jump to search box

Alfred Jarry à la Revue blanche : l'intense originalité d'une critique littéraire / Matthieu Gosztola.

Availability

At the Library

Other libraries

Author/Creator:
Gosztola, Matthieu.
Language:
French.
Publication date:
2013
Imprint:
Paris : Harmattan, c2013.
Format:
  • Book
  • 321 p. ; 24 cm.
Bibliography:
Includes bibliographical references (p. 271-321).
Contents:
  • Étudier la Chose même du texte jarryque -- Pièges d'une lecture immanente -- Mépris de Jarry pour le dogme du lisible -- Primeur de l'obscurité -- Permanence du poème ? -- Toute-puissance du poème -- Sortir de l'oeuvre pour revenir à soi : la critique impressionniste -- Lutter contre le dogme de l'écriture conventionnelle -- Supériorité du Moi de l'auteur sur celui du lecteur -- L'obscurité placée au fronteau du "Linteau" des Minutes -- Pratique de la synthèse -- Déplacement du principe originel d'obscurité -- Le lisible aussi opaque que l'illisible ? -- Jarry en prise constamment avec la synthèse -- La synthèse permise par le poème : maximalisation de l'infini sémantique -- Le mécanisme de la synthèse : littérature quintessenciée -- "Du petit nombre des élus" -- La citation comme synthèse -- Identité de la synthèse : raccourci -- Fragment hallucinant la totalité à laquelle il a été arraché 7 -- Retenir d'un ouvrage ce qui est proche de soi -- La synecdoque comme moteur d'obscurité -- Le raccourci encyclopédique -- L'exemple de la Carcasse de Raphaël -- "Le recensement" -- Un modèle de raccourci -- Intérêt de Jarry pour cette lapidaire chronique -- Idéalité du raccourci -- Une théorie du raccourci paradoxale -- Le raccourci pour Jarry : principe de clarté ouvrant sur la totalité -- Un précepte fondateur de l'oeuvre entière -- La permanence d'une idée -- Sources de ce principe -- La question de la mémoire -- L'oubli comme mémoire -- Liberté de la mémoire -- La critique pour Jarry, obligation pour assurer la matérielle ? -- La critique théâtrale -- Abondance de cette forme de critique -- La critique théâtrale : un travail essentiellement alimentaire ? -- Haine alors commune pour le théâtre représenté portant en creux une apologie du poème -- Un refus du théâtre représenté -- Une haine problématique -- Le théâtre comme voie d'accès à la reconnaissance de la "foule" du public -- Rêve d'un théâtre sans représentation confinant au genre du poème -- Nécessité d'un théâtre irreprésentable -- Prédominance du poème -- Concession que représente le théâtre publié -- Le journalisme : ressource pour les écrivains -- Expansion de la presse -- Le recours condamnable à l'écriture journalistique -- Le journalisme vécu comme un poison -- La presse comme exhalaison de la démocratie -- Le livre soigné comme objet de résistance face au journal qui colore de son empreinte l'ordinaire de la librairie -- Apologie nécessaire de l'obscurité face au trop lisible de la presse -- Les écrivains oeuvrant dans la presse sont-ils réellement condamnables au vu du monde littéraire ? -- La critique journalistique -- Apogée de la critique journalistique -- Figures du critique professionnel et du reporter -- Le critique professionnel épousant prétendument le goût du public -- Incompréhension de la foule du public qui n'a pas de goût propre -- La critique professionnelle comme simple réclame -- La critique journalistique différenciée de la critique universitaire pour les écrivains ? -- L'existence salutaire des petites revues -- Jarry faisait-il oeuvre de journaliste ? -- Diversité de la critique : différence(s) entre journaux et revues ?
