Search results

66,502 results

View results as:
Number of results to display per page
Music recording
1 online resource (1 sound file)
  • Der Stern von Bethlehem, op. 164 (46:40)
  • 9 Advent-Motetten, op. 176 (18:38).
  • Der Stern von Bethlehem, op. 164 (46:40)
  • 9 Advent-Motetten, op. 176 (18:38).
Book
141 pages : illustrations ; 24 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
BR115 .H8 A43 2014 Unknown
Book
cxxi, 454 pages, 4 pages of plates : facsimiles (colour) ; 26 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
BR251 .C6 V.267 Unknown
Book
340 p. ; 24 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
PA6686 .W56 2014 Unavailable In process Request
Book
xvi, 192 pages ; 24 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
D113 .T6 V.187 Unknown
Music score
1 score (xliv, 184 pages) : 7 facsimiles ; 33 cm.
  • Florenz : die frühen Madrigale auf Texte Francesco Petrarcas. Altri che voi ; Chiusa fiamme' è più ardente ; Non perch'io non m'avveggia ; Gentil mia donna ; Ne mai stato gioioso ; Quanta dolcezza unquanco ; Io penso: se là suso ; Quando mi vien in anzi
  • Andachtsmusik : Il primo libro de madrigali, a tre voci (...) con alcuni motetti, et madrigali spirituali, non piu stampati (Roma: Verlerio Dorico 1565). Dolcissimo Riposo ; Scendi Riposo ; Esci del chiaro seno ; Posa tranquilla ; Entra 'n quest'occhi lassi ; Ohimè (lasso) ; Deh Riposo mio scendi ; Involati Riposo ; Hor che'l prato et la selva ; Morte soave poi ; Là ver l'aurora ; Ne lo sparir del giorno ; Hoggi in terra dal Ciel ; Nimfe sagre, et Pastor ; La giustitia immortale ; Hoggi volando a noi ritorna ; Stratio tu già ; Ave Maria ; Beata es, Virgo Mater ; Sancta et immaculata virginitas ; Usque modo non petestis
  • Rom nach dem Tridentinum : späte geistliche Werke für Kirche und Oratorium. Missa ; Magnificat primi toni ; Magnificat quarti toni ; Ave Regina caelorum ; Regina caeli laetare ; Peccantem me quotidie ; Puer natus est nobis ; Iubilate Deo omnis terra.
  • Florenz : die frühen Madrigale auf Texte Francesco Petrarcas. Altri che voi ; Chiusa fiamme' è più ardente ; Non perch'io non m'avveggia ; Gentil mia donna ; Ne mai stato gioioso ; Quanta dolcezza unquanco ; Io penso: se là suso ; Quando mi vien in anzi
  • Andachtsmusik : Il primo libro de madrigali, a tre voci (...) con alcuni motetti, et madrigali spirituali, non piu stampati (Roma: Verlerio Dorico 1565). Dolcissimo Riposo ; Scendi Riposo ; Esci del chiaro seno ; Posa tranquilla ; Entra 'n quest'occhi lassi ; Ohimè (lasso) ; Deh Riposo mio scendi ; Involati Riposo ; Hor che'l prato et la selva ; Morte soave poi ; Là ver l'aurora ; Ne lo sparir del giorno ; Hoggi in terra dal Ciel ; Nimfe sagre, et Pastor ; La giustitia immortale ; Hoggi volando a noi ritorna ; Stratio tu già ; Ave Maria ; Beata es, Virgo Mater ; Sancta et immaculata virginitas ; Usque modo non petestis
  • Rom nach dem Tridentinum : späte geistliche Werke für Kirche und Oratorium. Missa ; Magnificat primi toni ; Magnificat quarti toni ; Ave Regina caelorum ; Regina caeli laetare ; Peccantem me quotidie ; Puer natus est nobis ; Iubilate Deo omnis terra.
Music Library
Status of items at Music Library
Music Library Status
Stacks
(no call number) Unknown
Music score
1 score (4 p.) + 3 parts : 1 facsim. ; 30 cm.
