%{search_type} search results

3,456 catalog results

RSS feed for this result
Book
233 pages, 1 unnumbered page ; 24 cm.
  • 1914-1918 : du pacifisme à l'Union sacrée -- 1919-1929 : de la guerre à la crise, du militantisme au questionnement -- Au temps de la Chambre bleu horizon (1919-1924) -- La maçonnerie et le Cartel des gauches (1924-1926) -- Un recul du militantisme maçonnique : 1927-1930 -- Les questions coloniales (1920-1940) -- 1929-1939: le GODF et la GLDF, si proches, si concurrents, unis face à la tourmente -- La maçonnerie face au nazisme -- De l'affaire Stavisky au Front populaire -- 1919-1929 : l'Europe maçonnique : espoirs et premiers échecs -- 1930-1940 : les disciples d'Hiram impuissants devant la percée des fascismes -- Camille Savoire et le Régime Écossais Rectifié -- Le tournant des années trente -- La mise à mort de la maçonnerie outre-Rhin -- Vers la guerre -- 1940-1945: un foyer de résistance à l'Europe allemande -- 1944-1945 : le difficile réveil de loges meurtries et affaiblies -- 1945-1968 : le Grand Orient de France, pugnace, déterminé au cours des Trente Glorieuses -- 1946-1956 : la décennie Francis Viaud -- Avec Ravel, le GODF au coeur de la vie politique (1956-1962) -- De Jacques Mitterrand à Paul Anxionnaz (1962-1968) -- 1940-1962 : les relations internationales du GODF, de la mort de l'AMI à la naissance du Clipsas -- La maçonnerie ibérique survit en exil -- L'étranglement de la maçonnerie en terre stalinienne -- L'agonie de l'Association maçonnique internationale -- 1946-1966 : la Grande Loge de France tiraillée entre régularité anglo-saxonne et libéralisme -- L'adoption du Volume de la loi sacrée (1953) -- La GLDF est admise au sein de la convention du Luxembourg -- L'impossibilité d'un accord GODF-GLDF-GLNF -- La rupture avec le Grand Orient de France (1959) -- La reprise des relations avec le GODF et ses conséquences (1964) -- 1914-1964 : le Droit Humain, la Grande Loge Féminine de France, la Grande Loge Nationale Française, le Rite de Memphis-Misraïm -- La maçonnerie masculine et l'initiation féminine -- Le Droit Humain, 1919-1966 -- Des loges d'adoption à La Grande Loge Féminine de France -- De la GLNIR à la GLNF (1914-1962) -- Le Rite de Memphis-Misraïm -- 1945-1962: de l'Union française à la décolonisation -- La France et l'Indochine (1945-1974) -- Le Moyen-Orient, de la fin du mandat aux dictatures nationalistes -- L'évolution de la maçonnerie en Algérie, de la guerre civile à l'indépendance -- Le destin des loges du Maroc (1944-1966) -- La mise en sommeil des loges de Tunisie -- Une maçonnerie subsaharienne qui s'africanise (1945-1966) -- Une présence constante aux Antilles, en Guyane, à la Réunion -- Trois thèmes récurrents : la laïcité, la paix, l'engagement maçonnique -- 1946-1966 : le Grand Orient de France conduit la bataille laïque -- Le débat sur la laïcité à la Grande Loge de France -- La défense de la paix, mais sans les moyens de la promouvoir -- La franc-maçonnerie entre initiation et action.
