%{search_type} search results

34,437 catalog results

RSS feed for this result
Book
xvi, 309 pages : illustrations ; 22 cm.
  • Introduction. Politics between Communication and Personalization.- 1. The Mass Media in France between 1944 and 1958.- 2. The Personalization of Politics and Government Communication during the Fourth Republic.- 3. De Gaulle and the Press: A Thirty-Year Long Misunderstanding.- 4. The Political Control of Television.- 5. The General and the Small Screen.- 6. Leadership and Television. The General and Constitutional Development during the Fifth Republic.- 7. Gaullist "Telecracy" (1962-65).- 8. The 1965 "Tele-Presidential" Elections.- 9. De Gaulle, Pompidou and May 1968.- Conclusion: The Origin of the 'Telecracy?'.
  • (source: Nielsen Book Data)9783319656410 20180122
This book explores Charles De Gaulle's use and strict control of television between 1958 and 1969, highlighting the association between charismatic power and television with regards to legitimizing the Gaullist leadership and determining an evolution towards presidentialism during the Fifth Republic. A protagonist of European political history of the twentieth century, Charles de Gaulle was a pioneer in the use of mass media: in the Second World War he had earned the nickname of General-micro due to his reliance on radio communication; in 1958 he then started an substantive and fruitful use of television, which some of his opponents labelled as `telecracy'. From difficult beginnings, where he followed the advice of publicity and communication experts, through his masterful TV appearances during the dramatic moments of the Algerian War, to the presidential campaign of 1965 and the crisis of May 1968, the author paints a compelling fresco of de Gaulle as the first TV leader in contemporary European history. The book will appeal to students and scholars interested in the fields of French politics, political communication and political leadership.
(source: Nielsen Book Data)9783319656410 20180122
Green Library
Book
301 pages, 8 unnumbered pages of plates : color illustrations ; 22 cm
  • Des fêtes omniprésentes et spectaculaires -- Les fêtes royales et princières -- Frénésie festive en province, en ville et à la Cour -- Folies, caprices et démesures -- Folies et libertinage -- Surenchères et transgressions -- Effacement des identités sexuelles et ébranlement des codes sociaux -- Critiques de l'hédonisme festif.
"Les dernières années de l'Ancien Régime en France voient la multiplication des fêtes, publiques ou privées. Les fêtes royales et princières d'abord, se perpétuent dans le faste et le spectaculaire, moyen pour la monarchie d'affirmer un pouvoir en butte à des critiques multiples. Quant aux fêtes privées données chez les nobles et les financiers, elles sont de plus en plus extravagantes. Elles se déroulent souvent dans les folies, ces résidences élégantes et luxueuses répondant aux caprices de leurs propriétaires. Fuyant le sérieux philosophique pourtant en vogue, des sociétés affectionnent des scènes de travestissement et pratiquent à l'envi l'art du canular, de la supercherie et de la mystification. On assiste à des jeux parfois dangereux pouvant même basculer dans la transgression. Une telle frénésie devient le moyen de fuir une réalité qu'on ne peut ou qu'on ne veut percevoir, et dissimule aussi une inquiétude sourde. La hantise du chaos affecte certains esprits, alors même que l'idée de progrès est devenue un lieu commun du discours philosophique. En faisant revivre, à travers ces fêtes mémorables les derniers feux de l'Ancien Régime. "--Page 4 of cover.
Green Library

3. Louis XIV [2018]

Book
xii, 280 pages : illustrations, maps ; 21 cm.
  • List of Figures Acknowledgements Chronology 1 Introduction 2 The Rising Sun, 1638-61 3 The king and his subjects 4 The king at work 5 Culture with a purpose 6 Relations and friends 7 The world at his feet: foreign policy, 1661-84 8 Louis XIV and religion 9 Nemesis: foreign policy, 1684-1715 10 The Sun King and his people, 1684-1715 11 Conclusion Glossary FURTHER READING Notes Index.
  • (source: Nielsen Book Data)9781138944169 20171009
Louis XIV ruled France for more than half a century and is typically remembered for his absolutism, his patronage of the arts and his lavish lifestyle - culminating in the building of Versailles. This original and lively biography focuses on Louis's personal life while keeping the needs of the history student at the forefront, featuring analysis of Louis's wider significance in history and the surrounding historiography. This book balances the undeniable cultural achievements of the reign against the realities of Louis's egotism and argues that, when viewed critically, Louis's rule (1643-1715) personified the disadvantages of absolute monarchy, and inexorably led to social and political blunders, resulting in the suffering of millions. Richard Wilkinson demonstrates that while Louis excelled as a self-publicist, he fell far short of being a great monarch. This second edition includes an up-to-date and accessible biography, further sections on the women at Louis's court, France in an international context and new material looking at Louis's involvement in ballet. This book is essential reading for all history students and those with a general interest in one of history's most colourful rulers.
(source: Nielsen Book Data)9781138944169 20171009
Green Library
Book
289 pages ; 24 cm
  • Introduction -- Le macronisme, nouvelle doctrine politique ? -- Fin de campagne -- L'affrontement -- Les 100 premiers jours de la présidence Macron -- La victoire -- Belle prise pour Matignon -- La morale, impératif catégorique -- Premiers succès, premiers soucis -- Le grand chamboule-tout -- Jupiter veille au grain -- L'épreuve commence -- Macron omniprésent -- Passage à vide.
"De sa traversée théâtrale, jupitérienne, de la cour du Louvre le 7 mai, à sa volonté de réunir droite et gauche, en passant par la phrase, "c'est moi le chef", lancée au général de Villiers et sa colère contre le gouvernement après la baisse de l'APL, Gilles Gaetner, tel un scribe méticuleux, a noté et analysé, pendant 100 jours, les décisions prises par Emmanuel Macron. Il a scruté ses faux pas et recensé ses réussites. Aujourd'hui, Emmanuel Macron est en berne dans les sondages ; ses projets, notamment la réforme du Code du travail ou la refonte de l'assurance chômage ne suscitent guère l'enthousiasme des syndicats. Pourtant, le nouveau président a réussi le dépoussiérage de la vie politique. De nouvelles têtes sont apparues. Ejectés, les élus accrochés à leur fauteuil, ne pensant qu'à leur réélection! Macron ? On le croit Chérubin. C'est un bulldozer. Sans état d'âme. Doit-il craindre une rentrée sociale "chaude" comme le lui promet Jean-Luc Mélenchon ? D'où cette question capitale : le credo, "et à droite et à gauche", ADN de l'idéologie macronienne, inspirée par le général de Gaulle en 1945 et 1958, reprise par Rocard en 1988, puis par Sarkozy en 2007, résistera-t-il aux bourrasques éventuelles ou, au contraire, volera-t-il en éclats ?"--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
469 pages : illustrations, maps ; 22 cm
  • Saisir la "terreur blanche" -- Le déclenchement d'une guerre civile -- Le renouveau du royalisme (1811-1814) -- La montée des mécontentements -- Un royalisme protestataire -- Une révolution localisée -- Une unanimité de façade, la première restauration -- Le temps de la fête -- La lutte contre l'État -- Un paysage politique renouvelé -- Le midi contre l'empereur (mars-juin 1815) -- Vers la guerre civile -- Un conflit qui tourne court -- Un Midi rebelle -- Le temps des royalistes (juin-décembre 1815) -- La revanche royaliste -- Les révolutions communales royalistes -- La confrontation -- Le chaos -- Organisation, aspirations et sociologie du royalisme -- Les centres décisionnels royalistes -- Les élites royalistes -- Les classes populaires royalistes -- Le retour au calme -- L'État face aux violences -- Le compromis -- Bilan -- Mémoires affrontées et naissance du "midi" (1815-vers 1880) -- La naissance des mémoires, la restauration -- Un passé méridional qui embarrasse les autorités -- Les premiers usages sociaux et politiques de la mémoire de 1815 -- Le temps de la confrontation : l'affirmation d'une mémoire libérale dominante -- Une mémoire affaiblie : les années 1820 -- Flux et reflux de la mémoire de 1830 à la fin du siècle -- Les débuts de la monarchie de Juillet : une poussée mémorielle paroxystique -- Les rejeux de la mémoire jusqu'en 1851 -- Le déclin de la mémoire de 1815 dans la seconde moitié du siècle -- Les mots de l'imaginaire : "terreur blanche", "trestaillon" et "midi" -- L'événement : la "Terreur blanche" -- La figure : Trestaillon -- La région : le Midi.
