%{search_type} search results

34,623 catalog results

RSS feed for this result
Book
450 pages : illustrations, charts ; 24 cm.
  • L'événement au présent -- en mosaïque -- Sans temps mort -- Troubler l'ordre -- Un internationalisme concret -- Genre de l'événement, genre de l'engagement -- Rêve général -- Que faire ? -- Prologue -- "Glorieuses"? Des années critiques -- États critiques -- Cesser d'hériter -- Changements de temps -- Feux de camps : tensions Ouest-Est et grands ébranlements -- Les fragilités de la prospérité -- "À bientôt, j'espère !" Les mobilisations paysannes et ouvrières -- Paysans en 'colère, liaisons'inivrières -- Caen: "banc d'essai" et rampe de lancement -- La France ne "s'ennuie" pas -- Lignes brisées : quelques recompositions politiques -- Familles recomposées : nouvelles alliances et nouveaux projets -- Étudiants en batailles rangées -- Enragez-vous -- Protagonismes -- Soyons tout -- Étudiants, paysans, ouvriers : rencontres et solidarités -- Ce n'est qu'un début -- Mise en marche -- Les mains fragiles -- Grands soirs. Nuits et jours de solidarité -- Le feu aux poudres -- Des endroits pour une rencontre -- Ouvriers, paysans nous sommes -- Nous sommes tous des étrangers -- Des journées particulières -- Flins, un drapeau contemporain -- Mauvais présages : le spectre du chômage -- Cortège d'anxiétés -- Une situation de génération -- L'esprit des lieux -- Grèves, occupations et subversions -- Sans préavis. Dynamique de la grève -- Entrées en grève : continuités et nouveautés -- La carte et le territoire -- Extension du domaine de la lutte -- Dans la brèche des occupations -- Les symboles de la subversion -- Travail de la grève -- Un défi aux hiérarchies -- De haute lutte. Modalités et modulations, des pratiques grévistes -- L'exceptionnel normal -- Organiser la solidarité -- Lignes de haute tension -- Revendiquer la dignité -- La grève au quotidien: l'exemple de Michelin -- Les travaux et les jours -- Perdre sa vie à la gagner ? -- Conflits intérieurs -- Quelques antagonismes politiques et, stratégiques -- L'ordre du jour: la CGT et le PCF au vif de l'événement -- Une "force tranquille" -- Grenelle : protoéole de désaccord -- Des mots d'ordre: la discipline du Parti -- Ordre, calme, autorité -- La voix de la sagesse -- Passes d'armes -- De "pseudo-révolutionnaires", "étrangers à la classe ouvrière" -- Du sel sur les plaies -- Crochets du gauche 114 -- Lignes de faille : accords et désaccords stratégiques -- Un autre monde -- L'internationalisme comme principe actif -- Près du Vietnam -- FNL vaincra -- Le "Vietnam héroïque" : une solidarité critique -- Le feu à la plaine -- Ni patrie ni frontières : les manières du transfert -- Comptes communs : une comparaison des situations -- Lieux de rencontre, -invitations au voyage -- Une solidarité venue du monde entier -- En circulation: textes, pratiques et expériences critiques -- De Varsovie à Milan: importer les événements -- D'Allemagne: après le nazisme, après le traumatisme -- Lès enjeux présents du Moyen-Orient -- 'Passeurs d'ici et d'ailleurs -- L'internationalisme comme viatique politique -- De l'anticolonialisme à l'anti-impérialisme
  • Prolongements et reprises d'engagement -- De l'autre' côté ! pouvoir, Police et politique -- Que fait la police ? -- Dispositifs stratégiques et violences politiques -- Une police remontée -- Qui-vive : ajuster les dispositifs policiers -- Outrages et "lâchages" -- Exemplaires ou arbitraires ? Maurice Grimaud face aux conduites policières -- Ordres et désordres des forces de l'ordre -- Délits flagrants. -- La mort du commissaire Lacroix : un tournant dans l'événement -- Barricades ! La violence des nuits blanches -- L'institution policière et la violence des adversaires -- Une police politique ? -- La police des "services" -- "Indicateurs" versus "agitateurs" -- Le meilleur ennemi : à la poursuite de "Dany" -- En haut lieu -- Choix et stratégies du pouvoir -- Diviser et mieux régner -- Un général de division -- Lé bon grain et l'ivraie -- Querelle de famille dans la majorité -- Sous contrôle -- La participation : un défi à la "chienlit" ? -- Rencontre au sommet -- Informations d'origine contrôlée -- Faire taire l'adversaire -- 'L'État contre-attaque -- Les préfets mobilisés -- Contre-propagande -- Responsabilités limitées -- Chapitre. VII. Rappels à l'ordre -- Les oppositions à la contestation -- Tirer sur le rouge -- Réaction en chaîne -- L'empire d'Occident -- "La démocratie à la voirie" -- En découdre -- Commandos et sections d'assaut -- Au service de la nation -- L'hommage au Général -- Le communisme, voilà l'ennemi -- Former les bataillons : les Comités de défense de la République -- Manifestants de la patrie -- Le communisme ne passera pas : une obsession des candidats -- L'expérience sensible du politique -- Que la joie demeure -- Expérience sensible et affects mobilisateurs" -- Un heureux événement -- L'art de la joie -- De l'audace -- Gens heureux -- Les raisons de la colère -- Par corps -- Ravages, carnages -- La haine -- Les stratégies du discrédit ou, les usages, de, la pathologie -- Peurs bleues -- Le parti de la peur ? -- Peurs paniques, peurs politiques -- Conjurer la peur -- Temps de paroles et éclats de voix -- Les merles moqueurs où le rire de Mai -- Rire aux larmes et rire au nez -- Gaieté de coeur -- Rire jaune, rire rouge -- Poétique du politique -- Couplets et sonnets -- Fin des lendemains -- Mettre en vers la colère -- De l'art dans la vie -- Pleins chants -- Plutôt la vie -- Féminin-masculin -- Sexe et genre de l'événement -- Mères, ménagères ou mégères : le sexisme ordinaire -- Machisme ambiant, sexisme violent -- Ailleurs ou à côté : places et espaces sexués -- L'intersection des revendications -- Se désassigner, devenir sujet -- Troubler le genre -- L'effraction des "premières fois" -- Debout ! Le retard relatif du féminisme français -- La révolution a-t-elle un sexe -- Le corps du délit -- Sans entraves ? -- La vérité nue dans la rue -- Le temps ravivé -- Conscience historique et temporalités -- Les tâtonnements de l'événement -- Temps de qualité -- Un temps-mouvement -- Les exigences de l'urgence -- Faire histoire. Au secours du présent
  • L'histoire commentaire et l'histoire repère -- Donner suite au passé -- La Commune n'est pas morte -- Référence historique et raisonnement stratégique : l'éclair du Front populaire -- La guerre recommencée ? -- L'Algérie ou l'impossible oubli -- Clôture du temps ou commencement ? -- Fermer le ban, fermer le temps -- L'avenir dure longtemps -- Changer la vie -- Projets et futurs imaginés -- Demander le possible -- Pratiques de la critique et imagination politique -- Les choses de la vie -- L'enfance de l'art -- La ville est à nous -- Lieux communs -- Sens critiques -- Ne pas avaler -- La fin des mandarins ? -- Mises en examen : un enseignement en jugement -- Lettres mortes -- Des savoirs situés ou l'impossible neutralité -- Loin des lycées napoléoniens -- "Dieu n'est pas conservateur" : l'Église aux prises de la critique -- De bonne foi -- Une Église réformée -- À boulets rouges -- Changer de base -- Autonomie, autogestion et émancipation -- Sans estrades ni chaires ? Les, ambiguïtés de l'autonomie universitaire -- L'autonomie ou le manifeste d'une nouvelle ère -- Les antinomies de l'autonomie -- Les faux-semblants du "pouvoir étudiant" ? -- Sous la bannière autogestionnaire -- Les voyages de l'autogestion -- L'oeuvre des travailleurs eux-mêmes -- Une ruse de l'histoire ? Autogestion versus participation -- Autocritique de l'autogestion -- La dissociation capital-travail -- Le rouge et le noir -- Quelques imaginaires révolutionnaires -- Parler d'elle : la révolution désirée -- Un espoir de grand soir ? -- La fin des "comme avant", la nouveauté des commencements -- Tout un programme -- L'espérance révolutionnaire : pouvoir populaire et pouvoir ouvrier -- Révolution et transitions -- La ligne rouge -- Le capitalisme en procès -- Et si... ? Le réel de l'utopie -- Épilogue ? -- Une arrière-saison. Bilans, déceptions, prévisions -- Terminer une grève -- Acquis de conscience -- Négocier pied à pied -- Générosité ou charité ? Les aides publiques aux grévistes -- À moitié vide ou à moitié plein : le dernier verre et la coupe amère -- Le salaire de l'ardeur -- L'amertume et les vexations -- Raison et sentiments : un abîme entre les jugements -- Retour à la normale ? -- Garder les sortants : la conclusion des élections -- Revendications de patrons -- "Le mois dernier tout s'en allait" : l'appel au peuple réactivé -- Influences et inspirations: le monde en ébullition -- Conclusion -- Par-delà le rire et l'oubli -- Les ondes longues du passé -- Dorénavant -- Donner du sens a-t-il un sens ?3
"A partir d'un travail dans les archives de toute la France, pour beaucoup inédites, Ludivine Bantigny restitue l'énergie des luttes, des débats, des émotions et des espoirs portés par les acteurs de 68 : toutes celles et tous ceux ouvriers, étudiants, militants mais aussi danseurs, médecins, paysans, artisans, poètes d'un jour, et les femmes à parts égales avec les hommes qui ont participé au mouvement. Elle s'intéresse aussi à "l'autre côté": la police, le pouvoir et les oppositions à la contestation. Son livre s'attache au vif des événements, à la diversité de leurs protagonistes plus qu'aux seuls porte-parole désignés, à leurs pratiques plus qu'à la rhétorique dont on les a ensuite enveloppés, à la grève qui met le temps en suspens. "Les événements": si la formule est restée vague faute de pouvoir à coup sûr qualifier ce qui s'était passé, du moins a-t-elle le mérite de revenir précisément aux faits, aux projets, à l'inventivité, à tout ce qui a été imaginé, de grand et de petit, pour réellement "changer la vie"."--Page 4 of cover.
