -- Les rumeurs liées aux condamnations semblent peu circuler -- Les doléances présentées par les curés après leur condamnation -- L'official répond fréquemment de manière positive aux doléances des condamnés -- Assurer l'intérim : la recherche d'un prêtre remplaçant pendant les déboires judiciaires du curé -- Les sentences abordent rarement la question du remplacement du condamné -- Les solutions mises en oeuvre localement -- La question problématique du dédommagement des prêtres remplaçants -- Les curés s'acquittent difficilement des frais liés à leur remplacement -- Des intérims délicats pour les prêtres remplaçants -- Résister à la justice par la justice : les recours judiciaires du curé -- Un dédale de procédures difficiles à suivre -- Étude de cas : le dossier Claude Miton -- Quels sont les curés qui font appel ? -- Le recours devant l'official de Reims : l'appel simple -- Les curés les plus lourdement condamnés sont ceux qui font appel -- Griefs et moyens d'appel : l'appelant plaide sa cause auprès de l'official métropolitain -- Les réponses aux griefs : la parole à l'évêque de Beauvais -- Comment s'y retrouver dans le dédale des procédure : l'officialité de Beauvais en quête d'expertise -- Comment les juges d'appel prennent-ils leur décision ? -- Les décisions des juridictions d'appel : confirmation des verdicts mais allègement des peines -- Les raisons de la clémence des juges rémois -- Des allègements de peines qui ne sont pas un désaveu de l'officialité de Beauvais -- L'appel en Cour de Rome : l'ultime recours devant une juridiction ecclésiastique -- Les décisions judiciaires des officialités déléguées par le Pape -- Le recours au parlement de Paris : l'appel comme d'abus -- De l'appel comme d'abus chez les curés de Beauvais : des procédures peu nombreuses et peu concluantes -- L'implication du promoteur dans la défense des intérêts de l'officialité -- Des curés très majoritairement désavoués par le parlement -- Le parlement de Paris ne s'oppose pas aux décisions prises par les juridictions d'Église -- Le regard de l'officialité de Beauvais sur ces multiples recours -- Le devenir des curés après leur confrontation avec la justice ecclésiastique : entre normalisation et exclusion -- Les inconnus des archives : nombre de curés disparaissent après leur condamnation -- Les curés condamnés à quitter leur cure restent rarement dans leur milieu paroissial
  • Le cas des curés maintenus à la tête de leur paroisse -- Baptêmes, mariages, sépultures : les curés sont toujours sollicités malgré leurs déboires judiciaires passés -- La vie religieuse de la paroisse : vers un retour à la normalité -- Rentrer dans le rang et mourir dans le diocèse -- Les testaments des curés délinquants : des textes classiques -- Les obsèques du curé : quand tout est oublié ? -- Des marques de respect envers les curés au moment de leur disparition -- De nombreux curés présents aux obsèques : l'ultime hommage aux disparus -- Les curés sont fréquemment inhumés dans le choeur de l'église paroissiale -- Des funérailles toujours conformes aux exigences des testateurs -- Les curés délinquants ont droit aux mêmes égards que leurs confrères.
"À partir de la seconde moitié du XVe siècle, la majorité des ecclésiastiques mènent une vie réglée, proche de l'idéal promu par l'Église tridentine. Mais en attendant que les prêtres conformes à ce modèle et formés au séminaire soient à pied d'oeuvre dans les paroisses, les autorités épiscopales ne renoncèrent pas à discipliner les comportements de leurs prédécesseurs, en utilisant notamment le tribunal de l'évêque, l'officialité. Ce pan méconnu de la Réforme catholique fait l'objet de ce livre qui, nourri de recherches dans les riches archives de l'officialité de Beauvais, traite de l'histoire de deux cents curés ivrognes, violents ou paillards, amenés à rendre compte de leurs agissements. L'enquête de Kevin Saule suit pas à pas les étapes des procédures, depuis leurs origines jusqu'aux condamnations prononcées, finalement assez rares et peu sévères car le tribunal vise d'abord à l'amendement des coupables. Elle s'attache particulièrement aux modalités de fonctionnement de l'officialité, aux caractéristiques du clergé délinquant et aux relations sociales dans les villages, où le curé est homme de pouvoir. Le livre propose de la sorte une contribution à l'histoire institutionnelle et religieuse, mais aussi à l'anthropologie de la France moderne."--P. [4] of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
256 pages ; 22 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Book
xvi, 795 p. ; 24 cm.
