%{search_type} search results

35,073 catalog results

RSS feed for this result
Book
450 pages : illustrations, charts ; 24 cm.
  • L'événement au présent -- en mosaïque -- Sans temps mort -- Troubler l'ordre -- Un internationalisme concret -- Genre de l'événement, genre de l'engagement -- Rêve général -- Que faire ? -- Prologue -- "Glorieuses"? Des années critiques -- États critiques -- Cesser d'hériter -- Changements de temps -- Feux de camps : tensions Ouest-Est et grands ébranlements -- Les fragilités de la prospérité -- "À bientôt, j'espère !" Les mobilisations paysannes et ouvrières -- Paysans en 'colère, liaisons'inivrières -- Caen: "banc d'essai" et rampe de lancement -- La France ne "s'ennuie" pas -- Lignes brisées : quelques recompositions politiques -- Familles recomposées : nouvelles alliances et nouveaux projets -- Étudiants en batailles rangées -- Enragez-vous -- Protagonismes -- Soyons tout -- Étudiants, paysans, ouvriers : rencontres et solidarités -- Ce n'est qu'un début -- Mise en marche -- Les mains fragiles -- Grands soirs. Nuits et jours de solidarité -- Le feu aux poudres -- Des endroits pour une rencontre -- Ouvriers, paysans nous sommes -- Nous sommes tous des étrangers -- Des journées particulières -- Flins, un drapeau contemporain -- Mauvais présages : le spectre du chômage -- Cortège d'anxiétés -- Une situation de génération -- L'esprit des lieux -- Grèves, occupations et subversions -- Sans préavis. Dynamique de la grève -- Entrées en grève : continuités et nouveautés -- La carte et le territoire -- Extension du domaine de la lutte -- Dans la brèche des occupations -- Les symboles de la subversion -- Travail de la grève -- Un défi aux hiérarchies -- De haute lutte. Modalités et modulations, des pratiques grévistes -- L'exceptionnel normal -- Organiser la solidarité -- Lignes de haute tension -- Revendiquer la dignité -- La grève au quotidien: l'exemple de Michelin -- Les travaux et les jours -- Perdre sa vie à la gagner ? -- Conflits intérieurs -- Quelques antagonismes politiques et, stratégiques -- L'ordre du jour: la CGT et le PCF au vif de l'événement -- Une "force tranquille" -- Grenelle : protoéole de désaccord -- Des mots d'ordre: la discipline du Parti -- Ordre, calme, autorité -- La voix de la sagesse -- Passes d'armes -- De "pseudo-révolutionnaires", "étrangers à la classe ouvrière" -- Du sel sur les plaies -- Crochets du gauche 114 -- Lignes de faille : accords et désaccords stratégiques -- Un autre monde -- L'internationalisme comme principe actif -- Près du Vietnam -- FNL vaincra -- Le "Vietnam héroïque" : une solidarité critique -- Le feu à la plaine -- Ni patrie ni frontières : les manières du transfert -- Comptes communs : une comparaison des situations -- Lieux de rencontre, -invitations au voyage -- Une solidarité venue du monde entier -- En circulation: textes, pratiques et expériences critiques -- De Varsovie à Milan: importer les événements -- D'Allemagne: après le nazisme, après le traumatisme -- Lès enjeux présents du Moyen-Orient -- 'Passeurs d'ici et d'ailleurs -- L'internationalisme comme viatique politique -- De l'anticolonialisme à l'anti-impérialisme
  • Prolongements et reprises d'engagement -- De l'autre' côté ! pouvoir, Police et politique -- Que fait la police ? -- Dispositifs stratégiques et violences politiques -- Une police remontée -- Qui-vive : ajuster les dispositifs policiers -- Outrages et "lâchages" -- Exemplaires ou arbitraires ? Maurice Grimaud face aux conduites policières -- Ordres et désordres des forces de l'ordre -- Délits flagrants. -- La mort du commissaire Lacroix : un tournant dans l'événement -- Barricades ! La violence des nuits blanches -- L'institution policière et la violence des adversaires -- Une police politique ? -- La police des "services" -- "Indicateurs" versus "agitateurs" -- Le meilleur ennemi : à la poursuite de "Dany" -- En haut lieu -- Choix et stratégies du pouvoir -- Diviser et mieux régner -- Un général de division -- Lé bon grain et l'ivraie -- Querelle de famille dans la majorité -- Sous contrôle -- La participation : un défi à la "chienlit" ? -- Rencontre au sommet -- Informations d'origine contrôlée -- Faire taire l'adversaire -- 'L'État contre-attaque -- Les préfets mobilisés -- Contre-propagande -- Responsabilités limitées -- Chapitre. VII. Rappels à l'ordre -- Les oppositions à la contestation -- Tirer sur le rouge -- Réaction en chaîne -- L'empire d'Occident -- "La démocratie à la voirie" -- En découdre -- Commandos et sections d'assaut -- Au service de la nation -- L'hommage au Général -- Le communisme, voilà l'ennemi -- Former les bataillons : les Comités de défense de la République -- Manifestants de la patrie -- Le communisme ne passera pas : une obsession des candidats -- L'expérience sensible du politique -- Que la joie demeure -- Expérience sensible et affects mobilisateurs" -- Un heureux événement -- L'art de la joie -- De l'audace -- Gens heureux -- Les raisons de la colère -- Par corps -- Ravages, carnages -- La haine -- Les stratégies du discrédit ou, les usages, de, la pathologie -- Peurs bleues -- Le parti de la peur ? -- Peurs paniques, peurs politiques -- Conjurer la peur -- Temps de paroles et éclats de voix -- Les merles moqueurs où le rire de Mai -- Rire aux larmes et rire au nez -- Gaieté de coeur -- Rire jaune, rire rouge -- Poétique du politique -- Couplets et sonnets -- Fin des lendemains -- Mettre en vers la colère -- De l'art dans la vie -- Pleins chants -- Plutôt la vie -- Féminin-masculin -- Sexe et genre de l'événement -- Mères, ménagères ou mégères : le sexisme ordinaire -- Machisme ambiant, sexisme violent -- Ailleurs ou à côté : places et espaces sexués -- L'intersection des revendications -- Se désassigner, devenir sujet -- Troubler le genre -- L'effraction des "premières fois" -- Debout ! Le retard relatif du féminisme français -- La révolution a-t-elle un sexe -- Le corps du délit -- Sans entraves ? -- La vérité nue dans la rue -- Le temps ravivé -- Conscience historique et temporalités -- Les tâtonnements de l'événement -- Temps de qualité -- Un temps-mouvement -- Les exigences de l'urgence -- Faire histoire. Au secours du présent