Stanford University Libraries
Status of items at Stanford University Libraries
Stanford University Libraries Status
On order
(no call number) Unavailable On order Request
Book
xxiv, 527 pages : illustrations, maps ; 21 cm.
  • I. Song of the Nereids / Carlo Malatesta
  • II. On the treaty struck between the Christian leaders / Belisario Gadaldini
  • III. Proteus / Cornelio Amalteo
  • IV. [When nurturing Venus beholds the tragic ruin] / Marc Antonio Tritonio
  • V. To those who died in the Holy War / Nicolo Paladino
  • VI. [A city in mourning pays homage to Hector] / Alessandro Allegri
  • VII. Hymn to Saint Mark and Saint Justina / Davide Podavini
  • VIII. On Mustafa / Giovanni Canevari
  • IX. [I am the moon; the fear of war has surrounded me] / Maffeo Galladei
  • X. The council of the damned and Ali in despair / Giovanni Battista Oliva
  • XI. On the painter portraying the same victory / Anonymous
  • XII. On the action victory over the depraved fleet of Turks / Agostino Fortunio
  • XIII. To Sebastiano Venier, admiral of the Venetian fleet / Giovanni Battista Amalteo
  • XIV. One hundred verses : to the city / Anonymous
  • XV. [I will now sing of the happy deeds] / Anonymous
  • XVI. Nautical eclogue, or The naval contest of the Christians and Turks / Giovanni Antonio Taglietti
  • XVII. To the most reverend Paolo Odescalchi, Bishop of Penne and Atri / Giovanni Antonio Odescalchi
  • XVIII. [The long-desired day at last dispelled the fading shadows] / Ottaviano Manini
  • XIX. A shining song for the victor, John of Austria / Pompeo Arnolfini
  • XX. The victory at Naupactus / Giovanni Baptista Arcucci
  • XXI. Song on the victory of the Christian fleet / Guglielmo Moizio
  • XXII. The song of John of Austria / Juan Latino
  • Appendix I: Glossary of names and places
  • Appendix II: Biographical information.
  • I. Song of the Nereids / Carlo Malatesta
  • II. On the treaty struck between the Christian leaders / Belisario Gadaldini
  • III. Proteus / Cornelio Amalteo
  • IV. [When nurturing Venus beholds the tragic ruin] / Marc Antonio Tritonio
  • V. To those who died in the Holy War / Nicolo Paladino
  • VI. [A city in mourning pays homage to Hector] / Alessandro Allegri
  • VII. Hymn to Saint Mark and Saint Justina / Davide Podavini
  • VIII. On Mustafa / Giovanni Canevari
  • IX. [I am the moon; the fear of war has surrounded me] / Maffeo Galladei
  • X. The council of the damned and Ali in despair / Giovanni Battista Oliva
  • XI. On the painter portraying the same victory / Anonymous
  • XII. On the action victory over the depraved fleet of Turks / Agostino Fortunio
  • XIII. To Sebastiano Venier, admiral of the Venetian fleet / Giovanni Battista Amalteo
  • XIV. One hundred verses : to the city / Anonymous
  • XV. [I will now sing of the happy deeds] / Anonymous
  • XVI. Nautical eclogue, or The naval contest of the Christians and Turks / Giovanni Antonio Taglietti
  • XVII. To the most reverend Paolo Odescalchi, Bishop of Penne and Atri / Giovanni Antonio Odescalchi
  • XVIII. [The long-desired day at last dispelled the fading shadows] / Ottaviano Manini
  • XIX. A shining song for the victor, John of Austria / Pompeo Arnolfini
  • XX. The victory at Naupactus / Giovanni Baptista Arcucci
  • XXI. Song on the victory of the Christian fleet / Guglielmo Moizio
  • XXII. The song of John of Austria / Juan Latino
  • Appendix I: Glossary of names and places
  • Appendix II: Biographical information.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
PQ4123 .L46 B38 2014 Unknown
Book
x, 174 p., [8] p. of plates : ill., maps ; 24 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
DA880 .A1 O47 2014 Unavailable In process Request
Book
xiv, 368 pages ; 30 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
BX3309 .A5 V.279:NO.4 Unknown
Book
522 p. ; 24 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
PA6271 .C2 2014 Unavailable At bindery Request
Music recording
1 online resource (1 sound file)
  • Morte che fay / Heinrich Isaac (8:12)
  • Omnes spiritus laudet / Jakob Obrecht (5:45)
  • Fortuna disperata / anon. (4:28)
  • Fortuna disperata / Anthoine Busnois (3:02)
  • Fortuna disperata / Heinrich Isaac (4:29)
  • De tous biens playne / Johannes Tinctoris (1:19)
  • De tous biens playne / Heinrich Isaac (1:24)
  • De tous biens plaine / Hayne van Ghizeghem (5:43)
  • Pange lingua / Johannes Wreede (Juan Urreda) (7:15)
  • Ya no quiero tener fe / Juan del Encina (6:20)
  • Justa fué mi perdición / Francisco de la Torre (6:30)
  • Romerico, tú que vienes (5:16) ; Todos los bienes del mundo (2:35) / Juan del Encina.
