%{search_type} search results

57,096 catalog results

RSS feed for this result
Book
xvi, 226 pages ; 22 cm.
Green Library
Book
xvi, 226 pages ; 22 cm.
Law Library (Crown)
Book
334 pages ; 24 cm.
  • Introduction. Une philosophie appliquée et sensible -- Marx à travers Sartre -- Une approche non déterministe de l'émancipation -- Propos et structure de l'ouvrage -- L'enracinement existentialiste -- Nécessité et liberté. L'homme au principe des valeurs -- Le contexte intellectuel. Un marxisme humaniste et existentialiste -- Premières explorations philosophiques -- Pluralité et hiérarchisation des valeurs -- Liberté, nature et corporéité -- Vérité, sens (vécu) et projet -- De l'universel au singulier et retour. La conversion existentielle -- Une autobiographie constitutive -- Un choix de non-identification et d'abstraction -- Le choix de la vie et de l'engagement par l'écriture -- L'intellectuel, un traître -- L'Histoire et son sujet ou le cogito moral -- Anti-naturalisme et réalisme de l'utopie -- Aliénation, auto-engendrement et éthique du faire -- Subjectivation du sens de l'histoire ou la vocation morale du prolétariat -- Une première critique de l'hétérodétermination -- Le pratico-inerte ou l'inertie du social -- Le socialisme pour rétablir le règne de l'humain -- La bagnole et l'aliénation des besoins en général -- Conditionnement et marché de la personnalité -- Du pouvoir ouvrier a l'écologie politique -- Les hommes ne sont pas des choses -- Un front de la radicalité humaniste -- L'opposition aux figures du structuralisme -- Sciences sociales et réflexivité -- Les besoins encore. Critique du travail et du modèle d'accumulation -- La thèse erronée de l'embourgeoisement -- "Au-delà des sous" ou la critique du productivisme -- Une double aliénation. Travail et consommation -- Pouvoir ouvrier et stratégies politiques de transformation -- L'influence italienne. Une libération dans le travail et le loisir -- La praxis-sujet -- Une conception anti-utilitariste de l'éducation et de la culture -- Le futur dans le prolongement du présent ou la réalisation du sens -- La critique des outils. Vers l'idéal d'autonomie -- Le facteur subjectif. Un refus radical du travail -- Critique de la division du travail -- Un non-déterminisme réaffirmé -- Critique du gigantisme des outils et de la technocratie -- Anti-industrialisme et promotion des pratiques sociales autonomes -- Une écologie d'emblée politique -- Changer d'abord la vie -- Dépossession et réappropriation. L'exemple de la médecine et de l'école -- Critique de la croissance et de la fiction de la pauvreté -- Combat anti-technocratique et écosocialisme -- Suraccumulation et crise écologique -- Hétéronomie et autonomie -- Adieux au prolétariat de Marx... et de Gorz -- Le sujet problématique de l'histoire -- Gorz contre lui-même ou l'impossible appropriation du travail -- La société comme grande machine -- Le prolétaire comme décalque du capital -- Un sujet possible et composite de l'émancipation -- Sortir de la société salariale à la faveur de la révolution micro-électronique -- La crise de la valeur ou l'ère des apparences -- Pour une décroissance productive -- Anti-déterminisme et utopie concrète. L'abolition du travail -- Le schème binaire -- Autonomie et hétéronomie -- Les trois niveaux d'existence sociale -- Pouvoir personnel et pouvoir fonctionnel
  • Un Marx contre l'autre -- Critique de la raison économique -- Les limites de la rationalisation -- Le socialisme comme assignation de limites et horizon de sens -- De l'intégration fonctionnelle à la désintégration sociale -- Parachever la modernité et réinstituer la norme du suffisant -- Sujet et monde vécu vs système et socialisation -- Weber, Habermas, Illich et Sartre -- Contre Habermas, une conception phénoménologique du monde vécu -- Avec Touraine, un combat pour le sujet comme fondement de la subversion -- État, communauté, société. Pour le politique -- Les raisons de l'échec des socialismes historiques -- Critique des utopies communautaires et libertaires -- Entre matérialité et moralité ou la structure bipolaire du politique -- L'écologie comme défense du monde vécu vs l'anti-politique -- Démocratie associative