"1815. Napoléon ou Louis XVIII ? La lutte entre patriotes et royalistes et les changements de régime à Paris déclenchent dans le Sud une guerre civile et un déchaînement de violence contre-révolutionnaire, la Terreur blanche. Militaires, anciens jacobins ou impérialistes et protestants sont victimes d'exactions d'une rare cruauté, de meurtres, de profanations... Cette montée aux extrêmes met en évidence les voies de la politisation des populations méridionales, leurs aspirations contradictoires et leurs relations à la centralisation. Elle éclaire tout particulièrement la mouvance royaliste, dont les dimensions réactionnaires, protestataires et les préoccupations sociales font songer aux populismes actuels. La guerre civile se prolonge par une bataille mémorielle qui dure tout au long du siècle. Remportée par les patriotes, elle donne naissance à la notion de Midi et au premier stéréotype du Méridional, sanguinaire et fanatique. Pierre Triomphe nous livre ici une analyse novatrice de nombreuses sources nationales comme locales relatives aux événements de 1815 et propose au lecteur une vue d'ensemble de ce conflit qui a profondément marqué la vie politique du XIXe siècle."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
561 pages ; 21 cm.
  • Préface, par Charles Vallée -- Esquisse de la France politique en 2016, attendant les élections de 2017 -- Tumultes -- Entre réformes et terrorisme -- Une réforme constitutionnelle avortée, une réforme du droit du travail dans la douleur -- De la fête à la désolation -- Le quinquennat à son crépuscule -- Hollande Bashing -- Anatomie du pouvoir un an avant la fin -- Composition et décomposition des forces politiques -- Majorité fragmentée -- Oppositions renforcées -- Les tribulations de la Ve République -- Un régime existentiel -- La r et ses métamorphoses -- De la souveraineté du peuple à la souveraineté de la Constitution -- De la souveraineté de la Constitution à la souveraineté du Conseil constitutionnel -- La meilleure des Républiques -- Une constitution mixte -- Le retour du régime des partis -- La République façon puzzle -- Retour sur le quinquennat des juges -- Une "autorité judiciaire" éclatée -- Judiciarisation de la vie politique -- Pour un véritable pouvoir judiciaire -- L'hystérisation de la vie politique -- Acteurs et symptômes -- Accélération des rythmes politiques -- Médias et réseaux sociaux -- Des nouvelles du Front -- Le moteur immobile de la vie politique -- De Jean-Marie Le Pen à Marine Le Pen -- Les limites du Front -- Gauche, Droite -- "La politique, ce sont des idées"? -- Une distinction électorale et parlementaire -- Le modèle républicain à l'épreuve -- Deux meurtres fondateurs, un centrisme congénital -- Le défi de l'islamisme -- Éloge de la laïcité -- Abandon de l'enseignement public -- Le monde comme il va -- Des billes pour l'été -- Les JO des pharmacies -- Donald Trump -- Recep Tayyip Erdogan -- Boris Johnson -- La mondialisation et ses démons -- Le doux rêve de la mondialisation -- Retour au réel -- "Le réel, c'est quand on se cogne" -- L'Union européenne à la dérive -- La dynamique européenne en panne -- Mesure des périls -- Une boussole à la mer -- Une société internationale mieux régulée -- Les États-Unis et la Chine se regardent -- La France a-t-elle besoin d'une politique étrangère ? -- La politique étrangère dans les débats nationaux -- L'alternative de la soumission -- Politique étrangère et intérêt national -- L'aurore des primaires -- "C'est d'abord rumeur légère" -- La droite en avance -- La gauche en retard -- Labiche avec nous -- Pour quoi faire? -- Dégradation de la classe politique -- Assassinat de la classe ouvrière -- Quelques bribes -- L'été du Pokémon -- Internet et la campagne présidentielle américaine -- Le burkini ou le Moyen-Age à la plage -- Primaires : tous en scène -- Montebourg et Sarkozy se déclarent -- Candidats et thématiques en attente -- Fin août, les affaires reprennent -- Vive le burkini ! -- Postures primaires -- Balibar jobard -- Le patronat immarcescible -- Du côté d'ailleurs -- Clinton-Trump aux prises -- Brexit or not Brexit -- Pas de primaires pour Mélenchon, Montebourg, Macron, Marine et les autres -- Primaires fatigue -- La fusée Macron -- Marine à Brachay -- Fins de parties -- La disqualification --
  • La gauche décomposée -- Les Pieds nickelés parmi nous -- Les baby boomers vont mourir -- De la musique avant toute chose -- Sur le vif -- En route vers les primaires de la droite et du centre -- Les candidatures sont closes -- Le langage des fleurs -- Et pendant ce temps là, François... -- N'en parlons pas, parlons en -- La fiscalité -- Islam et terrorisme -- Une semaine ordinaire -- C'est toujours la même chanson -- Alstom, Monsanto, Bratislava -- Murmures -- Tropismes français -- Profiter, protéger -- Le désir et le besoin -- Sucer les électeurs par les racines -- Mariton touche le fond -- Sarkozy sous le gui -- Obama aux abois -- Missiles -- Veni, vidi, Moscovici -- Hollande et Sarkozy dans le même avion -- Haro sur le référendum, vive le référendum -- Figures en mouvement -- Cécile Duflot, Arnaud Montebourg, Martine Aubry -- Juppé, Macron et les autres -- Les prétendants façon Eugène Sue -- Bartolone constituant -- Une semaine à la renverse -- Au théâtre ce soir -- Diable ! -- Chamboule-tout -- La gauche aux enfers -- A droite, faux pas des petits candidats -- Des institutions contestées, un système politique éclaté, des électorats décomposés -- Que ferez vous en novembre ? -- Les machines à perdre -- L'Union européenne, machine à négocier sa propre destruction -- Corneille et les présidentielles -- Le Front national ou le destin de Carthage -- Les antibourgeois de Calais -- Donald Trump : un triomphe à la romaine -- Derrière le char du vainqueur -- Catilina contre Caracalla -- L'oeuf de Fabergé -- Le moment Auguste -- Présidentielles françaises : jeux de massacre -- Chacun cherche son Trump -- Sarkozy sur le gril -- À droite, les bas fonds -- À gauche, six personnages en quête d'électeurs -- Passages à l'acte -- Hollande, Macron, Valls, un trio désaccordé -- À droite, arithmétique sondagière, sept = trois -- Arithmétique électorale, trois = deux -- À la fin du premier tour, deux = un -- Filon en majesté -- La chute de la maison Sarkozy -- Les autres -- Juges en vadrouille -- Quelques jours à la campagne -- La chute de la maison Juppé -- Filon tel qu'on le loue -- La gauche en hiver -- Bals tragiques aux primaires : nombreuses victimes -- Hollande jette l'éponge -- La cohabitation façon Valls ou l'éthique de la trahison -- À droite, les primaires des dupes -- Au PS, les primaires de la mort -- Remous -- La gauche pulvérisée -- À droite et au centre, le combat de Carnaval et Carême -- Être ou ne pas être au second tour des présidentielles -- Ombres sur la France -- Ombres extérieures -- Ombres intériorisées -- N'oublie pas nos petits souliers -- Friandises -- Cadeaux empoisonnés -- Pas de cadeaux -- La malédiction de la troisième génération -- La IIIe et la Ve, deux républiques sexagénaires -- Des partis et des hommes -- Menus plaisirs -- Les primaires de la Belle Alliance façon Belle Hélène -- Les enfants du Paradis ou les primaires façon Carné-Prévert -- Des nouvelles de Robert -- Débats : ils croisent le fer -- Tous en ligne -- Sous l'oeil des caméras
  • 12 janvier : pas un assaut, une ballade -- 15 janvier : après la ballade, la tisanière -- 19 janvier : sous le signe de la gifle -- Et tout finit par un duel -- 22 janvier : Hamon caracole, Valls distancé, Montebourg à la trappe -- 25 janvier : Débat : Des poings sans la rose à la rose aux points -- 29 janvier : Trois petits tours et puis s'en Valls -- Incertitude, ô mes délices -- Héraclite et les primaires -- Fillon dans la nasse -- Hamon peine à rassembler la gauche -- Ils ont échappé aux primaires -- Macron fait le plein -- Marine sort du bois -- Les candidats virtuels, Bayrou, Dupont-Aignan, Rama Yade, MAM, Poutou et les autres -- Cris et chuchotements -- Fillon "La maison m'appartient, je le ferai connaître" -- Hamon, Macron, Marine, Mélenchon, rien de nouveau -- Le décadentisme ou la pensée triste -- Ils ne nous aiment pas -- Transgressions -- Filon, tous derrière et lui devant -- Macron perd les pédales -- Et l'Europe ? -- Des chiffres et des lettres -- Rhétoriques de campagne -- Gouverner par les nombres -- Une semaine en mouvement : abandons, ralliements, poursuites -- Ceux qui s'en vont -- Ralliements et reclassements -- Ceux qu'on poursuit -- Gare aux Ides de Mars ! -- Juges au travail (1) : Filon, le déni et le défi -- Juges au travail (2) : Marine Le Pen se défile -- Hamon dans l'impasse -- Macron au programme -- Parrains, à vos stylos ! -- Opera seria, opera buffa -- Mort et résurrection de François Filon -- Macron et le cimetière des éléphants -- Entre tragédie et comédie, l'électorat