  • Morte che fay / Heinrich Isaac (8:12)
  • Omnes spiritus laudet / Jakob Obrecht (5:45)
  • Fortuna disperata / anon. (4:28)
  • Fortuna disperata / Anthoine Busnois (3:02)
  • Fortuna disperata / Heinrich Isaac (4:29)
  • De tous biens playne / Johannes Tinctoris (1:19)
  • De tous biens playne / Heinrich Isaac (1:24)
  • De tous biens plaine / Hayne van Ghizeghem (5:43)
  • Pange lingua / Johannes Wreede (Juan Urreda) (7:15)
  • Ya no quiero tener fe / Juan del Encina (6:20)
  • Justa fué mi perdición / Francisco de la Torre (6:30)
  • Romerico, tú que vienes (5:16) ; Todos los bienes del mundo (2:35) / Juan del Encina.
Book
170 p. ; 16 cm.
"Nicolas de Cues (1401-1464), le "dernier des médiévaux et le premier des modernes", est l'auteur d'une oeuvre riche et profonde, demeurée longtemps inédite en français. Sa pensée a exercé une grande influence et se révèle être aujourd'hui aux yeux des chercheurs une clé de l'histoire de la philosophie moderne. Le Cusain est l'auteur, entre autres chefs-d'oeuvre, de La docte Ignorance dans laquelle il présente une pensée nouvelle qui ne cessera de s'approfondir dans ses ouvrages successifs. Il est celui qui aura tenté de dépasser l'aporie de la pensée rationnelle qui veut que les contraires s'excluent, se heurtant ainsi à sa propre limite de ne pouvoir comprendre l'ensemble de l'expérience qui est toujours contradictoire. Sa théorie de la coïncidence des opposés se veut approche de l'Absolu dans une synthèse horizontale des trois grands horizons de la pensée: l'Homme, le Monde, Dieu. Sur le plan théologique, le Christ devient la figure ultime en laquelle viennent s'adjoindre le fini et l'infini. Sa pensée influencera Giordano Bruno, Copernic, Galilée. Hervé Pasqua livre ici la première traduction en français des deux dernières oeuvres de Nicolas de Cues : Le Compendium et La cime de la contemplation, écrites l'année même de sa mort. Deux écrits qui témoignent du génie fécond du philosophe mosellan."--P. [4] of cover.
"Nicolas de Cues (1401-1464), le "dernier des médiévaux et le premier des modernes", est l'auteur d'une oeuvre riche et profonde, demeurée longtemps inédite en français. Sa pensée a exercé une grande influence et se révèle être aujourd'hui aux yeux des chercheurs une clé de l'histoire de la philosophie moderne. Le Cusain est l'auteur, entre autres chefs-d'oeuvre, de La docte Ignorance dans laquelle il présente une pensée nouvelle qui ne cessera de s'approfondir dans ses ouvrages successifs. Il est celui qui aura tenté de dépasser l'aporie de la pensée rationnelle qui veut que les contraires s'excluent, se heurtant ainsi à sa propre limite de ne pouvoir comprendre l'ensemble de l'expérience qui est toujours contradictoire. Sa théorie de la coïncidence des opposés se veut approche de l'Absolu dans une synthèse horizontale des trois grands horizons de la pensée: l'Homme, le Monde, Dieu. Sur le plan théologique, le Christ devient la figure ultime en laquelle viennent s'adjoindre le fini et l'infini. Sa pensée influencera Giordano Bruno, Copernic, Galilée. Hervé Pasqua livre ici la première traduction en français des deux dernières oeuvres de Nicolas de Cues : Le Compendium et La cime de la contemplation, écrites l'année même de sa mort. Deux écrits qui témoignent du génie fécond du philosophe mosellan."--P. [4] of cover.