Green Library

2. Après Macron [2018]

Book
110 pages ; 17 cm
  • Retour sur les années Mitterrand -- La parenthèse Jospin -- Mitterrand le petit -- Et de droite, et de gauche! -- Reconstruire.
"La victoire d'Emmanuel Macron tient à un incroyable concours de circonstances. Mais pas seulement. Son élection couronne l'évolution politique des trente dernières années en officialisant l'union de la gauche réaliste et de la droite modérée. La réussite individuelle et la justice sociale. La fin de l'ISF et de la taxe d'habitation. La relance de la croissance et la transition écologique. Une France où les riches seront plus riches, les pauvres moins pauvres. La promesse se heurte désormais à la réalité de l'exercice du pouvoir. Dossier après dossier, sujet après sujet, les arbitrages rendus penchent tous du même côté. Avec le risque de nourrir le ressentiment qui fait le lit du Front national. Il faut donc penser l'après-Macron, en commençant par comprendre de quoi il est l'aboutissement, afin de reconstruire une gauche de gouvernement apte à relever les défis auxquels notre pays est confronté."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
383 pages ; 21 cm
  • Une Amérique bien abstraite -- L'ignorance du Nouveau Monde -- Y participer sans conviction -- L'expérience brésilienne -- Un royaume en expansion -- Une limite orientale en mouvement -- Et la Provence devint française -- Revendiquer la Bretagne -- L'échec d'une première annexion -- ... et le raté de la seconde -- La réalisation de l'union -- Au-delà des limites du royaume -- L'appel de l'Italie -- La formation d'un désir -- La traversée de l'Italie du Nord -- Passer les États hostiles -- Arriver à Naples -- Un retour plus difficile -- Perdre Naples -- Être maître du plus grand royaume chrétien -- Des droits personnels sur Milan -- Être roi de Naples -- De la difficulté de garder Naples -- Conserver Milan -- Mater Gênes et l'annexer au royaume -- Abattre la Sérénissime -- Seul contre tous -- Poursuivre une ambition -- Reconquérir Milan -- Une bataille et un duché -- Ne pas aller à Naples -- Perdre la main -- Persister dans l'espoir -- Une illusion de plus -- Une mémorable défaite -- Persister sans obtenir -- Renaître après l'échec -- Le fiasco napolitain -- Le temps de rendre ce qui a été reçu -- L'opportunité ratée -- Derniers coups d'estoc avant la mort -- Réparer le passé -- Un autre chemin que l'Italie? -- L'impossibilité d'oublier l'Italie -- De la difficulté de demeurer en Italie -- La dernière tentative napolitaine des Valois -- La fin du rêve, pour un temps -- Regards sur l'autre -- Les origines d'une répulsion -- La croisade toujours envisagée -- Se servir de la marche turque -- Entretenir l'idée -- Réaliser enfin la croisade -- L'incapacité à mener la croisade -- La realpolitik -- À l'origine d'un rapprochement -- Un rapprochement indirect -- Tendre la main mais ne pas y prétendre -- Et des Turcs séjournèrent en France -- Le mythe du dernier empire -- Le dernier empereur -- Charles VIII reconnu comme tel -- La nouvelle Sainte Famille -- La conquête du royaume de Sicile, première étape de la dernière croisade -- Adapter la version du Karolus à Rome -- Le sauveur des Juifs -- L'impérant roi -- Être empereur universel sans porter le prénom de Charles -- Un nom prédestiné -- Le prince de paix -- Le choix de Dieu -- Une renommée universelle -- Être empereur par Dieu -- Une mission reconnue par la papauté -- Le modèle vu de France -- Se représenter comme tel -- La naissance du nouveau Christ -- D'un fils à l'autre -- L'âge d'or, enfin -- La reprise en main du thème -- À la reconquête de l'Empire gaulois -- Entretenir l'idée du fils prodige -- Vaincre la Réforme.
"La France, au croisement des XVe et XVIe siècles, se serait réveillée après une longue nuit, le Moyen Age, pour embrasser avec éclat et gourmandise la modernité, permettant ainsi à la civilisation française, avec son élégance et son esprit, de naître. Si depuis quelques années des historiens ont largement nuancé cette vision simpliste, ils ont convenu de la réalité de la révolution culturelle qu'aurait été la Renaissance (1450-1550). Il reste pourtant un fait incontestable : si le joli tableau brossé à coup d'affirmations et d'exemples pris çà et là depuis deux siècles peut effectivement faire illusion, il manque à cette peinture une foultitude de personnages, d'événements et d'idées qui structurèrent l'imaginaire des hommes de ce temps et dont les fondements n'eurent rien de progressiste. C'est donc à une redistribution des rôles que ce livre est consacré, afin de proposer une autre réalité de la Renaissance française, celle que la majorité des individus vécurent, celle que les historiens ont délaissée et que les livres scolaires oublient presque totalement aujourd'hui. Par une remise en perspective salutaire, servie par une plume exemplaire, Didier Le Fur montre qu'il ne s'agissait pas d'inventer un monde nouveau, mais d'en rétablir un perdu, une splendeur passée, l'âge d'or d'avant la chute, où les hommes vivaient en harmonie, épargnés des fléaux de la guerre, des injustices et de la tyrannie."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
179 p. ; 22 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
202 pages : illustrations, maps, charts, genealogical tables ; 24 cm.
  • Un royaume éclaté -- La crise de la monarchie française -- "La guerre bourguignonne" -- Le réveil des ambitions savoyardes -- Le temps des seconds couteaux -- Velléités impériales -- Le prince d'Orange -- L'Affaire d'Anthon -- Les sources -- Tableau des sources -- Sources manuscrites -- Instruments de travail -- Préliminaires -- Les revendications du prince d'Orange -- Une première chevauchée -- La paix orangiste -- La campagne de 1430 -- La contre-offensive bourguignonne -- La mobilisation d'une armée royale -- Premiers combats -- La bataille -- Épilogue -- Ultimes combats -- Le règlement politique -- L'arrière-plan d'une bataille -- Une population dans la guerre -- Une principauté solide -- Un statut original -- La renaissance de l'impôt -- Avatars de l'armée delphinale -- L'arrière-ban -- Postérité d'un événement.
"Durant la guerre de Cent ans, le 11 juin 1430, la bataille d'Anthon scelle définitivement le rattachement de la cité de Lyon et du Dauphiné à la France. Au cours de cet épisode, Louis de Chaton, prince d'Orange, fidèle du duc de Bourgogne, allié des Anglais et soutenu par le duc Amédée de Savoie, décide de mener une attaque contre le royaume de France en positionnant une importante garnison à Anthon, près de Lyon. Mais le gouverneur du Dauphiné parvient à constituer une armée et remporte la victoire. Cette bataille est loin d'être un épisode secondaire et régional de la guerre de Cent ans. Elle démontre la solidité des structures étatiques mises en place dans des territoires qui relèvent du roi de France depuis moins d'un siècle, comme des liens qui les unissent au royaume. Ce récit d'une bataille oubliée de la grande histoire passionnera étudiants, historiens et férus d'histoire."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
444 pages, 8 unnumbered pages of plates : illustrations (chiefly color), facsimiles ; 24 cm
  • Un rêve de république -- Sous le regard des neuf Muses -- Si semblables, si différents -- L'école du Parnasse -- Le génie de Cicéron -- La sensibilité des coeurs -- Le poète de Madame Duplessis -- Les "nuages dorés" de l'espérance -- L'autre espoir du barreau -- S'asseoir parmi les Malherbe et les Delille -- Quand la bonne fortune tarde à venir -- Romance -- "Le peuple sort de dessous l'herbe" -- Une grande cause criminelle -- À bas les parlements ! -- L'été 1788 à Bourg-la-Reine -- "Pour toi, peuple, tous les travaux" -- "Je me suis fait un nom" -- L'an premier de la liberté -- L'embrasement patriotique -- Le grand homme du-12 juillet -- La France libre -- La lanterne a dit... -- La liberté en vaut la peine -- Combattre la plume à la main -- "Me voilà journaliste" -- "L'enfance de la liberté" -- La désillusion brabançonne et liégeoise -- Le citoyen du district des Cordeliers -- Qu'ont-ils fait des rêves de démocratie ? -- "Je tremble de former seulement la première lettre de ton nom" -- La Révolution menacée -- Larmes de colère et larmes de deuil -- Guerre aux "mangeurs de peuple" -- Mari et femme -- "Tu dors Camille, et Paris est esclave" -- La trahison est partout -- La fuite "des Capetes et des Capets" -- L'impossible renoncement -- "Ma démission de journaliste" -- Rue du Théâtre-Français -- La Révolution n'est pas terminée -- Le refus de la guerre offensive -- Homme de loi et censeur émérite -- Un baptême civique -- L'insurrection souveraine -- "Il faut dégainer la plume de l'écritoire" -- "Paris périra plutôt que la liberté" -- Faire le 10 août -- Par la grâce du canon -- Les brissoteurs de démocratie -- Se faire entendre -- "C'est un crime d'être roi" -- Vivre, malgré les drames -- Les "conspirateurs" brissotins -- Secrets de famille -- "Tant de sang versé" -- Un député consultant -- Comment faire confiance aux hommes ? -- Rire, pour défendre Dillon -- "Ma femme, mon enfant et mes livres" -- Le Vieux Cordelier -- La vérité des Danton et des Robespierre -- Cris et pleurs de la liberté -- "La république ne peut exiger de moi de tendre l'autre joue" -- L'audace de la raison -- Que répondre ? -- Ni Cicéron, ni Caton -- "Mes mains liées t'embrassent" -- Quand mourir rend immortel -- Un procès pour l'histoire -- Mourir l'un et l'autre -- Reconnaître un crime -- Les gardiens des "chères ombres".