balance -- Sous les ordres du starter -- Du côté des grandes écuries -- Petits candidats, les folies françoises ou les dominos -- Formez vos bataillons -- Une campagne décidément contrariée -- 20 mars, débat à cinq : ainsi font, font, font... -- Médias et justice à la chasse aux corrompus -- Et la campagne continue -- Horions, diversions, reniements -- Filon cabossé, la droite aux aguets -- Valls abandonne Hamon pour Macron, le PS déchiré -- Macron et le centre submergés par les migrants -- Marine Le Pen - Mélenchon ou le peuple en Janus bifrons -- Mais le peuple ? -- La démocratie et ses ennemis -- La démocratie modèle juridique et lien social -- Rejets de la démocratie -- Le multiculturalisme contre la démocratie -- Subversions de la démocratie -- La VIe République et l'assassinat de la démocratie par enthousiasme -- 4 avril : Le grand débat des onze candidats -- Il a donc eu lieu -- Des petits et des grands -- Thèmes et nostalgies -- Le second débat n'aura pas lieu -- La campagne officielle va commencer -- État des candidats en arrivant à la campagne -- Entre aquoibonistes et militants radicalisés, le vote utile -- La VIe République de Jean-Luc Mélenchon : Achille Talon constituant -- Une nouvelle constitution -- Une logique de coup d'État -- Premier tour, dernière semaine -- Onze = quatre, quatre = six -- Consensus et dissensus -- La raison, la passion, la loi -- Ultimes gestes de campagne -- La République nous appelle -- Présidentielles, premier tour : la surprise attendue des résultats -- Une arrivée, beaucoup de départs
  • Tous ceux qui tombent -- La chute de la maison Fillon -- Mélenchon n'est pas content, Hamon non plus -- Emmanuel Macron contre Marine Le Pen : une success story française contre la France dépossédée -- En piste pour le second tour -- La foire aux soutiens -- Candidats sur le terrain, candidats sur le motif -- 3 mai 2017, le débat : Suicide politique, mode d'emploi -- Préliminaires -- La catcheuse contre l'escrimeur -- Une candidate vernaculaire, un candidat véhiculaire -- Un moment cristallisateur ? -- 7 mai 2017, Macron président -- Dernières heures de campagne -- A voté ! -- Emmanuel Macron et les génies invisibles de la cité -- Le quinquennat à son aurore -- La verticale du pouvoir -- Le défi parlementaire -- Le noeud gordien des réformes sociales -- 14 mai 2017 : Macron à l'Élysée -- Passation des pouvoirs : sentiments filiaux d'un parricide -- Edouard Philippe Premier ministre ou le traité de l'efficacité -- Ils sont candidats aux législatives -- Une nouvelle campagne va commencer -- Le gouvernement au travail -- Modes de scrutin : quelles majorités ? -- Une semaine de latence -- Brève campagne, brèves de campagne -- Richard Ferrand en coeur de cible, candidats en solde -- Moraliser la vie politique, mission impossible ? -- 11 juin 2017 : Premier tour, le dégagisme en marche -- Macron en état de grâce -- Le massacre de la Trinité -- 18 juin 2017: Second tour, la Ve République dans ses murs -- Ultimes heures de campagne -- Les résultats ou l'enchantement du Saint Sacrement -- Les difficultés vont commencer -- Finis coronat opus -- Chronologie, par Aurélien Barbé.
"Loin de tout militantisme, étranger à tout déclinisme et à toute mélancolie, avec la vivacité du direct, ce livre est la chronique, tenue jours après jours, sans retouches, d'une année électorale, entre juillet 2016 et juin 2017. Elle marque la fin d'un cycle dans la vie de la République dont l'auteur met en lumière le caractère imprévisible et déjanté. Elle offre une vision lucide de la société, des institutions et de la vie politique françaises, entre légèreté et profondeur, entre tragédie et comédie. Avec un humour souvent dévastateur et une constante distance académique, l'ouvrage en suit le parcours, mêlant péripéties, analyses de fond et portraits à l'eau-forte. Partis de gouvernement en désarroi, abandons, chutes de favoris, ascensions inattendues de candidats inédits, métamorphoses de la Ve, quinquennat des juges, décomposition du système partisan, ombre de Topaze sur les élections... À quoi ont servi les primaires ? Le régime est-il menacé ? Élections de la peur, du rejet ou du renouveau ? Mises en perspective historique et internationale vont de pair avec un récit picaresque qui sollicite littérature, théâtre, cinéma, chansons et musique, sports, philosophie pour instruire en amusant et faire réfléchir en provoquant. En même temps, il prend la politique et la démocratie au sérieux. Derrière l'anecdote, derrière le film d'une campagne électorale digne des meilleures séries, se développe en dix chapitres une étude approfondie du régime politique et de ses évolutions. Non engagé mais empathique, l'ouvrage s'inscrit avec talent dans une tradition littéraire propre à une passion française, la politique. Plaisir de comprendre, plaisir de lire."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
187 pages : color charts ; 22 cm
  • Introduction, par Fabrice Lenglart -- Le véhicule propre au secours du climat -- Énergie centralisée ou décentralisée ? -- Répondre à l'innovation disruptive -- Mobiliser l'épargne pour le financement des startups -- Quelle politique du temps de travail ? -- Élaborer une stratégie nationale des compétences -- Repenser la protection des actifs -- Quelle fiscalité pour le logement ? -- Comment réformer la fiscalité des successions ? -- Comment réduire la sensibilité du système de retraite à la croissance ? -- Quelle autonomie pour les établissements scolaires ? -- La transition entre le lycée et l'enseignement supérieur -- Mieux investir au service de la croissance -- Quelle architecture pour la zone euro ?
"L'élection présidentielle est pour les Français l'occasion de fixer, sur les questions essentielles qui se posent à la nation, les directions que prendront les politiques publiques. Ils le feront avec d'autant plus d'assurance que le débat public se sera nourri de diagnostics objectifs et d'alternatives clairement exposées. En 2016, France Stratégie publiait un premier volume qui s'attachait à identifier les grands enjeux de la prochaine décennie (2017-2027, enjeux pour une décennie, chez le même éditeur). Ce deuxième volume prolonge cet exercice de prospective en présentant, dans des domaines concrets, des options concurrentes entre lesquelles le pays sera amené à choisir. Faut-il miser sur la voiture électrique ? Quelle autonomie pour les établissements scolaires ? Quelle politique du temps de travail ? Comment réformer la fiscalité des successions ? Comment financer les startups ? Quelle architecture pour la zone euro ? Quatorze actions critiques sont ainsi passées au crible. Pour chacune sont mises en lumière plusieurs propositions aujourd'hui sur la table, qui peuvent résulter de préférences politiques divergentes. C'est aux électeurs - avant les politiques - qu'il reviendra de trancher et de dessiner ainsi la France pour la décennie qui vient."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
222 pages ; 21 cm
  • L'enchaînement fatal des causes -- Les députés républicains font appel à Thiers -- L'impératrice régente en son conseil -- Grand embarras des élus républicains -- Les députés exigent une séance de nuit -- La régente sous pression -- Le Palais-Bourbon envahi -- L'impératrice exfiltrée -- Un gouvernement improvisé -- Derniers soubresauts du Corps législatif et du Sénat -- Le premier Conseil des ministres -- Le 4 septembre en province -- L'exercice du pouvoir.
"Le 2 septembre 1870, la France subit à Sedan, contre la Prusse, l'une des plus terribles défaites de son histoire. Napoléon III est prisonnier. A Paris, la nouvelle provoque la sidération, et la foule réclame l'abolition de l'Empire. Le 4 septembre, en quelques heures, la déchéance est votée, un gouvernement de la Défense nationale est constitué et la République est proclamée, dans une grande agitation, mais sans aucune goutte de sang, ce qui est sans précédent depuis 1789. Entre le Palais-Bourbon envahi, les Tuileries désertées, l'Hôtel de Ville et le ministère de l'Intérieur en ébullition, se joue et s'écrit un grand moment d'histoire de la France, puisque depuis lors la République, réinventée en un seul jour, n'a désormais plus cessé d'être notre régime institutionnel, mis à part la parenthèse de Vichy. L'auteur relate heure par heure et de lieu en lieu cette journée trop méconnue, mettant en scène l'impératrice Eugénie exfiltrée de son palais, le stupide ministre de la Guerre Palikao, le général Trochu, président du nouveau gouvernement, le vieil et vert orléaniste Thiers, les républicains de 1848 Grévy et Crémieux, les jeunes prudents comme J. Favre, J. Ferry, E. Picard, plus ardents comme Gambetta qui impose son énergie et son éloquence. Sur le fondement de ces événements, notre pays vit encore."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
526 pages ; 22 cm.