"Entre la bataille de la Marne et les événements de 1968, soit au-delà de la première moitié du XXe siècle, la franc-maçonnerie française a partagé tous les soubresauts de la France : deux guerres, la crise de 1929, les années 30, trois Républiques. Bien implantée dans la nation, surtout à gauche, mais divisée en deux grandes obédiences à la fois proches et concurrentes et plusieurs autres alors de moindre importance, elle a servi les idéaux de la République, proposé et fait avancer des réformes politiques, économiques et sociales. Partie prenante de l'Union sacrée pendant la guerre, elle a soutenu la Société des Nations (SDN) qu'elle aurait voulu transformer, ainsi qu'ultérieurement l'ONU, en un gouvernement démocratique mondial ; elle a appuyé le Cartel des Gauches puis le Front populaire, participé à la vie de l'Association maçonnique internationale (AMI), subi les assauts d'une extrême-droite haineuse, accueilli des réfugiés notamment russes, allemands et espagnols. Persécutée par Vichy et les nazis, présente dans tous les mouvements de résistance en France et outre-mer, sensible à la nécessité d'une décolonisation qu'elle espérait en 1945 dans le cadre d'une Union française ou d'une large association pacifique, elle s'est reconstruite, non sans quelque difficulté, sous la IVe République, alors qu'une large partie de la franc-maçonnerie sous influence anglo-saxonne voyait fondre ses effectifs. Elle s'est interrogée sur sa nature même, sur sa situation au sein de la maçonnerie internationale, sur ses rites, sa philosophie ou sa spiritualité, sa finalité. Sa vie intérieure, avec des surprises et des rebondissements, n'a pas été un fleuve tranquille. André Combes, historien de la franc-maçonnerie, convie le lecteur à un voyage dans la réalité de cette institution, ses combats, ses interrogations, ses utopies, son évolution si peu connue, y compris par ses membres, et si éloignée des clichés habituels."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
255 pages, xvi pages of plates : color illustrations ; 22 cm.
  • Un patrimoine méconnu et en déshérence -- Les rares cas de protection au titre des Monuments historiques -- La politique patrimoniale des obédiences maçonniques -- État du patrimoine maçonnique dans le monde -- Comment définir l'architecture maçonnique ? -- Ce que n'est pas l'architecture maçonnique... -- Proposition de définition de l'architecture maçonnique -- L'architecture maçonnique dans la littérature scientifique -- Le temple spirituel -- Le temple maçonnique comme modèle -- Type et modèle -- La notion de modèle en architecture -- Type et typologie -- Rite et forme -- Règle et régularité -- Pratique rituelle et forme spatiale -- Les différentes approches du modèle -- Le modèle imaginaire -- Le modèle historique -- Le modèle symbolique -- La genèse du modèle -- Le "plan de la loge" ou les origines du modèle -- De la taverne au temple -- La migration symbolique, ou le temple portatif -- Les sources écrites et graphiques -- Naissance de l'architecture maçonnique -- Structure rituelle et structure spatiale -- Structure organisationnelle de la loge : offices et officiers -- Structure spatiale de la loge -- Le modèle et ses variantes -- Les invariants du modèle -- La variante des Anciens et des Modernes -- Reconnaissance du rite à partir de l'observation -- Les principaux types dérivés du modèle -- Les temples des Modernes -- Les temples des Anciens et le courant Mainstream -- Le cas du Rite Écossais -- Les Hauts Grades -- Le temple comme objet symbolique -- Rôle et usage du langage symbolique dans la pratique maçonnique -- Fonction symbolique et pensée analogique -- Dispositifs signifiants en loge -- Le rôle historique du symbolisme maçonnique -- Évolutivité du symbolisme maçonnique -- Le rôle du temple dans l'accomplissement des rituels -- Le vocabulaire du temple -- La tenue maçonnique en tant que pratique rituelle -- Le temple en tant qu'élément du rituel -- La symbolique de la construction -- L'"art de bâtir" -- Les degrés opératifs -- La légende salomonienne -- La poursuite du chantier au Rite Écossais Ancien et Accepté -- La nécessaire poursuite des travaux -- Les aléas de chantier -- La métaphore du temple -- Le temple et le principe de séparation -- Entre macrocosme et microcosme -- La dimension sociale du temple -- Le temple comme archétype psychologique -- Le temple métaphore de l'édification morale -- Le temple comme objet transitionnel -- Le temple matériel -- Le temple maçonnique comme objet architectural -- Références stylistiques du temple maçonnique -- La notion de style(s) en architecture -- Les choix stylistiques dans l'architecture maçonnique -- Néoclassicisme -- L'éclectisme -- Le rêve égyptien -- Le rêve médiéval -- Franc-maçonnerie et modernité architecturale -- Références typologiques du temple maçonnique -- Du type à la typologie -- Le temple antique -- L'église -- Le palais -- L'édifice public -- La maison -- Matérialité du temple maçonnique -- La notion de matérialité en architecture -- Matériaux intérieurs -- Éléments mobiliers -- Matérialité et signification --
  • Le temple maçonnique comme objet social -- Le temple maçonnique dans l'espace urbain -- La position du temple maçonnique dans l'espace urbain -- La visibilité du temple maçonnique -- Architecture et identité maçonnique : enseignes, emblèmes, devises -- Le temple maçonnique dans l'espace social -- Le temple, espace ouvert ou fermé ? -- Le temple maçonnique comme objet populaire -- Le temple maçonnique comme objet patrimonial -- La place du temple maçonnique dans le corpus de l'histoire de l'architecture -- Usages et fonctions des édifices maçonniques -- Aspects quantitatifs des différents usages -- La question du réemploi -- Les principaux usages des temples maçonniques -- Les fonctions annexes du temple maçonnique -- Les complexes maçonniques -- Les sièges obédientiels -- Des édifices aux fonctions diverses -- Édifices réutilisés et réemplois -- Le devenir des temples maçonniques désaffectés -- L'abandon et/ou la destruction -- Le réemploi.
"Fréquentés presque partout dans le monde par plusieurs millions de francs-maçons, les temples maçonniques constituent un patrimoine architectural et symbolique d'une extraordinaire richesse, mais qui reste malheureusement méconnu. Parfois, il est même menacé par la désaffection des loges, notamment dans les pays anglo-saxons. Cette étude constitue une première du genre puisqu'elle s'attaque aux différents aspects de ces édifices, aussi bien sur le plan symbolique que sur le plan architectural et social. Issus d'un modèle unique, qui trouve ses origines dans la légende d'Hiram et la figure du temple de Salomon à Jérusalem, les temples maçonniques s'adaptent selon les époques, les lieux et les cultures qui les ont produits, démontrant une extraordinaire diversité de formes, de styles et d'échelles. L'ouvrage décrit successivement le temple maçonnique en tant qu'objet symbolique, et le modèle architectural qui en est issu et tel qu'il se conforme avec la fixation des rituels au XVIIIe siècle, avant d'aborder l'architecture elle-même et ses différentes traductions selon les pays ou les époques. Il se termine avec un chapitre consacré à la position du temple maçonnique dans l'espace social et sa visibilité dans la ville, et à ce que cette position montre de la place de la franc-maçonnerie dans les sociétés où elle est acceptée."--Page 4 of cover.
Art & Architecture Library (Bowes)
Book
191 pages, 8 unnumbered pages of plates : illustrations ; 25 cm
  • A call from the Klan
  • Jackie Robinson and Black Panthers
  • I'm the voice, you're the face
  • My new friend David
  • Fireman and brimstone
  • Part of our posse
  • KKKolorado
  • Induction
  • Duke of Colorado
  • Rocky Mountain fortress
  • Up in smoke.
Relates how African American detective Ron Stallworth went undercover to investigate the Ku Klux Klan in Colorado Springs in 1978, describing how he disrupted Klan activities and exposed white supremacists in the military during the months-long investigation.