"Si Camille et Lucile Desmoulins n'apparaissent plus guère dans les manuels scolaires, ils restent bien vivants dans la mémoire collective. L'un est républicain avant la république, défenseur de la liberté de la presse et homme de lettres ; l'autre est citoyenne et diariste. Tous deux ont cru en la Révolution, ont combattu pour la liberté et l'égalité politique, ont aimé, jusqu'à la mort. Lorsqu'ils montent sur l'échafaud, en 1794, Lucile a vingt-quatre ans, dix de moins que son mari. À1'issue d'une patiente exploration des sources, de la mise au jour de nombreux inédits, Hervé Leuwers brosse un attachant portrait de ce couple, dont l'exigence démocratique est parfois d'une étonnante actualité. Par une histoire sensible, attentive aux émotions et à la culture de la fin du XVIIe siècle, l'historien redonne vie à deux enfants des Lumières qui, pour reprendre les mots de Camille Desmoulins, ont "rêvé une république que tout le monde eût adorée"."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
375 pages : illustrations, maps ; 23 cm
  • Des barbelés pour les vaincus -- Un exode sans équivalent -- L'obsession du contrôle -- Camps de concentration -- Le péril rouge -- Fichage individuel et collectif -- Surveiller et punir -- Le camp de Collioure : "Un bagne fasciste en France" -- Au service de la collectivité nationale -- Étrangers sans papiers, réfugiés sans statut -- Retours encouragés et retours forcés -- "Dans l'oeil de l'ouragan" -- Étrangers "suspects", "dangereux" et "indésirables" -- Restructuration des camps de la Retirada -- De Collioure au Vernet -- D'une guerre à l'autre -- "L'héritage du daladiérisme" -- Les réfugiés dans un nouvel espace européen -- Des camps sous étroite surveillance -- La traque de l'anti-France -- "5 000 militants extrémistes et dangereux" -- Le contrôle par le travail -- Le règlement du "problème espagnol" -- Des camps aux maquis.
"Au début de l'année 1939, la guerre d'Espagne touche à sa fin. Après la rupture du front de Catalogne, près d'un demi-million de réfugiés venus d'Espagne entrent en France par les Pyrénées-Orientales en à peine deux semaines. Ils sont officiers et soldats de l'armée républicaine, brigadistes, paysans, ouvriers, intellectuels et artistes, espagnols ou internationaux. À leur arrivée, ils sont placés dans des camps du sud de la France où ils sont identifiés et comptabilisés par les services de la Sûreté nationale. Derrière les barbelés de la plage à Argelès-sur-Mer, au camp disciplinaire "spécial" de Collioure, dans les baraques du camp du Vernet, s'entassent les réfugiés de cet exode massif que l'on appelle la Retirada. Ils sont les premiers étrangers à subir collectivement des mesures coercitives de contrôle, d'internement et d'exclusion. Ils sont les "indésirables". Cet ouvrage analyse le rôle trop peu connu de la Me République et des services de police dans l'établissement et le maintien des camps, qui seront repris par le régime de Vichy. Grâce à des archives inédites, l'auteur retrace et détaille le parcours de nombre de ces réfugiés, ces "espagnols rouges" dont plus de 10000 furent déportés en Allemagne."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
492 pages : illustrations, maps ; 28 cm.
  • Infographie des céramiques de l'âge du fer dans l'ouest IPE la France -- Chaîne opératoire, conseils et propositions -- Infographie du mobilier métallique chaîne opératoire, conseils et propositions -- Le mobilier céramique du VIe au Ier siècle avant note ère en Normandie orientale. Premiers éléments d'une chrono-typologie -- La céramique des VIe-IVe siècles avant notre ère dans le département du calvados -- Quelques premières attributions typo-chronologiques -- Les céramiques des IIIe-Ier siècles avant notre ère en Normandie occidentale -- Essai d'une typo-chronologie des formes et décors -- Les céramiques gauloises en Bretagne -- Evolution des formes et des décors entre le VIe et le Ier siècle avant notre ère -- La céramique du VIe au Ier sicle avant notre ère en pays de la Loire -- Evolutions des formes, des décors et mobiliers associés -- La circulation des amphores dans l'ouest de la gaule aux IIe et Ier siècles avant notre ère -- Les perles en verre du premier âge du fer et du début du second âge du fer en Bretagne étude typo-chronologique et composition.
"Objet de la vie quotidienne, la céramique constitue un excellent marqueur des évolutions des modes et des techniques dans les sociétés anciennes. De plus, à la différence des objets en matériaux périssables, bois, cuir ou textiles, et des outils et bijoux en métal souvent recyclés, elle est découverte en abondance sur les sites, où elle a résisté à l'usure du temps. Les nombreuses fouilles réalisées sur des sites gaulois dans l'Ouest de la France ont mis au jour des centaines de milliers de fragments, enfouis sur les habitats, ainsi que des vases complets déposés dans les tombes. Un travail collectif de recherche a été engagé par une trentaine de chercheurs travaillant pour la plupart au sein de l'UMR 6566 CreAAH, afin d'améliorer la connaissance des céramiques gauloises, les moyens nécessaires étant attribués de 2008 à 2015 par l'Inrap et, de manière plus modeste, par la société Eveha. Dans cet ouvrage collectif, centré sur les six derniers siècles avant notre ère, les contributeurs croisent leurs méthodes d'étude sur les poteries gauloises découvertes respectivement en Normandie, en Bretagne et dans les Pays de la Loire, en harmonisant la manière de les dessiner et en caractérisant, par l'étude de multiples ensembles, l'évolution du vaisselier au travers de l'évolution des formes et des décors. D'autres objets associés et permettant d'affiner les datations proposées, tels que les parures en métal, les perles en verre ou les amphores importées d'Italie, sont également pris en compte dans le cadre de ce travail collectif. Cet ouvrage constitue donc un outil indispensable à tout lecteur intéressé par les objets gaulois de l'Ouest de la France ou, de manière plus générale, par ceux de Gaule celtique. Il permet désormais de mieux caractériser et dater les ensembles découverts et facilite leur étude. L'Unité Mixte de Recherche 6566 CReAAH "Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire", créée en 1991, est une unité réunissant autour de l'étude de l'évolution des sociétés, depuis la Préhistoire ancienne jusqu'à l'époque moderne, près de 150 archéologues, historiens, archéomètres et paléoenvironnementalistes."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
1118 pages : illustrations, charts ; 21 cm
  • Introduction. Une enquête sur 68 et ses vies ultérieures / Olivier Fillieule -- Les syndicalistes -- Des années de conquête au temps du repli : des parcours syndicaux au long cours / Sophie Béroud -- Villes et bastions ouvriers : les grandes mutations ? / Tristan Haute et Séverine Misset -- Des ouvriers au centre de toutes les attentions / Annie Collovald et Karel Yon -- Portrait. Gérard Meyer : quand sociabilités professionnelles et militantes cheminotes se confondent / François Alfandari -- Dans la marmite syndicale : tombés dedans petits ? / François Alfandari et Charles Berthonneau -- Se politiser par le travail / Sophie Béroud et Florence Johsua -- Les syndicalistes ont-ils une vie privée ? / Émilie Biland, Melle Moalic-Minnaert et Karel Yon -- Portrait. Gaëlle Miroir : une militante syndicale à la croisée des combats / Clémentine Corner -- "Bravo les filles ! La classe ouvrière a les yeux rivés sur vous !" Des luttes de femmes en pratique et en mémoire / Eve Meuret-Campfort, Clémentine Corner, Bleuwenn Lechaux et Melle Moalic-Minnaert -- Y a-t-il une vie professionnelle après le syndicalisme ? / Jean-Gabriel Contamin et Séverine Misset -- Portrait. RégisVandevelde :comment un employé modèle se retourne contre son patron / Karel Yon -- Par-delà la crise : dissidences et fidélités paradoxales à la CFDT / Sophie Béroud et Séverine Misset -- Les gauches alternatives -- Les gauches alternatives vues de province / Isabelle Sommier -- Les genèses enfantines des humeurs contestataires / Laure Fleury, Lilian Mathieu et Mathilde Pette -- Les enfants indociles de la massification scolaire / Tristan Haute, Lilian Mathieu et Sophie Orange -- Portrait. Muriel Hardy à bonne école :figures féminines et bancs de la laïque / Alice Picard -- Au carrefour des gauches alternatives : le PSU / Annie Collovald, Julie Pagis et Vincent Porhel -- "Au service de la classe ouvrière" : quand les militants s'établissent en usine / Laure Fleury, Julie Pagis et Karel Yon -- Vivre un double combat, mais à quel prix ? Les rapports "contrariés" des femmes gauchistes au féminisme / Clémentine Corner et Bleuwenn Lechaux -- Quand le "je" s'oppose au "nous" (et vice versa) / Bleuwenn Lechaux et Isabelle Sommier -- Portrait. Noélle Sabot : rencontres improbables et ouverture des possibles / Eve Meuret-Camp fort et Annie Collovald -- Militantisme et brouillage des destins socioprofessionnels / Olivier Fillieule, Alice Picard et Pierre Rouxel -- Déprises. Logiques du désengagement et évaluations rétrospectives / Olivier Fillieule et Isabelle Sommier -- Portrait Benoît Beaupré : des devenirs professionnels et militants qui s'entremêlent / Mathilde Pette -- Le devenir des utopies / Mathilde Pette et Isabelle Sommier -- Les féministes -- Féminismes. Un mouvement mosaïque / Camille Masclet -- Les féministes à la conquête de l'espace / Lucie Bargel, Bleuwenn Lechaux et Camille Masclet -- Les mobilisations pour l'avortement libre. De la convergence des luttes à leur extension / Lucile Ruault, Lydie Porée et Olivier Fillieule -- Recompositions du mouvement féministe. Démergence des associations de lutte contre les violences faites aux femmes /
  • Marie Charvet, Olivier Fillieule et Lucia Valdivia -- Portrait Martine Carrère : une trajectoire de notabilisation dans une ville socialiste / Marie Charvet -- Les espaces politiques locaux, laboratoires de l'institutionnalisation du féminisme ? / Lucie Bargel et Camille Masclet -- Le travail, lieu d'une pluralité d'engagements féministes ? / Clémentine Comer et Eve Meuret-Campfort -- Engagement féministe et devenirs professionnels / Olivier Fillieule, Bleuwenn Lechaux et Eve Meuret-Campfort -- Portrait : Lucienne Cloarec et le militantisme lesbien comme découverte d'une communauté de vie politique / Oémentine Corner -- "Le privé est politique." Des sexualités, conjugalités et maternités féministes ? / Camille Masclet, Lydie Porée et Lucie Bargel -- Quand l'amitié donne des "elles". Une camaraderie militante à la croisée des combats féministes / Clémentine Comer, Helen Ha et Lucile Ruault -- Portrait. Monique Blanc : un "long et douloureux deuil" du mouvement des femmes / Lucie Barge! -- Rester féministe ? Reflux, transformations et maintien des engagements / Camille Masclet, Helen Ha et Lucia Valdivia -- Conclusion. Portrait de famille(s) / Olivier Fillieule.