  • Créer une formation nationale pour accompagner les jeunes à être entrepreneurs -- Aménager les rythmes scolaires pour que le sport ait une meilleure place dans la vie et l'éducation de nos enfants -- Créer un service national 3.0 -- Faire de la France le 1er investisseur en Afrique -- Lancer un grand plan national "Cerveau et apprentissages" -- Donner la priorité à la baisse des taxes sur la production que paient les entreprises -- Consacrer 10 minutes par jour à la méditation pour renouer avec la productivité positive -- Créer un service d'intégration civique et économique pour les étrangers primo-arrivants -- Supprimer l'examen du bac et réintroduire le certificat d'études -- Faire du Conseil de sécurité des Nations Unies un incubateur de paix, prototype de la diplomatie "nouvelle génération" -- Favoriser l'augmentation de la part de l'alimentation dans le budget des ménages -- Instaurer une fiscalité et un cadre légal spécifiques pour les actions des entreprises en faveur de l'intérêt général -- Favoriser l'apprentissage et le recrutement d'apprentis par les entreprises -- Donner aux entreprises d'insertion les moyens de se développer pour améliorer l'employabilité de chacun -- Faire de la France le laboratoire de la réinvention de la démocratie -- Intégrer au collège un temps consacré à l'engagement -- Supprimer l'obligation de consultation des représentants du personnel pour instaurer un dialogue social participatif et renforcé -- Créer une mise à disposition des salariés entre entreprises -- Simplifier l'accès à des activités rémunérées non professionnelles et occasionnelles pour les particuliers -- Mobiliser les outils numériques pour soutenir l'éducation et la recherche en santé -- Faire de l'économie créative un levier de performance en Afrique -- Créer le-French Month pour rassembler les Français et faire rayonner la marque France -- Exonérer d'impôt la part variable de la rémunération pour revaloriser la performance -- Instaurer la journée des grands-parents et des petits-enfants -- Créer une couverture universelle pour les entrepreneurs et les indépendants -- Organiser un Grenelle de la générosité -- Intégrer une mesure de l'engagement des collaborateurs dans le rapport annuel des entreprises -- Créer une convention collective pour les jeunes entreprises innovantes -- Permettre à chaque jeune Français de faire un semestre d'engagement -- Rendre le télétravail accessible à tous les salariés qui le souhaitent -- Construire une nouvelle "assemblée de la société civile" -- Faire de la création artistique un atout pour rapprocher les hommes -- Simplifier le Parlement pour le rendre plus fort -- Créer un écosystème de réussite pour les jeunes de la France périphérique -- Construire des logements avec une imprimante 3D -- Créer un Open Data en matière de santé -- Faire accéder les réfugiés dès leur arrivée à l'apprentissage de la langue et au numérique -- Réunir en un seul site Internet l'ensemble de la vie politique pour faire de la France une démocratie numérique -- Développer une médecine itinérante en créant des bus de consultation pour lutter contre les déserts médicaux -- Organiser des "États généraux du temps" -- Instaurer un devoir de formation -- Intégrer le savoir-être à l'école du savoir
  • Prendre cinq mesures concrètes pour générer un "choc de confiance" -- Inciter les entreprises à développer l'intrapreneuriat -- Faire le pari de la logistique pour doper la croissance française -- Faisons de l'épargne financière l'accélérateur de la French Tech! -- Transformer l'apprentissage à l'école pour faire des jeunes des acteurs de leur propre scolarité -- Rendre le service civique obligatoire pour les jeunes qui sont sans emploi, ni en études ni en formation -- Replacer les personnes en situation de handicap au sein de la République -- Créer un groupe de réflexion de designers au service de la simplification de l'État -- Promouvoir la start-up familiale : l'entreprise familiale 3.0 -- Instituer plus de flexibilité pour assurer le bien-être des salariés -- Révolutionner le traitement industriel de l'eau pour préserver une ressource rare -- Faire du sport un levier de cohésion sociale et de croissance -- Encourager et développer la recherche et l'innovation en faveur des personnes âgées accueillies en établissement -- Créer des "clusters pour l'emploi" dans les quartiers -- Organiser une campagne de publicité mondiale pour revaloriser la marque France -- Créer des incitations fiscales pour faire converger les intérêts des actionnaires, des salariés et des entrepreneurs -- Créer un revenu universel -- Refonder le dialogue entre l'entreprise, la société civile et le politique.
"Marie Georges, présidente de Paris Pionnières, et Pierre Gattaz, président du MEDEF, s'y sont attelés et ont rassemblé 60 idées à la hauteur des espérances nées de cette élection. Tantôt classiques, tantôt inattendues, générales ou spécifiques, ces idées sont portées par 60 jeunes talents, autant de femmes que d'hommes, entrepreneurs, responsables associatifs ou intellectuels, représentant chacun les forces vives d'une société confiante en son avenir. 60 réformes à mener pour 60 mois d'un quinquennat, mais surtout une volonté commune et constructive de bousculer le statu quo dans lequel notre pays n'a plus le droit de s'enliser. Ces propositions dessinent en creux les attentes d'une génération montante qui porte en elle une vision enthousiaste pour l'avenir de notre pays, un rêve français capable de se réaliser."--Page 4 of cover.
Green Library

10. L'abdication [2017]

Book
401 pages ; 23 cm
""Après moi, il n'y aura plus de grand Président" avait prophétisé François Mitterrand. Peut-être en effet la prose du réel devait-elle succéder à la poésie des lendemains qui chantent. Mais l'abandon du romantisme révolutionnaire ne nous condamnait pas inexorablement à celui de la volonté politique. Comment en est-on arrivé là ? Pour la première fois, ce n'est pas François Hollande qui distille ses confidences ni un ministre démissionné ses commentaires ou un journaliste ses observations, mais un conseiller de premier plan, dont le bureau, "la chambre d'Eugénie", jouxtait celui du président de la République, qui nous fait voyager au coeur de la machine de l'État. Il ne se contente pas de raconter mille et une "choses vues", scènes et dialogues vécus. Il analyse, avec une profondeur historique éclairante, les tendances lourdes comme les traits de caractère qui ont conduit notre monarque républicain à l'abdication. Une abdication qu'il a annoncée aux Français le 1er décembre 2016 mais dont on découvrira ici qu'il y avait consenti dès le premier jour de son mandat. À travers ce témoignage prennent vie non seulement un Président demeuré pour beaucoup "une énigme, entourée d'un mystère, cachée dans un secret", mais aussi les figures qui veulent refonder une politique progressiste dans notre pays : qu'ont dit et fait Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Emmanuel Macron et les autres lors des grands rendez-vous du quinquennat qui s'achève ? Un livre politique de haute tenue."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
584 pages ; 22 cm.
  • I Le prince des fleurs de lys -- La place du prince au sein de la famille capétienne -- La stratégie familiale -- L'attachement à l'Île-de-France -- Une longue minorité du prince ? -- Le prolongement du roi et le défenseur de l'église -- Le frère préféré du roi ? -- Le familier de la cour -- La défense de l'héritage -- La croisade -- L'apanage : une synthèse avortée -- Quel statut pour l'apanage ? -- Droit du prince, droit de la terre -- Les symboles du pouvoir -- L'héritage -- Conclusion -- Ii Le comte de Poitiers -- L'intégration du Poitou -- La campagne de 1242 -- L'isolement des Lusignan et la rupture anglaise -- Punir avec discernement -- La reprise seigneuriale -- 1246 : négocier les conséquences de la révolte -- Les hommes du comte -- De l'administration royale à l'administration comtale -- Sergents et servientes -- Prévôts, baillis et fermiers -- Châtelains et forestiers -- Baillis ou lieutenants -- Le clerc du sénéchal -- L'évolution générale -- Les prévôts -- Mettre en valeur le domaine -- Inventorier le domaine -- Investissements et lieux d'argent -- Iii L'administration centrale -- Les hommes -- L'entourage du prince -- Le partage des hommes et des idées -- Compter -- Le modèle capétien -- Les mécanismes de la comptabilité comtale -- Comptes et légendes -- Écrire et conserver -- La rédaction des actes -- Le mandement : trait d'union entre le vassal et son seigneur -- Les archives comtales -- Les enquêtes "administratives".
