jump to search box

L'industrialisation africaine est possible : quel modèle pour le Sénégal? / Moustapha Kassé.

Availability

At the Library

Other libraries

Author/Creator:
Kassé, Moustapha.
Language:
French.
Publication date:
2013
Imprint:
Paris : Harmattan, c2013.
Format:
  • Book
  • 436 p. : ill. ; 25 cm.
Bibliography:
Includes bibliographical references (p. 420-426).
Contents:
  • L'Économie politique de l'industrialisation les apports théoriques, les stratégies, les instruments et les modèles -- Les apports de la théorie économique dans la gestion stratégique et les modes d'organisation de la politique industrielle -- Section1 : Quelques précisions sémantiques préalables -- Signification des concepts d'industrie, d'industrialisation, de désindustrialisation, de réindustrialisation et d'économie industrielle -- La révolution industrielle -- Section2 : L'Économie politique de l'industrialisation d'Alfred Marshall à Michael Porter : les théories des firmes, des marchés et la politique industrielle et ses instruments -- L'Économie Industrielle : une boîte à outils de l'analyse industrielle -- Alfred Marshall : La firme, les marchés concurrentiels et les districts industriels dans le passage de la manufacture à l'entreprise industrielle -- L'organisation des marchés -- District industriel et économies d'agglomération -- J.Scumpeter le rôle clé des innovations et de l'entrepreneur, "capitaine d'industrie", dans le processus d'industrialisation -- Michael Porter : les nouvelles problématiques de la concurrence, les stratégies de la performance des firmes dans une économie mondialisée et la territorialisation industrielle reliant le local et le global -- La problématique de l'avantage concurrentiel : le modèle de stratégie des firmes insérées dans la mondialisation -- La chaine de valeur comme outil d'analyse pour obtenir l'avantage concurrentiel -- Économie mondiale et les bases productives locales : les clusters comme "structure spatiale d'incubation d'activités industrielles" -- Les pôles de compétitivité inspirés à la fois de l'expérience des districts industriels italiens et de celle des clusters américains -- La politique industrielle : de son rejet par la théorie libérale à son adoption sous la pression des mutations de la mondialisation compétitive -- Industrialisation et développement : les apports théoriques et les stratégies -- Section 1 : Le rôle de l'industrialisation dans les théories du développement -- Quelques observations sur les bénéfices attendus de toute industrialisation -- Les objectifs du développement : les secteurs de l'économie nationale sont au service d'une croissance rapide, au taux le plus élevé possible, une croissance harmonieuse et durable compte tenu des ressources disponibles -- L'importance économique d'un secteur productif -- L'industrialisation dans les théories économiques du développement -- L'approche duale de industrialisation d'Arthur Lewis -- La conception linéaire du développement de W. Rostow et sa conception de l'industrialisation -- La thèse D'hirschman et Perroux : externalités et développement de pôles moteurs -- Les théories de la Commission Économique pour l'Amérique Latine (CEPAL) : l'asymétrie des relations internationales commande l'industrialisation -- Section 2 : Les stratégies et modèles du développement industriel -- Les effets de l'industrialisation par substitution aux importations, une panacée mal menée -- L'industrie industrialisante : l'expérience algérienne en voie de réhabilitation -- Le modèle d'industrialisation par Promotion des Exportations (IPE) et la transition de I'ISI à PIPE -- La délornlisation et la sous-traitance industrielles sous pression du patriotisme économique
  • L'industrialisation rurale : l'organisation des relations de production intersectorielle -- Le dilemme industrie lourde-industrie légère et la nécessité de l'élaboration d'une politique cohérente de filières industrielles valorisant les ressources de base -- Le modèle asiatique de développement industriel : les enseignements pour les Pays en Développement -- Section 1 : Les pré-requis fondateurs des modèles du développement industriel en Asie -- Les pré-requis philosophiques et culturels : travail, hiérarchie, discipline et famille -- Les pré-requis économiques : des politiques à la fois rigoureuses, flexibles et ciblées aux objectifs planifiés -- Aux origines de l'industrialisation, la réforme agraire -- Les politiques commerciales, monétaires et fiscales au service du processus d'industrialisation -- Les pré-requis institutionnels : Etat fort adossé sur des institutions stables, utilisant les savoirs et les talents -- Les pré-requis sociaux : des ateliers de sueur peu démocratiques, avec des travailleurs intégrés dans un jeu coopératif -- Des politiques en rien comparables aux Programmes d'ajustement structurel subis des Institutions de Bretton Woods -- Section 3 : Formes et structures d'organisation industrielle et les performances -- Les formes innovantes d'organisation des politiques industrielle -- Les Zones Franches Industrielle (ZFI) et la remontée des filières -- L'intégration régionale en Asie : cadre d'action pour peser, encore plus, sur la mondialisation multipolaire -- Section 3 : Quelles leçons tirer de ces expédiences venues d'Asie ? -- Synoptique des enseignements tirés des expériences industrielles d'Asie du sud-est -- Les stratégies de développement élaborées se veulent à la fois endogènes et différentes de ce qui se fait ailleurs -- Le deuxième élément est que ces expériences ont été à la fois peu libérales et pas démocratiques -- Le troisième élément est le rôle déterminant joué par le secteur privé -- Le quatrième élément concerne les coûts sociaux lourds mais supportés -- Le cinquième élément est l'importance stratégique accordée à la formation et à la recherche : primauté des filières techniques et scientifiques -- Analyse comparative du modèle ivoirien avec certains pays d'Asie du Sud -- Analyse comparée avec la Corée du Sud où, avec le soutien de l'Etat, les conglomérats ont dépassé leurs modèles japonais -- Analyse comparée avec la Malaisie qui, avec la Nouvelle Politique Économique activation planifiée des moteurs de la croissance, réalise une discrimination positive en faveur des entrepreneurs malais -- Que retenir de ces comparaisons ? -- L'Afrique des illusions au désenchantement : les nouveaux défis pour bâtir des politiques industrielles offensives -- Deux décennies perdues de développement industriel : des illusions au désenchantement -- Section 1 : De grandes ambitions pour l'industrialisation du Continent : Du Plan de Lagos aux deux décennies du développement industriel -- Au seuil des indépendances africaines, l'industrie est soutenue comme la locomotive de l'économie -- Définition des domaines d'action industrielle -- Une stratégie d'industrialisation volontariste et permanente conduite par l'État -- Les modalités de réalisation de la stratégie d'industrialisation. -- Rendre l'environnement des affaires attractif et rentable
  • Les Propositions récentes de l'ONUDI pour l'industrialisation du Continent -- Section 2 : Les médiocres résultats du développement industriel : des ambitions aux désillusions -- Les deux décennies perdues du développement industriel (DDIA) -- La première décennie du développement : 1980-1990 -- La deuxième décennie du développement industriel, 1991-2000, est mise en oeuvre pour corriger les erreurs de la première -- Les limites des constructions illusoires de l'industrialisation du Continent du Plan de Lagos aux décennies du développement industriel -- Les critiques du Plan de Lagos par la Banque mondiale -- Les critiques du Plan de Lagos par l'expertise africaine -- Les faiblesses du Plan de Lagos : la preuve par les faits -- L'industrialisation avortée du continent : les obstacles -- La qualité défectueuse de l'Etat et des institutions empêche l'avènement d'une bonne gouvernance et d'un management public efficient -- De la faillite de l'Etat développeur aux réformes de la bonne gouvernance -- Les aspects institutionnels de la gouvernance. -- La situation économique défavorable et l'inefficacité des politiques sectorielles et des incitations -- La faiblesse qualitative et quantitative du capital humain ainsi que les politiques technologique, des innovations et de recherche -- Le déficit des infrastructures de base et les coûts contrariants des facteurs techniques de production -- Les facteurs bloquants liés aux programmes de libéralisation -- Les ajustements monétaires et la gestion déficiente de la politique de change -- Les atouts pour construire ou rebâtir des politiques industrielles compétitives en Afrique -- Section 1 : Les avantages compétitifs de l'Afrique en faveur du développement prioritaire de son industrialisation -- Les enjeux géopolitiques mondiaux placent l'Afrique au centre des convoitises des puissances hégémoniques -- Les atouts liés au dynamisme démographique et la jeunesse de sa population dans un monde vieillissant -- De par sa position géographique, l'Afrique se place au centre de l'économie maritime mondiale -- L'essoufflement des relations Nord-Sud et les nouvelles offres de partenariat -- La géostratégie des matières premières et la rente africaine pour assurer le développement industriel -- La compétition mondiale autour de l'énorme potentiel de ressources minières et pétrolières de l'Afrique met le continent en pôle position dans le jeu économique mondial -- Les stratégies des puissances externes visant à sécuriser ou à conquérir les matières premières africaines. -- Quel plan d'action stratégique les États africains doivent-ils adopter pour récupérer, sauvegarder ou exploiter leurs ressources minières ? -- Section 2 : La politique industrielle au coeur des stratégies du développement économique et social -- Édifier un système économique performant et une démocratie ouverte, libérale, pluraliste et favorable au développement de l'initiative privée et à la bonne gouvernance -- Construire au niveau central la politique industrielle avec les nouvelles techniques managériales : pôles de compétitivité, clusters, Zones Économiques Spéciales, Zones Industrielles -- Les Zones Économiques Spéciale (ZES) -- Les Districts industriels, les Zones Industrielles (ZI) et les Zones Franches Industrielles