"The extraordinary true story of a black police officer who goe undercover to investigate the KKK, the basis for the forthcoming major motion picture directed by Spike Lee and produced by Jordan Peele. When detective Ron Stallworth, the first black detective in the history of the Colorado Springs Police Department, comes across a classified ad in the local paper asking for all those interested in joining the Ku Klux Klan to contact a P.O. box, he responds with interest. He figures he'll receive a few brochures in the mail, maybe even a magazine, and learn more about a growing threat to his community. A few weeks later the office phone rings, and the caller asks Ron a question he thought he'd never have to answer, 'Would you like to join our cause?' This is 1978, and the KKK is on the rise in the United States. Its Grand Wizard, David Duke, has made a name for himself, appearing on talk shows and in major magazine interviews preaching a "kinder" Klan that wants nothing more than to preserve its heritage. Ron answers the caller's question that night with a yes, launching what is surely one of the most audacious and incredible undercover investigations in history. Ron recruits his partner Chuck to play the 'white' Ron Stallworth, while Stallworth himself conducts all subsequent phone conversations. During the months-long investigation, Stallworth sabotages cross burnings, exposes white supremacists in the military, and even manages to deceive David Duke himself. Black Klansman is an amazing true story that reads like a crime thriller. It's a searing portrait of a divided America and the extraordinary heroes who dare to fight back."--Dust jacket.
1978, Colorado Springs. African American detective Ron Stallworth came across a classified ad in the local paper asking for all those interested in joining the Ku Klux Klan to contact a P.O. box. He responded, expecting to learn about a growing threat to his community. Instead, he was recruited by phone to join the Klan. Stallworth recruited his partner to play the 'white' Ron Stallworth, while conducting all subsequent phone conversations himself. A searing portrait of a divided America-- and the extraordinary heroes who dare to fight back.
Green Library
Book
x, 339 pages : illustrations ; 25 cm
  • Part I. Formation: The Vietnam War story
  • Building the underground
  • A unified movement
  • Mercenaries and paramilitary praxis
  • Part II. The war comes home: The revolutionary turn
  • Weapons of war
  • Race war and white women
  • Part III. Apocalypse: Ruby Ridge, Waco, and militarized policing
  • The bombing of Oklahoma City.
The white power movement has declared war against the United States and has carried out with military precision an escalating campaign of terror against the American public. Kathleen Belew gives the first full history of a movement that consolidated around a sense of betrayal over Vietnam and made tragic headlines with the Oklahoma City bombing.
(source: Nielsen Book Data)9780674286078 20180508
Green Library
Book
xvii, 317 pages : illustrations ; 23 cm.
The book phenomenon of `Club Government' in the mid-nineteenth century, when many of the functions of government were alleged to have taken place behind closed doors, in the secretive clubs of London's St. James's district, has not been adequately historicized. Despite `Club Government' being referenced in most major political histories of the period, it is a topic which has never before enjoyed a full-length study. Making use of previously-sealed club archives, and adopting a broad range of analytical techniques, this work of political history, social history, sociology and quantitative approaches to history seeks to deepen our understanding of the distinctive and novel ways in which British political culture evolved in this period. The book concludes that historians have hugely underestimated the extent of club influence on `high politics' in Westminster, and though the reputation of clubs for intervening in elections was exaggerated, the culture and secrecy involved in gentleman's clubs had a huge impact on Britain and the British Empire.
(source: Nielsen Book Data)9781784538187 20180521
Green Library
Book
570 pages : illustrations ; 24 cm.
  • Les constitutions & James Anderson -- Repères biographiques -- Repères bibliographiques -- Entourage des constitutions -- La préparation -- La production du livre -- Forme matérielle du livre -- La vignette de titre -- Les partitions musicales -- Structure du texte -- Un plan en quatre parties -- La dédicace -- La partie "Historique" -- Les Devoirs -- Les Règlements généraux -- Les chants fraternels -- Le rituel -- Etablissement du texte -- Traductions antérieures anciennes -- Traductions antérieures modernes -- La partie des "Anciens Devoirs" -- Les mots pour le dire -- Quelques termes du lexique -- Autres questions -- En bref -- Les éditions des constitutions -- Éditions et traductions intégrales -- Traductions récentes complètes ou partielles -- Autres Constitutions des Maçons -- Autres écrits d'Anderson -- Ecrits contre Anderson -- Bibliographie.