"Alphonse de Poitiers, comte de Poitiers et de Toulouse, frère de saint Louis, est avant tout connu des historiens pour être un administrateur scrupuleux de ses domaines et un fidèle du roi. Mais le personnage n'a plus été étudié depuis la fin du XIXe siècle, et ces deux constats sont à nuancer. Baron le plus puissant du royaume, le comte de Poitiers veille à son indépendance et s'oppose en fait régulièrement au roi. Quant à sa réputation de gestionnaire, elle provient de l'important volume d'archives qu'il nous a légué. Cet ouvrage propose une révision complète de cette image, ainsi qu'une étude poussée des moyens dont dispose une administration au mir siècle pour diriger un territoire aussi vaste et éloigné que celui d'Alphonse de Poitiers."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
498 pages : illustrations, maps, charts, facsimiles ; 24 cm
  • Bernard de Vabres : un homme sur les frontières intérieures du royaume -- Frontières confessionnelles -- Contexte religieux du Midi toulousain -- Un entre-deux confessionnel : le milieu de Bernard de Vabres -- La politique monarchique et les efforts de paix -- Un noble méridional au service du roi en temps de guerre civile -- Noblesse et service du roi -- Les événements de Grenade -- Castelnaudary puis Toulouse -- Épilogue -- Les événements de mai 1562 à Toulouse -- Principes d'édition et de transcription -- L'édition -- Principes de transcription -- Correspondance entre l'ordre des manuscrits et l'édition -- Edition -- Auditions de Bernard de Vabres, auditions de différents témoins à charge, confrontations de Bernard de Vabres avec ces témoins (avril-septembre 1562) -- Premières auditions de Bernard de Vabres (mai-juillet 1562) -- Audition du 25 mai 1562 -- Audition du 29 mai 1562 -- Audition du 13 juin -- Audition du let juillet -- Audition de Bernard de Vabres : résumé d'auditions sans date, reformulées par lui-même -- Auditions de témoins à charge concernant les événements de Grenade (avril-juin 1562) -- Pierre Minhan, 22 avril 1562 -- Jean Plagnès, 23 et 24 avril 1562 -- Guillaume Lenfant, 24 avril 1562 -- Gabriel Bryé, de Merville, 24 avril 1562 -- Lembert Bedel, de Merville, 24 avril 1562 -- François Bedoh, 25 avril 1562 -- Étienne Jourda, mangonnier de Grenade, 25 avril 1562 -- Résumés des autres témoignages recueillis du 26 au 30 avril -- Liste des témoins des événements de Grenade, entendus le 30 avril et jours suivants -- Relevé de témoignages concernant les événements de Grenade, probablement recueillis à l'initiative du syndicat, s. d -- Hugues Barthélemy, maître arquebusier et serrurier de Grenade, 13 juin 1562 -- Pierre Grégoire, serrurier de Grenade, 13 juin 1562 -- Auditions de différents témoins à charge concernant les événements de Toulouse (mai-juillet 1562) -- Guillaume Julia, verguier de la maison commune, 21 mai 1562 -- Me Jean Charlat, 25 mai 1562 -- Seconde audition de Guillaume Julia et de son serviteur, Jean Chabert, 2 juillet 1562 -- Jean Fournier, hôte de l'Écu de Toulouse, sans date -- Audition d'Antoine de Lapierre, seigneur de Tauriac, et du sieur de Massabrac, à propos de l'attitude de Bernard de Vabres lors de la levée du ban, confrontation avec Bernard de Vabres, 4-5 juillet 1562 -- 1.23. Arnaud de Lutgier et Antoine Rogier de Tarsac, ter juin, Jacques de Pins, 31 mai, et Gaspard de Myraval, sieur de Magrin, 8 juillet 1562 -- Jacques Fournier, hôte de l'Écu de Toulouse, 12 juillet 1562 -- Gabriel Escorbiac, cuisinier à l'Écu de Toulouse, 12 juillet 1562 -- Isabeau Dionèse, femme Fournier, hôte de l'Écu de Toulouse, 12 juillet 1562 -- Acarations des témoins et confrontations avec Bernard de Vabres (septembre 1562) -- Jean Chabert, serviteur du verguier de la maison commune, 13 septembre 1562 -- Jacques Fournier, hôte de l'Écu de Toulouse, 13 septembre 1562 -- Jean Plagnès, marchand de Grenade, 14 septembre 1562 -- Isabeau Dionèse, femme de Jacques Fournier, de l'Écu de Toulouse, 14 septembre 1562 -- Étienne Jourda, mangonier de Grenade, 14 septembre 1562 -- Guillaume Pradère, marchand de Grenade, 14 septembre 1562
  • Jean Tardy, marchand de Grenade, 14 septembre 1562 -- François Bedouch, 15 septembre 1562 -- Pierre Gombauld, tisseur de laine à Grenade, 15 septembre 1562 -- Pierre Minhan, chausseur, 15 septembre 1562 -- Jean Capus, marchand de Grenade, 16 septembre 1562 -- Bernard Dalbes, prêtre de Grenade, 21 septembre 1562 -- Pierre Boisson, marchand de Grenade, 21 septembre 1562 -- Guillaume Julia, 23 septembre 1562 -- Défense de Bernard de Vabres -- Défense et requêtes élaborées par Bernard de Vabres -- Défense de Bernard de Vabres, qui récapitule de façon synthétique les accusations qui lui sont faites et ses arguments -- Défense complète de Bernard de Vabres, avec la référence des pièces à l'appui -- Autre version de la défense de Bernard de Vabres, s. d. -- "Traict d'intendit baillé par monsieur le seneschal de Tholose devant monsieur d'Alzon, commissere", défense contre le syndicat de Grenade, s. d -- "Requete pour le sénéchal de Toulouse contre le syndic de Grenade" -- Complément de la défense de Bernard de Vabres; de sa main, concernant sa conduite durant les événements de Toulouse, expliquant pourquoi il est resté à la sénéchaussée et s'est réfugié à la trésorerie -- Observations et reproches contre les témoins qui lui sont opposés -- Observations et reproches contre les témoins qui lui sont opposés (de Toulouse et de Grenade) -- Liste de témoins de Grenade entendus à la demande du syndicat, assortie des appréciations de Bernard de Vabres -- Objets et reproches formulés par Bernard de Vabres contre les témoins produits par le syndicat de Grenade -- Nouvelle liste de témoins des événements de Grenade -- Les événements de Grenade -- Pièces justificatives de la conduite de Bernard de Vabres de juin à novembre 1561 -- Procès-verbal de Bernard de Vabres : sa conduite du 13 au 24 juin 1561 -- Procès-verbal de Bernard de Vabres : sa conduite ?de 16 et 17 août 1561 -- Procès-verbal de Jean Vidal, consul de Grenade : un conventicule est surpris dans la maison de Jean Monestiés et des livres sont saisis le 13 septembre 1561 -- Procès-verbal du sénéchal de Toulouse : sa conduite des 13-14 septembre 1561 -- Procès verbal d'Étienne Truchard, substitut du greffier criminel de la sénéchaussée, chargé du transfert des prisonniers "pour le fait de la religion" de Grenade à Toulouse, 23-25 octobre 1561 -- Syndicat des habitants de Grenade, 30 octobre 1561 -- Cédule appellatoire des consuls de Grenade contre Bernard de Vabres, 10 novembre 1561 -- Jean Viguier et Pierre Ducros, provisoirement substitués aux consuls Guillaume Vallent et Jean Calmet, renoncent à leurs fonctions et rendent les robes et chaperons consulaires à Vallent et Calmet, acte du 11 novembre 1561 -- Conduite de Bernard de Vabres du 10 novembre au 12 novembre 1561 -- Inventaire des documents saisis chez Géraud Cluzel, greffier consulaire de Grenade, réalisé par Pierre Caumelz, conseiller au présidial, par commission du sénéchal, puis audition de Jean Algayres, notaire, 12 novembre 1561 -- Auditions de témoins des troubles de Grenade devant Mas, juge de cette ville, à la demande du sénéchal, 12-15 novembre 1561 -- Antoine Crespin, marchand de Grenade, 12 novembre 1561 -- Mathurin Bonhomme, marchand de Grenade, 12 novembre 1561 -- Jean Moynié, marchand de Grenade, 12 novembre 1561