  • L'histoire commentaire et l'histoire repère -- Donner suite au passé -- La Commune n'est pas morte -- Référence historique et raisonnement stratégique : l'éclair du Front populaire -- La guerre recommencée ? -- L'Algérie ou l'impossible oubli -- Clôture du temps ou commencement ? -- Fermer le ban, fermer le temps -- L'avenir dure longtemps -- Changer la vie -- Projets et futurs imaginés -- Demander le possible -- Pratiques de la critique et imagination politique -- Les choses de la vie -- L'enfance de l'art -- La ville est à nous -- Lieux communs -- Sens critiques -- Ne pas avaler -- La fin des mandarins ? -- Mises en examen : un enseignement en jugement -- Lettres mortes -- Des savoirs situés ou l'impossible neutralité -- Loin des lycées napoléoniens -- "Dieu n'est pas conservateur" : l'Église aux prises de la critique -- De bonne foi -- Une Église réformée -- À boulets rouges -- Changer de base -- Autonomie, autogestion et émancipation -- Sans estrades ni chaires ? Les, ambiguïtés de l'autonomie universitaire -- L'autonomie ou le manifeste d'une nouvelle ère -- Les antinomies de l'autonomie -- Les faux-semblants du "pouvoir étudiant" ? -- Sous la bannière autogestionnaire -- Les voyages de l'autogestion -- L'oeuvre des travailleurs eux-mêmes -- Une ruse de l'histoire ? Autogestion versus participation -- Autocritique de l'autogestion -- La dissociation capital-travail -- Le rouge et le noir -- Quelques imaginaires révolutionnaires -- Parler d'elle : la révolution désirée -- Un espoir de grand soir ? -- La fin des "comme avant", la nouveauté des commencements -- Tout un programme -- L'espérance révolutionnaire : pouvoir populaire et pouvoir ouvrier -- Révolution et transitions -- La ligne rouge -- Le capitalisme en procès -- Et si... ? Le réel de l'utopie -- Épilogue ? -- Une arrière-saison. Bilans, déceptions, prévisions -- Terminer une grève -- Acquis de conscience -- Négocier pied à pied -- Générosité ou charité ? Les aides publiques aux grévistes -- À moitié vide ou à moitié plein : le dernier verre et la coupe amère -- Le salaire de l'ardeur -- L'amertume et les vexations -- Raison et sentiments : un abîme entre les jugements -- Retour à la normale ? -- Garder les sortants : la conclusion des élections -- Revendications de patrons -- "Le mois dernier tout s'en allait" : l'appel au peuple réactivé -- Influences et inspirations: le monde en ébullition -- Conclusion -- Par-delà le rire et l'oubli -- Les ondes longues du passé -- Dorénavant -- Donner du sens a-t-il un sens ?3
"A partir d'un travail dans les archives de toute la France, pour beaucoup inédites, Ludivine Bantigny restitue l'énergie des luttes, des débats, des émotions et des espoirs portés par les acteurs de 68 : toutes celles et tous ceux ouvriers, étudiants, militants mais aussi danseurs, médecins, paysans, artisans, poètes d'un jour, et les femmes à parts égales avec les hommes qui ont participé au mouvement. Elle s'intéresse aussi à "l'autre côté": la police, le pouvoir et les oppositions à la contestation. Son livre s'attache au vif des événements, à la diversité de leurs protagonistes plus qu'aux seuls porte-parole désignés, à leurs pratiques plus qu'à la rhétorique dont on les a ensuite enveloppés, à la grève qui met le temps en suspens. "Les événements": si la formule est restée vague faute de pouvoir à coup sûr qualifier ce qui s'était passé, du moins a-t-elle le mérite de revenir précisément aux faits, aux projets, à l'inventivité, à tout ce qui a été imaginé, de grand et de petit, pour réellement "changer la vie"."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
123 pages ; 22 cm.
  • Préface. "Dix ans, ça suffit", Jean Viard -- De Gaulle n'est plus aux commandes... -- Fugue sur une carte routière -- Cap sur l'inconnu -- "Alors, Massu, tout est foutu!" -- Sortie de scène du héros -- Autobiographie -- Annexes -- Les temps forts de Mai 68 -- Voici quelques slogans parmi les milliers qui fleurirent sur les murs du mois de mai... -- Les avancées sociales et économiques de Mai 68 -- Allocution radio-télévisée du 11 mars 1969 du président de la République -- Le référendum de 1969 -- Page manuscrite du Général de Gaulle.
"Mai 1968 vu de l'intérieur de l'Élysée par l'un des aides de camp du général de Gaulle. François Flohic nous présente un Général âgé, inquiet pour sa famille, belliqueux et freiné par son fils et son Premier ministre. Il nous emmène avec lui dans la fugue à Baden, lieu de la fameuse rencontre avec le général Massu où tout pût basculer. D'ailleurs on constate que le monde a vraiment changé quand le Général cherche de son hélicoptère présidentiel... une cabine téléphonique pour appeler Massu! Témoin rigoureux et fin observateur, François Flohic relève et décrypte les signes de la stratégie que le Président échafaude pour quitter le pouvoir par la grande porte. Cinquante ans après, se replonger dans cette période et la regarder du point de vue de de Gaulle est absolument passionnant."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
303 pages : illustrations (some color), color maps, facsimiles ; 22 cm
  • Face aux événements -- S'informer -- Début de printemps à Nanterre -- Sud-Aviation, du conflit à la grève -- Des informations journalières -- Assurer la permanence de l'État -- Visites et voyages officiels -- Les agendas du Général -- Notifier -- Deux semaines de perdues -- Réagir aux événements -- Gérer le quotidien -- L'essence rationnée -- L'armée au secours des PTT -- S'affirmer -- Georges Pompidou face à l'Assemblée -- Négociations rue de Grenelle -- Accords avec les fonctionnaires -- Le général de Gaulle s'adresse à la nation -- L'appel aux urnes -- Réprimer -- Des luttes mortelles -- Combattre le "gauchisme" -- Saisir -- Le journal de bord des Beaux-Arts -- Le carnet d'Alain Geismar -- Saisie à la faculté de médecine -- Perquisitions et scellés -- Photographier -- Le regard de la police -- Surveiller -- Des militants fichés -- Étudiants sous contrôle -- Un Festival sous haute surveillance -- Après les événements -- Analyser -- Les leçons de Christian Fouchet -- Réformer -- Vers une nouvelle Université -- L'ORTF sous contrôle -- Des forces de police en ordre -- Patrimonialiser -- L'album mémoire -- Le Mai 68 de Pompidou -- Des archives pour l'histoire.
"Dix millions de grévistes, une jeunesse dans la rue, un service public à l'arrêt, une économie paralysée : en mai 1968, l'État fait face à une crise majeure qui menace de le déstabiliser. Tous les secteurs d'activité sont touchés. Il faut réagir vite et fort. Que faire ? Par quels moyens ? Du bureau de la présidence à ceux des préfets, chacun se mobilise pour comprendre, endiguer, sécuriser. Brouillons du général de Gaulle, notes de Pompidou, synthèses des Renseignements généraux, télégrammes sur la situation dans les usines... trois cents documents exceptionnels témoignent pour la première fois de cette vie de l'autre côté des barricades. Jouant de la fermeté et de la conciliation, le pouvoir invente ses réponses. Il en sortira paradoxalement plus fort. Au-delà de la chronique des événements, ces pages nous initient de manière passionnante aux rouages du fonctionnement d'un État face à la crise. Publié sous la direction scientifique d'Emmanuelle Giry et de Philippe Artières, ce livre est réalisé à l'occasion de l'exposition "68, les Archives du pouvoir" aux Archives nationales (3 mai 22 septembre 2018)."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
567 pages : illustrations ; 22 cm.
  • Les "immortelles", fleurs de la République -- Exergues -- Avant-propos -- La fermentation insurrectionnelle d'une ville assiégée -- Germain Turpin, le premier mort de la "commune" -- Les 72 Immortelles -- La cristallisation révolutionnaire -- Du libertaire au fraternitaire, sans oublier l'égalitaire -- L'étau versaillais et la fracture communale -- Le grand massacre fratricide.