"Les Constitutions maçonniques dites d'Anderson ont été publiées à Londres en 1723. Le XXe siècle a vu la parution de quelques rares traductions complètes, de celle d'Ernest Jouin en 1930 à celle de Georges Lamoine en 1995-2003. Nous présentons ici une édition avec un texte en juxtalinéaire, anglais et traduction. Cette édition entend combler un manque, celui d'une édition critique. On y propose, outre une traduction renouvelée éloignée de tout esprit partisan, les interprétations des termes proposées par les différents traducteurs depuis les premiers, un dictionnaire du vocabulaire présent dans le texte, un index des noms et un index des lieux. Nous présentons aussi les différentes traductions disponibles de la partie "Devoirs". Ce travail inédit renouvellera le regard sur un texte qui fait toujours autorité, mais qui est plus souvent vaguement évoqué que réellement étudié."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
250 pages : facsimile ; 24 cm.
  • Préface d'Alfred Grosser -- Prologue de Nicolas Stenger -- La réalité derrière les apparences -- Pierre Emmanuel -- Mon arrivée au Congrès -- L'Espagne -- Le Portugal -- L'Europe de l'Est -- Les Cercles pour la liberté de la culture -- Le Congrès dans le monde -- La Fondation pour une entraide intellectuelle européenne -- Le "scandale CIA" -- La réorganisation du Congrès -- L'Association internationale pour la liberté de la culture -- À propos des colloques -- Les anthologies de poésie -- Le Fonds d'aide aux intellectuels -- Voyages derrière le rideau de fer -- La fin des dictatures en Europe de l'Ouest -- Déclin de l'Association -- Épilogue -- Remerciements -- Annexes -- Le congrès de Berlin, 1950 -- Repères chronologiques -- Lettre du 7 décembre 2008 de Tzvetan Todorov à Roselyne Chenu -- Index nominum.
"Il y a comme une injustice à l'étonnant manque de reconnaissance dont est victime aujourd'hui encore le Congrès pour la liberté de la culture. Pourtant, pendant presque 30 ans, il a bâti et animé dans plus de 35 pays à travers le monde un impressionnant réseau d'actions et d'entraide au service de la liberté de penser, de s'exprimer et du respect de la diversité des opinions. Roselyne Chenu entra au secrétariat international du Congrès en 1964. Collaboratrice de Pierre Emmanuel, elle y travailla sans relâche pour le programme européen : attribution de bourses de voyage et d'étude, organisation de colloques internationaux, suivi des activités des correspondants et comités locaux, envois de livres et de revues, gestion d'un fonds d'aide pour des écrivains et artistes contraints à l'exil. Son parcours est l'occasion d'emmener le lecteur à la rencontre de quelques-uns des plus importants intellectuels de la seconde moitié du XXe siècle qui, en Europe et ailleurs dans le monde, souffraient du besoin de s'informer, d'échanger, de se parler, de se lire, ce qui fut rendu possible par l'action du Congrès. Puisant dans ses souvenirs, ses journaux, ses archives personnelles et celles du Congrès, Roselyne Chenu, seule survivante du secrétariat international, nous livre ici un témoignage sur cette formidable aventure culturelle."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
220 pages : illustrations ; 23 cm
Green Library
Book
vii, 274 pages ; 23 cm
Long overlooked by historians, anti-Hispanic activity by the Klan was savage and brutal, yet in areas of the Southwest where Hispanics constituted a majority, or held political sway, they were successful in countering the Klan's racial and cultural bigotry. Historians typically addressed Klan activity against Hispanics in passing, covering the subject in a paragraph to a page. This work demonstrates anti-Hispanic activity by the Klan was extensive. The Klan vented its racial bigotry against Hispanics much as it did against African Americans. Through the use of race, religion, and language, the Klan deemed Hispanics as inferior, foreigners, and minions of the pope. As non-White products of race mixing, Hispanics were inferior; as non-English speakers they were foreigners, members of a priest ridden, and inferior culture. Hispanics were part of the unfounded Catholic Conspiracy attempting to subvert U.S. institutions and install the pope as leader of the nation. These factors were justifications that led the Klan to vent its hatred, racism, bigotry, and violence against Hispanics. Furthermore, collusion between civil authorities, law enforcement agencies, and the Klan ensured Hispanics were kept marginalized. This collusion and the secretive nature of the Klan also assured that documentation verifying anti-Hispanic activity would be next to nonexistent.