  • Pierre Crespy, 13 novembre 1561 -- Antoine Orlhac, 14 novembre 1561 -- Jeanne Vayssade, s. d. -- Marie Lantourne, femme de Guillaume Courenc, confrontation avec Arnaulde Coraue dite L'Hospitalière, 15 novembre 1561 -- Conduite du sénéchal, 20-21 novembre 1561 -- Inventaire des armes prises à Grenade en novembre 1561, leur restitution en juillet 1562 -- Inventaire des armes prises à Grenade le 13 novembre 1561 -- Reçu des armes remises aux consuls de Grenade par le maître d'hôtel de Bernard de Vabres, 13 juillet 1562 -- Ordonnance de M. d'Alzon concernant les armes saisies à Grenade en novembre 1561, 20 juin 1562 -- Les événements de Toulouse -- Pièces justificatives fournies pour la défense de Bernard de Vabres, septembre-décembre 1561 -- Arrêt du conseil privé concernant les élections des capitouls, relâchant Melchior Flavin, cordelier, Jean Pelletier, jésuite, et Antoine Finet, minime, et leur interdisant de prêcher, 23 septembre 1561 -- Acte de la grand chambre du parlement de Toulouse, enjoignant au sénéchal, au viguier et aux capitouls de veiller au calme de la ville, 22 octobre 1561 -- Lecture, publication et enregistrement par le sénéchal de l'arrêt du conseil privé du 23 septembre, 24 novembre 1561 -- Lettre du roi enjoignant au sénéchal de Toulouse d'élargir le capitaine Lanafrede, 21 décembre 1561 -- Pièces justificatives, mars-mai 1562 -- Exposé de la conduite de Bernard de Vabres, par lui-même, du 21 mars au 8 mai 1562 -- Acte de la cour de parlement sur la délibération tenue aux-Augustins le 13 avril 1562 (n. st.), avec prohibition par le vicaire général des processions de la Semaine Sainte -- Remontrance et injonction faites aux capitouls de Toulouse par le sénéchal, extrait des registres de sa cour, 21 avril 1562 -- Acte de la cour de parlement du 11 mai 1562 -- La convocation du ban et arrière-ban -- Lettre royale de convocation du ban et arrière-ban du 12 avril 1562, publiée par le sénéchal le 29 avril -- Procès-verbal du sénéchal de Toulouse sur sa conduite lors de la convocation du ban et arrière-ban, du 29 avril au 12 mai 1562 -- Seconde criée pour assembler l'arrière-ban, 15 mai 1562 -- Liste des gentilshommes venus pour la montre, les 10-12 mai 1562, lors de la convocation de l'arrière-ban -- Documents de procédure -- Inventaire des pièces et procédures concernant la charge et prévention de Bernard de Vabres, faite par autorité de la cour -- Analyse incomplète de certaines pièces à charge contenues dans un sac -- Requête de Bernard de Vabres au parlement demandant, après son arrestation, la récusation d'Étienne Bonnail et Sébastien de Lafitau, s.d. -- Réquisition du procureur général du roi tendant à accepter la demande de Bernard de Vabres de joindre à la procédure un certain nombre de pièces justificatives -- Lettre du roi de France mettant l'affaire de Bernard de Vabres hors de la cour du parlement et la renvoyant aux commissaires députés au pays de Languedoc pour l'exécution de l'édit de pacification, s.d.
"Grâce aux Amis des Archives de la Haute-Garonne, l'histoire des guerres de Religion en région toulousaine s'enrichit d'un dossier inédit. Acquises par les Archives départementales de la Haute-Garonne en 2013, les deux liasses éditées ici se révèlent l'unique témoignage de la procédure menée par le parlement contre le jeune sénéchal de Toulouse, Bernard de Vabres, baron de Castelnau-d'Estrétefonds, après les tragiques événements de mai 1562 à Toulouse. "L'affaire Bernard de Vabres" commence en fait à Grenade-sur-Garonne k en octobre-novembre 1561, lorsque la population catholique de cette bastide massacre quelques habitants gagnés à la Réforme. Soucieux avant tout du maintien de l'ordre et inspiré par la politique royale d'équilibre entre les i confessions qu'affirmera l'édit de Janvier 1562, le sénéchal désarme toute la population et poursuit les émeutiers catholiques. Un syndicat des habitants se forme contre lui, qui fait appel au parlement pour le désavouer. L'affaire se noue ensuite lors des combats qui opposent catholiques et protestants en mai 1562 à Toulouse. Le sénéchal procède à la levée du ban et de l'arrière-ban au moment même où les protestants s'emparent du Capitole. Très vite suspect aux yeux des meneurs catholiques du parlement qui -organisent la défense de la ville désormais inexpiablement coupée en deux, il : semble avoir eu une attitude hésitante voire timorée, souhaitant peut-être maintenir une neutralité qui n'était plus de saison. Il est mis en prison dès le ``jour de la victoire catholique, sauve sans doute de peu sa tête et passe, entre mai et septembre 1562, un périlleux été à devoir répondre aux accusations. C'est une partie du dossier qu'il a alimenté lui-même de ses interrogatoires et des auditions des témoins, parfois annotés de sa main, de ses mémoires en , ; défense et de diverses pièces justificatives, qui est ici publiée. L'édition de ces textes, témoignage tragique sur la psychologie d'un jeune [; .gentilhomme, victime de l'échec du pouvoir monarchique face à la montée des haines religieuses et civiles, est accompagnée d'une introduction historique de Pierre-Jean Souriac, maître de conférences à l'université Jean ' Moulin-Lyon 3, d'un riche appareil critique et d'un dictionnaire-index des acteurs des événements qui offre une véritable coupe sociologique sur la vie de la petite cité de Grenade et de la capitale toulousaine à l'orée de presque quarante ans de violences."--Page 4 of cover.
Green Library

13. L'affaire Dreyfus [2017]

Book
189 pages, 3 unnumbered pages : illustrations (chiefly color) ; 24 cm
"Cent vingt ans après le terrible "J'accuse... !" d'Émile Zola le 13 janvier 1898, l'innocence du capitaine Dreyfus, injustement accusé de trahison au profit de l'Allemagne, l'ennemi héréditaire, ne fait aucun doute. Cependant, des interrogations restent en suspens. L'ouvrage rapporte, par le texte et une iconographie exceptionnelle, les aléas de l'affaire qui divisa les Français en deux camps irréconciliables, mais aussi revient sur des questions qui suscitent les plus grandes réserves à la lecture des évènements et des faits."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
[6], 38 pages : illustrations, facsimile ; 28 cm
  • Printed and minted : circulated anti-Napoleon material in the age of revolution / Jason Vartikar
  • Napoleon : from birth to his imminent invasion of Great Britain in June of 1803 / Julia Martins
  • Napoleon Bonaparte the salesman : the origins of the Louisiana Purchase / Johnowen Lowe
  • Bonaparte the Louisiana swindler / Han Jang
  • Full-spread reproduction of broadside
  • Napoleon in the eyes of the British : the broadside's insults / Mirae Lee
  • From Jack Ketch to the Truce of Amiens : legal historical context / Brian Umana
  • The life and works of Samuel Highley / Samantha Bloom
  • Buchanan McMillan / Britt Mikkelsen
  • Sources cited
Special Collections
Book
165 pages ; 21 cm.
  • L'Alliance française en France et dans le monde -- L'implantation dans le monde -- Les principes et les acteurs de l'Alliance française -- La Fondation Alliance française (FAF) -- Le délégué général -- Les organes de décision d'une alliance française -- L'assemblée générale -- Le conseil d'administration -- Le bureau -- Les acteurs d'une alliance française -- Le recrutement du directeur -- La fonction de directeur -- La formation du directeur -- Le binôme président-directeur -- Les missions d'une alliance française -- L'enseignement du français -- Les certifications DELF-DALF -- L'action culturelle -- Les partenaires d'une alliance française -- La coopération avec les services de l'ambassade -- La fonction d'attaché de coopération -- La coopération institutionnelle -- La coopération économique -- L'Alliance française de Paris-Ile-de-France (AFPIF) et le réseau français -- L'Alliance française et le Ministère des Affaires étrangères -- L'écho du français et de la culture française -- Les relations culturelles au Quai d'Orsay -- Les crises de l'action culturelle extérieure -- Le partenariat entre l'Alliance française et le Quai d'Orsay -- La réforme de la diplomatie culturelle française (2010) -- L'Alliance française, l'Institut français, les instituts français -- Campus France -- L'Alliance française et son environnement partenarial et concurrentiel -- Les autres acteurs de la Francophonie -- Le Centre international d'études pédagogiques (CIEP) -- L'AEFE et la Mission laïque française -- L'OIF et l'AUF -- Les maisons d'édition -- Les associations de professeurs -- Les autres grands acteurs de la soft rivalry -- L'Institut Goethe (Allemagne) -- Le British Council (Royaume-Uni) -- Le Dante Alighieri (Italie) -- L'Institut Cervantès (Espagne) -- L'Institut Camôes (Portugal) -- L'Institut Confucius (Chine) -- Un secteur concurrentiel.