et fonction étatique -- Du travail au sens moderne -- Invention du travail et domination de la rationalité économique -- Travail-emploi vs travail au sens anthropologique -- Intégration fonctionnelle vs collaboration volontaire -- Critique de la nouvelle utopie du travail -- Taxinomie des activités humaines -- Les activités marchandes -- Défense des activités non marchandes et critique de la néo-domesticité -- Critique de la salarisation du travail domestique féminin -- L'utopie d'une société de culture -- Vers une société du temps libéré -- Politique du temps. Le syndicalisme interpellé -- Distribuer le revenu et partager le travail, ou la critique de l'allocation universelle -- Pour une société de l'intelligence -- Mutation postfordiste et subjectivité -- Le général intellect et le tournant immatériel du capitalisme -- De la production de soi à l'entreprise du soi -- Le conflit central. L'autonomie de l'autonomie -- Contre la centralité fantomatique du travail, civiliser la figure du précaire -- La crise de la valeur -- L'abolition planétaire du travail, source de la valeur -- La critique de la forme valeur -- Capital fictif, rentes de monopole et production du consommateur -- Valeur et richesse -- Savoirs et connaissances -- Outils et acteurs de la coopération -- L'expérience de la coopération à l'ère informationnelle -- Les dissidents du numérique ou la production de soi libérée -- Les coopératives communales d'autoproduction. Une sortie high-tech de la société salariale au niveau mondial -- Revenu garanti. Vers l'inconditionnalité -- Pour un revenu véritablement inconditionnel dans les intermittences du travail -- L'instrument de l'exode de la société de travail et de la marchandise -- Un revenu au-delà de la forme argent -- Défense du sens, défense du sujet. Contre le post-humanisme -- Cybernétique et théorie des systèmes -- Les hétérotechniques ou la collusion de la science et du capital -- Pour un concept élargi de l'intelligence -- Conclusion. Un écologiste marxiste et existentialiste -- Anthropocentrisme et écologie de la sensibilité. Une nature intérieure et extérieure -- Anticapitalisme et écologie. Les limites internes et externes -- Travail abstrait et travail immatériel. Un marxisme pluriel -- Bibliographie et sources -- Ouvrages d'André Gorz -- Articles et entretiens d'André Gorz
  • Manuscrits et correspondance d'André Gorz -- Index des noms.
"Françoise Gollain retrace avec érudition le développement, sur cinquante années, de l'oeuvre d'André Gorz, théoricien de l'écologie politique et critique du travail. Elle en restitue l'unité et la cohérence qui lui viennent de son enracinement dans la phénoménologie existentialiste. Dans une double fidélité à Sartre et à Husserl, Gorz a développé une philosophie appliquée mettant l'analyse fine des réalités socio-économiques au service d'un impératif éthique, celui de vouloir ce que l'on fait et de voir le bout de ses actes, dont l'exigence d'autonomie est l'autre nom. Son attachement à la problématique de l'expérience vécue et à l'idée du sujet défini comme liberté à la fois inachevée et irrépressible a été l'instrument d'un dialogue ininterrompu avec Marx. Étranger au marxisme vulgaire et critique du productivisme, il a fondé son utopie concrète sur le principe marxien du "libre développement des individualités". L'auteure montre ainsi comment ce penseur visionnaire s'est efforcé de débusquer les possibilités d'émancipation sociale tapies dans les mutations du présent. Voici un ouvrage de référence pour toute étude sérieuse de cette figure singulière de l'anticapitalisme contemporain."--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
119 pages, 5 unnumbered pages ; 20 cm
  • L'émancipation depuis ses origines jusqu'à Marx -- Une actualisation non-dogmatique de la théorie marxienne de l'émancipation du prolétariat -- Spinoza ou le crépuscule de la servitude selon André Tosel -- Sécularisation - dé-sécularisation - athéisme - laïcité -- Les mille marxismes" selon André Tosel -- Antonio Gramsci, l'hégémonie et le e bloc historique" -- Une critique radicale de la mondialisation -- Le retour du religieux -- Classes dominantes, peuple et religion.