  • Les Clusters, mis en relation, avec la décentralisation présentent d'énormes avantages -- Les petites et moyennes industries (PMI) comme acteurs de l'organisation industrielle -- Bâtir les infrastructures et les secteurs transversaux comme source d'externalités positives et de compétitivité du secteur industriel -- Développer les compétences techniques et professionnelles en Afrique par la réforme des systèmes éducatifs et de formation -- Les faibles capacités de l'éducation à impulser la croissance -- La crise persistante du système d'enseignement supérieur et de recherche en Afrique -- Développer les compétences techniques et professionnelles pour l'industrie -- La recherche technologique et l'impératif linkage université entreprise -- Mobiliser toutes les sources de financement au service prioritairement de l'industrialisation de l'Afrique -- La mobilisation des ressources internes privées et publiques -- Les ressources externes provenant des IDE, des IFI et des Fonds souverains -- L'Aide Publique au Développement trop de promesses et peu de réalisation : les pays émergents prennent le relai -- Les transferts des migrants -- Section3 : L'intégration régionale pour la construction d'une économie d'envergure industrielle et compétitive -- Quelques aspects du cadre théorique de l'approche communautaire du développement sectoriel et de l'industrialisation -- L'intégration se construit par la mise en oeuvre d'une Division Régionale du Travail (DRT) -- Le secteur énergétique -- Le sous- secteur pétrolier -- Le sous-secteur de l'hydroélectricité -- Le sous-secteur de l'énergie solaire -- Le secteur minier, base de l'industrie lourde -- Le secteur des technologies, des innovations et de la recherche -- La mise en oeuvre d'un Système monétaire et de crédit au niveau Régional (SMR) : la création d'une Banque centrale, d'un Fonds Monétaire Africain et d'une Banque d'Investissement -- Que nous apprennent les théories économiques sur les zones monétaires ? -- Les perspectives ouvertes par l'UA : pour éviter les externalités négatives du Système Monétaire International (SMI) actuel et la crise financière, la recherche d'un Système Monétaire Africain (SMA) autour de projets ambitieux -- Exigence d'une régionalisation de gré ou de force : étape ou rempart à la mondialisation -- Les perspectives entrouvertes par le NEPAD comme acte fondateur de la renaissance africaine -- Les orientations générales du NEPAD : la nouvelle espérance -- Une mise en oeuvre qui ne décolle pas. -- Programmes pertinents mais tardent à sortir de l'état de projet -- Important potentiel des Communautés Économiques Régionales (CER) pour l'industrialisation du continent mais absence d'harmonisation des programmes : l'exemple de l'Afrique de l'Ouest -- Harmonisation des programmes de Politique industrielle Commune -- La coopération monétaire en Afrique de l'Ouest : les techniciens bloqués par l'absence de volonté politique -- Sénégal après le démantèlement du secteur industriel par les Programmes d'Ajustement Structurel, les opportunités d'une politique industrielle compétitive -- De la politique volontariste post indépendance à l'ajustement structurel : le démantèlement du secteur industriel -- Section 1 : Rétrospective du volontarisme industriel de l'Etat au démantèlement du secteur
  • L'âge d'or de l'industrie sénégalaise : des années 70 à l'Ajustement structurel des années 80 -- La promotion des Petites et Moyennes Entreprises (PME) -- La politique de valorisation industrielle des ressources locales et la recherche de l'intégration intersectorielle : elle s'inspire des options dune industrie de substitution aux importations -- La politique d'encouragement des industries d'exportation -- Le modèle néolibéral d'ajustement structurel et la liquidation programmée du secteur public et parapublic (1980-2000) -- Section 2 : La Nouvelle Politique Industrielle Sénégalaise (NPIS) : erreurs de conception et manque de concertation -- Les objectifs et démarches de la NPIS -- LA NPIS, une mise en oeuvre molle et inachevée pour relancer l'activité industrielle -- La valorisation industrielle des ressources naturelles commence par le secteur agricole -- Deux objectifs à l'industrie : conquérir le marché national et se porter à l'exportation -- Au-delà de la priorité de l'industrialisation, diversifier le tissu industriel -- L'approche industrielle par filières : beaucoup de projets mais de faibles réalisations -- Filière Pêche -- Filière Horticole (fruits et légumes) -- Filières Céréales -- Filière Elevage et Produits dérivés -- Filière Arachide -- Filière Canne à sucre -- Filière Machinisme et Outils agricoles -- Filière Phosphate -- Filière Emballage -- Filière Mécanique et Pièces détachées -- Quels enseignements pour l'avenir industriel du Sénégal tirer de l'échec de la Nouvelle Politique Industrielle -- Section 3 : Les programmes de développement industriel du post ajustement : les nouveaux mirages -- Le nouveau cadre d'orientation : le DSRP et la stratégie de lutte contre la pauvreté -- L'approche grappe fondement de la Stratégie de Croissance Accélérée (SCA) : une nouvelle traduction de la politique industrielle -- Le Programme Intégré (2000-2008) -- La Politique de redéploiement industriel à partir de la promotion des pôles industriels locaux -- L'approche substitutive aux filières par les grappes industrielles de la stratégie de croissance accélérée (SCA) -- Grappe Agriculture et Agro industrie -- Grappe "Produits de la mer et aquaculture" -- Grappe Textile - Habillement -- Technologies de l'information, de la communication et Télé services -- Les industries touristique, culturelles et l'artisanat d'art -- Le difficile envol de l'approche par grappe : les obstacles d'un choix difficile -- Une nouvelle émergence industrielle est possible: pré-requis, options, dispositifs organisationnels et réformes institutionnelles à entreprendre -- Section 1 : Les pré-requis de la politique industrielle -- Une ambition et une vision du développement et de la croissance économique -- La première composante est la croissance économique -- La seconde composante est formée par les investissements publics et privés -- La troisième composante concerne la technologie, les inventions et les innovations -- Les dispositifs institutionnels et les instruments pour agir efficacement et atteindre une croissance soutenue et partagée -- Le premier pilier concerne l'Etat qui ne doit être ni mou (G. Myrdal), ni prédateur (F. Bayard), ni patrimonial (P. Jacquemot), ni surchargé (Banque mondiale), ni contourné (P. Hugon)
  • Le second pilier correspond à la nécessité d'une politique sociale -- Le troisième pilier est relatif au consensus politique national -- Section 2 : Les ressources disponibles : des atouts à exploiter -- Valorisation des ressources naturelles : l'industrialisation rurale -- La façade maritime : une interface pour développer les exportations industrielles -- La mise en place d'une industrie de pêche performante et durable -- L'industrie touristique par valorisation des 700 {ans de la façade maritime -- Des ressources minières disponibles pour soutenir une base industrielle forte -- Le phosphate et les industries chimiques : des ressources stratégiques à exploiter -- Les autres ressources minières -- Développement d'un secteur agro-industriel performant -- Section 3 : Saisir les opportunités offertes par les nouvelles puissances industrielles émergentes et le renouveau de la coopération internationale -- Au niveau commercial les opportunités à exploiter sont énormes -- Au niveau de l'accompagnement technologique -- Section 4 : Retour d'un Etat stratège, réactif, volontariste pour construire des politiques sectorielles efficaces -- Section 5 : Modèles et outils innovants pour une nouvelle organisation de la politique industrielle : Zone Économique Spéciale, Pôles de compétitivité ou Clusters d'entreprise -- Tirer les enseignements de l'échec de la Zone Franche Industrielle, des domaines industriels et du Technopole -- La création d'espaces attractifs pour les industries d'exportation -- Zone franche, domaines industriels et technopole : des attentes aux déceptions -- Les pôles de compétitivité ou clusters d'entreprises entre décentralisation et techniques managériales de l'Etat pour mobiliser et améliorer la compétitivité des PME/PMI -- Organisation et relance des dynamiques des districts industriels -- La ZES le principal instrument de transformation -- Focus sur le projet du Sénégal de création d'une Z.E.S à DIASS -- Quelles sont les raisons d'être des clusters d'entreprises ? -- Mode d'organisation -- Les bénéfices attendus ? -- L'apport de la "clusterisation" à la mise en oeuvre d'un modèle créatif d'aménagement du territoire. -- La construction de clusters dans la logique des grappes de la SCA -- Les supports institutionnels et financiers d'appui à la politique industrielle : les actions attendues de l'Etat -- Section 1 : Créer une infrastructure de base pour palier le manque de facteurs de production à des prix compétitifs -- La théorie économique et le rôle stratégique des infrastructures dans le développement -- Infrastructures et développement au Sénégal -- La question énergétique : quand l'électricité freine considérablement le développement et la croissance -- La situation énergétique du Sénégal n'est pas désespérée -- Résolution de la fracture énergétique par redéfinition d'un autre modèle de consommation énergétique et des mécanismes plus opératoires de financement -- Au-delà du pétrole, le Sénégal présente une carte énergétique renouvelable qu'il faut exploiter à grande échelle -- Économies d'énergie et réduction de la demande -- Section 2 : Réforme du système d'Enseignement et de Formation Techniques et Professionnel pour donner à l'industrie les compétences nécessaires -- La réforme du système éducatif