SAL3 (off-campus storage)
Status of items at SAL3 (off-campus storage)
SAL3 (off-campus storage) Status
Stacks Request
B765 .N52 F7 2014 Available

14. Complete Masses [2014]

Music score
1 score (xviii, 239 pages, 13 pages of plates) : facsimiles ; 31 cm.
  • Missae, ad usum cappellarum, quattuor & quinque vocibus concinendae, op. 13. Messa a cappella prima (a 4) ; Messa a cappella seconda (a 4) ; Messa a cappella terza (a 4) ; Messa a cappella quarta (a 4) ; Messa a cappella quinta (a 4) ; Messa a cappella sesta (a 5)
  • Masses from Messe et magnificat a quattro voci, op. 19. Messa a cappella (a 4) ; Messa breve : a 4.
  • Missae, ad usum cappellarum, quattuor & quinque vocibus concinendae, op. 13. Messa a cappella prima (a 4) ; Messa a cappella seconda (a 4) ; Messa a cappella terza (a 4) ; Messa a cappella quarta (a 4) ; Messa a cappella quinta (a 4) ; Messa a cappella sesta (a 5)
  • Masses from Messe et magnificat a quattro voci, op. 19. Messa a cappella (a 4) ; Messa breve : a 4.
Music Library
Status of items at Music Library
Music Library Status
Stacks (Limited loan)
M2 .R295 V.186 Unknown
Book
318 p. : ill. (chiefly col.) ; 24 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
DC123.9 .C6 F33 2014 Unknown

16. Confessions [2014 - ]

Book
volumes ; 17 cm.
  • 1. Books 1-8
  • 1. Books 1-8
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
BR65 .A6 2014 V.1 Unknown

17. Correspondance [2014]

Book
v. ; 24 cm.
  • v. 1. Epistolarium (1457-1475).
  • Introduction / J. Reynaud et S. Galland -- Sur le désir de félicité -- Le chemin vers la félicité -- L'imitation est plus utile que la lecture -- La médecine soigne le corps, la musique l'esprit et la théologie l'âme -- Dialogue théologique entre Dieu et l'Âme -- Loi et justice -- De la fureur divine -- Une excuse en faveur de la prolixité -- De la divination et de la divinité de l'âme -- Comment montrer qu'on apprécie sans flatter -- De l'utilité de la vie solitaire -- De la modestie de la composition -- De l'éloge des interprètes platoniciens -- Exhortation à la science -- Consolation pour la mort de quelqu'un -- Éloge de la vérité -- Combien il est utile de soutenir les doctes -- L'éloge d'un artiste ne porte pas sur ce qu'il dit, mais sur ses oeuvres -- Des vertus civiles et purgatoires ; modèles d'âme purifiée -- De l'homme sage et heureux -- Mieux vaut écrire de bons textes plutôt que des textes abondants -- Exhortation à la science -- Invitation à l'écriture -- Remerciements -- Choses qui concernent l'amour -- C'est Dieu, et non l'homme, qui est l'auteur de merveilles -- Éloges admirables de Laurent de Médicis -- Choses qui concernent l'amour -- Choses qui concernent l'amour : comment chacun doit aimer, et comment il doit louer -- Une joyeuse invitation à Giovanni à revenir, au moyen d'une dissimulation -- Lettre sur les héros soufflée par un génie -- Ce qui est fait gratuitement est plus agréable que ce qui est fait par obligation -- Défi d'écriture -- Qu'entre amis une correspondance est nécessaire -- Perdre son temps est une grave perte -- Les lettres des amis sont une source de joie -- Il ne faut rabaisser personne, car Dieu punit en tirant vengeance -- L'homme est esprit. L'esprit de l'aimant est dans l'aimé -- Mots sérieux à Giovanni. L'âme après la mort saisit intellectuellement et beaucoup plus clairement que lorsqu'elle était dans le corps -- Contre Averroès, à savoir que l'intellect humain n'est pas unique -- Les théologiens sont éveillés, les autres dorment -- La vérité de Dieu est la splendeur, la beauté, l'amour -- Que les Idées platoniciennes se trouvent dans l'intelligence divine -- La cause du péché, l'espoir, le remède -- Ceux que Dieu a unis par un genre de vie commun, il les a unis dans le bonheur -- Le législateur l'emporte sur le sophiste -- Le terme légitime de l'amour est l'union -- Ni l'amour n'est loué sans la religion, ni la religion sans l'amour -- De la capacité à supporter