  • Liberté permise par les petites revues -- Les petites revues permettant l'érection de voix nouvelles -- Les revues désireuses de s'extraire du journalisme ambiant -- Les petites revues assoient la visibilité de l'oeuvre jarryque -- La Revue blanche : une indispensable ressource financière pour Jarry -- D'où naît le projet de réunion en volume de ses chroniques ? -- La revue blanche prenant pour Jarry la place du mercure ? -- Unité de l'ceuvre publiée à La Revue blanche ? -- Clôture apparente de l'oeuvre de Jarry à La Revue blanche -- Entrée de Jarry à La Revue blanche tributaire d'un impératif de clarté ? -- Refus initial de Jarry de se conformer à l'impératif de clarté -- Clarté jarryque acquise -- Effort de clarté témoignant d'un souci de pouvoir continuer de vivre de sa plume -- "Écrire comme tout le monde" -- Marquer sa filiation avec Le Mercure de France : une nécessité pour Jarry -- Proximité de La Revue blanche et du Mercure de France -- Prédominance du Mercure sur La Revue blanche -- Jarry apparemment entièrement tourné vers La Revue blanche mais en réalité secrètement tourné vers Le Mercure -- Le Mercure de France : un foyer pour Jarry -- Dialogue sous-jacent tissé avec Gourmont et avec Rachilde -- Un hommage attendu à Vallette -- Jarry : disciple de Gourmont, grande figure du Mercure -- Rupture de Jarry avec Gourmont et ses funestes conséquences -- Accession de Jarry au Mercure de France -- Rêve que représente Le Mercure -- Fonction de L'Art littéraire : être repéré par Le Mercure -- Finesse de la stratégie de Jarry face au Mercure de France -- Proposer une traduction -- Vallette intronisé confident -- Le véritable lieu de vie de Jarry : Le Mercure et non La Revue blanche -- L'intensité de l'enracinement premier de Jarry au sein du Mercure -- "Tapisseries" -- Que peut le signe linguistique face à l'altérité des images ? -- Éloge de soi sous couvert de prononciation de l'altérité -- Jarry, un nouvel Aurier, au travers de la création de L'Ymagier ? -- Des "poèmes" affirmant des choix esthétiques en lien avec la critique d'art -- L'ensemble "Tapisseries" tourné vers Fort, lui-même tourné vers Le Mercure -- Autres façons de se tourner vers Le Mercure -- Achat d'actions -- Faustroll entièrement tourné vers Le Mercure de France -- "Recueil" extrêmement proche du Mercure -- La liste des livres pairs -- Existence symbolique des Minutes -- Appartenance au symbolisme -- Appartenance au "groupe" du Mercure dont l'identité n'est pas entièrement celle du symbolisme -- Le choix de Fort exprimé jusque dans la fusion de la gémellité avec Fargue -- Quelle critique adopte Jarry ? -- La critique impressionniste de Jarry -- L'impartialité, qualité du critique ? -- Être attentif à ses impressions -- Une critique donnant à la jouissance toute sa place -- Être attentif au plaisir -- La brièveté du temps de lecture comme signe du plaisir éprouvé -- La critique : art de jouir des livres et de communiquer cette jouissance -- Jarry opposé à la critique judicatrice -- Une violence symbolique : manifestation d'une identité littéraire -- Le critique a l'inaliénable statut d'un juge -- Importance de la figure de Brunetière
  • Raisons pour lesquelles la critique judicatrice est désavouée -- Abandon du terme même de critique -- Distances prises avec la violence propre à la critique judicatrice au sein du Mercure -- "Glorifier", l'autre nom de la critique jarryque -- Le regard juste de Fagus porté sur Jarry -- La glorification comme reconnaissance des contours d'une identité littéraire -- La profession de foi de Rachilde dont s'inspire Jarry -- Systématisation de la louange pour ce qui est de la communauté d'auteurs à laquelle appartient Jarry -- Manière selon laquelle s'exprime la glorification -- Glorification de la puissance en expansion de l'écrivain -- Primauté de l'auteur vivant sur l' "auteur mort célèbre" : influence de Vallette sur Jarry -- La critique