"L'Alliance française a été fondée en 1883 après la déroute de 1870 contre les Prussiens afin de redorer l'image écornée de la France et d'étendre son influence aux territoires outre-Mer fraîchement conquis. Association résolument apolitique, l'Alliance française a façonné la politique culturelle extérieure moderne. Après la Seconde Guerre mondiale, sous l'impulsion du général de Gaulle, sa vocation et son statut associatif attirent l'attention du Quai d'Orsay, qui en fait un maillon essentiel de la diplomatie française. L'Alliance française est désormais la première organisation non gouvernementale (ONG) culturelle au monde, présente dans 133 pays. Elle coopère étroitement avec le Quai d'Orsay. La Fondation Alliance française à Paris entend moderniser les alliances françaises et jouer la carte du français numérique. L'Alliance française remplit un rôle central dans la diplomatie culturelle d'influence déployée par la France au début du XXIe siècle. Écrit à partir d'expériences de terrain, cet essai au ton vif explique les missions et le fonctionnement d'une alliance française ; étudie le rôle de ses principaux acteurs ; analyse les forces, les faiblesses et les singularités du réseau culturel français ; dresse un diagnostic de la diplomatie culturelle française de tradition messianique convertie à la diplomatie d'influence, plus obnubilée par l'"amitié franco-allemande" que convaincue par la Francophonie."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
380 pages : illustrations ; 24 cm
  • Introduction. L'"amitié" du fort au faible -- Prologue. "Roulant du haut de l'histoire..." -- Notre "cher vieil ami" -- Vichy, avec ou sans Pétain -- D'une occupation l'autre 9 -- La bataille de Paris -- Les arrière-cuisines de Jean Monnet -- Des fellaghas à l'OAS, tout est bon contre de Gaulle -- L'impossible ménage à trois -- Le casus belli atomique -- René, Antoine, Jean, François, Georges et les autres... -- Le grand règlement de comptes de l'an 1968 -- La symphonie inachevée -- Pompidou, l'héritier qu'on n'attendait pas -- Epilogue. Oublier de Gaulle.
"Pourquoi de Gaulle refusa-t-il, en 1964, de présider les commémorations du vingtième anniversaire du débarquement allié en Normandie ? Parce qu'il se souvenait que, sans sa volonté farouche de faire échec aux plans de Roosevelt, la France ruinée de 1944 n'aurait pas été traitée autrement que l'Allemagne vaincue, privée d'une fraction de son territoire et placée sous administration militaire américaine. Pis, c'est sur une partie des élites de Vichy que, durant tout le confit, la Maison-Blanche avait misé pour barrer la route à l'homme du 18-Juin. Grâce aux archives déclassifiées, mais aussi à des témoignages inexploités, il est désormais possible de raconter pour la première fois cette "guerre de trente ans" qui, de 1940 à 1969, opposa le Connétable de la France libre à la volonté de puissance des Etats-Unis. Alors que, aux instants les plus cruciaux de la guerre froide, le soutien du Général resta toujours acquis à Washington, le Département d'Etat et la CIA ont beaucoup tenté pour l'éliminer de la scène internationale. Du financement du FLN algérien au concours prêté à l'OAS, de l'espionnage nucléaire à la corruption d'une partie de la classe politique française, en passant par l'enrôlement d'Hollywood dans la croisade antigaulliste, Eric Branca raconte avec verve l'histoire secrète et inédite d'un conflit rendu d'une brûlante actualité par l'élection de Donald Trump."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
595 pages, 8 pages of plates : illustrations ; 22 cm
  • Introduction : Entre ciel et mer -- L'ancre et la croix -- La part du milieu -- Formation scolaire et vocation navale -- Le Grand Corps, d'Argenlieu "bordache" et midship -- "Goûter aux délices de la nouvelle Capoue" mais abandonner le monde -- Le "noviciat du temps de guerre" -- Un "jeune profes mobilisé" en mer, vers le Carmel -- L'entrée au Carmel -- L'"esprit de Lille" souffle sur le Carmel -- Le provincial des carmes -- Le croisé de la France libre -- "Servir la France et la chrétienté" -- L'entrée en gaullisme -- La crise de conscience de juillet 1940 -- Les croisés de la croix de Lorraine -- Dakar -- Au coeur d'une guerre franco-française -- L'arme carmélitaine de la diplomatie gaulliste -- D'Argenlieu, un amiral gaulliste aux antipodes -- Le trident de Neptune -- Haut-commissaire en Indochine -- Le retour de la France en Indochine -- Premiers pas "au coeur de la rizière" -- Reconquérir ou négocier? -- Le naufrage du système gaullien en Indochine -- "On ne s'entend que sur des malentendus" -- Vers la rupture -- "Avec Hanoï, c'est fini" -- Le rappel en France, le retour au Carmel -- Conclusion : L'unité d'un homme.
"L'amiral Georges Thierry d'Argenlieu est entré dans l'Histoire avec le surnom irrévérencieux de "carme-naval", incarnation à l'eau salée de l'alliance du sabre et du goupillon. Sa légende noire veut qu'il ait déclenché la guerre d'Indochine en torpillant les efforts déployés par le général Leclerc pour parvenir à une solution négociée. Moine-soldat du gaullisme, d'Argenlieu fut d'abord un marin qui a connu l'expérience de la Grande Guerre. Entré dans lès ordres sous le nom de Louis de La Trinité, un temps séduit par les thèses de l'Action française, il est l'un des principaux artisans du renouveau intellectuel de la branche masculine du Carmel. Résistant de la première heure, aux avant-postes de la France libre, il a vécu la Seconde Guerre mondiale comme une croisade contre le nazisme et le régime de Vichy. Fondée sur de riches archives publiques et privées pour la plupart inédites, cette biographie, à la croisée de plusieurs histoires - navale, religieuse, politique et coloniale -, entend retrouver l'unité d'un homme et l'intransigeance d'une vie, sans éluder les interrogations soulevées par un parcours singulier et controversé."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
286 pages ; 24 cm
  • Pour quoi ? -- Établir la démocratie -- La liberté du vote -- Le contrôle des électeurs sur leurs élus -- La parole et la décision au peuple -- Revenir à l'ancienne durée du mandat présidentiel -- Libérer les candidatures à l'élection présidentielle -- Abandonner les leurres et faire confiance au fond -- Cultiver notre bien commun -- Le creuset d'un service national universel garçons et filles -- Le civisme et le patriotisme des cadres de la nation -- La réappropriation de notre patrimoine -- La mise en oeuvre de notre épargne propre -- Le rétablissement de la planification dite souple à la française -- L'intelligence de nos acquis -- Vivre un patriotisme européen -- Confirmer les fondateurs -- Inventer maintenant la démocratie entre nous, citoyens européens -- Nous défendre -- Nous imposer -- Accepter notre consistance et notre endroit -- Vivre une France agrandie, multiple, cohérente -- Réfléchir en famille -- Nous ne jouons plus collectif -- Nos ensembles, quelle que soit leur fin, oublient leur vertu fondatrice -- Des modèles survivent mais n'aboutissent pas ou plus assez -- Seul, un projet fédère et organise -- Le hors-sol est stérile s'il n'est pas entretenu -- La considération mutuelle est le meilleur matériau de construction -- Respirer chacun de nos jours -- Échanger -- Fonctionner -- Appartenir -- Travailler -- Aimer -- Prier -- Testament d'un encore vivant grâce à d'autres que lui.