"Née dans la fête, noyée dans le sang, la Commune de Paris a surgi telle une fleur du cerisier de Jean-Baptiste Clément, à la fin d'un hiver effroyable rendu insupportable par le siège des Prussiens et la trahison d un gouvernement dit "de défense nationale"... Par sa brève fulgurance (72 jours et 72 nuits), elle reste un objet historique mat identifié, honni par les "honnêtes gens" et victime d'un hold-up mémoriel par le lénino-stalinisme. C'est pourquoi le présent volume propose un éphéméride de la vie parisienne, du 18 mars au 28 mai 1871, fruit d'un travail heuristique tous azimuts sur les archives écrites ainsi que toutes les traces accessibles (météo, témoignages publics et privés, favorables ou haineux, journaux ou notes familiales, prix des denrées alimentaires, cours de bourse, poésies et chansons, rengaines et comptines, graffitis, photos, dessins)... le tout étant coloré par des pépites vraisemblables trouvées dans la fiction d'inspiration communeuse. Un autre volume, intitulé "l'ordre libertaire" tentera de décoder, d'analyser et de commenter cet éphéméride ainsi que le messianisme communaux. Car cette révolution pacifique est une "illumination" pour le désir d'émancipation des opprimés, des exploités et des exclus du monde entier, pour tous ceux qui rêvent d'une société fraternelle."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
329 pages ; 24 cm.
  • Introduction : L'adresse a l'assemblée nationale de G.-T. Raynal ? enjeux et répercussions d'une polémique -- L'irruption d'une "bombe" politique : déroulement du débat et réactions dans l'Assemblée nationale -- Les réactions face à l'"étrange lettre" de Raynal dans l'espace public -- Expliquer le scandale : logiques et modèles controversés -- Rumeurs et certitudes -- Un ou plusieurs auteurs ? -- "L'amende honorable" de Raynal : le débat sur les rapports entre la Révolution et les Lumières -- Oralité et écriture : mouvances et circulations de l'Adresse -- L'adresse a l'assemblée nationale de G.-T. Raynal : texte, interventions et réactions des députés -- Adresse de M. l'Abbé Raynal, Remise par lui-même à M. le Président, le 31 mai 1791, et lue à l'Assemblée le même jour -- Lettre M. l'Abbé Raynal, Lue à l'Assemblée Nationale, le 31 mai 1791 -- Interventions pendant la lecture de l'Adresse de Raynal -- Assemblée nationale. Séance du mardi 31 mai 1791 -- L'écho dans la presse contemporaine : traces médiatiques d'un scandale politique -- Sur la Lettre de Raynal -- Sur la Lettre de Raynal -- Sur l'Apostasie de l'Abbé Raynal -- Lettre de l'abbé Raynal à l'Assemblée nationale -- Sur la lettre d'Anarcharis Clootz & sur Guillaume-Thomas Raynal -- À Guillaume-Thomas Raynal -- Au Patriote François, sur Raynal -- Sur l'Adresse de Raynal -- Marseille, le 10 juin. L'an second de la liberté françoise -- Sur la lettre de M. Raynal à l'assemblée nationale -- Réponse d'un prêtre patriote, à la lettre de Guillaume-Thomas Raynal -- Sur Raynal -- La littérature pamphlétaire : positionnements et modèles d'explication d'une énigme philosophique et politique -- À Guillaume-Thomas Raynal, sur sa lettre à l'Assemblée Nationale -- Thomas qui veut & qui ne veut pas, ou Opinions contradictoires de Guillaume-Thomas Raynal -- La Douloureuse alternative de l'Abbé Raynal -- Raynal démasqué ou lettres sur la vie & les ouvrages de cet écrivain -- Réponse à la lettre de M. Guillaume-Thomas Raynal, adressée à l'Assemblée Nationale, & qui y a été lue le 31 mai 1791 -- Lettre à l'Assemblée Nationale, En réponse de celle de Guillaume-Thomas Raynal -- Lettre d'un homme libre à l'esclave Raynal -- Adresse au Roi, Au sujet du rêve qui lui a fait prendre la fuite ; pièce très-intéressante & très-instructive -- Éditions de l'Adresse de Raynal -- Articles et commentaires sur l'Adresse de Raynal parus dans des périodiques en France -- Pamphlets et brochures sur l'Adresse de Raynal parues en français sous forme d'imprimés séparés.
"Guillaume-Thomas Raynal (17131796), co-auteur et éditeur de l'Histoire des deux Indes (1770/1780), fut l'un des rares grands écrivains-philosophes des Lumières, à côté notamment de Condorcet, à avoir vécu la Révolution Française. 11 fut un personnage célébré dans les pamphlets révolutionnaires des années 1789 à 1791 comme "apôtre de la liberté" et son Adresse à l'Assemblée Nationale, lue dans la séance du 31 mai 1791, fit l'objet d'une immense attention. En contradiction flagrante, aux yeux de la très grande majorité des contemporains, avec l'image forgée par Raynal et les positions politiques qu'il semblait avoir défendues jusque-là, cette Adresse suscita de très vives polémiques au sein de l'Assemblée Nationale même, puis à travers une multitude de pamphlets et d'articles de presse, en France et à l'étranger. Ce livre offre l'essentiel de ce débat - vif et controversé autour de l'Adresse de Raynal, dans lequel intervinrent de nombreux pamphlétistes peu connus, mais également des écrivains et hommes politiques de premier rang à l'époque, tels Maximilien Robespierre, Brissot de Warville et André Chénier. L'Adresse fit émerger, en effet, tel un événement catalyseur, un débat autour de questions fondamentales comme celles des rapports entre la Philosophie des Lumières et la pratique politique, la légitimation de la violence révolutionnaire, le pouvoir des clubs politiques et les limites de la souveraineté du peuple."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
143 pages : illustrations, facsimiles ; 22 cm
  • Enfin la réhabilitation ! -- Mais une nouvelle injustice... -- Retour sur un court intermède militaire -- Une vie familiale désormais privilégiée -- "jeudiste" chez la marquise républicaine -- Dreyfus historien -- Des témoignages à l'état brut -- Collaborateur de la Revue historique -- Dreyfus victime encore et toujours -- Dreyfus blessé au Panthéon -- Le procès de Grégori -- Un marathon judiciaire semé d'embûches -- Harcelé à domicile -- Les préoccupations sociales -- Des conférences sur le syndicalisme -- Des avis par rapport à deux situations professionnelles -- Son opinion face aux grandes grèves de 1908 à 1910 -- Proche du solidarisme -- L'engagement contre des injustices -- Le compagnonnage avec la Ligue des Droits de l'homme -- L'affaire Ferrer -- L'affaire Durand, "L'Affaire Dreyfus du pauvre" -- L'affaire Aernoult-Rousset -- Dreyfus, Péguy et le dreyfusisme -- La passion de la politique -- Partisan sceptique de l'impôt sur le revenu -- Laïc et anticlérical -- Favorable au scrutin à la représentation proportionnelle (la RP) -- Opposé à la politique française au Maroc -- Intransigeant quant à la politique allemande -- Réflexions après la Révolution russe de 1905 -- Inquiet de la situation dans les Balkans -- Des portraits d'hommes politiques -- Une grande estime pour Émile Combes -- Henri Brisson, très apprécié -- Un Aristide Briand trop répressif -- Georges Clemenceau ou "Louis XIV et son bon plaisir"... -- "L'ami Jean Jaurès" -- Toujours proche de l'armée -- Vers la guerre -- Pour conclure... -- Chronologie comparée -- Documentation -- Bibliographie -- Archives -- Sites internet -- Index des noms de personnes -- Remerciements -- Sources iconographiques.