impossible -- Son principal ressort est la comparaison et chaque auteur brille par son unicité -- Influence de Gourmont sur Jarry -- Formes de comparaison néanmoins possibles ? -- L'oeuvre critique de Jarry parfois en contradiction avec sa théorisation de la critique -- Quelle posture adopter quand on est critique ? -- La posture de critique se confond pour Jarry avec l'abandon de celle-ci -- Pourquoi la posture du critique est-elle impossible -- Le jugement est impossible, n'étant qu'une opinion -- L'étude fouillée n'est pas davantage possible -- L'impasse que représente la critique avant-courrière 7 -- Le critique comme découvreur et guide -- Reproches constructifs adressés aux auteurs -- L'oeuvre achevée ne peut être envisagée comme étant close -- Impossibilité première de la critique venant du fait que la création émane du corps astral -- Supériorité du corps astral -- Dualité corps terrestre / corps astral -- Primauté de l'oeil sur le reste du corps : influence de Fechner sur Jarry -- Désir paradoxal exprimé pour la décollation -- La tête, siège de l'âme : continuité de l'influence de Fechner sur Jarry -- Les Jours et les Nuits : la décollation perçue comme agrandissement de la vie -- Moyens pour le corps astral d'apparaître -- Création soumise entièrement aux principes du corps astral -- Jarry face à Bergson -- Le corps astral, présence de l'infini en l'homme ouvrant sur la notion de génie -- Toute-puissance de l'auteur selon Jarry -- Jarry influencé par Lautréamont ? -- Caractéristiques du génie -- Première caractéristique : la fécondité -- Seconde caractéristique : diversité de son oeuvre -- Transmutation d'un premier livre en chef-d'oeuvre par le biais d'un "Linteau" -- Renverser les contingences en choix souverain -- La force d'une paradoxale préface -- Affirmation de la supériorité de l'auteur sur tout critique -- Se défaire du statut d'écrivain débutant -- L'interprétation n'est jamais féconde : "c'est écrit dessus" -- Rejet invisible de Bergson -- Toute-puissance du corps astral -- La pleine vision dont est pourvu le corps astral : atteindre la quatrième dimension -- Liberté de mouvement infinie du corps astral -- Le corps astral pourvu d'une mémoire considérable -- Il n'y a pas de science de la littérature -- L'histoire inséparable de la science -- Jarry face à l'idée de vérité scientifique -- Mépris pour la vérité historique -- Proximité de la science historique avec la science de la littérature
  • Le critique comme simple parasite -- S'opposer à la critique scientifique -- La critique universitaire comme avènement de l'histoire littéraire -- Jarry contre Faguet -- L'admiration remise en question ? -- L'admiration doit être historique -- L'admiration immotivée de Jarry ? -- L'admiration comme modalité du jugement -- But poursuivi : mettre à mal l'idée d'une vérité de la critique -- Conclusion -- La critique, un travail fondamentalement alimentaire ? -- Unité de ]'oeuvre complète ? -- Pratique constante de l'art de l'ellipse -- L'encyclopédique manié par raccourcis : tremplin pour l'imaginaire -- Volonté qu'a Jarry de renouer avec sa première méthodologie critique ? -- S'effacer entièrement derrière le propos de l'auteur chroniqué ? -- Systématisation de la pratique de la citation indirecte -- Une théorie cachée dans une pratique -- La présence de Jarry critique perce -- Toute-puissance de l'ipséité du critique -- Liberté avec laquelle Jarry critique oeuvre au sein de La Revue blanche -- Principe d'érudition créatrice de Jarry contesté par un critique influent de La Revue blanche -- Nécessité du recours au "raccourci" : dénoncer la prétendue clarté du lisible -- Pluralité des modalités d'apparition de l'obscurité au sein des comptes rendus -- Faire accéder le compte rendu au statut d'ceuvre -- Fausse clarté du lisible -- Continuer de se refuser inlassablement au lecteur -- Bibliographie de référence (recensant les textes