"Cinquante ans après Mai 1968, que sont les militants devenus ? Après avoir jeté toutes leurs forces dans la bataille, cru souvent en l'imminence d'une révolution, suspendu longtemps leurs investissements scolaires, professionnels, voire affectifs pour "faire l'histoire", comment ont-ils vécu l'érosion des espoirs de changement politique ? La force de ce livre tient à un triple déplacement du regard de Paris aux régions, des têtes d'affiche aux militants ordinaires, de la crise de mai à la séquence historique 1966-1983 autant qu'à la richesse du matériau exploité : un dépouillement d'archives le plus souvent inexplorées, comme les documents déclassifiés des Renseignements généraux et des centaines de récits de vie recueillis à Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Rennes auprès de militants des syndicats ouvriers, des gauches alternatives et du mouvement féministe. Cette mosaïque d'histoires constitue la chair de ce livre et permet de brosser un portrait non impressionniste des soixante-huitards, de leur carrière professionnelle, de leur vie affective, de la continuité de leurs engagements, apportant des réponses enfin étayées aux questions suivantes : la vie des soixante-huitards a-t-elle été bouleversée ou simplement infléchie par le militantisme corps et âme des années 1970 ? En ont-ils tiré profit ou le déclassement social fut-il le prix à payer ? Face aux convictions politiques d'antan, les militants font-ils figure d'apostats ou sont-ils toujours ancrés dans un rapport critique au monde social ? Peut-on dire qu'il existe une génération 68 ou n'est-ce qu'un mythe recouvrant d'un voile épais une hétérogénéité de personnes plus grande qu'on ne l'imaginait ?"--Page 4 of cover.
Green Library
Book
335 pages ; 24 cm
  • En Marge -- Manigances -- Recomposition -- Coup de tonnerre -- Drôle de campagne -- En route vers la déroute -- La décomposition -- La parka rouge -- Parachute ascensionnel (1981-1992) -- Copilotage (1993-2010) -- La ligne de mire (1993-2010) -- La rupture -- Parlez-moi de vous ! (2016-2017) -- Duo de solistes (2005-2007) -- Crispation (2006-2007) -- Glorious bastard (2007-2012) -- Martingale (2007-2017) -- Descente aux enfers (2007-2012) -- Passe d'armes (2015-2017) -- Renaissance (2014-2017) -- Permis de tuer (2015-2017) -- Reconstructif (2017-2018) -- Ouvrons les portes (2007-2018) -- Humanisons.
"Ancien ministre, longtemps proche de Nicolas Sarkozy qu'il a aidé à conquérir le pouvoir en 2007, Frédéric Lefebvre, porte-parole et député UMP, a quitté Les Républicains au printemps dernier. Esquissant les contours d'un nouvel horizon positif, il dévoile la noirceur d'un monde où les intérêts partisans n'ont cessé de l'emporter sur le souci du bien public, sabotant le quinquennat Hollande, ruinant la candidature Fillon. Mêlant grande et petites histoires, il retrace trente ans d'aventure politique et de rencontres intenses, avec Barack Obama, Donald Trump ou Emmanuel Macron. On voit Nicolas Sarkozy au bord de l'abîme après le départ de Cécilia puis tiraillé entre l'hédonisme progressiste de Carla Bruni et l'influence du subversif Patrick Buisson, François Fillon s'alliant aux ultras de Sens Commun pour résister aux coups de son camp, Laurent Wauquiez nouant de dangereuses liaisons avec l'extrême droite. En dépeignant cet univers où trahisons, intimidations et exécutions dépassent en brutalité Baron noir ou House of Cards, au point qu'il a manqué un jour y laisser sa vie, Frédéric Lefebvre lance aussi un appel aux politiques pour qu'ils retrouvent coeur et humanité."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
xvi, 309 pages : illustrations ; 22 cm.
  • Introduction. Politics between Communication and Personalization.- 1. The Mass Media in France between 1944 and 1958.- 2. The Personalization of Politics and Government Communication during the Fourth Republic.- 3. De Gaulle and the Press: A Thirty-Year Long Misunderstanding.- 4. The Political Control of Television.- 5. The General and the Small Screen.- 6. Leadership and Television. The General and Constitutional Development during the Fifth Republic.- 7. Gaullist "Telecracy" (1962-65).- 8. The 1965 "Tele-Presidential" Elections.- 9. De Gaulle, Pompidou and May 1968.- Conclusion: The Origin of the 'Telecracy?'.
  • (source: Nielsen Book Data)9783319656410 20180122
This book explores Charles De Gaulle's use and strict control of television between 1958 and 1969, highlighting the association between charismatic power and television with regards to legitimizing the Gaullist leadership and determining an evolution towards presidentialism during the Fifth Republic. A protagonist of European political history of the twentieth century, Charles de Gaulle was a pioneer in the use of mass media: in the Second World War he had earned the nickname of General-micro due to his reliance on radio communication; in 1958 he then started an substantive and fruitful use of television, which some of his opponents labelled as `telecracy'. From difficult beginnings, where he followed the advice of publicity and communication experts, through his masterful TV appearances during the dramatic moments of the Algerian War, to the presidential campaign of 1965 and the crisis of May 1968, the author paints a compelling fresco of de Gaulle as the first TV leader in contemporary European history. The book will appeal to students and scholars interested in the fields of French politics, political communication and political leadership.
(source: Nielsen Book Data)9783319656410 20180122
Green Library
Book
455 pages : illustrations (some color), maps (chiefly color), charts, plans, genealogical tables ; 29 cm.