"12 juillet 1906 : la Cour de cassation proclame solennellement l'innocence du condamné de l'île du Diable. Mais les épreuves d'Alfred Dreyfus ne sont pas terminées. Le gouvernement Clemenceau refuse de reconnaître, dans la carrière de l'officier, les années perdues durant sa détention. Très amer, Dreyfus prend donc une retraite anticipée. Il est encore et toujours victime des agissements de l'extrême-droite antisémite : injures, lettres anonymes, harcèlements à domicile, menaces de mort et même un attentat au cours duquel il est blessé. Citoyen désormais libre, il adhère à la Ligue des Droits de l'Homme et se passionne pour les questions politiques et syndicales. Il soutient publiquement des victimes d'injustices. Il fréquente le salon de la marquise républicaine Marie Arconati Visconti où il rencontre des parlementaires et des hommes de lettres. Des journaux, des archives de la police et de l'armée, une abondante correspondance permettent de reconstituer la période biographique (1906-1914) d'un Alfred Dreyfus qui surprendra le lecteur."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)

7. L'altro Napoleone [2018]

Book
122 pages, 5 unnumbered pages : illustrations ; 21 cm.
Green Library
Book
309 pages, vii pages of plates : illustrations, color maps, charts ; 24 cm.
  • Les affrontements autour de l'école et de l'université -- La tentation de Montparnasse. L'Ouest dans la mobilisation scolaire de 1984 / Frédéric Le Moigne -- De jeunes militants révolutionnaires à l'épreuve d'un mouvement étudiant et lycéen. Le cas des militants des JCR à l'université Rennes 2 / Hugo Melchior -- Le mouvement contre la loi Devaquet à Clermont-Ferrand / Nicolas Carboni -- Forces politiques régionales et nationales -- Les engagements nationalistes radicaux en Corse (1984-1988) / Xavier Crettiez -- La recomposition du mouvement breton au tournant des années 1980 / Tudi Kernalegenn -- Les Verts bretons à l'heure des alternances. "Les années noires" ? / Martin Siloret -- La vie d'une fédération socialiste pendant les années d'alternance. L'exemple du Calvados (1984-1988) / Jérôme Letournel -- Les mutations électorales au prisme des régions -- Les élections régionales de 1986 en Basse-Normandie. Continuités et changements / Michel Boivin -- Les évolutions électorales en Bretagne dans les années 1980. L'enracinement de la gauche socialiste / Christian Bougeard -- 1984-1988. La fin de l'exception politique lorraine? / François Audigier -- Retournement électoral et fin d'un cycle politique en Provence (1983-1986) / Jean-Marie Guillon -- Le soleil, la gauche, la crise. Un canton comtadin (1982-1988/1990) / Christian Chevandier -- Politiques publiques -- Le programme des usines clés en main ou l'improbable pari industriel de Jean Charbonnel à Brive / Bastien Gorse -- Luttes contre la précarité et politiques de sécurité en banlieue rouge. Regards contrastés du PCF sur des jeunesses en difficulté / Maëlle Moalic-Minnaert -- "Produit des alpages de Savoie". Une contribution régionale à l'élaboration de la "loi Montagne" du 9 janvier 1985 / Édouard Lynch -- Les commémorations du 6 juin 1984 en Normandie / Sébastien Châble -- Luttes sociales et restructurations économiques -- Le plan acier de 1984 et la crise de la sidérurgie en Lorraine / Pascal Raggi -- La gauche en conflits. Entre mouvements sociaux, divergences idéologiques et repli électoral. Bretagne, 1984-1985 / François Prigent -- Le bassin de Montluçon-Commentry. Un bastion ouvrier face à la désindustrialisation / Fabien Conord -- Conclusion. Des années d'expérimentations aux effets à long terme / Sylvie Ollitrault.
"Les années 1984-1988, sont à tous égards décisives car elles virent le premier président socialiste de la Ve République renoncer à son programme de 1981. L'angle de vue choisi est ici volontairement régional pour contribuer, par une approche décentrée des pôles de décision parisiens, à une meilleure compréhension des événements politiques, économiques, sociaux et culturels de la période considérée. Au départ du projet, le constat que l'année 1986 vit se tenir sur tout le territoire national, DOM inclus, les premières élections régionales au suffrage universel direct. Occasion évidente de prendre la mesure des rapports de forces politiques différenciés d'une région à l'autre dans un pays souvent réputé a priori - mais à tort - comme unifié par près de deux siècles de "jacobinisme". Plus largement, il s'est agi d'observer les transformations sociales et culturelles, les douloureuses mutations économiques et les évolutions partisanes de grande ampleur d'une façon territorialisée. En partant du principe - qui a été vérifié, décrypté et pondéré - que la crise de la sidérurgie ne signifie pas la même chose et n'est pas vécue de la même manière à Paris et à Longwy, que les mobilisations pour "l'école libre" diffèrent d'une région à l'autre, que "l'alternance", mot lancé par Valéry Giscard d'Estaing en 1978, ne recouvre pas les mêmes réalités quotidiennes au niveau national et aux divers échelons des pouvoirs locaux."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
489 pages ; 21 cm
"Lors des deux septennats de Mitterrand, les cartes du monde furent rebattues comme on n'avait jamais pu l'imaginer. La chute du communisme, l'éclatement du bloc soviétique, l'implosion de l'URSS... On mesure mal aujourd'hui ce retournement d'histoire. Le monde depuis 1945 était partagé en deux blocs, armés jusqu'aux dents, et leur face-à-face soumettait le reste de la planète. L'incroyable bouleversement accompli, on put rêver, comme jadis l'abbé de Saint-Pierre, à une paix perpétuelle. Une sorte de "fin de l'Histoire" se réalisait par la victoire de la société libérale et démocratique un modèle sur lequel s'aligneraient bientôt tous les États du monde. Il fallut vite déchanter. On lit ses souvenirs encore chauds, ses notes au jour le jour, comme un roman, parce qu'ils érigent un type littéraire nouveau, que je sache : l'historien comme militant impossible. Paul Veyne."--Page 4 of cover.
Green Library

10. Après Macron [2018]

Book
110 pages ; 17 cm
  • Retour sur les années Mitterrand -- La parenthèse Jospin -- Mitterrand le petit -- Et de droite, et de gauche! -- Reconstruire.
"La victoire d'Emmanuel Macron tient à un incroyable concours de circonstances. Mais pas seulement. Son élection couronne l'évolution politique des trente dernières années en officialisant l'union de la gauche réaliste et de la droite modérée. La réussite individuelle et la justice sociale. La fin de l'ISF et de la taxe d'habitation. La relance de la croissance et la transition écologique. Une France où les riches seront plus riches, les pauvres moins pauvres. La promesse se heurte désormais à la réalité de l'exercice du pouvoir. Dossier après dossier, sujet après sujet, les arbitrages rendus penchent tous du même côté. Avec le risque de nourrir le ressentiment qui fait le lit du Front national. Il faut donc penser l'après-Macron, en commençant par comprendre de quoi il est l'aboutissement, afin de reconstruire une gauche de gouvernement apte à relever les défis auxquels notre pays est confronté."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
178 pages ; 20 cm
  • Peut-on combattre Daech, son idéologie, et rester l'allié de l'Arabie Saoudite -- Qu'y a-t-il d'irregardable dans le film Salafistes ? -- Ce wahhabisme "dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom" -- Savons-nous mieux que les peuples ce qui est bon pour eux -- Que penser de nos relations avec les dictateurs -- Serval, sangaris, barkhane : la guerre des gueux -- Le grand tabou de "nos guerres" -- Terrorisme "islamiste", la novlangue d'Emmanuel Macron -- Les droits de l'homme, le pitch et la pratique -- Emmanuel Macron et l'Afrique, des seniors et des juniors -- Business first.