  • Les sources des droits de la personne -- Le rejet dogmatique et canonique des droits de l'homme -- "Droits de l'Homme" contre "Droits de Dieu" -- Section 1. Des droits de Dieu aux droits de l'Église -- La distinction des droits en cause -- Le droit naturel -- Le droit naturel ancien -- Le droit naturel moderne -- Le droit naturel dans h discours catholique -- Les droits de Dieu -- Les droits de Dieu en théologie -- Les droits de Dieu en droit canonique -- Les caractéristiques des droits de Dieu -- Les droits de l'Église -- Aux XVIIIe et XIXe siècles -- Aux XX et XXIe siècles -- Le champ des droits de l'Église -- Eglise catholique face aux droits de l'homme -- Un rejet circonscrit -- Du droit de propriété à la liberté religieuse -- Le rejet du principe d'égalité -- L'extension de ce rejet -- Une condamnation totale des droits modernes -- Une condamnation juridique totale aux effets politiques -- Section 2. Du culte holiste aux droits individualistes -- Les éléments constitutifs du holisme -- Le principe de subordination du pouvoir politique à la religion -- Un principe juridique justifié par des motifs théologiques -- Les effets juridiques de ce principe -- Le principe de primauté -- La primauté pontificale -- Les modalités d'exercice du principe de primauté -- La notion d'autorité et les droits de la personne -- De l'auctoritas à la potestas, en droit français et en droit canonique -- L'autorité au sein de l'Église catholique -- Les effets juridiques du holisme -- Le rejet de la sécularisation -- La sécularisation, un concept polémique -- La sécularisation dans le discours catholique -- Eacceptation du principe de laïcité -- La laïcité en droit français -- La laïcité en droit canonique -- Conclusion de chapitre -- La négation du principe de responsabilité -- Section 1. Des droits contraires au principe de responsabilité -- Un principe consacré en droit séculier et canonique -- Les sources du principe de responsabilité -- Le droit romain -- Le droit français -- Le droit canonique -- Des devoirs contraires aux droits individualistes -- Le droit naturel, fondement polémique du devoir -- La réception différente du devoir en droit séculier -- Le principe de primauté du devoir en droit canonique -- Les modalités d'exercice de la responsabilité -- La responsabilité des laïcs -- Au sein de la communauté politique -- La mise en oeuvre de cette responsabilité -- La responsabilité des clercs -- Au sein de la communauté ecclésiastique -- Des devoirs subordonnés à l'état clérical -- Section 2. Des droits garantis par le principe de responsabilité -- L'exercice de la liberté, source de responsabilité -- De la liberté aux droits -- Le rejet de la liberté -- Le conflit de droit originel -- De la liberté aux libertés -- La démocratie au sein du discours catholique -- Le rejet de la démocratie -- La reconnaissance du régime démocratique -- es systèmes de garantie préconisés par l'Église catholique -- Le principe d'obéissance comme garantie de la liberté -- L'obéissance contre les abus de la liberté -- L'encadrement non coercitif de la liberté
  • Le principe de réciprocité pour protéger la démocratie -- De la réciprocité à la démocratie -- De la réciprocité aux droits de la personne -- Conclusion de chapitre -- Les spécificités des "droits de la personne" -- L'ambiguïté des droits de la personne -- Section 1. Du motif théologique au motif canonique -- Des droits contraires au bien commun -- L'ambiguïté des textes -- Le bien commun en droit séculier -- Le bien commun chez les théologiens -- Le bien commun en droit canonique -- La notion polysémique du bien commun en droit canonique -- Le bien commun, une "norme constitutionnelle" -- La mise en oeuvre du bien commun -- Les conditions de son effectivité -- Des droits conformes