  • État des lieux et méthodologie -- Un emplacement remarquable et un imposant ensemble castrai en terre -- La côte d'Île-de-France, Montfélix et Épernay -- Un éperon barré que cantonnent deux mottes -- Un relief contraignant habilement exploité -- Sources écrites et bibliographie : le déficit -- Méthodologie archéologique -- La conduite de la fouille -- Secteur I : butte et plate-forme septentrionales -- Secteurs II, III et IV : la basse-cour et ses défenses -- Secteur V : la motte méridionale -- Les difficultés de l'interprétation -- Élargissement de l'enquête (ATP, programme PIREN, CNRS) -- Une obscure genèse (Antiquité et haut Moyen Âge) -- Antécédents antiques et invasions barbares -- Des monnaies antiques résiduelles sur l'éperon (P.-M. Guihard et I. Pilet-Lemière) -- Réseau de communication et occupation du sol dans l'Antiquité (M.-A. Huvet) -- En bref -- Phase I : un petit établissement éphémère en bois (et clayonnage... ?) des débuts du Moyen Âge (ca. 380-425) -- Stratigraphie et habitat -- Une occupation de faible ampleur et des vestiges très altérés -- Une sommaire bâtisse en bois (et clayonnage... ?) (B 1) et quelques poteaux isolés -- Une médiocre installation annexe des débuts du haut Moyen Âge (ca. 380-425) -- Céramiques (S. Cherrier-Delobelle) -- Verreries et objet en os -- Macrorestes végétaux -- Une zone de confins, secondaire mais active, dont les grands sont loin de se désintéresser (VIe-IXe siècle) -- Un éperon épisodiquement fréquenté durant le haut Moyen Âge (VIIe-IXe siècle) ? -- Deux sceattas du VIII siècle (M. Bompaire) -- Céramiques (S. Cherrier-Delobelle) -- Épernay, la Marne et le rebord oriental du plateau briard suscitent l'intérêt des puissants -- Une zone de confins et de contact -- Un secteur actif où la puissance ecclésiastique rémoise ne cesse de se renforcer -- Un château de marche érigé en 952 -- Épernay, Montfélix et la difficile genèse de la "principauté" herbertide -- Les tentatives herbertides de la première moitié du Xe siècle -- Un important secteur frontalier qu'irriguent des "voies publiques" et des noeuds de communication majeurs -- Aux confins de l'Omois, du Raincien (Rémois) et du Vertusais (Châlonge) -- Des "voies publiques" de quelque importance et des points de passage vitaux sur la Marne -- De riches villae et abbayes rémoises que domine un ample plateau forestier -- Châteaux et pouvoirs dans la région d'Épernay -- Une agressive politique castrale -- Épernay -- Construction de Châtillon, Chausot, Mareuil et Montfélix -- Acquisition par Herbert III d'Épernay, Mareuil, Châtillon et Vertus -- Montfélix et son environnement : un bastion herbertide -- Usurpation de la villa san-médardienne de Brugny -- Vinay, Vaudancourt (?), Vauciennes et les terres herbertides du plateau forestier -- Montfélix est assurément plus qu'un simple castrum in villa -- Herbert III le Vieux : un "prince" comme les autres ? -- Comte et abbé laïc "par la grâce de Dieu" -- Cornes palatii et cornes Francorum -- Phase II : le premier castrum comtal et ses évolutions (ca. 952-996?) -- Aménagement du mamelon et problèmes stratigraphiques -- Une butte en forme de "motte" -- Problèmes stratigraphiques --
  • Un établissement évolutif dense et durable -- Période ia-b : des structures défensives -- Une tour carrée (édifice B 2) -- Une cour palissadée que défend une porte fortifiée -- Période 2 : démolition du bastion B 2, construction d'un bâtiment résidentiel (B 3) et reprise de l'enclos palissadé -- Période 3 (a-b) : agrandissement du bâtiment B 3, aménagements excavés et devenir de la palissade -- Période 3a (et 3b ?) : allongement et élargissement de l'édifice B 3 - 85 ; Périodes 3a (?) et 3b : un prolongement sur cave (F 30) ? - 85 ; Deux petites constructions excavées (F 36 et F 37) (périodes 3a et 3b?) - 86; Une nouvelle palissade ? Le castrum des comtes Herbert III le Vieux et Eudes Ier (ca. 952-996) ? -- Construit en 952/954, le château est rénové dès la seconde moitié du Xe siècle -- De la forteresse de campagne au castrum résidentiel -- Une forteresse - 9o; Un séjour aristocratique -- Phase III : le castrum du comte Eudes II de Blois (fin du Xe-début du XIe siècle) ? -- Construction d'un bel édifice noble maçonné -- Aménagements préalables et schéma d'ensemble -- Édification d'une maison noble en pierre (B 4 et 5) -- Plan d'ensemble, murs et toiture -- Le corps de bâtiment et ses deux états successifs (B 4) -- L'annexe (B 5) -- Une cour soigneusement apprêtée et ordonnancée -- Un empierrement de qualité -- Un rempart d'un type original et une classique palissade, précédée d'un fossé, renforcent la défense -- Trois dépendances périphériques en bois (clayonnage, pan de bois?) (B 6/7/8) et un puits central -- Édifice -- Construction B 7 -- Structures B 8 (a et b) -- F 36 -- Puits (F 15) -- Le castrum du comte Eudes II de Blois ? -- Une construction du comte Eudes II de Blois (fin du Xe-début du XIe siècle)? -- Quelques objets "bien" datés et d'autres qui le sont moins -- Eudes I" et Eudes II -- Un bel ensemble castral à vocation résidentielle -- Un complexe princier cohérent et de qualité mais de second rang -- Vie noble et activités domestiques -- Phase IV : les premiers aménagements castraux du comte Thibaud Ter -- (deuxième tiers du XIe siècle) ? -- Travaux préalables et édification d'un nouveau logis noble maçonné (B 9-10) -- Destruction des structures de la phase III et léger agrandissement de la plateforme -- Édification d'une vaste et complexe maison noble maçonnée (B 9-1o) (périodes 1-2) -- Une construction relativement soignée -- Une maison de qualité : agencements internes et liaisons externes -- Une cour palissadée soigneusement agencée (périodes 1-2) -- La courtine et ses évolutions -- Périodes la et ib (B 11, 12 et 13) -- Période 2 (B 14) -- Annexes charpentées et évolution de l'organisation spatiale dans le quart nord-ouest de la plate-forme -- Période 1 : un ensemble de bâtisses dressées à l'équerre (B 15 et 17, B 16?) et ouvrant sur une courette centrale -- Période 2 (édifice B 18) -- Évolution de la cour d'honneur et problème des accès -- Périodes 1 et 2 -- Accès à la butte et liens avec la basse-cour -- La basse-cour (phases III et IV) -- Entre motte et basse-cour : le système fossoyé -- Un système fossoyé relativement élaboré -- Une genèse fractionnée (phases II?, III et IV) -- Fossé et rempart ouest du baile (secteur IV)
  • Une occupation de faible intensité (secteur II) -- Des lambeaux d'occupation -- Une légère (et relativement brève?) occupation centrée sur un habitat en pierre et en bois (B 19 et 20) (phases III et IV) -- Une cour annexe contemporaine des phases III et IV -- Le premier castrum du comte Thibaud Ter (ca. 1037-1045/1648) ? -- Un chef-lieu castrai comtal du deuxième tiers du XIe siècle (ca.1037-1045/1048)? -- Datation et contexte -- Deux pôles châtelains princiers quasiment contigus -- Un castrum princier de second rang mais de qualité -- Ni donjon, ni aula monumentale, ni luxueuse camera, mais une belle domus noble maçonnée à tour et de notables locaux charpentés -- Une robuste courtine en bois flanquée de petits bastions -- Vie noble et activités quotidiennes -- Phase V : restructuration de la butte nord et mutations spatio-fonctionnelles -- Transformation de la butte nord en une véritable motte artificielle -- Surélévation de la butte et reprise du fossé -- Une ample plate-forme défensive -- Entretien et (léger) remodelage du système fossoyé -- Superstructures et fonction de la motte nord -- Une palissade, quelques poteaux et un puits -- Une plate-forme de guet -- De profondes mutations affectent la basse-cour -- Un premier et moyennement robuste système défensif assure la protection face au plateau -- Le rempart de barrage (secteur II) -- Fossé et rempart ouest (secteurs II et IV) -- De beaux aménagements résidentiels et annexes en pierre consacrent l'inversion de polarisation -- Édification d'une vaste maison noble maçonnée (B 21a) (secteur II) -- Des édifices annexes à proximité (B 22 et 23) -- Phases VI à VIII : de grands travaux consacrent l'apogée d'un site dont le déclin est graduel -- Renforcements spectaculaires de la défense face au plateau (phases VI et VII) -- Le fossé méridional et ses trois états successifs -- Trois fossés successifs -- Plusieurs remarques s'imposent -- Un robuste rempart de barrage au sud (phases VI et VII) -- Un très massif talus -- Superstructures en bois et en pierre -- Une courtine maçonnée protège le flanc ouest (secteur II, phase VII) -- Aménagements résidentiels et ostentatoires (phase VII/1) -- Reconstruction de l'angle nord-est de la maison noble et adjonction d'une entrée monumentale en façade (B 21b) -- Chantier de construction et niveaux d'occupation (VII/1 et VII/2) -- Reconstruction de l'angle nord-est et aménagements ostentatoires en façade (VII/1) -- Réfection des autres murs (VII/1) -- Fragmentation du rez-de-chaussée, aménagements et fonctions des locaux (VII/i) -- Aménagements annexes aux abords de la demeure (VII/i) -- Une fosse à l'usage incertain, au sud -- Des terrasses et une annexe à l'est -- Insertion tardive de la motte méridionale (phase VII/i) -- Un second fossé se développe au pied de la motte -- Une élaboration en deux temps -- Chronologie relative, fonction et communication avec la motte -- Insertion, genèse et fonction de la motte -- Des observations limitées -- Un état final tardif -- Un tertre classiquement agencé et apparemment démuni de fondements anciens -- Des retouches ponctuelles puis un abandon graduel et une démilitarisation partielle du site (phases VII/2/3 et VIII)