cités et les textes permettant de comprendre l'époque de Jarry et la façon qu'il a d'interagir avec elle -- Alfred Jarry -- Éditions de référence -- Autres éditions -- Témoignages -- Sur Jarry et son époque -- En marge de son époque -- Travaux concernant Jarry -- Ouvrages -- Articles -- Thèses -- Revues -- Revues de l'époque de Jarry -- Le Mercure de France -- La Revue blanche -- La Plume -- L'Ermitage -- L'Art littéraire -- Autres revues et journaux -- Revue portant sur Jarry et sur son époque : L'Étoile-Absinthe -- La critique littéraire d'Alfred Jarry -- Ouvrages et articles portant sur la critique littéraire -- Ouvrages et articles généraux -- Articles portant sur Jarry -- Ouvrages et articles dont Jarry rend compte -- Auteurs que chronique Jarry -- Demolder -- Péladan -- Ouvrages et articles portant sur Péladan -- La Décadence latine -- Mirbeau -- Gourmont -- Autres auteurs -- Influences -- Livres pairs de la bibliothèque de Faustroll -- La figure tutélaire de Mallarmé -- L'importance du Faust : Nerval -- Autres influences -- Figures importantes -- Première figure du double : Fargue -- Première figure de l'autorité : Bergson -- Seconde figure du double : Valéry (voir aussi Péladan) -- Autres contemporains de Jarry qui l'ont marqué -- Inimitiés de Jarry : l'influence négative -- La science et sa contamination dénuée de frontières -- L'astronomie -- L'économie politique -- Le darwinisme -- La science historique -- Les limites de la science : la science psychique -- La sauvegarde de la population : principale utilité affichée de la science -- L'hygiène morale -- La pathologie et la psychopathologie
  • La science démographique -- Autres ouvrages, articles et revues concernant la science -- La littérature en prise avec la science -- L'actualité -- La question de la femme -- La question de la langue -- La question de la religion -- L'altérité -- L'altérité du signe : le signe graphique -- L'altérité géographique : ailleurs réel ou imaginaire -- Ouvrages généraux -- Le texte pour restituer le voyage -- L'Afrique -- L'Orient -- Ouvrages et articles concernant l'Orient -- Les Mille et une nuits -- 1Ouvrages et articles théoriques généraux -- 1Ouvrages philosophiques.
Publisher's Summary:
"De 1893 à 1899, Alfred Jarry livre des textes d'une obscurité palpable. Cette obscurité s'inscrit pleinement dans la mouvance du "rêve mallarméen du livre", qui est "d'abord [...] le rêve d'un livre [...] total qui enferme dans sa plénitude jalouse, comme les missels à fermoir ou les grimoires des alchimistes, la plénitude du sens" (Bertrand Marchai). Et cette plénitude du sens ne doit pas être octroyée à quiconque. Il s'agit, pour Jarry, par le texte, de s'offrir au regard et dans le même temps de se soustraire du moins en partie à la compréhension qui peut être faite de ce que l'on offre au regard ; il n'est pour s'en rendre compte que de se reporter aux Minutes ou à César-Antechrist, ou encore à la critique d'art pratiquée par Jarry dans sa jeunesse. En revanche, constate Julien Schuh, "à l'aube du XXe siècle, dans un autre espace littéraire" qui correspond surtout au cénacle de La Revue blanche, "la démarche de Jarry se transforme". En effet, ce qui frappe immédiatement, en ce qui concerne les textes des "Spéculations" ou des "Gestes" comme en ce qui concerne les critiques littéraires publiées dans le même temps à La Revue blanche, c'est l'immédiate clarté de la langue, qui s'oppose si fortement au premier Jarry que nous venons d'évoquer. Un tel changement stylistique, séparant l'oeuvre de Jarry en deux pans bien distincts, pose indubitablement question. C'est de cette question qu'est né peu à peu cet ouvrage."--P. [4] of cover.
Series:
Espaces littéraires.
Subjects:
ISBN:
9782343001616
2343001618

powered by Blacklight
© Stanford University. Stanford, California 94305. (650) 725-1064. Terms of Use | Copyright Complaints | Opt Out of Analytics
jump to top