l'offense -- De la constance à développer contre la fortune -- Cette amitié est solide qui est insufflée par Dieu -- La fureur poétique vient de Dieu -- Soin apporté à la patrie, à la famille, aux amis -- Qui doit-on appeler un homme vrai ? -- De l'humanité -- Grâce, Amour, Foi, Amitié -- Folie et misère des hommes I -- Folie et misère des hommes II -- Folie et misère des hommes III -- Exhortation à la modestie et à l'étude des lettres -- Qu'un ami existe en son ami -- La santé d'un ami dépend de son ami -- Prédiction concernant un ami -- À quel point le désir des amis peut être grand -- Qu'il vaut mieux louer la bienveillance qu'un génie -- Ceux que l'amour abuse, et ceux qu'il n'abuse pas
  • Une recommandation justifiée par le besoin et le mérite -- Puisque toutes choses sont bien gouvernées par Dieu, il faut toutes les accepter comme un mieux -- De la folie des hommes, et quelle est la science véritable -- Éloge de la libéralité, éloge de l'aumône -- Aucune vertu n'est plus aimable que la bonté -- Un ami véritable n'a pas besoin de s'absenter pour se faire désirer davantage -- Quel homme riche est injuste, lequel est juste -- La bonté et l'honorabilité du jurisconsulte -- La dignité de prêtre -- Que les ordres sacrés ne doivent pas être offerts à n'importe qui -- Nulle harmonie ne plaît davantage que celle du coeur et de la langue -- Du devoir du citoyen -- Ce que c'est que vivre bien -- Il ne faut pas mépriser les prières -- Noblesse, utilité et usage de la médecine -- Le temps doit être dépensé avec parcimonie -- Un homme sans religion est plus malheureux que les bêtes -- Réponse à la lettre sur la dépense parcimonieuse du temps -- L'accès au bien n'est fermé à aucun homme de bonne volonté -- L'imitation est plus puissante que la lecture -- Soyez endurants, et gardez-vous pour les choses favorables -- Divinité de l'âme à partir de l'invention -- Une oeuvre nouvelle plaît trop à son auteur -- De la persévérance -- L'homme prudent ne souhaite rien hors du salut de son esprit et de la bonne santé de son corps -- De la musique -- L'éloge le plus sincère est celui qui est digne d'éloge -- Il est heureusement aimé celui qui est aimé par l'homme le plus digne d'amour -- Sur la loi et la justice -- De l'âme -- Consolation pour la mort d'un ami -- Le rôle d'un jurisconsulte légitime -- On obtient vite ce qu'on a décidé avec ardeur -- Nous devrions plutôt remonter à la source que suivre les ruisseaux -- Un péripatéticien ne convoite pas l'argent en tant que philosophe, mais en tant qu'homme -- Une recommandation justifiée par une fortune favorable, par l'innocence et la science -- Pour quelle raison louer quelqu'un -- Personne, sans amour, ne parle bien d'amour -- Préceptes pour la mémoire -- Définition, office et fin des vertus -- Nature et devoir de l'âme ; éloge de l'histoire -- Les trois guides de la vie et un excellent principe de vie -- Le principe de l'enseignement, de l'éloge et du blâme -- La connaissance et la révérence de soi sont meilleures que tout -- De la divinité de l'âme et de la religion -- Consolation pour la mort de quelqu'un -- Contre les menteurs et les détracteurs impies -- Contre les menteurs et les détracteurs impies -- Ce qu'est la félicité, qu'elle comporte des degrés, qu'elle est éternelle -- Oraison théologique à Dieu -- Qu'il faut se fier et obéir à la seule vertu et à Dieu -- De quelle sorte devrait être l'imitation -- Un grand éloge est souvent bref -- Qui est favorable aux hommes bons est favorable à soi-même -- Voilà une juste requête et une juste recommandation -- rêve instruction à un évêque -- Éloge oratoire, moral, dialectique et théologique de la Philosophie -- La grâce d'un jubilé -- Action de grâces -- Avantage de la vie de loisir -- De la persévérance -- Seul le divin médecin peut soigner les maladies de l'âme -- D'où provient la vicissitude de l'amour
  • La vraie poésie vient de Dieu -- Ce qui est sien doit être donné à soi.