(source: Nielsen Book Data)9781476671130 20181001
Green Library
Book
xvi, 135 pages : illustrations ; 25 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Book
299 pages : 1 illustration ; 21 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
537 pages : illustrations ; 21 cm.
Green Library
Book
287 pages ; 25 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
410 p. : illustrations ; 21 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
xvi, 374 pages : illustrations ; 24 cm.
Mischa Honeck's Our Frontier Is the World is a provocative account of how the Boy Scouts echoed and enabled American global expansion in the twentieth century. The Boy Scouts of America (BSA) has long been a standard bearer for national identity. The core values of the organization have, since its founding in 1910, shaped what it means to be an American boy and man. As Honeck shows, those masculine values had implications that extended far beyond the borders of the United States. Writing the global back into the history of one of the country's largest youth organizations, Our Frontier Is the World details how the BSA operated as a vehicle of empire from the Progressive Era up to the countercultural moment of the 1960s. American boys and men wearing the Scout uniform never simply hiked local trails to citizenship; they forged ties with their international peers, camped in foreign lands, and started troops on overseas military bases. Scouts traveled to Africa and even sailed to icy Antarctica, hoisting the American flag and standing as models of loyalty, obedience, and bravery. Through scouting America's complex engagements with the world were presented as honorable and playful masculine adventures abroad. Innocent fun and earnest commitment to doing a good turn, of course, were not the whole story. Honeck argues that the good-natured Boy Scout was a ready means for soft power abroad and gentle influence where American values, and democratic capitalism, were at stake. In other instances the BSA provided a pleasant cover for imperial interventions that required coercion and violence. At Scouting's global frontiers the stern expression of empire often lurked behind the smile of a boy.
(source: Nielsen Book Data)9781501716188 20180625
Mischa Honeck's Our Frontier Is the World is a provocative account of how the Boy Scouts echoed and enabled American global expansion in the twentieth century.The Boy Scouts of America (BSA) has long been a standard bearer for national identity. The...
(source: Nielsen Book Data)9781501716195 20180625
Green Library
Book
xii, 237 pages ; 23 cm.
  • Born in defiance
  • Nurtured in fear, 1954-1957
  • From the capital city to the Nation's capital, 1958-1960
  • The center weakens, 1961-1962
  • Abandoning the harvest, plowing new fields, 1963-1964
  • Flight and white reunion: the Citizen's Council after 1964.