au bien commun -- Des droits contraires à la dignité divine -- La notion de dignité en droit séculier -- L'ambiguïté des textes de droit séculier -- La spécificité de la logique séculière selon l'Église catholique -- La notion de dignité en droit canonique -- La dignité chez les théologiens -- La dignité au sein de la diplomatique vaticane -- La dignité et les droits de la personne -- La dignité divine et l'inégalité naturelle -- Une dignité à protéger -- La dignité divine de toute personne -- Section 2. La mise en oeuvre des droits -- La justification de cette compétence nouvelle -- La diversité des sources -- Les droits de la personne et les actes du Concile "Vatican II" -- L'Église catholique et la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe -- Les motifs canoniques avancés -- Le risque de dérives -- La mission première de l'Église catholique -- Le principe de primauté des devoirs -- Une compétence problématique -- L'étendue du champ de compétence -- L'absence de liste exhaustive des droits reconnus -- L'absence de liste exhaustive des devoirs -- Une compétence ecclésiale exclusive -- Le champ de cette compétence -- Le devoir de solidarité -- Une compétence partagée -- La mise en oeuvre de cette compétence -- Du principe théologique de séparation à la complémentarité juridique -- Conclusion de chapitre -- Des droits à la démocratisation de l'Eglise -- Section 1. De l'Église catholique au Saint-Siège, le statut juridique -- L'Église catholique comme institution et communauté spirituelle -- L'Église catholique, une communauté spirituelle -- Les supports textuels -- Le rejet de la dimension politique -- L'existence du droit au sein de la communauté spirituelle -- L'Église catholique, une institution -- L'institution en droit séculier -- L'institution en droit canonique -- Les droits de la personne et la notion d'institution -- Le système institutionnel de l'Église catholique -- L'organisation gouvernementale de l'Église -- Les modalités d'exercice de la potestas regiminis -- Un statut juridique polémique au service des droits -- Le Saint-Siège en droit canonique -- La personnalité du Saint-Siège -- La diplomatie du Saint-Siège au service des droits -- Le Saint-Siège en droit international -- Les textes de droit international -- Un statut polémique source d'une théorie des droits sur la scène internationale -- Les effets juridiques du statut du Saint-Siège -- La complémentarité des ordres juridiques
  • La primauté du droit contre le nationalisme -- La lutte de l'Église catholique contre la laïcisation -- Section 2. La démocratisation de l'Église et la consécration des droits -- L'Église catholique, une société démocratique ? -- La démocratie en droit français et en droit canonique -- La démocratie en droit français -- La démocratie dans le discours catholique -- De la démocratie au démocratisme -- La théorie catholique de la souveraineté -- Dieu, seul souverain au XIXe siècle -- Le peuple comme titulaire de la souveraineté au XXIe siècle -- La souveraineté chrétienne au service de la personne -- La démocratisation de l'Église catholique -- La nature démocratique de l'Église catholique -- Des réformes au caractère démocratique ambigu -- Des droits menacés par le processus de démocratisation -- Des réformes internes renforçant les droits de la personne -- La nécessaire effectivité des droits -- Au profit des droits des catholiques -- Au profit des droits des personnes -- Des réformes canoniques restreignant les droits -- Les réformes polémiques du système pénal du Codex iuris canonici -- L'identité catholique comme critère de réformes -- Des réformes institutionnelles pour changer la personne -- Des réformes au service de la personne et non de l'institution -- Théologie et droit au service de la personne -- Conclusion de chapitre -- Le régime juridique des droits de la personne -- L'identification des droits reconnus -- L'hésitation certaine d'une consécration canonique non achevée -- Section 1. À la recherche d'une définition -- L'existence d'un faisceau d'indices -- Le rejet du "subjectivisme juridique" comme origine des droits -- Des droits révélés -- Des droits consubstantiels au droit divin -- Le principe de réciprocité -- Des droits, pendant de devoirs -- Des droits sources du droit -- Des "justes droits" -- L'expression des "justes droits" -- La violation du caractère juste des droits -- Les caractéristiques de ces droits -- Des caractéristiques propres au droit canonique -- La dimension pragmatique des droits -- Des droits premiers -- Des droits holistes -- Des caractères communs au droit séculier -- Des droits universels -- Des droits inviolables -- Des droits inaliénables -- Une typologie problématique des droits de la personne -- La classification doctrinale et textuelle des droits en droit séculier -- La typologie des droits reconnus en droit canonique -- Section 2. Une hiérarchie des droits originale -- La hiérarchie matérielle des droits -- L'existence problématique d'une hiérarchie des droits -- De la hiérarchie à la conciliation entre droits -- Une hiérarchie invisible -- Une hiérarchie révélée -- L'ordonnancement des droits au sein de cette hiérarchie -- Des droits imbriqués -- De la hiérarchie des droits à la hiérarchie des valeurs -- Le contenu de cette hiérarchie matérielle -- Les effets de cette hiérarchie des droits -- Des droits subordonnés au droit divin -- Une inégalité entre les titulaires -- La primauté de la liberté religieuse -- D'un droit banni à un droit suprême -- Le processus théologique de reconnaissance -- Une liberté consacrée en droit canonique
  • Une conception originale d'un droit fondamental -- Le champ de la liberté religieuse -- De la sphère privée à la sphère publique -- De la primauté à l'intolérance religieuse ou le rejet de la violence au nom de la liberté religieuse -- Conclusion de chapitre -- Le titulaire des droits fondamentaux -- Section 1. L'Église catholique, premier titulaire des droits -- Du rejet dogmatique à la reconnaissance canonique -- La critique morale de l'homme comme sujet de droit -- Le rejet canonique de l'homme comme titulaire exclusif -- L'Église catholique comme unique titulaire de droits -- D'un titulaire original à la pluralité de titulaires -- La notion de personne -- Du titulaire au sujet de droit en droit canonique -- Une évolution doctrinale et juridique aux effets restreints -- Une évolution du droit canonique sans affermissement de l'individu -- Le "développement intégral" en droit canonique -- Le développement intégral et les droits de la personne -- Les effets de la conception catholique -- Une nouvelle approche de la loi au service de la personne -- La loi au sein de la communauté catholique -- Section 2. l'implosion de la notion de personne : les droits des groupes -- Les personnes morales, la question des titulaires premiers -- Des titulaires comme fondements de l'État -- La famille -- De l'association au syndicat -- Les sujets de droit international public -- L'État chrétien ou le rejet de la souveraineté fondant la personnalité -- La nation sous l'angle du droit canonique -- Les personnes physiques, les rares titulaires individuels -- La condition canonique de la femme, l'expression de son incapacité d'agir in persona Christi -- La reconnaissance problématique de la femme comme sujet de droit à part entière -- La femme, un titulaire bénéficiant de droits différents -- La question du sujet de droit appliquée au corps -- L'embryon, une personne en droit canonique -- L'enfant ou "l'embryon spirituel" -- Conclusion de chapitre -- L'effectivité des droits de la personne -- Les garanties au sein de l'Église catholique -- Section 1. Un système de protection singulier -- La notion de garantie -- Un système de garantie inégal mais légal -- Des garanties fondées sur le critère du statut -- L'existence récente du contrôle de légalité -- Un système normatif et juridictionnel original -- Des délits et des crimes spécifiques -- Des juridictions spéciales pour des délits et des crimes spécifiques -- Le difficile exercice du droit d'accès à la justice -- Des voies de recours peu effectives -- La consécration tardive des voies de recours -- L'effectivité variable des voies de recours -- L'applicabilité contestée des peines -- Le caractère théologique et problématique des peines -- L'absence de la force contraignante -- Section 2. Le système de garantie confronté à l'exercice des droits -- Des différences propres au gouvernement de l'Église -- Le droit d'accès à la justice, fondement de la garantie des droits -- La participation des laïcs au système de garantie des droits -- Le principe de publicité comme garantie des droits -- Un système de garantie davantage théologique que juridictionnel -- De la prolifération juridique contre l'asservissement
  • Un système de garantie ayant une finalité transcendante -- Des limites et non des différences : le cas de la liberté de pensée -- La liberté de pensée ou l'Église catholique -- Un rejet motivé par la lutte contre l'hérésie -- L'interprétation problématique des textes bibliques -- Un système de garantie restreignant la liberté de pensée -- De la procédure aux sanctions -- L'aménagement de la liberté de pensée, au carrefour des libertés de conscience et de religion -- Conclusion de chapitre -- Les garanties hors de l'Église catholique -- Section 1. L'autonomie problématique des mécanismes de garantie canonique -- Les emprunts au droit séculier par le droit canonique -- Les sources plurielles du système canonique de garantie -- L'autonomie du droit canonique, d'une revendication politique à un principe ecclésial -- Des emprunts, mais le refus d'une absorption du droit canonique -- Des emprunts respectueux du principe de séparation -- La non-immixtion du droit séculier dans le droit canonique -- Les limites de la pratique de l'emprunt -- La réception du droit canonique par le droit séculier -- Les limites des mécanismes de garantie dans un État démocratique -- Les dérives du positivisme juridique et la nécessité d'un État de droit -- La primauté des critères matériels sur la forme de l'État de droit -- Les limites des mécanismes de garantie dans un régime totalitaire -- Les violations des droits légitimées dans les régimes totalitaires -- De la religion catholique à la religion marxiste -- Section 2. De l'indépendance de l'ordre canonique à sa primauté contestée -- Les préconisations de l'Église catholique relatives aux mécanismes de garantie -- Le principe de proportionnalité face au positivisme juridique -- La souveraineté nationale confrontée à l'exigence de protection des droits -- Le principe de proportionnalité au service des systèmes juridiques nationaux -- Un nouvel ordre juridique international au service de la personne -- Un ordre international imparfait -- La mise en place d'un nouvel ordre international -- La primauté du droit canonique, un ordre juridique non libéral -- Des conflits entre les ordres juridiques séculier et canonique -- L'éventuel conflit entre le droit à la vie et la peine de mort -- Les juges, un des mécanismes garantissant la primauté du droit à la vie -- Des mécanismes restreignant les droits ou la primauté de l'ordre juridique séculier -- Le droit au mariage pour tous, un droit non reconnu et non garanti -- Les droits de la femme, des droits reconnus mais faiblement protégés.