"André Tosel (1941-2017) fut par excellence un intellectuel organique au sens donné par Gramsci. Militant pour une part, et pour l'autre, auteur d'une oeuvre singulière et riche, nourrie de ; Spinoza, de Marx et de Gramsci dont il fut l'un des spécialistes français. OEuvre tout entière tournée vers une refondation non-dogmatique de la théorie marxienne de la révolution et vers l'élaboration d'une définition actualisée et rénovée de l'émancipation, maître-mot sans doute de sa pensée. Émancipation juridique (de l'État "pénal" plus que de droit), sociale (de l'impératif systémique capitaliste), politique (de la "démocratie-régime", en réalité un "libéral-totalitarisme") et religieuse (repensant les conditions de la laïcité, autre maître-mot de cette oeuvre, contre le ré-enchantement métaphysico-religieux). Arno Munster rend ici hommage à une oeuvre dont on s'étonne qu'elle n'ait pas davantage été connue, qui doit l'être plus et mieux, et qui la critique aussi bien, en toute amitié, depuis les points de vue qui lui sont propres, poursuivant en somme ce qui a, des années durant, lié essentiellement leurs deux pensées et les a parfois opposés."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
vi, 146 pages ; 20 cm
Green Library
Book
vii, 319 pages : illustration ; 24 cm
  • Introduction George Karamanolis and Vasilis Politis-- 1. Contradiction and aporia in early Greek philosophy John Palmer-- 2. Socrates and the benefits of puzzlement Jan Szaif-- 3. Aporia and sceptical argument in Plato's early dialogues Vasilis Politis-- 4. Aporia in Plato's Parmenides Verity Harte-- 5. Aporia in Plato's Theaetetus and Sophist Lesley Brown-- 6. Aporia and dialectical method in Aristotle Christof Rapp-- 7. Aporia in Aristotle's Metaphysics Beta Friedemann Buddensiek-- 8. Uses of aporiai in Aristotle's Generation of Animals Jessica Gelber-- 9. Aporia and the New Academy James Allen-- 10. Aporetic elements in Plutarch's philosophy John Dillon-- 11. Aporia and enquiry in ancient Pyrrhonism Luca Castagnoli-- 12. Aporia and exegesis: Alexander of Aphrodisias Inna Kupreeva-- 13. The aporetic character of Plotinus' philosophy George Karamanolis-- 14. Aporia and the limits of reason and of language in Damascius Damian Caluori.
  • (source: Nielsen Book Data)9781107110151 20180306
Ancient philosophers from an otherwise diverse range of traditions were connected by their shared use of aporia - translated as puzzlement rooted in conflicts of reasons - as a core tool in philosophical enquiry. The essays in this volume provide the first comprehensive study of aporetic methodology among numerous major figures and influential schools, including the Presocratics, Plato, Aristotle, Plutarch, Alexander of Aphrodisias, Academic sceptics, Pyrrhonian sceptics, Plotinus and Damascius. They explore the differences and similarities in these philosophers' approaches to the source, structure, and aim of aporia, their views on its function and value, and ideas about the proper means of generating such a state among thinkers who were often otherwise opposed in their overall philosophical orientation. Discussing issues of method, dialectic, and knowledge, the volume will appeal to those interested in ancient philosophy and in philosophical enquiry more generally.
(source: Nielsen Book Data)9781107110151 20180306
Green Library
Book
xx, 198 pages ; 24 cm
  • 00-Title 01-Dedication 02-Table of Contents 03-Preface 04-Introduction I. An Economic Explanation II. Loss of Textual Evidence III. Respectable Remnants IV. Five Secularists Still Available Today 05-Chapter One: The Pre-Socratic Philosophers I. Thales II. Anaximander III. Anaximenes IV. Xenophanes V. Pherecydes VI. Pythagoras and the Pythagoreans VII. Heraclitus VIII. Parmenides IX. Zeno of Elea X. Melissus XI. Empedocles XII. Anaxagoras XIII. Diogenes Apollonius XIV. Leucippus XV. Democritus XVI. Final Considerations 06-Chapter Two: Plato and the Age of Pericles I. Sophists II. Protagoras III. Socrates IV. Plato 07-Chapter Three: Early Aristotle I. Comparison with Plato II. Christian Interpolations III. Physics IV. Metaphysics 08-Chapter Four: Late Aristotle I. De Caelo (On the Heavens) II. On Generation and Corruption III. De Anima (On the Soul) IV. Nicomachean Ethics V. Conclusion 09-Chapter Five: The Lyceum after Aristotle I. Theophrastus II. Strato of Lampsacus 10-Chapter Six: The Epicureans I. Epicurus II. Lucretius 11-Chapter Seven: Skepticism I. Pyrrho II. Arcesilaus III. Carneades 12-Chapter Eight: Cicero I. Academica II. On the Nature of the Gods 13-Epilogue 14-Bibliography Index.