"Bertrand Fessard de Foucault est candidat à l'élection présidentielle. Énarque, ancien ambassadeur, il a longtemps publié dans Le Monde et dans La Croix notamment. Il veut que cesse l'autisme du pouvoir à son plus haut niveau : il expose ici pourquoi et comment. Il ne demande pas à être élu, mais, ayant fait campagne comme les grands et les professionnels, à être mandaté pour porter ce qui risque une fois de plus de n'être pas entendu. Campagne officielle ou pas, des réseaux, de l'écoute, un énoncé et des indications totalement libres mais informées d'expérience... et le tribun du peuple, septuagénaire, passera vite le rôle à un ou plusieurs volontaires. À défaut, il continuera d'interpeller les grands et les professionnels le plus directement possible. Finances, Europe, démocratie, vie quotidienne, l'auteur déduit ici beaucoup de notre expérience nationale, du legs du général de Gaulle et de son expérience familiale : sa fille a douze ans. Enfin, il se recommande de quelques-uns de ceux qui lui ont transmis le sens du politique, et de ceux aussi que nous ne voyons ni n'entendons. Cela vaut pour cette élection présidentielle, à laquelle il souhaite être reconnu candidat, et c'est nécessaire plus encore pour les cinq ans à venir : du pouvoir, s'il existe encore, comment être entendus ? tous..."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
200 pages ; 24 cm
  • Premières rencontres -- Mon arrivée à Paris -- À l'hôpital, mise en situation immédiate -- Permis de conduire... un chameau -- A la découverte du spécimen français -- Les liens amicaux -- Nos imperfections nous rapprochent -- D'autres formes de solidarité -- Et le sexe dans tout ça ? -- L'homosexualité est-elle un produit exporté de l'Occident ? -- Les Arabes sont-ils misogynes ? -- Dire la vérité sans tabou, dépasser les blocages -- Travail d'arabe ? -- Ceci n'est pas un voile -- Je vous tends une main de Fatma -- Le complot judéo-maçonnique : une histoire d'Arabes, une histoire commune -- La mort -- Le blasphème, interdit en islam et dans toute autre religion -- La énième génération -- Les enfants de Fatima au bled -- L'arabe laïque doit être enseigné par l'Éducation nationale -- Le racisme a-t-il une "origine" ? -- Les Français sont-ils racistes -- Les ruraux sont-ils plus racistes que les urbains ? -- Les Arabes sont-ils racistes -- Le racisme anti-nous-mêmes -- Les uns chez les autres -- Tourisme -- L'indulgence des touristes -- Insulter les gens alors qu'ils vous invitent -- "Je suis mon histoire" -- Nos parts d'altérité -- Mon prénom -- La République, la particule par-dessus tête -- Les périples d'un mariage mixte -- Naturalisations et prénoms -- Trop ou pas assez arabe ? Bienvenue en politique -- "La pute d'un Français" -- Les dérives politiciennes : une pandémie rampante -- Vivre "le cul entre deux chaises" -- Entre détente et tension -- Les attentats et les Arabes.
""Il y a vingt ans, j'émigrais à Paris pour finir ma spécialité médicale. Je voyais mon exode d'un oeil averti, pourtant j'imaginais trouver une terre de grande liberté et d'ouverture. J'idéalisais la France au point de croire que Paris était la ville de l'amour et de l'humour... Évidemment, ce n'est pas tout à fait ce que j'ai trouvé, mais j'ai rencontré des êtres humains, des gens comme moi et comme ceux que j'avais laissés là-bas. Et je ne suis pas déçue. Exit les préjugés, brisées les idées préconçues. Car oui, à moi aussi, il a fallu beaucoup d'efforts pour comprendre les plus récalcitrants..." Dans ce livre, inspiré de son parcours personnel et de son expérience de psychiatre, Fatma Bouvet de la Maisonneuve laisse entendre la voix de celles et de ceux qui ont une histoire multiple et qui doivent surmonter toutes sortes de préjugés. Pourtant nos préoccupations sont bien les mêmes : humaines. Un appel à plus de curiosité et d'échange pour mieux se connaître et moins souffrir."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
206 pages : illustrations (chiefly color), color maps, plans ; 28 cm
  • Préface d'Alain Juppé -- Une ligne entre passé et futur -- Préface de Vincent Berjot -- L'archéologie préventive -- Chronologie -- Occupation des territoires -- Produire -- Importations et échanges -- Autres patrimoines -- Notices -- Le Petit Netilly, Monts, Indre-et-Loire [n° 1] -- Netilly, Sorigny, Indre-et-Loire [n° 2] -- Montison, Sorigny, Indre-et-Loire [n° 3] -- Pré de la Fosse, Les Clavaux, Sainte-Catherine-de-Fierbois, Indre-et-Loire [n° 4] -- Les Bates, les Douettes, Sainte-Maure-de-Touraine, Indre-et-Loire [n° 5] -- Devant la Boisselière, Sainte-Maure-de-Touraine, Indre-et-Loire [n° 6] -- La Croneraie, Sainte-Maure-de-Touraine, Indre-et-Loire [n° 7] -- Taille de Randoux- Draché, Indre-et-Loire [n° 8] -- Villiers et La Roche, Maillé, Indre-et-Loire [n° 9] -- La Forgeais, Maillé, Indre-et-Loire [n° -- Le Perrou 1, Maillé, Indre-et-Loire [n° Ii] -- Le Perrou 2, Maillé, Indre-et-Loire [n° 12] -- Bois Adrien, Maillé, Indre-et-Loire [n° 13] -- Les Arrentements, Nouâtre, Indre-et-Loire [n° 14] -- Les Fondrières, Nouâtre, Indre-et-Loire [n° 15] -- Le Barrage 1, Ports, Indre-et-Loire [n° 16] -- Le Barrage 2, Ports, Indre-et-Loire [n° 17] -- Grouet, Pussigny, Indre-et-Loire [n° 18] -- Fond d'Arrêt et La Pierre levée, Pussigny, Indre-et-Loire [n° 191 -- Le Vigneau (1 et 2), Pussigny, Indre-et-Loire [n° 20] -- Psé, Marigny-Marmande, Indre-et-Loire [n° 21] -- La Perrière, Marigny-Marmande, Indre-et-Loire [n° 22] -- Le Toucheau I, Marigny-Marmande, Indre-et-Loire [n° 23] -- Le Toucheau 2, Marigny-Marmande, Indre-et-Loire [n° 24] -- La Boutelaye, Saint-Genest-d'Ambière, Vienne [n° 25] -- Les Champs de la Grenouille, Marigny-Brizay, Vienne [n° 26] -- La Renferme, Marigny-Brizay, Vienne [n° 27] -- Malaguet, Migné-Auxances, Vienne [n° 28] -- La Garde, Migné-Auxances, Vienne [n° 29] -- Larnay, Biard, Vienne [n° 3o] -- Bois de la Queue du Renard, Vouneuil-sous-Biard, Vienne [n° 31] -- Les Noëls, Pliboux, Deux-Sèvres [n° 32] -- La Grande Brousse, Londigny, Charente [n° 33] -- La Cave à Pintevin, Villiers-le-Roux, Charente [n° 34] -- L'Ouche Torse, Luxé, Charente [n° 35] -- Le Mas de Champ Redon, Luxé, Charente [n° 36] -- Les Sablons, Luxé, Charente [n° 371 -- La Brangerie, Villognon, Charente [n° 38] -- Le Champ du Frêne, Asnières-sur-Nouère, Charente [n° 39] -- La Fouillère, Linars, Charente [n° 40] -- La Cabirotte, Roullet-Saint-Estèphe, Charente [n° 41] -- Molle, Blanzac-Porcheresse, Charente [n° 42] -- Le Puy du Rat, Pérignac, Charente [n° 43] -- Le Bois de chez Barraud, Pérignac, Charente [n° 44] -- La Grande Pièce du Maine Grier, Cressac-Saint-Genis, Charente, [n° 45] -- Bois Clair, Montguyon, Charente-Maritime [n° 46] -- Le Noret, Saint-Martin-d'Ary, Charente-Maritime [n° 47] -- Le Canton des Bergauds, Clérac, Charente-Maritime [n° 48] -- Le Caillou, Lapouyade, Gironde [n° 49] -- De Scorbé-Clairvaux à Poitiers en passant par Jaunay-Clan (Vienne) : une diversité paléontologique méconnue [n° 50].
"Avec 302 kilomètres et plus de 3 500 hectares d'emprise, le tracé de la ligne à grande vitesse (Lcv) "L'Océane" a constitué pour les archéologues une opportunité exceptionnelle pour enrichir les données sur l'occupation de ces territoires depuis la préhistoire jusqu'à nos jours. Les opérations de fouilles ont été conduites de 2009 à 2013 sur deux régions, Centre et Nouvelle-Aquitaine, et six départements : Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde. Retour sur 400 000 ans d'histoire, entre Tours et Bordeaux... Grâce aux recherches archéologiques, nos connaissances sur l'organisation de l'espace ont beaucoup progressé : cette exposition montre l'évolution des espaces habités et présente des sites majeurs pour l'avancée des connaissances sur les pratiques funéraires et cultuelles. Ces travaux nous révèlent par exemple les premiers villages, les grandes nécropoles du Néolithique (celle de Pussigny), les problèmes de la gestion de l'eau avec les premiers puits, les aménagements de mares ou les souterrains médiévaux, qui pouvaient aussi servir pour le stockage des provisions ou être des lieux de refuge, etc. Ils ont aussi permis de mieux connaître le patrimoine naturel, la faune et la flore, grâce aux études préparatoires. Le musée d'Aquitaine a fait un remarquable travail de vulgarisation. C'est ainsi toute l'aventure humaine qui se déroule sous nos yeux et qui nous interroge sur notre monde et son évolution."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)