  • Phases VII/2/3 : quelques retouches -- Des travaux d'entretien et de menues réfections dans la basse-cour (édifice B 21b) -- Entretien et remodelages du système fossoyé inséré entre la motte nord et le baile (secteur I) -- Phase VIII : un abandon graduel qu'accompagne une démilitarisation partielle du site -- Phases V à VIII : trois ensembles thibaudiens successifs (ca. 104511048-110011125)? -- Datation, fonctions et étude comparative -- Trois complexes thibaudiens (ca. 1045/1048-110o/1125) ? -- Phases V et VI : deux restructurations imputables au comte Thibaud Pr (I. 1089) et de peu postérieures à la phase IV ? -- Phase VII : le fruit de trente-cinq années de séparation (1089-1125) -- Indices archéologiques -- La conjoncture politique (1089-1125) -- Un château comtal profondément et progressivement modernisé -- Phases V et VI : motte nord, basse-cour et maison noble -- Motte nord et rempart de barrage -- Turris, aula, domus ou domus defens. iva? -- Vie noble et activités domestiques -- Phase VII : défense et composantes laïques et ecclésiastiques du pôle noble -- Insertion d'un nouveau et puissant pôle castrai et renforcement des courtines -- Une domus noble -- Le problème de la collégiale -- Vie noble et activités domestiques -- L'abandon (phase VIII) -- Apogée, déclin et fin de la châtellenie (ca. 112o/1125-ca. 1201/1214) -- De nouvelles stratégies comtales régionales et microrégionales -- De Thibaud IL comte de Blois et comte palatin, à Henri le Libéral, comte palatin de Troyes -- Épernay, Sézanne et Montfélix -- La mise en valeur du plateau et ses enjeux (XIIe siècle) -- Misy et Igny -- La forêt de Vassy : le rôle du comte et le poids de l'emprise ecclésiastique et laïque -- Henri II -- Blanche de Navarre (1201-1221) et ses successeurs : la fin de la châtellenie de Montfélix -- Fin de la châtellenie de Montfélix, absorbée par celle d'Épernay -- Intensification de la mise en valeur de la forêt de Misy et gestion du plateau au XIIIe siècle -- Montfélix : de l'apogée à l'abandon du castrum (XIIe-XIIIe siècle) -- Un petit centre de pouvoir microrégional -- Un pôle ecclésiastique : la collégiale et le prieuré Saint-Aignan -- Un chef-lieu de châtellenie prévôtale et féodale -- L'élite castrale et les chevaliers du château de Montfélix ("proceres et milites castri"), ca. 1120-1167 -- Un petit réseau vassalique cohérent, habilement distribué et solidement contrôlé (dernier quart du XIIe et XIIIe siècle) -- La garnison du château vers 1172/1178 et ses évolutions : composition, assise et aires de répartition -- Vingt-trois vassaux -- Le lignage de Montfélix/ Vanault et l'insertion des Roucy (XIIe-XIIIe siècle) -- Les autres lignages "de Montfélix" et la question des seigneurs (domini) locaux (XIIe-XIIIe siècle) -- Autres lignages dotés ou non de noms à consonance géographique (XIIe-XIIIe siècle) -- La garnison du château : gestion, devoirs militaires et résidence (ca. 1172/1178- ca. 1256/1270 -- Autres puissances laïques et ecclésiastiques présentes à Montfélix même et en périphérie (fin du XIIe-début du XIIIe siècle) -- Petits vassaux comtaux liés à Montfélix sans être rattachés à son chef-lieu de châtellenie (ca. 1172/1178-122o)
  • Peu de grands vassaux locaux mais une puissante force montante, celle des Châtillon, émerge à Brugny aux portes de Montfélix -- Rumigny et Montmirail -- La montée en puissance des Châtillon à Brugny -- Les fortifications des Châtillon à Brugny -- L'essor des seigneuries ecclésiastiques -- Le village de Montfélix et ses abords aux XIIe et XIIIe siècles -- Épilogue : redistribution des pouvoirs et du peuplement (de la fin du Moyen Âge à nos jours) -- Démilitarisation et "déchristianisation" du promontoire (XIIIe-XVe siècle) -- Une occupation pastorale et forestière dans un site démilitarisé -- Le transfert du prieuré (1379) -- Le "bois ou buisson de Montfélix" et la butte de Montafilan -- Redistribution des pouvoirs et du peuplement (XIVe-XXe siècle) -- De Montfélix à Brugny : la redistribution des pouvoirs seigneuriaux (XIVe-XVe siècle) -- De Montfélix à Chavot : la redistribution du peuplement (XIVe-XXe siècle) -- Montée en puissance de Chavot (XIVe-Xr siècle) et déclin de Montfélix -- Montfélix : une fin en deux temps (XVIe-XXe siècle) -- Mobilier métallique et osseux, verreries (Xe-XIIIe siècle) -- La butte nord (secteur I) -- Un milieu aristocratique des Xe et XIe siècles (phases II à IV) -- Cheval et cavalier, guerre et chasse -- Jeux -- L'art de la table -- Les monnaies des Xe et XIe siècles (M. Bompaire et J. Pilet-Lemière) -- Accessoires vestimentaires et soin corporel -- Équipement de la maison et ameublement (Xe-XIe siècle) (phases II à IV) -- Structure et équipement de la maison -- La décoration -- Activités domestiques (Xe-XIe siècle) (phases II à IV) -- Outillage agricole et domestique -- Le travail du textile et du cuir -- Remblais et occupation de la motte nord (XIe-XIIIe siècle) (phases V et suivantes) -- Destruction des constructions de la phase IV et premiers remblais de la motte (dans son état V final) -- Occupation finale de la butte nord (phase V et au-delà) -- Basse-cour et motte sud (secteurs II, IV et V), phases III/IV à VII (XIe-XIIIe siècle) -- Un milieu aristocratique -- Cheval et cavalier, guerre et chasse -- Jeux -- Une fine verrerie -- Accessoires du costume et poignée de canne en forme de tau (bois de cervidé) -- Monnaies -- Équipement de la maison et ameublement -- Bâti et mobilier -- Appliques décoratives -- Activités domestiques et féminines -- Les céramiques (S. Cherrier-Delobelle) -- Présentation des productions céramiques -- Le mobilier céramique du secteur I -- Les céramiques de la phase II -- Le mobilier de l'US 3o33 -- US N 15 -- Phase III (US N9) -- Les formes fermées -- Les formes ouvertes -- Matériel de l'édifice excavé F 36 -- Phase IV (US N7) -- Les formes fermées -- Les formes ouvertes -- Les décors -- Les lampes à huile -- Matériel de l'édifice excavé F 36 -- Phase V -- Remplissage du puits F 32 -- Remblais postérieurs à l'US N 7 -- Les matériaux de construction (phases II, III et IV) -- Le comblement final du fossé entre la motte nord et la basse-cour (phase VIII et au-delà) -- Les céramiques -- Les matériaux de construction (tuiles) -- Céramiques du secteur II -- Phases III et IV (US N3) -- Phases V et VI (US N2)
  • Phase VII (US Ni, N 8 et Nil) -- Les fosses -- Les remblais supérieurs du secteur II -- Poteries de poêle -- Les tuiles -- Céramiques des secteurs IV et V -- Secteur IV -- Secteur V -- Étude ostéologique (P. Duchêne et J.-G. Robin) -- Les ossements de mammifères et de poissons (P. Duchêne) -- Présentation du stock osseux -- Les mammifères présents sur le site -- Le boeuf le porc et les caprinés -- Consommation respective des trois espèces -- Représentation des différentes parties du squelette -- La boucherie -- La morphologie des animaux -- La gestion des troupeaux -- Cas particuliers -- Les commensaux de l'homme -- Le cas des équidés -- Chasse et pêche -- La chasse -- La pêche -- Étude archéo-ornithologique des phases II, III et IV (1.-G. Robin) -- Matériel et méthode -- Importance pondérale des ossements par US -- Classement par type d'os -- Ostéométrie -- Détermination spécifique -- Résultats -- Discussion par groupe d'espèces -- La Poule domestique (Gallus gallus) -- Les oies -- Les canards -- Les pigeons -- Les perdrix et les cailles -- Les grands échassiers -- Les petits échassiers -- Les corvidés -- Les rapaces -- Le Paon bleu.
"Situe sur un éperon, à proximité d'Épernay, le château de Montfélix (Chavot-Courcourt) a bénéficié de 1983 à 1995 d'une fouille programmée, assortie d'une enquête approfondie et élargie dans les sources écrites. Faits rares et propices à la mise en oeuvre d'un programme de recherche, on possède son acte de naissance et son occupation a été relativement brève. Linéairement composé, à son apogée, de deux mottes que séparent un rempart de barrage et une basse-cour, il est érigé en 952 par l'un des ancêtres des comtes de Champagne, Herbert, comte d'Omois, alors associé à son frère, le comte Robert, et il est abandonné dès le début du XIIIe siècle. Peu de monographies de châteaux comtaux du Moyen Âge central ont été publiées à ce jour, surtout lorsque, comme c'est le cas ici, elles donnent une part majeure aux structures des Xe, XIe et du début du XIIe siècle, de telle sorte que nos connaissances en la matière demeurent fortement lacunaires. Deux thématiques majeur-es structurent l'exposé. La première traite du bâti et de ses caractéristiques morphologiques et fonctionnelles, au sein des espaces qui lui sont dédiés. Les huit phases de construction et d'occupation rendent compte de la mise en oeuvre progressive des fortifications et des diverses maisons nobles et annexes, qui jonchent le site. Complétées par un examen du mobilier, elles éclairent le sens de l'évolution et aident à en décrypter les ressorts. Intrinsèquement liée à la précédente, la seconde thématique élargit la focale. Elle est centrée sur l'étude des liens entre château et pouvoirs à grande et à petite échelles. Au niveau hexagonal, c'est de la genèse de la principauté "champenoise" dont il est question, et du rôle qu'y joue, à sa modeste échelle, Montfélix du Xe au XII" siècle. Au niveau microrégional et local, la publication traite de l'impact du château et de sa châtellenie dans la structuration des hommes et de l'espace puis, à partir du XIIIe et plus essentiellement des XIVe et XVe siècles, est abordée la question de ces pôles d'habitat que l'on qualifiait jadis de "villages désertés"; une appellation qui ne convient plus guère."--Page 4 of cover.
Green Library

13. Le chevalier Bayard [2018]

Book
298 pages : maps ; 24 cm.
  • Une enfance dauphinoise -- Page à la cour de Savoie -- L'apprentissage des armes dans la maison du comte de Ligny -- L'organisation de l'armée à l'époque de Bayard -- L'initiation à la guerre pendant la chevauchée napolitaine -- La participation de Bayard à la conquête du Milanais -- Les prémisses d'une réputation : la deuxième campagne de Naples -- Bayard de Gênes à Padoue -- Bayard présent sur tous les fronts -- Ravenne, une victoire à la Pyrrhus -- Bayard et les dernières batailles de Louis XII -- Le héros de Marignan -- Bayard, lieutenant général du roi -- Des années de gloire et d'épreuve, Mézières, Gênes et la Bicoque -- La mort de Bayard -- Bayard, l'homme et le soldat -- La gloire posthume de Bayard.