  • (source: Nielsen Book Data)9780761869665 20180226
An Archaeology of Disbelief traces the origin of secular philosophy to pre-Socratic Greek philosophers who proposed a physical universe without supernatural intervention. Some mentioned the Homeric gods, but others did not. Atomists and Sophists identified themselves as agnostics if not outright atheists, and in reaction Plato featured transcendent spiritual authority. However, Aristotle offered a physical cosmology justified by evidence from a variety of scientific fields. He also revisited many pre-Socratic assumptions by proposing that existence consists of mass in motion without temporal or spatial boundaries. In many ways his analysis anticipated Newton's concept of gravity, Darwin's concept of evolution, and Einstein's concept of relativity. Aristotle's follower Strato invented scientific experimentation. He also inspired the pursuit of science and advocated the rejection of all beliefs unconfirmed by science. Carneades in turn distorted Aristotelian logic to ridicule the god concept, and Lucretius proposed a grand secular cosmology in his epic De Rerum Natura. In the two dialogues, Academica and De Natura Deorum, Cicero provided a useful retrospective assessment of this entire movement. The Roman Empire and advent of Christianity effectively terminated Greek philosophy except for Platonism reinvented as stoicism. Widespread destruction of libraries eliminated most early secular texts, and the Inquisition played a major role in preventing secular inquiry. Aquinas later justified Aristotle in light of Christian doctrine, and secularism's revival was postponed until the seventeenth century's paradoxical reaction against his interpretation of Aristotle. Today it nevertheless remains possible to trace western civilization's remarkable secular achievement to its initial breakthrough in ancient Greece. The purpose of this book is accordingly to trace the origin and development of its secular thought through close examination of texts that still exist today in light of Aristotle's writings.
(source: Nielsen Book Data)9780761869665 20180226
Green Library
Book
328 pages ; 22 cm
  • Préface. La nuit des passions -- L'intention bienveillante -- Amour -- Amitié -- Fraternité -- Camaraderie -- Bienveillance -- Bonté -- Compassion -- Gentillesse -- Modestie -- Pitié -- Admiration -- Adoration -- L'intensité des émotions et des affects -- Extase -- Joie -- Confiance -- Courage -- Patience -- Douceur -- Ennui -- Fatigue -- Nostalgie -- Tristesse -- Peur -- Angoisse -- Mélancolie -- Dégoût -- Honte -- Orgueil -- Fierté -- Colère -- Remords -- Culpabilité -- La tension malveillante -- Médisance -- Mesquinerie -- Moquerie -- Méchanceté -- Jalousie -- Arrogance -- Cruauté -- Haine -- Postface. La ferveur ou la fuite.
"Une élève, un professeur, une rencontre, une infinité de discussions. Et l'idée est venue à Charlotte Casiraghi et Robert Maggiori de mettre par écrit ce qui germait de leurs dialogues, lesquels allaient souvent tous azimuts mais revenaient toujours à la question du sensible, de ce qui nous affecte, des frontières ou de l'absence de frontière entre les émotions, de leur logique, de leur confusion parfois. Il leur est alors apparu que tous nos états d'âme formaient un ensemble d'îlots solidaires, reliés par le courant magnétique du désir, qui tisse entre eux d'invisibles chaînes. C'est cet archipel qu'ils ont entrepris de dessiner. Le livre, qui se lit comme un petit traité des passions, est composé d'une quarantaine d'"entrées" (Amour, Cruauté, Patience, Modestie, Dégoût, Adoration, Admiration, Arrogance, Pitié, Fraternité, Douceur, Ennui, Tristesse, Jalousie, etc.), ancrées dans le savoir philosophique, accompagnées d'orientations de lecture finement choisies, et rédigées dans un style simple et clair."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
149 pages ; 23 cm.