""Nous le savons : la défense de ses intérêts en premier lieu économiques oblige la France à se lier avec des autocrates, des dictateurs, des illuminés et des criminels. Et ils sont légion. Mais nous, Français, que savons-nous de la nature et de l'étendue de nos relations avec des régimes hostiles aux valeurs de notre démocratie ? Jusqu'où devons-nous collaborer avec des gouvernements habiles à privatiser le pouvoir et incapables d'assurer une vie bonne à leurs concitoyens ? Comment pouvons-nous commercer avec ceux dont nous combattons les créatures, notamment sur le terrain du terrorisme ? De ces sujets, nous parlons peu entre nous... Ce qui arrange bien les politiques. Ces derniers fuient le débat public, lui préférant la discrétion d'un bureau du Quai d'Orsay. En politique étrangère, la retenue est la règle. La transparence, l'exception. Devons-nous nécessairement nous en accommoder ?" Les scandales de notre diplomatie, quand elle ne croit qu'à la Realpolitik... Il fallait bien que quelqu'un le dise sans fard : alors autant que ce soit Laurent Larcher, l'un des meilleurs journalistes actuels, spécialiste de l'Afrique au journal La Croix."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
383 pages ; 21 cm
  • Une Amérique bien abstraite -- L'ignorance du Nouveau Monde -- Y participer sans conviction -- L'expérience brésilienne -- Un royaume en expansion -- Une limite orientale en mouvement -- Et la Provence devint française -- Revendiquer la Bretagne -- L'échec d'une première annexion -- ... et le raté de la seconde -- La réalisation de l'union -- Au-delà des limites du royaume -- L'appel de l'Italie -- La formation d'un désir -- La traversée de l'Italie du Nord -- Passer les États hostiles -- Arriver à Naples -- Un retour plus difficile -- Perdre Naples -- Être maître du plus grand royaume chrétien -- Des droits personnels sur Milan -- Être roi de Naples -- De la difficulté de garder Naples -- Conserver Milan -- Mater Gênes et l'annexer au royaume -- Abattre la Sérénissime -- Seul contre tous -- Poursuivre une ambition -- Reconquérir Milan -- Une bataille et un duché -- Ne pas aller à Naples -- Perdre la main -- Persister dans l'espoir -- Une illusion de plus -- Une mémorable défaite -- Persister sans obtenir -- Renaître après l'échec -- Le fiasco napolitain -- Le temps de rendre ce qui a été reçu -- L'opportunité ratée -- Derniers coups d'estoc avant la mort -- Réparer le passé -- Un autre chemin que l'Italie? -- L'impossibilité d'oublier l'Italie -- De la difficulté de demeurer en Italie -- La dernière tentative napolitaine des Valois -- La fin du rêve, pour un temps -- Regards sur l'autre -- Les origines d'une répulsion -- La croisade toujours envisagée -- Se servir de la marche turque -- Entretenir l'idée -- Réaliser enfin la croisade -- L'incapacité à mener la croisade -- La realpolitik -- À l'origine d'un rapprochement -- Un rapprochement indirect -- Tendre la main mais ne pas y prétendre -- Et des Turcs séjournèrent en France -- Le mythe du dernier empire -- Le dernier empereur -- Charles VIII reconnu comme tel -- La nouvelle Sainte Famille -- La conquête du royaume de Sicile, première étape de la dernière croisade -- Adapter la version du Karolus à Rome -- Le sauveur des Juifs -- L'impérant roi -- Être empereur universel sans porter le prénom de Charles -- Un nom prédestiné -- Le prince de paix -- Le choix de Dieu -- Une renommée universelle -- Être empereur par Dieu -- Une mission reconnue par la papauté -- Le modèle vu de France -- Se représenter comme tel -- La naissance du nouveau Christ -- D'un fils à l'autre -- L'âge d'or, enfin -- La reprise en main du thème -- À la reconquête de l'Empire gaulois -- Entretenir l'idée du fils prodige -- Vaincre la Réforme.
"La France, au croisement des XVe et XVIe siècles, se serait réveillée après une longue nuit, le Moyen Age, pour embrasser avec éclat et gourmandise la modernité, permettant ainsi à la civilisation française, avec son élégance et son esprit, de naître. Si depuis quelques années des historiens ont largement nuancé cette vision simpliste, ils ont convenu de la réalité de la révolution culturelle qu'aurait été la Renaissance (1450-1550). Il reste pourtant un fait incontestable : si le joli tableau brossé à coup d'affirmations et d'exemples pris çà et là depuis deux siècles peut effectivement faire illusion, il manque à cette peinture une foultitude de personnages, d'événements et d'idées qui structurèrent l'imaginaire des hommes de ce temps et dont les fondements n'eurent rien de progressiste. C'est donc à une redistribution des rôles que ce livre est consacré, afin de proposer une autre réalité de la Renaissance française, celle que la majorité des individus vécurent, celle que les historiens ont délaissée et que les livres scolaires oublient presque totalement aujourd'hui. Par une remise en perspective salutaire, servie par une plume exemplaire, Didier Le Fur montre qu'il ne s'agissait pas d'inventer un monde nouveau, mais d'en rétablir un perdu, une splendeur passée, l'âge d'or d'avant la chute, où les hommes vivaient en harmonie, épargnés des fléaux de la guerre, des injustices et de la tyrannie."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
148 pages : illustrations (some color) ; 18 cm.
Green Library
Book
179 p. ; 22 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
202 pages : illustrations, maps, charts, genealogical tables ; 24 cm.
  • Un royaume éclaté -- La crise de la monarchie française -- "La guerre bourguignonne" -- Le réveil des ambitions savoyardes -- Le temps des seconds couteaux -- Velléités impériales -- Le prince d'Orange -- L'Affaire d'Anthon -- Les sources -- Tableau des sources -- Sources manuscrites -- Instruments de travail -- Préliminaires -- Les revendications du prince d'Orange -- Une première chevauchée -- La paix orangiste -- La campagne de 1430 -- La contre-offensive bourguignonne -- La mobilisation d'une armée royale -- Premiers combats -- La bataille -- Épilogue -- Ultimes combats -- Le règlement politique -- L'arrière-plan d'une bataille -- Une population dans la guerre -- Une principauté solide -- Un statut original -- La renaissance de l'impôt -- Avatars de l'armée delphinale -- L'arrière-ban -- Postérité d'un événement.