"Au grand Cosme de Médicis qui s'enquerrait du meilleur chemin pour atteindre la félicité, le philosophe Marsile Ficin répondit par une longue lettre, qui initia une vaste correspondance avec les plus grands noms du siècle : trois générations de Médicis, dont Laurent le Magnifique, le cardinal Bessarion, les Pazzi de la conjuration, les poètes Ange Politien, Giovanni Cavalcanti... Des proches du philosophe platonicien que ce dernier assiste, tel un nouveau Sénèque, dans leurs efforts pour faire leur métier d'homme. L'échange de lettres, pour persévérer au jour le jour sur la voie de la perfection, devient l'acte philosophique par excellence, amorçant tout un travail de l'âme sur elle-même, sur les décisions qu'elle doit prendre, sur le monde qu'elle doit sculpter. La pensée syncrétique de Ficin, porte-parole de la philosophia perennis, trouve dans les lettres son style particulier et son objet privilégié, la pratique. Dans sa forme, elle tient plutôt de l'ancienne parénétique que de la scolastique. Ficin s'intéresse à l'éducation, à la vie civile, aux exercices spirituels et aux efforts quotidiens que font les hommes pour se rendre dignes de leur créateur. Peut-être la lecture de Ficin devrait-elle commencer par celle de l'Epistolarium, plutôt que par la Théologie platonicienne: ces lettres constituent en effet une propédeutique et inscrivent l'homme dans une progression qui le mène de la sphère étroite de son individualité jusqu'au tout et à l'Un. Passant par la série des expériences de l'unité ici-bas (action vertueuse, banquet, politique, mais aussi échange épistolaire), Ficin prépare son lecteur à l'expérience ultime de l'union au divin."--P. [4] of cover.
  • v. 1. Epistolarium (1457-1475).