"Le chevalier Bayard est une des figures les plus illustres du roman national. Appartenant à une famille de petite noblesse provinciale, il a gravi les échelons de la hiérarchie militaire et s'est distingué par sa bravoure et son habileté tactique dans les guerres d'Italie et la défense de Mézières. La protection du pont du Garigliano, l'adoubement de François au soir de Marignan, la mort du héros sont dans toutes les mémoires. Bayard incarne les valeurs de la chevalerie française. Depuis sa mort en 1324 il a été vénéré à toutes les époques et sous tous les régimes. La principale source d'informations consiste dans les deux livres écrits par ses premiers biographes, Jacques de Maille et Svmphorien Champier. Or ces auteurs entendaient moins faire oeuvre d'historiens que de moralistes. S'ils rapportent des événements dont l'authenticité n'est pas douteuse, ils enjolivent certains faits et content parfois des exploits fantasmés. Ils n'en ont pas moins contribué à construire une légende qui s'est cristallisée au cours des siècles sous la fouine d'oeuvres historiques et littéraires. Aussi cet ouvrage entend-il faire le départ entre le mythe et la vérité et reconstruire le personnage authentique tout en étudiant la manière dont sa figure a été perçue à travers les siècles. Il replace Bayard dans un contexte historique marqué par les conflits entre les puissances européennes, par la révolution de l'art de la guerre et par les transformations de la chevalerie. Il fait revivre une époque qui marque la transition du Moyen Âge à la Renaissance."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
509 pages ; 23 cm
  • Introduction. Une insoutenable légèreté -- Un homme de son temps, un homme en son temps -- Des origines familiales occultées -- Noblesse et obsession' nobiliaire -- Li a conquête du pouvoir 1738-1758 -- Le temps des armes et du refoulé -- Un Lorrain au service d'un prince de la maison de Lorraine-Habsbourg -- Batailles et plaisirs -- Dans l'ombre de Conti -- Bête comme la paix -- Une intrigue au sérail -- L'"excellence" en action -- La fronde du clergé et celle du Parlement -- Dépenser, se dépenser et le faire savoir -- L'entrée de tous les superlatifs -- Les affaires sérieuses -- Ex Omnibus ou la revanche des "vieillards" -- Les contes de "l'Excellence bleue" -- Le monde en mouvement -- Le tyrannicide, un "accident" non advenu ? -- Le grand tournant -- Ce n'est pas moi, c'est l'autre -- Éliminer Rouillé -- Un trio bien accordé -- Un second meurtre du père ? -- Choiseul à Vienne, cheville ouvrière, stratège caché ou traître en embuscade ? -- Une exécution pacifique, un chapeau comme parapluie -- L'homme providentiel de la France pompadour 1759-1764 -- Guerre et paix introuvable -- Bon appétit Monsieur ! -- La guerre : état des lieux -- Trafalgar avant Trafalgar -- Les fronts intérieurs : la France des "sans" -- Le temps des négociations croisées et le pacte de famille -- Le choix de Choiseul -- À l'est, toujours du nouveau... -- Le chien d'Alcibiade -- Faire la paix et préparer la revanche -- Une paix honteuse ? -- Le patriotisme en action -- Une révolution militaire tempérée par le' pragmatisme -- Toute-puissance du clan Choiseul ? -- La fin d'un triumvirat ? la mort de la pompadour -- La mort d'une idole -- La politique de Choiseul ou celle de Laverdy ? -- La condamnation des Jésuites entérinée par la monarchie -- Les prémices d'une ténébreuse affaire -- Se maintenir 1765-1770 -- Le ministre et son roi, le temps des malentendus -- Encore une intrigue de sérail -- Le Dauphin plus redoutable mort que vivant ? -- La Flagellation incomprise ? -- Les échecs de Laverdy -- Pacte de famille et pacte de famine -- Choiseul abandonne Laverdy -- Les temps difficiles -- Dissensions autour de la guerre, le ministre contre son roi ? -- L'échec colonial, le rêve abandonné d'une Guyane paradisiaque -- Iles, comptoirs et liberté du commerce -- Géopolitique et embarras philosophiques : Genève et la Corse -- Les aléas de l'alliance du Sud, les Jésuites, Avignon et le Comtat -- Les Américains contre les Anglais ? -- L'alchimie des contraires -- Les ennemis dans la place -- Une Esther peu ordinaire -- Derniers feux diplomatiques -- Le mariage autrichien, un contre feu -- La suite de l'affaire de Bretagne : le cas d'Aiguillon et la dénonciation de l'arbitraire -- Bernis : le retour et la revanche -- Les dangers des provocations contre Albion -- La disgrâce 1771-1785 -- Le château de l'ennui ? -- Le royaume de Chanteloup : des fastes- en trompe-l'oeil -- Le temps des contes de fées -- Polémiques historico-politiques autour de la charge dé colonel général des Suisses -- Un négociateur désespéré -- La disgrâce financière -- Voltaire au pilori des girouettes --
  • L'impossible retour -- Contre Turgot et pour Necker ? -- Pas "d'Autrichien" sous "l'Autrichienne", Vergennes, un adversaire tenace et efficace -- Les illusions perdues, Choiseul et l'ombre de Choiseul -- Spéculations immobilières -- La mort du duc -- La duchesse, fidèle infidèle... -- La désacralisation de la monarchie -- La haine de Louis, p. XV -- Quid du droit divin sans roi thaumaturge ? -- Le patriotisme contre le roi -- Le grand homme contre le roi -- Derniers temps -- Conclusion. Libertin, libertinage, libertinisme et liberté -- Choiseul libertin ? -- Sans père, sans fils ? -- Retour au lignage malgré tout -- Une pagode et une tabatière, la mémoire de l'éphémère.
"Le duc de Choiseul a été maître de la France pendant douze ans. Principal ministre de Louis XV, son oeuvre est considérable : il mit fin au désastre de la guerre de Sept Ans, restaura la marine, réforma l'armée, prépara la revanche contre l'Angleterre et libéralisa l'économie. On croit connaître ce brillant ministre qui resta au pouvoir de 1758 à 1770. Homme de guerre, Choiseul fut l'un des artisans du grand basculement mettant fin à deux siècles de lutte acharnée entre la France et l'empire des Habsbourg. Redoutable homme de cour, il sut se ménager l'appui de Mme de Pompadour, mais fut disgracié parce qu'il refusa la fulgurante ascension de Mme du Barry. Mais le duc de Choiseul, c'est aussi et avant tout un style, un ton cynique, brillant, parfois méchant, celui d'un grand seigneur, amateur d'art. De la Lorraine, où il est né, à la Touraine, qu'il a choisie, il représente l'art de vivre au XVIIIe siècle. En s'appuyant notamment sur les écrits de Choiseul, Monique Cottret dresse le vivant portrait de celui qui, à l'égal d'un Richelieu ou d'un Mazarin, fut l'un des hommes d'État les plus importants du siècle des Lumières."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
250 pages ; 22 cm.
  • Le temps des ruptures -- L'adieu au progrès -- La gauche a perdu la gagne -- 1995, aux sources du populisme nationaliste -- Les banlieues de l'Hexagone -- Créons un forum civique européen! -- Voyage au coeur de la culture FN -- N'ayons pas peur! -- Reconstruire l'avenir -- Guerre aux nationalismes -- Merveilleuses municipales -- Et maintenant ? -- Pour un socialisme durable -- L'Europe, cap de- nouvelles espérances -- France, quel avenir ? -- La SNCM, un cas d'école -- Une attente de centre gauche -- La France bouleversée -- L'adieu au socialisme -- Quelques idées sur la crise du PS et de la gauche -- Penser le politique -- La guerre des deux révolutions -- Penser une société du travail court -- Le travail ne gouverne plus l'ordre social -- Éloge des 35 heures -- Les rêves de 36 ont accouché de notre quotidien d'aujourd'hui -- Le besoin d'un nouveau modèle social -- La médiocre gouvernante du court terme -- Penser l'impensable -- Crise: l'Europe doit mettre fin aux obscénités économiques -- La vague brune -- Quand l'orage gronde -- Cet islam qui fait peur -- Génération indignée? -- Des jeunes de peu -- Bonheur privé - malheur public : l'enjeu de la présidentielle de 2012 -- Quand la société est hors de "ses" horaires historiques -- La fin d'un ancien monde -- Carton rouge -- Présidentielle: en 2012, parlera-t-on de défaite de Sarkozy ou de victoire de Hollande -- La France que je vois, Monsieur le Président -- Une gauche sans récit -- Dans France, il y a durablement FN -- Le besoin de France -- Les Français pessimistes pour l'avenir : parce que nous regardons trop vers le passé -- Bonnet brun, bonnet rouge et blanc bonnet -- La chance du Président -- À mon Président -- Parti socialiste: bienvenue au XXIe siècle -- Au-delà de l'émotion du 11 janvier -- L'adieu au 11 janvier -- Ni Zemmour, ni Val, ni Todd -- État d'alerte -- Face au FN, une alliance gauche-droite ? -- Une solution de court terme à ne pas écarter -- Une drôle de guerre sociale -- Migrants: du FN soft -- La nouvelle classe créative -- La révolution sans nom -- La fin de la politique de cour -- Le monde bouge: la gauche aussi -- Le retour de l'optimisme -- Conclusion. Emotion, sens et récit.
"Cet essai peut se lire comme le récit politique du dernier quart de siècle, une fresque contemporaine au trait enlevé. Mais aussi comme une tentative d'explication du succès d'Emmanuel Macron. L'auteur va chercher vingt-cinq ans en arrière à la chute de l'URSS en 1989 les racines de l'implosion de nos champs politiques. On y voit le mythe révolutionnaire et les sociétés de lutte de classe être peu à peu remplacés par des groupes identitaires, territoriaux et religieux, et l'on assiste à la naissance d'une pensée écologique et mondialisée. En parallèle, la société industrielle mue en société numérique et collaborative. Le François Mitterrand de 1981 qui nationalisa une part de l'économie paraît très loin de l'Emmanuel Macron de 2017 qui veut mettre l'entreprise au coeur de la société. L'Europe pacifique et anticommuniste du premier est fort loin de l'Europe de combat du nouveau Président. Et pourtant, dans les deux cas, leurs personnalités font la différence et permettent d'écrire l'histoire. Mais dans notre société totalement connectée; va-t-on savoir refaire de la politique qui rassemble, y compris dans le débat, ou sommes-nous réduits à une démocratie de tweets et de followers ? Une interrogation lourde pour notre avenir."--Page 4 of cover.