"Cet ouvrage, issu d'une thèse de droit public, traite de l'appréhension des droits fondamentaux par l'Église catholique à partir d'une approche de droit comparé, puisqu'il met en regard le droit canonique et les ordres juridiques des États. Ainsi, en droit français, les droits de l'homme sont pensés et consacrés dans les textes selon une logique d'égalité, notamment depuis l'adoption de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen le 26 août 1789. En revanche, l'Église catholique, par rejet du positivisme juridique et de la logique individualiste des droits de l'homme, défend le concept des "droits de la personne" Celui-ci n'est pas fondé sur l'égalité des droits, comme dans le droit des États, car l'Église catholique craint l'égalitarisme. Cet ouvrage tend à faire ressortir l'originalité de la position pontificale par la création et l'utilisation d'un concept propre à l'Église catholique, les "droits de la personne", pourtant construit en empruntant des outils au droit séculier. L'étude exhaustive des sources primaires catholiques permet de mettre en lumière l'évolution progressive des discours normatifs de l'Église catholique ; celle-ci, confrontée aux changements des sociétés occidentales, conserve la cohérence d'un discours qui se veut infaillible et intemporel. Cet ouvrage aborde donc autant la structure même de la normativité du droit canon et des dits et écrits qui l'entourent, que les invariants du système des droits "subjectifs", l'inégalité des statuts particulièrement"--P. [4] of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
727 p. ; 24 cm
  • -- Titre i. les fondements conceptuels et historiques des rapports église et communauté politique -- Démocratie et pouvoir dans la société grecque -- Section 1. Le contexte historique -- Section 2. La spéculation sur la démocratie -- Conclusion -- Critique -- Monisme et dualisme face au christianisme naissant -- Section 1. Du Monisme au Dualisme -- Section 2. Les rapports de Jésus avec les partis politiques juifs -- Section 3. L'époque Apostolique -- Conclusion -- Critique -- Dans le haut moyen-age (IIe-IXe siecles).... -- Section 1. L'oeuvre des Pères de l'Église -- Section 2. La nouveauté de saint Ambroise de Milano -- Section 3. La première codification de ces rapports -- Conclusion -- Critique -- Au bas moyen-age -- Section 1. La décadence de l'Empire et l'Islam -- Section 2. Les collections canoniques et la période carolingienne -- Section 3. Du Schisme à la lutte des Investitures -- Section 4. De la réforme grégorienne à la Réforme -- Conclusion -- Critique -- Dans la societe moderne et post moderne (XVIe-XXIe siecles) -- Section 1. La contre Réforme -- Section 2. Les théories de certains penseurs -- Section 3. Les Concordats et de la Codification -- Section 4. Des accords du Latran à nos jours -- Titre II. eglise et communaute politique, etude comparee du droit public ecclesiastique a travers certains systemes juridiques -- L'église, un pape deux codes -- Section 1. L'Église -- Section 2. Les Codes de l'Église Catholique : Latin et Oriental et les Légats -- Conclusion -- Critique -- L'etat et la communaute politique -- Section 1. L'État c'est quoi 9 -- Section 2. Le principe constitutionnel d'égalité religieuse -- Section 3. La comparaison entre la Constitution et les systèmes propres aux confessions religieuses -- Conclusion -- Critique -- Les differentes periodes de la formation du systeme juridique romano-germanique -- Section 1. Le droit coutumier -- Section 2. Le droit commun -- Section 3. L'expansion et l'élaboration d'un droit public -- Conclusion -- Critique -- La common law -- Section 1. Ses origines -- Section 2. Sa formation -- Section 3. Son actualité -- Conclusion -- Système russe -- Section 1. Ses origines -- Section 2. Sa formation -- Section 3. Son actualité -- Conclusion -- Le droit de l'afrique, de l'inde, de la chine, du japon et d'israël -- Section 1. Les origines du droit africain -- Section 2. Section 1. L'Inde -- Section 2. La Chine -- Section 3. Le Japon -- Section 4. Israël -- Conclusion -- Le droit musulman -- Section 1. Droit et religion (politique et religion) -- Section 2. Les caractéristiques de l'évolution du droit musulman -- Section 3. La comparaison entre les deux droits -- Conclusion -- Quelques regroupements internationaux et régionaux -- Section 1. L'Organisation des Nations Unies (ONU) -- Section 2. L'Union Européenne (UE) -- Section 3. D'autres Organisations -- -- Titre i. La réception des travaux de giuseppe dalla torre del sanguinetto -- le laïcat avant vatican ii -- Section 1. Le statut juridique des laïcs avant le Code de 1917 -- Section 3. L'Action Catholique -- Conclusion --