  • Introduction / J. Reynaud et S. Galland -- Sur le désir de félicité -- Le chemin vers la félicité -- L'imitation est plus utile que la lecture -- La médecine soigne le corps, la musique l'esprit et la théologie l'âme -- Dialogue théologique entre Dieu et l'Âme -- Loi et justice -- De la fureur divine -- Une excuse en faveur de la prolixité -- De la divination et de la divinité de l'âme -- Comment montrer qu'on apprécie sans flatter -- De l'utilité de la vie solitaire -- De la modestie de la composition -- De l'éloge des interprètes platoniciens -- Exhortation à la science -- Consolation pour la mort de quelqu'un -- Éloge de la vérité -- Combien il est utile de soutenir les doctes -- L'éloge d'un artiste ne porte pas sur ce qu'il dit, mais sur ses oeuvres -- Des vertus civiles et purgatoires ; modèles d'âme purifiée -- De l'homme sage et heureux -- Mieux vaut écrire de bons textes plutôt que des textes abondants -- Exhortation à la science -- Invitation à l'écriture -- Remerciements -- Choses qui concernent l'amour -- C'est Dieu, et non l'homme, qui est l'auteur de merveilles -- Éloges admirables de Laurent de Médicis -- Choses qui concernent l'amour -- Choses qui concernent l'amour : comment chacun doit aimer, et comment il doit louer -- Une joyeuse invitation à Giovanni à revenir, au moyen d'une dissimulation -- Lettre sur les héros soufflée par un génie -- Ce qui est fait gratuitement est plus agréable que ce qui est fait par obligation -- Défi d'écriture -- Qu'entre amis une correspondance est nécessaire -- Perdre son temps est une grave perte -- Les lettres des amis sont une source de joie -- Il ne faut rabaisser personne, car Dieu punit en tirant vengeance -- L'homme est esprit. L'esprit de l'aimant est dans l'aimé -- Mots sérieux à Giovanni. L'âme après la mort saisit intellectuellement et beaucoup plus clairement que lorsqu'elle était dans le corps -- Contre Averroès, à savoir que l'intellect humain n'est pas unique -- Les théologiens sont éveillés, les autres dorment -- La vérité de Dieu est la splendeur, la beauté, l'amour -- Que les Idées platoniciennes se trouvent dans l'intelligence divine -- La cause du péché, l'espoir, le remède -- Ceux que Dieu a unis par un genre de vie commun, il les a unis dans le bonheur -- Le législateur l'emporte sur le sophiste -- Le terme légitime de l'amour est l'union -- Ni l'amour n'est loué sans la religion, ni la religion sans l'amour -- De la capacité à supporter l'offense -- De la constance à développer contre la fortune -- Cette amitié est solide qui est insufflée par Dieu -- La fureur poétique vient de Dieu -- Soin apporté à la patrie, à la famille, aux amis -- Qui doit-on appeler un homme vrai ? -- De l'humanité -- Grâce, Amour, Foi, Amitié -- Folie et misère des hommes I -- Folie et misère des hommes II -- Folie et misère des hommes III -- Exhortation à la modestie et à l'étude des lettres -- Qu'un ami existe en son ami -- La santé d'un ami dépend de son ami -- Prédiction concernant un ami -- À quel point le désir des amis peut être grand -- Qu'il vaut mieux louer la bienveillance qu'un génie -- Ceux que l'amour abuse, et ceux qu'il n'abuse pas
  • Une recommandation justifiée par le besoin et le mérite -- Puisque toutes choses sont bien gouvernées par Dieu, il faut toutes les accepter comme un mieux -- De la folie des hommes, et quelle est la science véritable -- Éloge de la libéralité, éloge de l'aumône -- Aucune vertu n'est plus aimable que la bonté -- Un ami véritable n'a pas besoin de s'absenter pour se faire désirer davantage -- Quel homme riche est injuste, lequel est juste -- La bonté et l'honorabilité du jurisconsulte -- La dignité de prêtre -- Que les ordres sacrés ne doivent pas être offerts à n'importe qui -- Nulle harmonie ne plaît davantage que celle du coeur et de la langue -- Du devoir du citoyen -- Ce que c'est que vivre bien -- Il ne faut pas mépriser les prières -- Noblesse, utilité et usage de la médecine -- Le temps doit être dépensé avec parcimonie -- Un homme sans religion est plus malheureux que les bêtes -- Réponse à la lettre sur la dépense parcimonieuse du temps -- L'accès au bien n'est fermé à aucun homme de bonne volonté -- L'imitation est plus puissante que la lecture -- Soyez endurants, et gardez-vous pour les choses favorables -- Divinité de l'âme à partir de l'invention -- Une oeuvre