"Durant la guerre de Cent ans, le 11 juin 1430, la bataille d'Anthon scelle définitivement le rattachement de la cité de Lyon et du Dauphiné à la France. Au cours de cet épisode, Louis de Chaton, prince d'Orange, fidèle du duc de Bourgogne, allié des Anglais et soutenu par le duc Amédée de Savoie, décide de mener une attaque contre le royaume de France en positionnant une importante garnison à Anthon, près de Lyon. Mais le gouverneur du Dauphiné parvient à constituer une armée et remporte la victoire. Cette bataille est loin d'être un épisode secondaire et régional de la guerre de Cent ans. Elle démontre la solidité des structures étatiques mises en place dans des territoires qui relèvent du roi de France depuis moins d'un siècle, comme des liens qui les unissent au royaume. Ce récit d'une bataille oubliée de la grande histoire passionnera étudiants, historiens et férus d'histoire."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
542 pages, 8 unnumbered pages of plates : illustrations (chiefly color), maps, genealogical tables ; 24 cm
  • Bouvines dans la guerre et l'interaction féodales -- France et Flandre au XIIe siècle -- Les défaites de Philippe Auguste -- Le moment propice (1201-1211) -- La coalition de 1211-1214 -- En confrontant les récits de Bouvines -- Les forces en présence -- L'attaque initiale et la bataille à l'aile droite -- Roi contre empereur -- La capture de Renaud -- Le dernier acte -- Le discernement entre les prisonniers -- Le sort des comtes Ferran et Renaud (1214-1227) -- La fronde des barons (1227-1231) -- L'ascendant de Saint Louis -- Mémoires et inventions médiévales -- Les vaincus calomniés et raillés -- Le combat de la France contre Otton -- Bouvines célébré dans l'Artois -- Un miracle pour sauver le roi ou punir ses ennemis -- Bouvines vu d'Angleterre -- Bouvines vu de l'Empire -- La réécriture du "ménestrel" de Reims -- La réécriture tournaisienne de Philippe Mousket -- Nouvelle victoire de l'oriflamme (Bicher de Senones) -- La légende de la couronne et ses destinées italiennes -- Le servage du comte Ferran -- Un best-seller du XVe siècle -- Bouvines dans l'histoire de France -- Les exploits des sergents français (1304-1410) -- Des miniatures pour le Roman des Rois -- Légendes d'Ancien Régime -- Vers une critique de la chevalerie -- La défaite de l'épopée -- Une couronne controversée -- La "légende" des communes à Bouvines -- Les décisions des états-majors -- L'école chrétienne du patriotisme -- Des vitraux pour le septième centenaire -- Dans l'ombre de la Grande Guerre -- Un dimanche de Georges Mathieu -- Une approche pionnière (Georges Duby, 1973) -- La jeunesse, l'Europe et la paix (2014).
"La bataille de Bouvines, remportée le 27 juillet 1214 par Philippe Auguste, près de Lille, sur un empereur allemand, un comte de Flandre et d'autres coalisés, que finançait tous le roi d'Angleterre, a été l'un des événements les plus célébrés de l'histoire de France. Du nie au XXe siècle, elle a été considérée comme un succès décisif, obtenu au terme de combats difficiles qui avaient mis à l'épreuve le roi, sa chevalerie et ses communes. Philippe Auguste n'avait-il pas mordu la poussière et failli être tué ? Vainqueur, il avait pu ensuite traîner en charrette, jusqu'à Paris, le comte de Flandre prisonnier, blessé et exposé aux quolibets ("Te voilà ferré. Ferran !"). Bouvines couronnait ainsi l'un des règnes les plus constructifs de notre histoire, et son "souvenir", mêlant l'histoire aux légendes, pouvait à la fois galvaniser la France dans ses guerres nationales et alimenter le débat politique sur la royauté, la noblesse, l'armée populaire. Sur l'ampleur de la bataille comme sur la possibilité d'en connaître exactement le déroulement. Voltaire et Michelet avaient déjà exprimé des doutes. Un livre magistral de Georges Duby les a repris en 1973. Dominique Barthélemy approfondit la critique historique, au terme d'enquêtes serrées sur les chevaliers présents à la bataille et sur l'élaboration et la réécriture des récits de Bouvines. Il commence par raconter la bataille en l'inscrivant dans son contexte féodal, avant d'entraîner son lecteur, avec vivacité, dans un tourbillon d'affabulations médiévales et modernes dont il tente à chaque fois d'expliquer les enjeux. Est-ce que pour autant tout est faux dans ce chapitre de la traditionnelle histoire de France, et celle-ci n'est-elle qu'un "roman national" ? C'est ce que l'on n'est pas forcément obligé d'en conclure."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
422 pages ; 23 cm.
  • Le dernier représentant de l'alliance franco-écossaise (1551-1561) -- Les amours d'Henri II et de Jonc Stuart : entre passion et politique -- Ecarter un bâtard royal masculin : précaution politique et norme juridique -- L'enfance en Ecosse et le retour en France -- Favoriser l'ascension d'un bâtard : l'innovation de Catherine de Médicis -- L'éducation d'un valois incomplet (1561-1567) -- Jean de Morel, gouverneur du bâtard d'Angoulême -- Une instruction brillante en vue d'une carrière ecclésiastique -- Définir la place du bâtard dans la famille royale -- Le maintien des liens avec les Fleming et Marie Stuart -- La carrière ecclésiastique d'un bâtard royal (1563-1567) -- Protonotaire d'Angoulême et abbé de la Chaise-Dieu (1563) -- L'échec de l'accès au cardinalat (1564-1566) -- L'entrée dans l'Ordre de Malte (1566-1567) -- Des convictions anti-protestantes précoces -- Une carrière en parallèle : Morel et les siens -- L'"advancement" du bâtard et les guerres de religion (1567-1574) -- Stratégies d'"advancement" et amitié avec Montmorency (1567-1572) -- Une épée au service du roi : un bâtard soldat, assassin et pillard (1567-1573) -- Projets écossais autour d'un Valois-Stuart (1570-1573) -- L'avancement social et symbolique : le tournant du début des années 1570 -- Limites de l'avancement et tournants politiques (1572-1574) -- Revenus et carrière ecclésiastique (1567-1579) -- Argent et rhétorique : solliciter la grâce financière du roi -- La chasse aux bénéfices et aux commanderies -- Enrichissement direct et rétribution des serviteurs -- L'ambassadeur officieux de l'Ordre de Malte -- Responsabilités militaires, administratives et financières dans l'Ordre de Malte -- Prince, poète et marginal. L'invention d'une identité (fin des années 1560- années 1580) -- Une condition sociale princière ? Train de vie et mécénat -- Les mots de la bâtardise : imaginaires sociaux et stratégies rhétoriques -- Le bâtard et sa bâtardise. Ecriture, identité et mise en scène de soi -- "L'androgyne assemblé du savoir et des armes" -- Portrait physique et moral d'un prince marginal -- L'ascension vers les responsabilités politiques (1574-1579) -- Voyage en Italie, mission en Piémont et retour aux armes (1574-1576) -- Henri III et son demi-frère bâtard -- Commandant en Provence : une initiation à l'exercice du pouvoir (1577-1578) -- Révocation royale et jeu ambigu du grand prieur (1578-1579) -- La consécration : un gouverneur choisi par le roi et aimé des Provençaux (1579) -- Un gouverneur de sang royal (1579-1585) -- Les Provençaux et la "qualité" de leur gouverneur -- Les moyens du gouvernement : itinérance et conseil -- Un courtier entre les élites provençales et le roi -- "Gouverner les passions" : pacification, justice et mise au pas des pouvoirs locaux -- Entretenir et employer l'armée du roi -- Un bâtard royal dans les relations internationales (1579-1585) -- Recevoir des princes étrangers : une mise à l'épreuve de l'identité de bâtard royal ? -- Une province à protéger des risques extérieurs -- Négocier avec des puissances étrangères : l'apprentissage de la diplomatie -- La dégradation des relations avec l'Ordre de Malte -- Entre la cour du roi et celle du bâtard : une vie princière ? (1579-1586)
  • Faire sa cour à distance -- Revenus et train de vie princier -- Un prince en Provence : vie de cour et mises en scène de dignité -- Le "Parnasse" provençal d'Henri d'Angoulême -- "Vray Apollon françois". Le bâtard royal dans la République des lettres -- L'ultime épreuve : la crise de la ligue (1584-1586) -- Le grand prieur, "frère" du roi : une nouvelle promotion symbolique -- Affronter la subversion : un défi politique et militaire -- L'image du bâtard royal à travers la crise : flatteries et attaques -- L'impossible retour à la normale : contenir la Ligue tout en réprimant les huguenots -- L'ambiguïté, jusque dans la mort -- Une fin qui "aportoit quelque tache à sa reputation" -- La bâtardise princière post mortem. Aspects symboliques et politiques -- Un bâtard royal à la tête du grand prieuré : bilan français, bilan maltais -- Mémoire sombre, mémoire dorée : le massacreur face au prince humaniste -- Les réappropriations de la figure du bâtard royal au XIXe siècle.