  • Introduction : penser à même la langue -- En quel sens y a-t-il une "théorie des idées" chez Platon ? -- Comment commencer à penser ? -- Les "catégories" d'Aristote : leçon du linguiste, leçon du philosophe -- Temps et verbe : le "parfait" grec comme élément d'une pensée du temps -- Vous avez dit "bonheur" ? -- Astrologie et théologie : "car le dieu est cela même" -- Inventer l'histoire de la philosophie -- La Grèce, la Chine : dialogue avec François Jullien.
"Repartir d'une lecture à nouveaux frais de la Métaphysique d'Aristote en essayant de prêter l'oreille à la manière dont elle parle en grec, tel est le projet de ce livre. Cela veut dire d'abord oublier ce qui nous a été transmis si longtemps dans le latin de la scolastique médiévale. C'est se donner la chance de rencontrer une pensée à même la langue. On comprend alors que le mot eidos ne peut pas se traduire par "idée" : il désigne avant tout le "visage" que quelque chose ou quelqu'un tourne vers nous, de même le mot theoria renvoie, lui aussi, à la vue d'un spectacle qui s'offre à nous. Si les fameuses "catégories" d'Aristote sont dépendantes des structures de la langue grecque, ce n'est pas une limite : c'est une chance dont Aristote se saisit pour avancer dans la pensée de l'être. Ce parcours au plus près de la langue ne se réduit pas à un monologue au sein de la seule parole occidentale mais s'ouvre à une confrontation entre la Grèce et la Chine sur les pas de François Julien : comment entendre sans conflictualité un tel vis-à-vis entre une pensée non métaphysique du Grand Procès (Tao) ou de la "propension des choses", et une histoire de la métaphysique dont Aristote est une prestigieuse entame et dont le philosophe sinologue voudrait nous délivrer ?"--Page 4 of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Book
645 pages ; 22 cm.
  • L'idéalisme langagier d'Aristote -- Statut et fonction de l'analyse du langage -- Le langage et l'expérience sensible -- Le statut du langage et de l'analyse du langage -- L'être et la liaison -- Copule et prédicat -- La doctrine des catégories -- Le problème de la contradiction -- Unité de la proposition et unité des termes -- Contradiction et négation -- Le nécessaire et le statut des modalités -- Le problème des futurs contingents -- Le statut des modalités -- Les propositions modales et leur négation -- La consécution des modales -- Le statut des modalités dans les propositions simples -- Science et nécessité -- La démarche analytique -- Le statut des Analytiques -- L'analyse -- La démarche analytique des Analytiques -- Nécessité et raisonnement -- La nécessité syllogistique -- La question de la vérité -- La syllogistique modale -- La nécessité dans la théorie de la science -- L'ordre de la science -- La nécessité de l'objet de la science -- Syllogisme du fait et syllogisme du pourquoi -- La nécessité des prémisses -- Nécessaire, par soi et universel -- Définition et essence -- La nécessité des principes -- La connaissance des principes propres de la science -- L'induction -- La division -- Dialectique et philosophie -- La nécessité et le devenir -- Modalités et temporalité -- Nécessité et éternité du monde -- Les dimensions temporelles et le principe de plénitude -- Nécessité et contingence dans le devenir -- L'accident -- Hasard et spontanéité -- Finalité et nécessité hypothétique -- La nécessité du futur -- La nécessité atténuée du "en règle générale" -- La nécessité cyclique -- Fondation métaphysique de la nécessité -- Nature et objet de la métaphysique -- La sagesse dans le livre A et l'Éthique à Nicomaque -- La "science recherchée" dans le livre B -- La science de l'être en tant qu'être et son extension dans le livre F -- "Philosophie première" et "science théologique" dans le livre E -- Le principe de non-contradiction -- La primauté du principe de non-contradiction parmi les axiomes -- Le statut de la preuve -- Le principe de la preuve -- Les prémisses -- La démonstration -- Réponse aux objections -- Le principe de non-contradiction comme propriété par soi de l'ousia -- Ousia et définition -- La question directrice du livre Z -- L'ousia comme sujet -- L'ousia comme ce que c'est qu'être et la définition -- L'ousia comme eidos -- L'eidos et la définition -- Le problème de l'universel -- Prédication et causalité -- Vers l'unité des principes -- Unité de l'ousia, unité de l'eidos et unité de la définition -- Puissance, acte et nécessité -- La connaissance des simples -- La question de l'unité -- L'unité des principes et la science théologique -- Une éthique de la contingence ou de la nécessité ? -- Le problème de la responsabilité morale -- Le rôle de la connaissance dans l'éthique -- Les rapports entre vertus éthiques et phronèsis -- La science politique comme science pratique -- L'unité du bien et la prééminence de la sophia -- La nécessité dans la vie humaine.