In Resisting Equality Stephanie R. Rolph examines the history of the Citizens' Council, an organization committed to coordinating opposition to desegregation and black voting rights. In the first comprehensive study of this racist group, Rolph follows the Citizens' Council from its establishment in the Mississippi Delta, through its expansion into other areas of the country and its success in incorporating elements of its agenda into national politics, to its formal dissolution in 1989. Founded in 1954, two months after the Brown v. Board of Education decision by the U.S. Supreme Court, the Council spread rapidly in its home state of Mississippi. Initially, the organization relied on local chapters to monitor signs of black activism and take action to suppress that activism through economic and sometimes violent means. As the decade came to a close, however, the Council's influence expanded into Mississippi's political institutions, silencing white moderates and facilitating a wave of terror that severely obstructed black Mississippians' participation in the civil rights movement. As the Citizens' Council reached the peak of its power in Mississippi, its ambitions extended beyond the South. Alliances with like-minded organizations across the country supplemented waning influence at home, and the Council movement found itself in league with the earliest sparks of conservative ascension, cultivating consistent messages of grievance against minority groups and urging the necessity of white unity. Much more than a local arm of white terror, the Council's work intersected with anticommunism, conservative ideology, grassroots activism, and Radical Right organizations that facilitated its journey from the margins into mainstream politics. Perhaps most crucially, Rolph examines the extent to which the organization survived the successes of the civil rights movement and found continued relevance even after the Council's campaign to preserve state-sanctioned forms of white supremacy ended in defeat. Using the Council's own materials, papers from its political allies, oral histories, and newspaper accounts, Resisting Equality illuminates the motives and mechanisms of this destructive group.--book jacket.
Green Library
Book
229 pages : illustrations ; 20 cm
SAL3 (off-campus storage)

18. Stiften in der DDR [2018]

Book
61 pages : illustrations ; 23 cm.
  • Stiftungslandschaft Mitteldeutschland : statt einer Einleitung
  • Stiftungen und Stiften in der DDR
  • Vorgeschichte
  • Stiftungen in der DDR : eine Annäherung
  • Die Erfassung der Stiftungen in der DDR
  • Die Ausgangsbedingungen
  • Die Behandlung des Stiftungswesens in Sachsen von 1945 bis 1952
  • Die Erfassung der Stiftungen im Jahre 1953
  • Die regionale Verteilung der Stiftungen
  • Das Stiftungsvermögen
  • Das Alter der Stiftungen
  • Das Sozial- und Genderprofil der Stifter
  • Die Zerschlagung des Stiftungswesens in der DDR
  • Erste Anzeichen für eine mögliche Wiederbelebung der Stiftungstradition in der DDR
  • Ausblick.
SAL3 (off-campus storage)
Book
818 pages : illustrations ; 20 cm.
Green Library
Book
xiv, 260 pages ; 24 cm
  • Introduction : two stories joined in the Chengdu Plain
  • A public execution
  • A local band of the Gowned Brothers
  • Spirituality and customs
  • Secret codes and language
  • Disciplines and dominance
  • A tenant farmer and Paoge master
  • Entering the Paoge
  • The decline of power
  • A family crisis and a rural woman's fate
  • Fall of the Paoge
  • Looking for the storyteller
  • Untangling Paoge myth
  • Appendix 1 : Paoge ranks
  • Appendix 2 : Lei family tree
  • Appendix 3 : selected ritual/festival events
  • Appendix 4 : Chinese texts of sayings and poems
  • Appendix 5 : brief comments on texts, myth, and history.
In 1939, residents of a rural village near Chengdu watched as Lei Mingyuan, a member of a violent secret society known as the Gowned Brothers, executed his teenage daughter. Six years later, Shen Baoyuan, a sociology student at Yenching University, arrived in the town to conduct fieldwork on the society that once held sway over local matters. She got to know Lei Mingyuan and his family, recording many rare insights about the murder and the Gowned Brothers' inner workings. Using the filicide as a starting point to examine the history, culture, and organization of the Gowned Brothers, Di Wang offers nuanced insights into the structures of local power in 1940s rural Sichuan. Moreover, he examines the influence of Western sociology and anthropology on the way intellectuals in the Republic of China perceived rural communities. By studying the complex relationship between the Gowned Brothers and the Chinese Communist Party, he offers a unique perspective on China's transition to socialism. In so doing, Wang persuasively connects a family in a rural community, with little overt influence on national destiny, to the movements and ideologies that helped shape contemporary China.
(source: Nielsen Book Data)9781503605305 20180326
Green Library