  • La nouveauté de vatican ii -- Section 1. Les principes de Vatican II sur les rapports Église et Communauté Politique -- Section 2. La dignité de la personne humaine -- Section 3. Le rôle des laïcs dans le monde -- La place du laïc dans le nouveau code de 1983 -- Section 1. Les catégories des fidèles -- Section 2. Les droits et devoirs des laïcs -- Section 3. L'Apostolat des Laïcs -- Le clergé et la politique -- Section 1. Discipline ecclésiastique -- Section 2. La fonction prophétique et le sacerdoce -- Section 3. Exceptions -- La démocratie comme systeme idéal -- Section 1. Les raisons de la préférence de Vatican II en faveur de la démocratie -- Section 2. L'idéal démocratique -- Section 3 Certaines problématiques liées au bon fonctionnement des structures -- Conclusion -- Certaines questions concernant les rapports eglise et la communaute politique -- Section 1. Le mariage canonique et civil -- Section 2. Les écoles et les biens ecclésiastiques -- Section 3. L'enseignement de la religion et l'assistance sociale et spirituelle -- Conclusion -- La liberté religieuse -- Section 1. La question de la liberté religieuse et de la liberté de conscience -- Section 2. La liberté de conscience et l'objection de conscience -- Conclusion -- La laïcité de l'état -- Section 1. Le concept de laïcité -- Section 2. Laïcité et rôle des Églises en Europe -- Section 3. La laïcité et la reconnaissance juridique des Églises.
"L'Église et les religions en relation avec la communauté politique internationale sont interpellées par Giuseppe Dalla Torre Del Sanguinetto à oeuvrer ensemble en faveur de l'épanouissement de la personne humaine. En effet, dans sa célèbre oeuvre De Civitate Dei saint Augustin parle du possible dialogue entre les deux Cités : Cité de Dieu et Ciré des hommes. Il a eu une vision anticipée de la nécessaire collaboration entre ceux qui établissent les "lois imparfaites" ou dynamiques face aux "lois éternelles" ou "lois parfaites". De la fameuse théorie du Monisme au Dualisme, l'Église primitive a connu des périodes de persécutions qui aboutiront à une paix relative avec l'Édit de Milan (vers 312-313). À la suite du célèbre Empereur Constantin, saint Ambroise de Milan sera le tout premier père de l'Église à donner un cadre juridique conceptuel dans les rapports entre l'Église et l'Empire romain. Le Moyen-Âge connaîtra la naissance des universités et surtout la naissance de la théorie de la Potestas directa Ecclesiae in temporalihus. C'est seulement avec le mouvement de la Contre-réforme que naîtra la théorie de la Potestas indirecta Ecclesiae in temporalibus. Deux théories qui viendront modifier au cours des siècles les traditions des deux pouvoirs, à savoir : spirituel et temporel. Avec le Concile Vatican II, l'Église définira la voie de la vérité dans ses rapports avec non seulement les États, mais aussi avec toute la Communauté politique internationale : cf. Gaudium et spes §§ 74, 75 et 76. Le principe énoncé sera la Saine collaboration, dans l'acceptation mutuelle de l'égalité ontologique et de la nécessaire autonomie liée aux limites des compétences réciproques. C'est pourquoi, à partir du paradigme italien, Giuseppe Dalla Torre Del Sanguinetto propose une méthode et une épistémologie dialectiques pouvant aider les décideurs financiers et politiques, et les universitaires sans exception, à entrer dans une herméneutique du droit public ecclésiastique qui se met en dialogue avec toutes les Religions. Dans cette oeuvre, il est question de comprendre le cadre philosophique et historique dans lequel ce dialogue actif est possible, à travers le principe de la démocratie politique. Ensuite, trouver les lieux concrets d'application du principe de collaboration à travers : l'école, le dispensaire, les lieux de cultes possibles, l'université, le parlement, le judiciaire, les partis politiques, les associations, etc."--P. [4] of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
143 p. ; 22 cm.
SAL3 (off-campus storage)