"Au sein de l'oeuvre immense d'Aristote, le concept de nécessité joue un rôle central, mais il apparaît dans des contextes si différents et sous des formes si diverses qu'il est difficile d'en saisir l'unité. Tantôt, c'est une proposition ou un prédicat, un raisonnement ou sa conclusion qui sont qualifiés de "nécessaire", et tantôt la nécessité s'applique à un processus ou à un devenir, à un être ou à l'un des ses aspects, ou encore à une action. Logique, physique, métaphysique et même éthique, la nécessité peut être absolue, hypothétique ou contraignante; envisagée comme condition de la science, elle présente des connotations positives, mais au contraire négatives si l'on croit déceler en elle une menace de déterminisme. L'auteur ne se propose pas seulement de montrer qu'il existe néanmoins un lien étroit entre les multiples analyses de ce concept, son but est plus ambitieux. Car c'est la cohérence profonde de la pensée aristotélicienne dans son ensemble qui se dégage au long d'un parcours patient et rigoureusement argumenté, justifiant ainsi le choix du problème de la nécessité comme fil conducteur. Et la conclusion est assez étonnante: la philosophie d'Aristote se révélerait beaucoup moins empiriste qu'idéaliste en ce sens qu'elle fait de la pensée le principe ultime de la connaissance, de l'être et du bonheur."--Page 4 of cover.
Green Library
Book
xii, 97 pages ; 24 cm.
  • Critique of pure madness Book I: Toposophy 1.1 The undamaged and the contagious 1.2 Saturated immanence and transcendence x 1.3 Socratic divergence Book II: Theory of the trans-ject 2.1 Being-outside 2.2 Coalitions 2.3 Ab-solved freedom 2.4 Language and dis-joining 2.5 On the subject of animals Book III: The metaphysical proposition 3.1 The transgression of the principle of the excluded middle 3.2 The leap and the loop 3.3 The unlocatable 3.4 The madwoman of the out-of-place 3.5 Science(s), art, politics What cries out.
  • (source: Nielsen Book Data)9780823277551 20171106
This book offers a manifesto for a radical existentialism aiming to regenerate the place of the outside that contemporary theory underestimates. Neyrat calls this outside "atopia": not utopia, a dreamt place out of the world where everything would be perfect, but atopia, the internal outside that is at the core of every being. Atopia is neither an object that an "object-oriented ontology" would be able to formalize, nor the matter that "new materialisms" could identify. Atopia is what constitutes the existence of any object or subject, its singularity or more precisely its "eccentricity." Etymologically, to exist means "to be outside" and the book argues that every entity is outside, thrown in the world, wandering without any ontological anchor. In this regard, a radicalized existentialism does not privilege human beings (as Sartre and Heidegger did), but considers existence as a universal condition that concerns every being. It is important to offer a radical existentialism because the current denial of the outside is politically, and aesthetically, damaging. Only an atopian philosophy-a bizarre, extravagant, heretic philosophy-can care for our fear of the outside. For therapeutic element, a radical existentialism favors everything that challenges the compact immanence in which we are trapped, losing capacity to imagine political alternatives. To sustain these alternatives, the book identifies the atopia as a condition of the possibility to break immanence and analyze these breaks in human and animal subjectivity, language, politics and metaphysics.
(source: Nielsen Book Data)9780823277551 20171106
Green Library
Book
ix, 144 pages : illustrations (some color) ; 22 cm.
  • Chapter 1. Introduction.- Chapter 2. The Nature of Authenticity, and the Authenticity of Nature.- Chapter 3. Living in an Inauthentic Society?.- Chapter 4. Authentic Leadership.- Chapter 5. Authenticity and Consumption.- Chapter 6. Conclusion.