"Henri d'Angoulême (1551-1586), fils naturel du roi de France Henri II, a longtemps été oublié par les historiens. Pourtant, il fut le premier bâtard royal français à occuper des charges importantes : abbé de la Chaise-Dieu, grand prieur dans l'Ordre de Malte, puis général des galères et gouverneur de Provence. Erudit, mécène et poète, il fut une figure importante de la République des lettres, mais eut également une réputation d'homme violent et cruel. Grâce à une documentation importante et variée, ce livre retrace l'ascension d'un individu ambitieux qui apprit à surmonter le stigmate symbolique que constituait son illégitimité. En adoptant le point de vue de la monarchie française, des cercles humanistes, des dirigeants de l'Ordre de Malte, ou encore des acteurs politiques provençaux, ce travail étudie aussi la construction collective d'une identité sociale originale, celle de bâtard royal, qui entrecroisait qualité princière et marginalité."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
199 pages : illustrations ; 24 cm
  • Préface, par Alain Drouard -- La médecine au temps de Louis XV -- L'organisation de la médecine -- La maison médicale du Roi. Portraits de quelques-uns de ses membres -- Le Roi -- La Santé du Roi -- La dernière maladie -- Sélection d'ouvrages consultés.
"Le Bien-Aimé se meurt... Louis XV, le malade et ses médecins du professeur Jacques Rouëssé, cancérologue et historien du cancer est plus qu'une nouvelle monographie médicale. L'auteur sait que l'histoire de la santé du Roi n'est intelligible qu'en référence à celle de la médecine et de la société de son temps. Cette intrication de l'individuel et du collectif sert de fil rouge à l'ouvrage, en fait tout l'intérêt et l'inscrit pleinement dans l'histoire de la médecine. Bien plus qu'une chronique minutieuse et vivante des maladies du Roi, cet ouvrage éclaire la personnalité d'un monarque cerné, obsédé par la mort et désireux de comprendre la nature des pathologies de son temps. Certaines décisions de son règne s'éclairent de cette façon. Qu'il ait défendu et promu la chirurgie n'est pas la moindre des conséquences de ses propres maladies..."--Page 4 of cover.
Green Library

19. Blanche de Castille [2018]

Book
425 pages : maps, genealogical tables ; 21 cm.
  • Introduction. Une biographie de Blanche de Castille est-elle possible ? -- 1200 : de la Castille à Paris -- L'Espagne de 1200 : la Reconquista et la recherche d'alliances -- La cour de Castille et la famille royale -- Aliénor, agent du destin et du roi Jean : le choix de Blanche -- Paris, vaste chantier sous interdit pontifical -- Le monde turbulent des étudiants : les émeutes de 1200 -- Omniprésence des clercs et des prostituées -- Un palais austère et une cour sévère -- Un beau-père névrosé : Philippe Auguste -- La princesse triste (mai-décembre 1200) -- 1201-1209 : l'apprentissage de la politique -- Les échecs de l'oncle Jean (1202-1208) -- Les leçons de Philippe Auguste : contrôler les mariages des vassaux -- Gérer efficacement le gouvernement, les finances et la défense -- Rallier les bourgeois et soumettre les paysans -- Tenir tête aux évêques et au pape -- Deux mondes opposés : vieille cour et jeune cour -- 1209-1223 : Blanche, femme d'influence, face à Philippe Auguste -- Un adoubement sous condition (1209) : la méfiance entre père et fils -- Les prophéties des amauriciens : Louis, une menace pour Philippe Auguste ? -- Les dérives de l'idée de croisade : de Constantinople à Toulouse -- 1212 : croisade des enfants et Reconquête (Las Navas de Tolosa) -- 1213 : une année de frustrations -- 1214-1215 : l'affirmation du prince Louis (de La Roche-aux-Moines au Languedoc) -- Blanche de Castille sera-t-elle reine d'Angleterre ? -- 1216-1217 : l'expédition de Louis et le désaccord Blanche/Philippe Auguste -- 1218-1223 : le silence de Blanche, cantonnée aux enfants et à la dévotion -- Toujours les croisades. Louis dans le Toulousain (1219) -- juillet 1223 : mort de Philippe Auguste -- Reine de France (1223-1226) -- Quel rôle pour la reine Blanche ? -- Le gouvernement, les barons et le "cas" de Thibaud de Champagne -- Les premières mesures : visite du Domaine et problème juif (fin 1223) -- 1224 : la conquête du Poitou - Louis combat et Blanche prie -- Les manoeuvres de Pierre Mauclerc -- L'affaire de Flandre et le pseudo-Baudouin (1225) -- Le testament de Louis VIII (juin 1225) -- Le légat Frangipani et la croisade dans le Languedoc -- La mort de Louis VIII et le problème de la minorité (8 novembre 1226) -- Le sacre bâclé de Louis IX (29 novembre 1226) -- Gardienne du royaume : Blanche face aux barons (1226-1234) -- La situation précaire de Blanche, femme et étrangère -- Les rumeurs de liaison avec Thibaud et le cardinal-légat -- Forces et faiblesses de la reine mère -- 1227 : Blanche de Castille révèle ses talents de gouvernante -- L'affaire de Montlhéry et la soumission de Raymond VII (1228-1229) -- La grève universitaire de 1229 -- La révolte des barons de 1230-1231 et la victoire de Blanche -- 1232-1233 : justice royale contre justice épiscopale -- Le mariage de Louis (27 mai 1234) -- La "coroyauté" de Blanche et de Louis IX (1234-1244) -- Les dernières révoltes de Pierre Mauclerc et de Thibaud IV (1235-1236) -- La diplomatie de Blanche : des mariages, pas de croisades (1237-1239) -- Blanche et les reliques de la Passion -- L'affaire du saint clou : une Blanche sceptique ? -- L'affaire du Talmud (1240) : une Blanche tolérante?