  • L'impérative nécessité de promouvoir la recherche et l'innovation -- Section 3 : La mise en place d'un marché financier actif et ouvert avec un système financier de proximité -- Portée et limite du système bancaire commercial après les réformes des années 80 et 90 -- L'exigence de développer et d'élargir le système financier décentralisé (SFD) actif et ouvert -- Mobilisation des autres ressources financières internes et externes -- La mobilisation de l'épargne domestique pour accroître l'investissement -- Une politique publique de mobilisation, à des fins de développement, les ressources de la diaspora -- La question du régime de change dans la zone franc et la problématique de l'utilisation des réserves de la BCEAO -- Section 4 : De quelques actions organisées, planifiées et décidées au niveau central constitutives d'un autre modèle sénégalais d'industrialisation -- Réformer les institutions de management de la politique industrielle par un Etat visionnaire, organisateur et planificateur -- Organiser la compétitivité globale et sectorielle de l'économie nationale -- Construire, diversifier et exploiter les partenariats partout dans le monde par une diplomatie économique active -- Participer à l'intégration régionale indissociable du développement économique -- Procéder à l'industrialisation rurale à partir des filières agricoles retenues par la SCA et au delà -- L'élaborer un programme cohérent de valorisation industrielle des autres ressources de base -- Promouvoir et appuyer les acteurs émergents : les Petites et Moyennes Industries (PMI) et les PME -- Explorer et exploiter toutes les opportunités de délocalisation -- Positionner les biens culturels sénégalais sur le marché mondial -- Exercer le patriotisme économique et les préférences nationales : tous les États les pratiquent, mais aucun n'en parle -- Conclusion générale -- L'Afrique peut relever les défis du développement industriel : il faut agir maintenant.
Publisher's Summary:
"Les débats sur le retour des politiques industrielles au niveau théorique et pratique ont charrié une double interrogation à propos de l'industrialisation africaine : est-elle nécessaire ? Est-elle possible ? Les réponses les plus confondantes qui ont conditionné beaucoup de décideurs et praticiens de l'économie sont celles, négatives, des institutions financières internationales. Leur argumentaire, tendant à faire prévaloir l'impossible décollage industriel, se fonde sur l'épure théorique néolibérale et le listing d'une série d'obstacles institutionnels, structurels et monétaires. Manifestement, ces naïvetés idéologiques, en voie d'abandon, ont fait l'impasse sur deux évolutions marquantes au niveau de la division internationale du travail : d'une part, la montée en puissance industrielle, technologique et financière des nouveaux pays émergents du Sud, conséquence de la fragmentation des chaînes de valeur et de la relocalisation des activités industrielles dans l'espace mondial ; et d'autre part, la revalorisation des matières premières africaines, chaînon manquant de l'industrialisation. Ces deux facteurs sont à la base de l'embellie de la croissance économique africaine en dépit de la crise mondiale. Aussi, ces facteurs doivent être les éléments structurants de l'industrialisation africaine. Par la géostratégie (géoéconomie) des matières premières, l'Afrique est introduite dans le jeu économique planétaire. En rapprochant les intérêts économiques, financiers et technologiques du continent à ceux des grands pays émergents et en exploitant judicieusement les nouveaux partenariats plus fructueux, plus variés et davantage tournés vers ses propres ambitions de développement, il est possible de construire ou rebâtir des politiques industrielles compétitives. Aujourd'hui, les conditions sont réunies, il reste le temps de l'action d'un management public en étroite collaboration avec le secteur privé représenté par les associations, les fédérations, les chambres d'industrie et de commerce, les syndicats, les institutions financières, les institutions de recherche et les universités."--P. [4] of cover.
Series:
Points de vue
Collection Points de vue.
Subjects:
ISBN:
9782336304472
2336304473

powered by Blacklight
© Stanford University. Stanford, California 94305. (650) 725-1064. Terms of Use | Copyright Complaints | Opt Out of Analytics
jump to top