  • (source: Nielsen Book Data)9783319685656 20180129
Authenticity is everywhere: political leaders invoke the idea to gain our support, advertisers use it to sell their products. But is authenticity a dangerous hoax? What is, and is not, authentic has been hotly debated ever since the concept was invented. Many academics have sought to "unmask" authenticity claims as deceptive. This book takes a different approach. In chapters covering historical and contemporary examples, the authors explore why authenticity, real or imagined, exercises such a powerful hold on our imaginations. The chapters trace how invocations of authenticity borrow from one another, across arenas such as philosophy and theology, encounters with nature, leisure, and mass consumption, political and corporate leadership, left-wing and right-wing ideologies. This cultural history of authenticity is of interest to academic and lay readers alike, who are interested in the significance and history of a concept that shapes how we understand ourselves and the world we live in.
(source: Nielsen Book Data)9783319685656 20180129
Green Library
Book
xvi, 353 pages ; 23 cm.
"This book examines the surprising ramifications of Kant's late account of practical reason's obligatory ends as well as a revolutionary implication of his theory of property. It thereby sheds new light on Kant's lace in the history of modern moral philosophy."-- Provided by publisher.
Green Library
Book
ix, 194 pages ; 24 cm
  • Acknowledgements List of Abbreviations and Editions Used Introduction: Thinking Beyond the Human Condition 1. An Introduction to Bergson 2. A Melancholy Science: Bergson on Lucretius 3. Bergson on Time, Freedom, and the Self 4. Bergson on Memory 5. Bergson's Reformation of Philosophy in Creative Evolution 6. Bergson and Ethics 7. Bergson and Nietzsche on Religion: Critique, Immanence, and Affirmation (with Jim Urpeth) 8. Bergson on Education and the Art of Life Bibliography Index.
  • (source: Nielsen Book Data)9781350043954 20180326
A thought-provoking contribution to the renaissance of interest in Bergson, this study brings him to a new generation of readers. Ansell-Pearson contends that there is a Bergsonian revolution, an upheaval in philosophy comparable in significance to those that we are more familiar with, from Kant to Nietzsche and Heidegger, that make up our intellectual modernity. The focus of the text is on Bergson's conception of philosophy as the discipline that seeks to `think beyond the human condition'. Not that we are caught up in an existential predicament when the appeal is made to think beyond the human condition; rather that restricting philosophy to the human condition fails to appreciate the extent to which we are not simply creatures of habit and automatism, but also organisms involved in a creative evolution of becoming. Ansell-Pearson introduces the work of Bergson and core aspects of his innovative modes of thinking; examines his interest in Epicureanism; explores his interest in the self and in time and memory; presents Bergson on ethics and on religion, and illuminates Bergson on the art of life.
(source: Nielsen Book Data)9781350043954 20180326
Green Library
Book
x, 217 pages ; 24 cm
This is the first volume of essays devoted to Berkeley's Three Dialogues between Hylas and Philonous, a classic of early modern philosophy. Leading experts examine all the central issues in Berkeley's work. The Three Dialogues is a dramatization of Berkeley's philosophy in which the two protagonists Hylas and Philonous debate the full range of Berkeleyan themes: the rejection of material substance, the nature of perception and reality, the limits of human knowledge, and his approach to the perceived threats of skepticism, atheism and immorality. When Berkeley presented his first statement of his immaterialist philosophy in the Principles of Human Knowledge three years earlier he was met with incredulity - how could a sane person deny the existence of matter? Berkeley felt that a new approach was needed in order to bring people over to his novel point of view. This new effort was the Three Dialogues. In the preface to the Three Dialogues Berkeley stated that its aim was to "treat more clearly and fully of certain principles laid down>" in the Principles. Esteem for Berkeley's work has increased significantly in recent decades, and this volume will be the starting-point for future research.
(source: Nielsen Book Data)9780198755685 20180319
Green Library
Book
vii, 248 pages ; 24 cm.
  • Towards biodeconstruction
  • Between life and death: différance
  • The absolute programme
  • The text and the living
  • Between life and death: the bond
  • Beyond life death: autoimmunity
  • Living on: the arche-performative.
Green Library
Book
308 pages : illustrations ; 25 cm
Uriah Kriegel presents a rich exploration of the systematic thought of the great 19th-century philosopher Franz Brentano, and its importance to the subsequent development of philosophy. Kriegel sets out Brentano's unified theories of the true, the good, and the beautiful in an accessible way.
(source: Nielsen Book Data)9780198791485 20180416
Green Library
Book
718 p. ; 25 cm
SAL3 (off-campus storage)
Book
xiv, 515 pages ; 23 cm.