nouvelle plaît trop à son auteur -- De la persévérance -- L'homme prudent ne souhaite rien hors du salut de son esprit et de la bonne santé de son corps -- De la musique -- L'éloge le plus sincère est celui qui est digne d'éloge -- Il est heureusement aimé celui qui est aimé par l'homme le plus digne d'amour -- Sur la loi et la justice -- De l'âme -- Consolation pour la mort d'un ami -- Le rôle d'un jurisconsulte légitime -- On obtient vite ce qu'on a décidé avec ardeur -- Nous devrions plutôt remonter à la source que suivre les ruisseaux -- Un péripatéticien ne convoite pas l'argent en tant que philosophe, mais en tant qu'homme -- Une recommandation justifiée par une fortune favorable, par l'innocence et la science -- Pour quelle raison louer quelqu'un -- Personne, sans amour, ne parle bien d'amour -- Préceptes pour la mémoire -- Définition, office et fin des vertus -- Nature et devoir de l'âme ; éloge de l'histoire -- Les trois guides de la vie et un excellent principe de vie -- Le principe de l'enseignement, de l'éloge et du blâme -- La connaissance et la révérence de soi sont meilleures que tout -- De la divinité de l'âme et de la religion -- Consolation pour la mort de quelqu'un -- Contre les menteurs et les détracteurs impies -- Contre les menteurs et les détracteurs impies -- Ce qu'est la félicité, qu'elle comporte des degrés, qu'elle est éternelle -- Oraison théologique à Dieu -- Qu'il faut se fier et obéir à la seule vertu et à Dieu -- De quelle sorte devrait être l'imitation -- Un grand éloge est souvent bref -- Qui est favorable aux hommes bons est favorable à soi-même -- Voilà une juste requête et une juste recommandation -- rêve instruction à un évêque -- Éloge oratoire, moral, dialectique et théologique de la Philosophie -- La grâce d'un jubilé -- Action de grâces -- Avantage de la vie de loisir -- De la persévérance -- Seul le divin médecin peut soigner les maladies de l'âme -- D'où provient la vicissitude de l'amour
  • La vraie poésie vient de Dieu -- Ce qui est sien doit être donné à soi.
"Au grand Cosme de Médicis qui s'enquerrait du meilleur chemin pour atteindre la félicité, le philosophe Marsile Ficin répondit par une longue lettre, qui initia une vaste correspondance avec les plus grands noms du siècle : trois générations de Médicis, dont Laurent le Magnifique, le cardinal Bessarion, les Pazzi de la conjuration, les poètes Ange Politien, Giovanni Cavalcanti... Des proches du philosophe platonicien que ce dernier assiste, tel un nouveau Sénèque, dans leurs efforts pour faire leur métier d'homme. L'échange de lettres, pour persévérer au jour le jour sur la voie de la perfection, devient l'acte philosophique par excellence, amorçant tout un travail de l'âme sur elle-même, sur les décisions qu'elle doit prendre, sur le monde qu'elle doit sculpter. La pensée syncrétique de Ficin, porte-parole de la philosophia perennis, trouve dans les lettres son style particulier et son objet privilégié, la pratique. Dans sa forme, elle tient plutôt de l'ancienne parénétique que de la scolastique. Ficin s'intéresse à l'éducation, à la vie civile, aux exercices spirituels et aux efforts quotidiens que font les hommes pour se rendre dignes de leur créateur. Peut-être la lecture de Ficin devrait-elle commencer par celle de l'Epistolarium, plutôt que par la Théologie platonicienne: ces lettres constituent en effet une propédeutique et inscrivent l'homme dans une progression qui le mène de la sphère étroite de son individualité jusqu'au tout et à l'Un. Passant par la série des expériences de l'unité ici-bas (action vertueuse, banquet, politique, mais aussi échange épistolaire), Ficin prépare son lecteur à l'expérience ultime de l'union au divin."--P. [4] of cover.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
B785 .F434 A4 2014 V.1 Unavailable In process Request
Book
138 p. ; 22 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
PA6379 .D216 2014 Unavailable On order Request
Book
2 volumes (ci, 746 pages) : 1 illustration ; 23 cm.
SAL3 (off-campus storage)
Status of items at SAL3 (off-campus storage)
SAL3 (off-campus storage) Status
Stacks
Request
JC156 .C5 2014 TEILBD.1 Available
JC156 .C5 2014 TEILBD.2 Available
Book
liv, 142 pages ; 25 cm.
Green Library
Status of items at Green Library
Green Library Status
Stacks Find it
DG403 .R62 V.41 Unavailable At bindery Request