  • La rivalité de Blanche de Castille et de Marguerite de Provence -- Les services secrets de la reine mère : Carcassonne et La Rochelle (1240-1242) -- Blanche de Castille et Raymond VII : une indulgence calculée ? (1242-1243) -- Blanche et l'Inquisition dominicaine -- Rocamadour, Maubuisson, Cîteaux (1244) : la coroyauté spirituelle -- Blanche et la croisade. Une reine plus réaliste que le roi (1245-1252) -- Louis le fanatique et Blanche la pragmatique : le voeu de croisade (décembre 1244) -- Les préparatifs de la croisade (1245-1247) -- Blanche de Castille, seule au pouvoir (1248-1249) -- 1250 : annus horribilis -- 1251 : Blanche et les pastoureaux - une erreur de vieillesse ? -- 1251-1252 : les derniers arbitrages de la reine mère -- La fin de Blanche de Castille (novembre 1252) -- Blanche de Castille : portrait d'une femme et d'une reine -- Une image idéale, ou idéalisée? -- Epouse et mère -- Des enfants aux caractères variés -- Blanche, mère de Saint Louis : un amour maternel possessif -- Une sainte famille? -- Une femme dévote mais non bigote -- Une piété à la fois spontanée et éclairée -- Blanche et son entourage ecclésiastique -- Blanche la Castillane : l'entourage espagnol -- Les amis et le personnel : générosité et bienveillance de Blanche -- Les problèmes d'une femme de pouvoir -- Les armes de la politique : prudence, mariages, apparences et mises en scène -- La reine, les livres et les bâtiments -- Le jugement ambigu des chroniqueurs.
""Blanche de Castille, mère de Saint Louis" : telle est l'image très réductrice que la mémoire collective a retenue de cette reine du XIIIe siècle, dont la célébrité ne tiendrait qu'à celle de son fils. C'est oublier qu'elle a été une femme de pouvoir au destin exceptionnel, à l'instar de sa grand-mère. Aliénor d'Aquitaine. Née en 1188, fille du roi Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, mariée à douze ans au prince capétien Louis VIII, elle fait son éducation politique à la cour de son redoutable beau-père, Philippe Auguste. Reine en 1223, mère de douze enfants, veuve à trente-huit ans, elle devient régente du royaume au nom de son jeune fils, Louis IX. Confrontée aux révoltes des barons, qui acceptent mal d'être gouvernés par une femme, par une étrangère, "l'Espagnole", comme on la désigne alors, fait preuve de qualités politiques inattendues, subtil mélange d'autorité et de souplesse, qui lui valent l'admiration des chroniqueurs. Éducatrice puis inspiratrice de la politique de Saint Louis, qui lui confie la couronne pendant la septième croisade, elle conserve une place particulière jusqu'à sa mort en 1252, avant de compter parmi les plus illustres femmes de pouvoir du roman national."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
383 pages, 4 unnumbered pages of plates : illustrations (some color), maps, facsimiles, genealogical table ; 22 cm
  • Introduction. - Une histoire polyphonique / Joël Cornette -- Prologue. - Singulière Armorique / Joël Cornette -- dates qui ont fait la Bretagne / Joël Cornette -- Terre de légendes -- Des mégalithes par milliers par Emmanuel Mens et Vincent Ard -- Aremorica : les "peuples devant la mer" par Yann Rivière -- Arthur, Nominoë et les autres. Le grand mythe des rois bretons par Amaury Chauou -- La "matière de Bretagne" -- Brocéliande, forêt de légende -- Une terre de mission par Joël Cornette -- Les miracles bretons de "la bonne sainte Anne" au XVIIe siècle par Stéphanie Janssen -- Chansons et complaintes. L'arme des pauvres. Entretien avec Donatien Laurent -- Le Barzaz Breiz -- La seconde vie du marquis de Pontcallec : la fabrication d'un saint laïc par Joël Cornette -- Trente-six veillées pour la Bretagne par Joël Cornette -- Quatre extraits de Pister Breiz -- Tro Breiz : le pèlerinage des Sept-Saints par François Lebrun et Hervé Martin -- La plus maritime des provinces -- De la renaissance aux lumières -- Pourquoi la Bretagne est devenue française par Jean Kerhervé -- 2007. L'ouverture du château des ducs de Bretagne : Nantes est-elle bretonne ? par Joël Cornette -- Anne, duchesse en sabots par Didier Le Fur -- "Vivent les sabots de bois" -- Le voyage en Bretagne de Dubuisson-Aubenay par Georges Minois -- Sur toutes les mers du monde par Olivier Chaline -- Saint-Malo, port mondial -- Nantes, le premier port négrier -- 1675. Les Bonnets rouges ou la fin de l'âge d'or par Joël Cornette -- 4. Pot de fer contre pot de terre -- Document commenté. Le "Code paysan" de 1675 -- Ouessant, l'"île de l'épouvante" par Karine Salomé -- Trois cents ans de combats -- De 1789 à nos jours -- Révolution : tout a commencé à Rennes par Roger Dupuy -- Vous avez dit chouans ? par Jean-Clément Martin -- Les Aventures du "citoyen Jean Conan, de Guingamp" (1765-1834) par Joël Cornette -- Le manuscrit des Aventurio -- Le breton. Itinéraire d'une langue meurtrie par Éva Guillorel -- 1975 : l'orgueil retrouvé par Joël Cornette -- Qui sont les autonomistes bretons ? par Christian Bougeard -- Blancs, Bleus, Rouges. À gauche toute ! par Christian Bougeard -- Granit de droite et calvaire de gauche ? -- Des Bretons dans la République -- Une terre de résistance -- Le pays des bains de mer par Philippe Clairay -- Le décalogue des baigneurs -- "Amoco Cadiz". Devant la justice américaine par Joël Cornette -- Marées noires et algues vertes -- Témoignages -- "C'est un terreau fertile" -- Entretien avec Michel-Édouard Leclerc -- "Bretonne et républicaine" -- Entretien avec Mona Ozouf -- Retour à Plozévet -- Lexique -- Une histoire de la Bretagne, en 100 dates -- Généalogie des ducs de Bretagne aux XIVe et XVe siècles -- Les auteurs et les intervenants.
"Devenue française en 1532, la Bretagne demeure une énigme et continue de nourrir un imaginaire fertile. Des menhirs de Carnac aux druides, des chevaliers du Graal à Bécassine en passant par les Bonnets rouges de 2013, ce finistère de l'Europe a construit son identité, riche et complexe, bien au-delà des clichés. Comment définir la Bretagne ? Peu de provinces offrent une histoire aussi longue et trop souvent méconnue. Dans ce volume collectif, sous la houlette de Joël Cornette, Brestois et historien, se découvre une aventure mouvementée, de la naissance des Bretons à l'aube du Moyen Âge, jusqu'aux multiples défis imposés aujourd'hui par la mondialisation. À la fois terre de légendes, péninsule maritime et puissance souveraine au XVIe siècle quand les ducs sont sacrés et couronnés à Rennes, la Bretagne se distingue tant par sa langue vigoureuse et imagée que par une longue tradition de quête d'autonomie. De brillants chercheurs (Olivier Chaline, Jean Kerhervé, Christian Bougeard, Roger Dupuy, Jean-Clément Martin, Éva Guillorel, et la Bretonne et républicaine" Mona Ozouf), mais aussi Donatien Laurent, ethnologue en quête des traditions orales, sont ici réunis pour nous faire découvrir et partager les secrets d'un territoire original et nous aider à comprendre l'irréductible et forte personnalité de cette singulière Armorique."--Page 4 of cover.
Green Library