Green Library

16. La communauté [2018]

Book
333 pages ; 23 cm
  • Les Debbouze -- Omar -- Les "cocos" -- Le square de la Commune -- Fouiny baby -- "Nico" Anelka -- L'impro -- Jamel chez Mitterrand -- Les shlags -- La ronde des tablighis -- Les barbus du GIA -- Plan banlieue à Canal -- "La synagogue a brûlé I" -- Frères musulmans -- Le pacte du maire -- Le blues des profs -- Une manif pour le voile -- La librairie de John Ibrahim -- Kaci s'entraîne au Liban -- Le gardien du lycée est mort -- "Président Larbaoui" -- "Bonjour ! Je m'appelle Benoît Hamon" -- Émeute au commissariat -- Charlie -- La minute de silence -- En route vers le Shâm -- L'hécatombe -- Le prêtre et le migrant -- "Ali Juppé" et "Bilal Hamon" -- Le café des hommes.
"En apparence, c'est une ville. Dans ses profondeurs, le monde d'aujourd'hui. Elle sert de décor aux spectacles de Jamel Debbouze Benoît Hamon croyait en faire son laboratoire présidentiel De Los Angeles, Omar Sy ne la quitte pas des yeux Le rappeur La Fouine fut l'un de ses dealers Parfois, Nicolas Anelka revient y frimer en Ferrari. On y croise aussi des profs héroïques, des imams, un prêtre, et des gamins à la tchatche d'enfer. C'est contre la promesse d'une mosquée que son maire l'a conquise. Une nuit, la synagogue est partie en fumée Plus tard, de Syrie, certains de ses enfants ont posté des vidéos célébrant les attentats de l'État islamique Aujourd'hui, dans le grand café de la place du marché, les "soeurs", comme ils disent, n'osent plus entrer. Y rester, c'est accepter ses codes, ses interdits Pour briller, il faut en partir. Plus qu'une ville, c'est une communauté Attachante comme une famille Redoutable comme un clan. Grands reporters au Monde, auteures de nombreux best-sellers, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin ont plongé dans une drôle de France. Elles en tirent une enquête fascinante, haletante comme une série."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
380 pages : illustrations, charts, facsimiles ; 22 cm
  • L'interception des correspondances, une tradition française -- Premières écoutes -- Naissance du système d'interception -- De 1914 à 1918, la surveillance s'organise -- Des années 1930 à mai 1940, échos de guerres -- Bavardages et inquiétudes -- La guerre -- L'extrême gauche surveillée -- Courriers de soldats -- La détresse des Français -- Vichy à l'écoute des Français -- Les Contrôles techniques -- Les missions du Service des contrôles techniques -- Les hommes du SCT -- Les PTT dans la tourmente -- Au service de l'occupant -- Auxiliaires du SCT -- Résistances aux PTT -- L'ère Darlan (1939-1942) -- Intercepter et contrôler -- Chasse aux "dissidents" -- Opérations spéciales -- Protéger le secret des interceptions -- Indiscrétions en série -- Conflit avec les services d'espionnage -- Presse et censure -- L'information contrôlée -- Une politique contestée -- Les journalistes surveillés -- Les réactions des Français -- L'ère Laval (1942-1944) -- Police et politique -- Un pouvoir hypercentralisé -- Bousquet l'ambitieux -- L'homme le mieux informé de France -- L'homme clé pour Laval -- Mainmise sur le SCT -- La France sous contrôle -- La guerre des espions -- Les fonctionnaires espionnés -- Le fichier "S" -- Les Allemands écoutés -- Bousquet et le SS Oberg -- Les services secrets démantelés -- Cibles et victimes -- La persécution des juifs -- Les juifs interdits de téléphone -- Dénonciations et rafles -- L'angoisse de la déportation -- Les collabos -- Conflits entre pro-allemands -- Des extrémistes haïs par les Français -- Lettres de Français sous l'uniforme allemand -- Les résistants -- Courriers, tracts et journaux -- La répression -- Lettres de condamnés à mort -- La fin des contrôles techniques -- Les Contrôles techniques allemands -- Conflits autour du SCT -- Épuration au SCT.
"De 1940 à 1944, alors que les Français vivent le pire, Vichy invente un outil diabolique : le Service des contrôles techniques, chargés de surveiller les Français à travers leurs correspondances et leurs communications téléphoniques. Rapidement, cet organe ultrasecret de surveillance sert à des fins policières : identifier les dissidents, repérer les ennemis de l'État et faire la chasse aux juifs. 5000 fonctionnaires tenus au secret travaillent dans l'ombre pour fournir quotidiennement aux dirigeants des rapports sur ce qui se dit et se trame. Des hommes aussi retors que redoutables - tels l'amiral Darlan ou René Bousquet - font de cette officine une "machine de guerre" très dangereuse pour ceux qui ont le malheur d'avoir été repérés, avec le risque d'être emprisonnés et envoyés dans les camps, d'où peu d'entre eux reviendront. Après de longues recherches aux Archives nationales, Antoine Lefébure dévoile aujourd'hui des milliers de lettres et d'échanges téléphoniques. Ces histoires où se mêlent témoignages bouleversants, banalités du quotidien et récits épiques révèlent une France occupée à la fois inconnue et au plus près de la vérité."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
xi, 300 pages ; 22 cm.
Green Library

19. Le dangereux [2018]

Book
141 pages ; 21 cm
"J'ai connu Laurent Wauquiez assez tard. Il m'a appelé en 2014 pour l'aider à conquérir la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il m'a séduit. J'ai voulu l'accompagner. Après mon élection sur sa liste, j'ai découvert un nouveau monde qui ne ressemblait pas à ce que j'avais imaginé. Je n'ignorais pourtant rien de la Région : j'en avais été vice-président durant douze années. Ce qui changeait, c'était une gouvernance isolée, une façon de ne plus débattre, le tout engendrant une peur générale, un silence gêné, des poignées de mains moites. Ce qui changeait, c'était la mise sous tutelle des initiatives, des idées, des diversités. Ce qui changeait, c'était un culte nouveau, dont toute contestation menait à l'isolement. Et aujourd'hui, avec l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du principal parti d'opposition, j'ai compris qu'en réalité nous sommes tous en face d'un cas exceptionnel, d'une menace, même. Menace de voir accéder aux plus hautes fonctions de l'État un homme dangereux par son idéologie banalisant le programme xénophobe et antieuropéen du Front national, qu'il veut désormais imposer à la droite républicaine. Menace de réduire Les Républicains à un parti godillot ne marchant que pour le seul futur triomphe de son chef. Racontant le véritable Laurent Wauquiez depuis ses débuts, ce livre lance une alerte."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
255 pages ; 23 cm
  • Prologue. Le clair-obscur -- Le Monde d'hier -- Un bilan paradoxal -- Les vents contraires -- La bonne étoile de François Hollande -- Un président ne peut pas être heureux -- Le ras-le-bol fiscal -- La finance, notre ennemie? -- La gauche et l'entreprise : rendez-vous manqué -- C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt -- La conquête et l'exercice du pouvoir -- Une gouvernante défaillante -- Au coeur de l'État, au coeur de l'Europe -- D'un Bercy l'autre -- Le combat de Bercy -- Le tournant -- Les mystères d'un président -- En marge -- L'oubli de la gauche -- Un chemin de croix -- Un nouveau monde ? -- Le conseiller -- Faux départ -- Naissance d'un chef -- Le renoncement -- L'audace et l'intuition -- Le risque et la chance -- La gauche et la droite -- Entre deux mondes -- Le moment européen -- Le populisme a perdu des batailles, la guerre n'est pas gagnée -- Au Berlaymont -- La fin de l'austérité -- La Grèce, mon combat -- La révolution de la transparence -- Bilan d'étape -- Quel avenir à 27 ? -- Gauche année zéro -- La crise de la gauche européenne -- L'irrésistible déclin du Parti socialiste -- À quoi sert le socialisme ? -- Reconstruire -- La lutte contre les inégalités, raison d'être de la gauche -- La dette, ennemie de la gauche -- Réconcilier la gauche et les réformes -- La fin du travail ? -- La gauche et l'impératif écologique -- Éloge de l'horizontalité -- Épilogue. La social-démocratie a-t-elle un avenir ?
"Aux commandes de Bercy de.2012 à 2014, c'est comme acteur de premier plan que Pierre Moscovici a vécu le quinquennat de François Hollande ces cinq années à la fois baroques et chahutées, qui ont fait exploser notre système politique. Il raconte cette période intense avec franchise, livrant dans cet ouvrage une analyse clinique des louvoiements, des trahisons, des erreurs qui ont conduit les socialistes à quasiment disparaître de la scène politique nationale. Il peint aussi avec finesse et sans concession les personnages qui ont défait la gauche et fait le nouveau chef de l'État, Emmanuel Macron. Nouvelle donne ou recomposition inachevée ? En 2017, le populisme a perdu une bataille, certes, mais pas la guerre. Le basculement politique inédit que nous vivons évoque la phrase de Gramsci : "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres." Notre époque violente a les siens : le nationalisme, le racisme, l'antisémitisme, le fascisme, le terrorisme. Comment les contenir et trouver pour cela la bonne façon de gouverner la France ? Ce livre veut y contribuer, avec une conviction : notre pays a plus que jamais besoin de l'Europe et de la gauche."--Page 4 of cover.
Green Library