  • Preface-- Introduction-- 1. Wittgenstein's critique of philosophy Robert J. Fogelin-- 2. Pictures, logic, and the limits of sense in Wittgenstein's Tractatus Thomas Ricketts-- 3. Tractarian ethics Kevin Cahill-- 4. Wittgenstein in the 1930s David G. Stern-- 5. A philosophy of mathematics between two camps Steve Gerrard-- 6. Necessity and normativity Hans-Johann Glock-- 7. Wittgenstein, mathematics, and ethics: resisting the attractions of realism Cora Diamond-- 8. Notes and afterthoughts on the opening of Wittgenstein's Investigations Stanley Cavell-- 9. Mind, meaning and practice Barry Stroud-- 10. Body and soul Joachim Schulte-- 11. The question of linguistic idealism revisited Hans Sluga-- 12. Aspects of aspects Juliet Floyd-- 13. Forms of life: mapping the rough ground Naomi Scheman-- 14. Time and history in Wittgenstein Hans Sluga-- 15. Certainties of a world picture: the epistemological investigations of On Certainty Michael Kober-- Bibliography-- Index.
  • (source: Nielsen Book Data)9781107120259 20180219
Ludwig Wittgenstein (1889-1951) is one of the most important and influential philosophers in modern times, but he is also one of the least accessible. In this volume, leading experts chart the development of his work and clarify the connections between its different stages. The essays, which are both expository and original, address central themes in Wittgenstein's writing on a wide range of topics, particularly his thinking about the mind, language, logic, and mathematics. The contributors illuminate the character of the whole body of work by focusing on key topics: the style of the philosophy, the conception of grammar contained in it, rule-following, convention, logical necessity, the self, and what Wittgenstein called, in a famous phrase, 'forms of life'. This revised edition includes a new introduction, five new essays - on Tractarian ethics, Wittgenstein's development, aspects, the mind, and time and history - and a fully updated comprehensive bibliography.
(source: Nielsen Book Data)9781107120259 20180219
Green Library
Book
534 pages : illustrations ; 22 cm.
  • Ouverture. Ossa viatores -- Métaphysique cartésienne -- Expérience ontologique et déduction systématique dans la constitution de la métaphysique de Descartes -- Problèmes logiques du cogito -- La découverte serpentine de l'ego. Fonction et identité du malin génie -- "Ce corps que par un certain droit particulier je nomme mien" -- "Gaudet aberrare mens mea". La "rêverie" chez Descartes -- Traduction inédite du texte latin des Notae in programma quoddam (1647) de René Descartes -- Science et épistémologie cartésiennes -- Note sur l'épistémologie cartésienne -- La "fable du monde" et la signification métaphysique de la science cartésienne -- Réflexe ou admiration. Sur les mécanismes sensori-moteurs selon Descartes -- Matière en mouvement vs. géométrisation de la matière. Descartes philosophe de la nature moderne -- Les mathématiques de Descartes avant la Géométrie -- Une autre géométrie de Descartes. Le problème des trois bâtons ou comment "bien démêler les équations" -- Morale cartésienne -- La morale de Descartes mieux fondée que son épistémologie ? -- Le droit chemin -- Les différents sens de l'autre chez Descartes -- Descartes et la renaissance -- De la prud'homie à la générosité. Descartes et Charron -- Descartes et Nicolas de Cues -- Usages contemporains de Descartes -- Descartes lu par Natorp. Vers un cogito non égologique -- Le cogito, une condensation logique -- Le supposé dualisme cartésien dans la philosophie contemporaine de l'esprit. À l'épreuve des textes.
"L'ambition du présent volume, fort de ses vingt contributions, est multiple. Il s'agit d'abord de ne pas mutiler la pensée cartésienne et de ménager une large place au rôle de la science à côté de la métaphysique, des passions et de la morale. Cet ouvrage rend également hommage aux grands commentateurs du XXe siècle en rééditant des articles classiques hélas désormais difficilement trouvables. Du point de vue historiographique, il a paru pertinent d'insister sur les liens unissant Descartes aux auteurs de la Renaissance ainsi que sur sa postérité contemporaine davantage que sur sa relation au monde médiéval désormais bien connue."--Page 4 of cover.
Green Library